Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Moi, je prends la défense de Michel Mercier | Page d'accueil | Impact des blogues politiques »

jeudi, 25 juin 2009

Sarkozy, la folie de l'emprunt

Je n'avais pas eu encore le temps de m'occuper de la dernière idée de Nicolas Sarkozy, mais en réalité, je suis catastrophé par le principe d'un emprunt de grande ampleur alors que la France a une dette de 1200 milliards d'euros, rembourse déjà 50 milliards d'euros et emprunte 250 milliards d'euros par an. J'aurais à la rigueur pu être favorable à un grand emprunt européen solidaire, comme le préconaisaient François Bayrou et le MoDem, mais un emprunt national dans un tel contexte, par les temps qui courent, c'est de la folie furieuse. Qu'est-ce qu'ils attendent, Gilles Carrez, Charles de Courson, Didier Migaud et Alain Lambert que j'ai connus plus pugnaces et soucieux de notre endettement pour ruer dans les brancards. Il me fait rire Copé, à expliquer que les warnings sont allumés ! Ah bon ? Ah, il le croit vraiment ?  Ah bon. Sur les marchés, un tel emprunt coûterait un taux de 2.5 à 4.5% par an. Pour appâter le chaland national, il va falloir rémunérer au-dessus de 4.5% par an. Je n'invente rien, la plupart des journalistes et des économistes en on fait l'observation.

Nous empruntons pour financer nos déficits. Ce n'est plus possible de fonctionner comme cela. Revoyons la fiscalité, de concert avec les Français ainsi que nos dépenses. Il n'y a vraiment pas d'autres solutions. Et, Monsieur le Président, de grâce, cessez d'annoncer des gratuités par ci et par là à tour de bras.

Les gagnants des élections de 2012 vont hériter d'une situation explosive. Nous autres Français, croyons ne pas pouvoir subir le sort de l'Argentine, dans la période 1998-2002 avec un point d'orgue en 2001 (cessation de paiement de sa dette extérieure, ce qui s'était produit en 2001 et risque de se reproduire en 2009). Mais nous y courons en sprintant. On pourrait bien un jour se retrouver avec un Carlos Menem dans les années 90 déclarant : « l'État fédéral ne devra plus s'occuper que de la justice, de l'éducation, de la santé, de la sécurité et des relations internationales. » Ça ferait très très mal...et ça va nous arriver, je le pressens. Nous ne pouvons plus augmenter notre dette. Les députés UMP doivent faire preuve de responsabilité et refuser ce plan. Le Nouveau Centre qui se réclame du programme présidentiel de François Bayrou ne peut pas voter une telle mesure sans se renier complètement. Et on ne peut pas envisager une quelconque forme d'emprunt sans avoir préalablement remis à plat toutes nos dépenses et toutes nos recettes.

Commentaires

Rien à Ajouter.

Écrit par : Phil | jeudi, 25 juin 2009

Travailler plus pour emprunter plus..

Écrit par : Disparitus | jeudi, 25 juin 2009

Nos enfants, petits enfants n'auront qu'à se lever encore plus tôt !!

Écrit par : Chui Kalm | jeudi, 25 juin 2009

Que dire ? Que dire ?

Sinon que je doute d'avoir un jour une retraite...

Écrit par : vincent15 | jeudi, 25 juin 2009

Laurent Mauduit a écrit un excellent article sur Mediapart à ce sujet:

Sarkozy annonce un grand emprunt: attention, danger !

http://www.mediapart.fr/journal/france/220609/sarkozy-annonce-un-grand-emprunt-attention-danger

Écrit par : Danièle Douet | jeudi, 25 juin 2009

Bon billet... La politique de "je laisse la merde au suivant" est insupportable

Écrit par : Falconhill | vendredi, 26 juin 2009

l'Unedic va être obliger d'emprunter
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLQ44028620090626

Écrit par : europium | vendredi, 26 juin 2009

Excellent mais le blog se prête mal à cet exercice : il faudrait l'expliquer sur un bon vieux tableau noir ou un powerpoint, avec des schémas... Car tout le monde s'en fout : on balance des chiffres mais ça ne leur parle pas, alors que les gens perçoivent très bien leur propre budget domestique.

Écrit par : LCDM | vendredi, 26 juin 2009

Ah, enfin cette réaction...

Écrit par : pastel | vendredi, 26 juin 2009

Et je persiste à applaudir Michel Sapin pour sa réaction exemplaire à l'annonce du grand emprunt de Sarkozy ("un très mauvaise nouvelle pour les Français"), même si son propre bilan en tant que Ministre des Finances n'était pas exemplaire, lui.

Écrit par : pastel | vendredi, 26 juin 2009

@ pastel
J'ai écouté aussi Ayrault, mais vu les positions des Socialistes sur le précédent plan de relance et leur volonté de stimuler la demande, je n'ai pas trop envie de les féliciter. Je les soupçonne quelque peu de mauvaise foi...

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 26 juin 2009

Parfaitement juste! Alors que l'UMP plonge la France dans l'endettement massif et les déficits historiques, plusieurs dizaines d'économistes dénoncent les dépenses inutiles en plan de relance et défendent une véritable relance durable par moins et mieux d'Etat : baisse des prélèvements obligatoires, baisses des dépenses publiques. Sachons dire non aux folies dépensières de Sarkozy et diffusons la pétition :

http://www.relancedurable.fr

Écrit par : Lexington | lundi, 29 juin 2009

Ni dettes, Ni emprunts, La France doit créer de l'argent!

La population doit oser rompre le tabou autour de la création monétaire aujourd'hui au seul de la finance international et sans aucun contrôle.

Nous devons exiger une commission parlementaire pour mettre à jour les actions crapuleuse de la finance en prenant l'exemple de la commission Pécora de 1933 sous Roosevelt.

Puis nous devons exiger un nouvelle organe de création monétaire, une banque de la France, afin d'émettre un crédit productif public.

Le Saviez vous?

Jusqu'au 3 janvier 1973, jusqu'à la loi Giscard Pompidou, la France pouvait créer de l'argent afin de financer de grands travaux. Aujourd'hui, nous sommes soumis au crédit sur des marchés financiers... La France est volé!

David C.
david.cabas.over-blog.fr

Écrit par : David C. | mercredi, 01 juillet 2009

@ David
Très dangereux, la création monétaire. Risque d'inflation, ce qui ruinerait les petits épargnants...

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 01 juillet 2009

Cet emprunt est très politique et son calendrier est bien calculé. Il est prévu qu'il soit discuté en 2010 pour sans doute être mis en action en 2011 et qui a-t-il en 2012? la présidentielle évidemment.

Vu les finances de la France le gouvernement ne pourra pas lâcher de lest juste avant la présidentielle comme c'est la tradition, l'emprunt sarko fera donc illusion.... Il est malin!!!!!!

Si l'emprunt était si urgent il aurait dû être débattu dès le mois de septembre prochain ou même en session extraordinaire en ce mois de juillet, mais zut, c'est trop tôt!!!!!!! Donc on lance une fausse manip pour faire traîner le dossier : on demande au parlement sans trop se presser de fixer des priorités et le tour et jouer car sarko et le gouvernement vont gagner 10 mois!

Écrit par : europium | mercredi, 01 juillet 2009

@Europium, drôles de moeurs !! Pour ma part je pense que le manque de scrupules du pouvoir à gérer l'Economie pour lui-même et non pour le pays est sous-estimée.

Écrit par : Chui Kalm | jeudi, 02 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.