Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Iran, la fraude ? | Page d'accueil | Humeur sombre »

mardi, 16 juin 2009

MoDem versus Verts, l'enjeu des transports en région

J'ai quelques mois d'avance, très certainement, sur les élections régionales, mais je crois que les défis qui attendent le MoDem sont si lourds à relever que nous avons tout intérêt à nous pencher d'ores et déjà dessus. Pour moi, il ne fait pas l'ombre d'un doute que l'enjeu majeur et prioritaire des prochaines élections régionales, c'est le transport. Une problématique que l'on peut d'ailleurs lier avec le temps de travail, tant elles sont éminemment associées.

Le transport, dans nos sociétés modernes, représente un temps considérable, et, à certains égards, à la fois une perte en termes économiques et un problème de santé publique puisqu'il épuise les Français et impacte lourdement leur vie de famille ou leurs réseaux de relations.

En île de France, par exemple, ce doit être à mon avis la pierre angulaire de toute réflexion économique et sociale. Évidemment, les transports ont également un rapport direct avec la qualité de l'environnement, et toute la difficulté, cela sera de résoudre des équations en apparence impossibles. On peut deviner ce que seront les positions de quelques partis d'après leurs programmes municipaux en 2008. On sait, par exemple, que les Verts sont prêts à paralyser tout le trafic en île de France ou, à défaut, à doubler les temps de transport des Franciliens pour améliorer la qualité de l'air. C'est leur priorité absolue. L'amélioration des transports publics ne vient qu'en second.

Las des bonnes paroles, les Franciliens pourraient bien se révolter. La situation n'a cessé de s'aggraver cette dernière décennie, et les mesures des municipalités, prises souvent sans concertation avec le voisinage, tout particulièrement à la Mairie de Paris, ont créé parfois des situations inextricables.

J'entends depuis un moment parler du Grand Paris. Mais le Grand Paris, les Franciliens, ils s'en foutent. Pas la peine de sauter comme des cabris en criant Grand Paris, Grand Paris ! Ce qu'ils veulent, les Franciliens, c'est circuler vite, en île de France. Peu importe que cela soit en automobile ou en transports en commun. Ils veulent simplement pouvoir aller vite d'un point à un autre. Or, actuellement, même pour de courtes distances, les transports en commun prennent un temps considérable.

Les seules mesures imaginées par les Verts et les Socialistes ont consisté, pour l'instant, à accroître les temps de parcours des automobiles. La Région île de France a pris un retard, en matière de transports publics, tel qu'elle va finir par en crever. Ils sont sales, ils sont vieillis, ils sont dangereux dans certains secteurs en raison de la délinquance et ils sont lents. Voilà quel portrait on peut dresser de nos transports.

Le métrophérique est une arlésienne. On en parle beaucoup, et même depuis longtemps, mais on ne le voit jamais.

La question du transport ne devrait pas seulement se décliner à l'aune des noeuds de communication mais aussi de l'organisation du travail. Ainsi, favoriser le travail à distance, c'est aussi limiter le transports. Le MoDem ne devra pas faire l'économie d'une réflexion de fond sur le sujet en se gardant bien, là aussi, de sauter comme un cabri, à l'instar des autres formations politiques, en clamant "haut débit, haut-débit !". Pas plus que le Grand Paris, le haut-débit n'est la solution universelle à tous les maux de l'île de France. Il faudra plutôt enquêter auprès des entreprises ou des administrations qui utilisent le télétravail et pour lesquelles ça marche.

A en lire les épanchements de mon crapouillot favori, je vois bien que le problème des transports se décline également en province. Il est évident que le maillage du territoire par des transports publics de qualité et rapides va représenter un enjeu de première importance pour conserver une certaine qualité de vie et assurer un développement harmonieux du territoire. Pour des questions de commodités, nous allons vers des mégalopoles monstrueuses dont les problématiques ne se liront plus à l'échelle de la municipalité mais, au-delà du département encore, à celle de la région. Je ne suis pas certain que ce soit ce développement-là que je souhaite pour mon pays. Le problème, c'est que les très grandes villes aspirent à absorber toujours plus de communes autour d'elles.

En île de France, la position traditionnelle des centristes (UDF, puis MoDem et Nouveau Centre) c'est  l'extension de la municipalité parisienne. Sa taille actuelle tend à l'affaiblir économiquement face aux autres capitales mondiales. Valérie Sachs, ex-candidate UDF-MoDem aux législatives, devenue par la suite Centriste indépendante aux élections municipales avait établi clairement, fin 2007, les insuffisances de la mandature et les défis à relever afin de faire de Paris une capitale de premier ordre. Le Grand Paris apparaît régulièrement comme objectif prioritaire et solution dans ce rapport. Mais jamais il n'est concrètement évoqué. Il se trouve que ce sujet est le sujet qui fâche par excellence, et qu'aux Régionales en île de France, on va certainement en entendre parler. Christian Blanc (Nouveau Centre) est demeuré transparent pour ne pas dire diaphane pendant plusieurs mois sur le sujet, en dépit de sa mission, et on sait l'acromonie qui existe entre Huchon, l'actuel président de la région IdF et Delanoë le maire de Paris, sur ce thème. Et pour cause : il y a là une situation particulière puisque communes, départements et région se télescopent frontalement.

Nicolas Sarkozy a mis son grain de sel là-dedans depuis quelques mois, évidemment. Sur le papier, son Grand Paris vert est séduisant. En apparence du moins... Moi, ce qui me frappe, c'est le chapitre "transports", je reviens à mon sujet. On parle de transports doux, de métros, tramways et tutti quanti. La Région s'apprête à investir des milliards d'euros pour favoriser les déplacements en île de France.

Moi, je m'en fous de leurs tramways, de leurs prolongations de métro et tutti quanti. Je m'en tape. Je n'en ai rien à carrer. Ça m'en touche une sans faire bouger l'autre, comme dirait l'Chichi...

Comme le Crapaud en son temps, je souhaite aussi lever le voile sur certaines impostures , mais, pour la circonstance, il ne s'agit pas des impostures politiques mais des contradictions des Verts dans le domaine économique. Ça va chauffer, parce que je compte bien leur mettre le nez dedans et il faudra que les Verts choisissent entre leur fibre verte et leur fibre sociale, compte-tenu de leurs orientations économiques, toute entière tournées vers la décroissance et l'arrêt du développement. Mais il n'y a pas que les Verts : il y a aussi les socialistes qui parlent d'écologie et détruisent dans le même temps une large part d'espace vert au Jardin d'Acclimatation à Paris et sont déterminés à édifier des tours monumentales. Et ils n'en sont pas à leur coup d'essai : Sainte-Perrine a failli se faire amputer également d'une bonne partie de ses arbres, avec l'aval de la majorité socialiste en dépit des dénégations d'un de ses élus...

Côté UMP, on a déjà une approche de ses priorités en île de France avec le programme européen de Michel Barnier, tout entier tourné vers la région. Un catalogue de bonnes intentions dont on attend de voir les premiers prémices...

Moi, in fine, ce que je veux savoir, c'est si je peux me rendre sur mon lieu de travail en un temps décent. Et ce que je veux aussi, c'est respirer dans ma région et aller facilement d'un point à un autre. Je ne veux pas mettre 3/4 d'heures à passer d'un endroit à un autre quand je mets 10 minutes en automobile. Et je ne veux pas, comme les Verts le souhaitent, que l'on congestionne la circulation afin que je mette 3/4h également en voiture pour faire mon trajet. Bref, je voterai pour le parti qui me proposera une solution réaliste en la matière et qui saura articuler ces deux exigences. Et j'espère bien que ce parti, ce sera le MoDem.

 

Commentaires

Excelent comme d 'hab l'hérétique. Je vis aussi en ile de France et j'ai eu l'occasion de tout tester en la matière, Train de banlieu (une horreur), RER (pas beaucoup mieux), Métro, Voiture et aujourd'hui je suis passé au 2 roues motorisés. Et bien mon expérience m'a appris que c'était bien ce dernier mode qui était le meilleur pour aller d'un point A à point B en ile de France, rapidement, et avec un impact écologique limité! à bon entendeur...

Écrit par : Latour d'Orange | mardi, 16 juin 2009

Bonjour,

Les franciliens travaillent souvent à Paris ! Prenons, si tu le veux bien, le cas de ceux qui travaillent et font des livraisons dans Paris. Le maire de Paris, ne fait que supprimer les places de livraison. Sais-tu que les petites sociétés de livraison ou d'entretien d'appareil des banques ect... ne paient pas à leurs livreurs et leurs employés les frais de parking et encore mouins les amendes ? très très souvent ! Les livreurs tournent pendant des heures et finissent... sur les passages pour piétons. Alors, ne plus avoir de boutiques dans les villes ? obliger les boutiques à se faire livrer la nuit... alors qu'ils suppriment déjà du personnel ?

Je discute pas mal avec des employés en ce moment, des travailleurs. Les amendes à payer pour travailler... et à soustraire de leur salaire, ils n'en peuvent plus.

Je vais continuer à écouter les travailleurs... et mon nom n'est pas Arlette !

Écrit par : Danielle de Fanal Safran | mardi, 16 juin 2009

Oui le problème des transports est important mais les problématiques parisiennes sont différentes des autres régions dans ce domaine....

Un autre thème important pour les régionales et qui sera dès septembre sur le devant de la scène : l'aménagement du territoire et la réorganisation des régions, voire même des départements. Il y a des pistes intéressantes issues de la commission Baladur et il faudra être clair dès le départ.

Assez d'accord avec l'hérétique sur le fait que tout cela va venir très très vite....et qu'il n'est pas trop pour mener des réflexions sur divers sujets.

Écrit par : europium | mardi, 16 juin 2009

Je fouille mes archives ;) J'ai déjà travaillé ce dossier en 2007 pour les cantonales.

Écrit par : Martine | mardi, 16 juin 2009

@ latour d'orange
Oui, mais c'est aussi le plus dangereux !!! En outre, les deux-roues rejettent beaucoup de particules et font du bruit. Les constructeurs n'ont pas encore réfléchi à l'amélioration de ce mode de transport qui me semble, à moi aussi, une assez bonne alternative. Toutefois, pour les familles...
@ Danielle
Oh, ne me parle pas de la politique de circulation de Delanoë, j'ai de l'urticaire chaque fois que j'entends son nom.
@ europium
Oui, mais le thème n'intéressera pas le grand public sauf si on le décline très concrètement.
@ Martine
si vous avez des choses, je suis preneur.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 16 juin 2009

@ l'Hérétique

pas d'accord, il y a déjà pas mal de débat sur l'agrandissement ou pas de ma région et ailleurs c'est la même chose. IL ne faut pas oublier que l'esprit de clocher est très important en France

Écrit par : europium | mardi, 16 juin 2009

Oui, mais sur le net....
J'avais travaillé en me basant sur le sdrif, stif, les axes Européens et les organisations des différents systèmes de transports, plus tout ce que j'ai pu observer dans différents pays, incluant aussi la notion d'handicap, sécurité...
L'enclavement de certaines villes.

Écrit par : Martine | mardi, 16 juin 2009

@ europium
ah, oui, présenté sous cet angle, évidemment :-)
@ martine
et vous avez des documents ?

Écrit par : L'hérétique | mardi, 16 juin 2009

Tsss, j'ai déjà beaucoup dit !
Mieux que je sorte :)

Écrit par : Martine | mardi, 16 juin 2009

Inutile de préciser que le "Grand Paris" présenté me rend "hystérique".
M.Carrez chargé du financement, tiens donc...
Sachant que le rail doit etre ouvert à la concurrence, je vois tout à fait à quelles portes il va aller frapper, en période de crise quand les grands groupes et certaines communes ont des difficultés, est-ce bien raisonnable? Sachant que la crise va etre longue probablement pas d'issue avant deuxième semestre 2010, voire la fin, tout en présentant un allongement de la durée de travail?
On marche vraiment sur la tete!

Écrit par : Martine | mardi, 16 juin 2009

La tarification des transports en commun est également à revoir pour dissuader d'utiliser son véhicule. Coût de l'aller-retour à Paris en RER pour un couple avec deux enfants depuis la proche banlieue : plus de 16 € !

Écrit par : Juntos | samedi, 20 juin 2009

Les commentaires sont fermés.