Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hamon annonce la réouverture de la chasse aux Koulaks ! | Page d'accueil | Comment font-ils ? »

jeudi, 08 avril 2010

Violence scolaire, 75% des Français adhèrent à la proposition de François Bayrou !

Il y a quelque chose qui m'échappe. Partout on parle de violence scolaire, à juste titre, d'ailleurs, car elle s'accroît. Luc Châtel convoque des états généraux. Le gouvernement envisage d'augmenter le nombre de patrouilles mobiles de sécurité, tandis que la gauche appelle à accroître les moyens (parfois à raison, au demeurant) ou au moins à revenir sur ceux qui ont été supprimés.

Ce qui m'étonne, c'est que dans toutes les solutions évoquées pour parer à la violence, jamais ne vient sur le tapis celle que François Bayrou a proposé de longue date. Elle dérange ou quoi ? Le climat de violence, c'est le fait de 20 à 40 individus par établissement, c'est nettement établi. François Bayrou propose (d'ailleurs, qu'est-ce qu'il attend pour communiquer, puisqu'on en parle ?) depuis longtemps de retirer les élèves à problèmes des établissements scolaires et de les placer dans des structures à moyens éducatifs spécifiques. C'est pourtant très simple à faire ! Et en plus un sondage tout récent montre que 75% des Français sont favorables à la proposition de François Bayrou ! Ils sont même 78% à gauche et 90% à droite à penser que le fonctionnement des collèges et lycées s'en trouverait grandement amélioré. Mieux, ils sont encore 80% à droite et plus des deux tiers à gauche à juger que le placement en établissement adapté profiterait à son public spécifique.

C'est tout de même très étonnant, alors que la violence scolaire fait l'actualité, que quasiment personne, ni média ni politique, n'ait commenté ce sondage qui date pourtant du 02 avril dernier, donc tout récent. C'est parce que l'idée qui recueille le plus d'assentiment est une idée de Bayrou et que cela dérange ? Bref, quand une idée est bonne, j'aimerais bien qu'elle soit un minimum considérée ! Bon, je me répète, mais ce n'est pas grave, martelons, martelons, il finira bien par en rester quelque chose...

La violence s’aggrave à l’école comme dans l’ensemble de la société. Je pense qu’il faut dire des choses simples. Les élèves violents n’ont pas leur place dans les établissements scolaires. On ne peut pas se contenter, comme c’est le cas actuellement, de les réinscrire dans d’autres établissements. Toute violence doit être fermement sanctionnée par une exclusion. Il faut mettre en place une scolarisation particulière pour les élèves violents, qui représentent à peine entre 1 et 3 % des effectifs. Une scolarisation qui implique non seulement des enseignants, mais aussi des éducateurs. J’ai toujours plaidé pour une sanctuarisation de l’école. Cela passe par des décisions qui protègent les élèves contre toute forme de violence et qui les protège parfois contre eux-mêmes. Je souhaite que l’on cesse de faire tourner les élèves les plus déstabilisés de collège en collège comme si cela résolvait le problème.

François Bayrou, le 04 février 2010

Pas mieux...

14:19 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : bayrou, violence, école |  Facebook | | |

Commentaires

Les français s'interesseraient donc à ce que peut penser ou dire Bayrou ! 4% aux régionales !
Les français sont curieux, non ?

cordialement,

Écrit par : corto74 | jeudi, 08 avril 2010

Il ne faut pas confondre Modem et Bayrou, c'est deux "choses" différentes. C'est le Modem qui à eu + de 4 % des voix aux régionales, pas Bayrou.

Écrit par : AG59 | jeudi, 08 avril 2010

à Assemblée Générale 59 ( :) )

Le modem n en demeure pas moins incarné par bayrou, c'est peut etre ça le problème du modem

Écrit par : corto74 | jeudi, 08 avril 2010

@corto74
tss tss tss : j'ai juste dit qu'ils adhéraient à sa proposition. Rien d'autre :-)
Et non, je ne pense pas que ce soit le problème du MoDem d'avoir cet homme-là comme espoir politique.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 08 avril 2010

@ corto74

Si je suis ton raisonnement Bayrou fera un score de 4% au présidentielle de 2012

Écrit par : AG59 | jeudi, 08 avril 2010

C'est d'une telle évidence, facile à réaliser et d'un coût dérisoire, mais voila ça détruit une partie du fond de commerce de Sarkozy qui peut encore paraître auprès de certain comme le Zoro qui vient au secours de ces jeunes opprimés par des voyous sans scrupules.

Écrit par : andre777 | jeudi, 08 avril 2010

Il y a déjà des ITEP(Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques) qui ont pour vocation d’accueillir des enfants ou des adolescents présentant des troubles du comportement importants, sans pathologie psychotique ni déficience intellectuelle. Des enfants particulièrement difficiles, insupportables dans une classe ordinaire, y entrent parfois très jeunes (en Ce1), et ces classes accueillent également des collégiens.
Il y a aussi au sein des collèges des classes à faible effectif avec, en plus de la présence des enseignants, celle d'un éducateur de la PJJ (je ne me rappelle plus comment on appelle ces classes). Il faudrait en revenir aux établissements disciplinaires ?

Écrit par : Suzanne | jeudi, 08 avril 2010

La nature a horreur du vide...
Mettre les délinquants en prison n'a jamais fait régresser le nombre de déliquant en activité...
Mettre de petits délinquants en prison peut aisément les transformer en gros délinquants.

Votre billet est d'un trivial bon sens populaire (voire populiste) propre à Mme Michu la concierge d'en bas...
Les solutions miracles n'existent pas à ma connaissance.

Écrit par : steph | jeudi, 08 avril 2010

@steph
J'ai parlé de prison, moi ? Je n'ai jamais dit ça, j'ai parlé d'établissements adaptés (par exemple, 10 gamins par classe maxi, des éducateurs, psychologues, et cetera).
Il ne faudrait pas me projeter dessus une image qui n'est pas la mienne, merci.
Des gamins qui empêchent de fonctionner un établissement ne sont pas nécessairement mauvais sur le fond, mais ils ont souvent besoin que l'on s'occupe d'eux spécifiquement, ce que ne permet pas une établissement scolaire ordinaire.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 08 avril 2010

@AG59: bonne analyse qui impose une seule solution: Il faut tuer le Modem pour que Bayrou puisse gagner. Comme dirait le Crapaud, le MoDem c'est un boulet !!!

Écrit par : Orange Sanguine | jeudi, 08 avril 2010

@L' hérétique,
Cela existe dans d'autres pays depuis plusieurs années, je n'ai pas eu le temps de me renseigner parfaitement des résultats, aux US so so^^ as far as I can remember.
Dslée, 36è dessous today, meme si...
Ma suggestion sur l'autre fil, est une piste qui a été dégagée dans un autre domaine, ou ras le bol de devoir subir le n'import nawak des adultes que notre société génère! La violence n'est pas seulement issue des milieux défavorisés.
L'école doit etre un lieu "sanctuarisé", mais aussi d'égalité et fraternité.
Mon dernier n'a pas voulu me fournir copie, mais en faisant un effort de mémoire sur le sujet, il y avait:
-Ne pousse pas dans les couloirs, les escaliers c'est mieux, cela fait plus mal.
Pour les croches pattes, attends les profs.
Etc...
Douze "commandements" ^^

Écrit par : Martine | jeudi, 08 avril 2010

Viens de visiter TD... :o))))Y sont t'y pas 'hachement originaux! Bah, me demande ou y vont chercher tout ca^^^
@L' hérétique,
Vais faire un "break" prolongé, mais pas fachée avec vous. :)

Écrit par : Martine | jeudi, 08 avril 2010

Mes félicitations! Votre blog simplement Super bien! Vous avez fait un grand travail. Vous pouvez regarder mon site ;-)

Écrit par : photoobiz | jeudi, 08 avril 2010

je suis d'accord il faut exclure pour mieux intégrer !

Écrit par : doogbaud | vendredi, 09 avril 2010

@ Orange Sanguine

Mdr ! on veut le tuer avant même qu'il se construise, vous êtes pas sympa :D

Écrit par : ag59 | vendredi, 09 avril 2010

Oui, ça me semble une proposition de bon sens qui permet de protéger le système éducatif (court terme) et éduquer certains éléments perturbateurs (moyen terme).

Écrit par : Le Crapaud | vendredi, 09 avril 2010

Si j'ai bien compris ce que veut faire Chatel c'est tranférer pour un temps limité les élèves difficiles dans des établissements adaptés et ensuite les réintégrer dans leurs structures initiales.

Ce qu'à proposé FB ce sont des classes à effectifs réduits pour les périodes nécessaires et plus ou moins longues selon les difficultés des élèves.

Concernant cette proposition de FB il est évident que les médias (et les blogs) eux-mêmes se gardent bien d'en faire état mais par contre ne se privent pas de clamer haut et fort qu'il n'a rien fait lorsqu'il était à l'EN...

Je suis d'accord avec toi l'heretique pour le fait qu'il a ici une occasion de ramener sa science et qu'il devrait bien en profiter (avant que Lepage s'en charge) !

Écrit par : airlane | vendredi, 09 avril 2010

Si elle s'en charge comme la problématique du thon ou de la taxe carbone: au secours^^!

Écrit par : Martine | vendredi, 09 avril 2010

projet de MM. Raffarin, Madelin etc. pour les législatives de 2002, tel qu'il figurait sur le site de Démocratie Libérale avant la fusion dans l'UMP.
[…]
- Résorber le problème de la violence à l'école Propositions .
14- Mettre en place des plans anti-violence spécifiques à chaque établissement en associant les élus, les administrations concernées (notamment Police et justice), les parents d'élèves, les enseignants et les élèves autour du chef d'établissement.
15- . Recruter un personnel d'encadrement spécialisé.
16- . Renforcer la législation sur la responsabilité civile et pénale des parents.
17- . Assurer un respect strict de l'obligation scolaire, en permettant au policier ou à l'éducateur spécialisé de raccompagner dans l'établissement le mineur qui déserte l'école.
18- . Création d'établissements nouveaux spécialisés, sur le modèle de l'internat, pour les éléments les plus perturbateurs, avec une pédagogie différenciée et un accompagnement social adapté.

Écrit par : Géraldine | vendredi, 09 avril 2010

@Géraldine
Projet qu'ils n'ont évidemment jamais mis en place...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 09 avril 2010

tant qu'on parlera de psychologues et d'éducateurs, on aura tout faux.

Les 30 à 40 fauteurs de trouble sont des petits délinquants qui doivent être traités comme tels: structures disciplinaires militarisées, point barre. entre un mois et un trimestre de boot camp selon la gravité de la première incartade, et plus si récidive.

et naturellement, faire supporter pleinement aux parents les coûts induits par le mauvais comportement de leur progéniture mineure vis à vis des tiers, y compris pénalement en cas de récidive.

Ca devrait en calmer beaucoup.

Oui, je sais, je suis réac, et alors ?

(dans le même temps, la légalisation et la distribution médicalisée des substances actuellement prohibée couperait leur principale source de motivation à la délinquance, mais c'est un autre débat)

Écrit par : vincent | vendredi, 09 avril 2010

@vincent
Cela peut être plus complexe que cela. Certains ne sont pas automatiquement délinquants, et souvent, il se trouve qu'ils viennent justement de familles démunies. Il faut aussi apprécier le comportement de la famille avant de prendre des décisions, selon qu'elle soit coopérative ou non.
Des psychologues et des éducateurs ne sont pas antinomiques de structures avec une discipline très ferme. Je crois, d'ailleurs, que c'est même nécessaire.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 09 avril 2010

Tapez-les, volez-les de leur bien-être, violez leurs âmes et leurs comportements par les addictions, inhibez-les par l'ignorance de leurs fonctionnements et s'ils réagissent par la révolte et la violence, emprisonnez-les et calomniez calomniez, il en restera toujours quelque chose, la peur et plus de contrainte pour tous les autres.
Combien d'entre nous mourront sans avoir ouvert les yeux sur l'inhumanité d'un système tourné vers le profit seulement et avec pour seul credo de bien-être, le pouvoir, l'argent, le sexe, le statut social? Combien remettront en cause leurs préjugés et pré-supposés?

"Don Quichotte avait raison.
Sa position est la seule défendable.
Toute autorité imposée par la force est à combattre.
Mais la force, la violence, ne sont pas toujours du côté où l'on croit les voir.
La violence institutionnalisée, celle qui prétend s'appuyer sur la volonté du plus grand nombre, plus grand nombre devenu gâteux non sous l'action de la marijuana, mais sous l'intoxication des mass media et des automatismes culturels traînant leur sabre sur le sol poussiéreux de l'Histoire, la violence des justes et des bien-pensants, ceux-là même qui envoyèrent le Christ en croix, toujours solidement accrochés à leur temple, leurs décorations et leurs marchandises, la violence qui s'ignore ou se croit justifiée, est fondamentalement contraire à l'évolution de l'espèce.
Il faut la combattre et lui pardonner car elle ne sait pas ce qu'elle fait"
disait H.Laborit en 1970 et on le faisait taire.Dans son groupe avec J.Robin et H.Atlan, il y avait Edgar Morin et Jacques Attali......

La dialogique contre la protection des bien-pensants, c'est plus ouvert et plus riche!

Écrit par : Reliance | vendredi, 09 avril 2010

@l'heretique

je ne peux pas croire que vous puissiez croire que mettre 10 gamins dans un établissement "spécial" ne les marginalisera pas. Pire, il pourrait exister un mouvement de stimulation entre "marginalisés". C'est dans les bahuts qu'il faut traiter le pb, pas en mettant un mouchoir dessus et en les enfermant dans un établissement "spécial". Et franchement, si ce n'est pas créer une sorte de maison de correction, vous pensez à quoi exactement ?

Écrit par : steph | dimanche, 11 avril 2010

@steph
Je ne sais pas si cela les marginalisera ou pas, mais au moins, le reste pourra vivre apaisé. La maison de correction a fait son temps, et je suis dubitatif sur ses résultats finaux. Le mouvement de stimulation se produit plutôt quand des éléments très agités sont présents dans les établissements scolaires.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 11 avril 2010

Les commentaires sont fermés.