Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je te retrouve, mon François... | Page d'accueil | Reconduction de Barroso, la gauche doit prendre ses responsabilités »

mardi, 09 juin 2009

Pourquoi les compagnies aériennes attendent-elles les morts ?

L'enquête sur le crash de l'Airbus A 330-200 en provenance de Rio de Janeiro a désormais progressé à grands pas. Je n'en reviens pas de l'inconscience et de la légèreté incroyables des compagnies aériennes. Il est désormais fort vraisemblable que ce soit un équipement défectueux qui ait, par une réaction en chaîne, provoqué le crash mortel de l'avion. Ce qui est odieux, c'est qu'Airbus avait prévenu depuis près de 10 mois de la nécessité de remplacer la pièce concerné (des sondes qui calculent la vitesse de l'appareil). Certes, Air France avait commencé à opérer leur remplacement, mais fort lentement. Et que dire d'US Airways ou encore Swiss Air qui ne commence à le faire que maintenant seulement en dépit des mises en garde d'Airbus ! Elles datent de septembre 2007 ! Certes, pas sur les A 330 et A 340, mais enfin, quand on sait qu'un matériel de même type est défectueux sur un modèle, il n'y a pas de raisons de ne pas supposer qu'il soit sur un autre !

Des problèmes sur les A330 et A340 étaient apparus dès mai 2008. A la décharge d'Air France, elle avait demandé des solutions à Airbus qui lui a répondu que les sondes modifiées pour les Airbus A 320 n'étaient pas opérationnelles pour les A 330 et A 340.

J'avoue que je suis inquiet et que désormais, je me demande s'il ne faut pas vérifier si l'avion que l'on va prendre est un A-340 ou un A-330.

L'inconséquence des compagnies aériennes après l'avertissement de l'avionneur (Airbus n'est pas du tout en cause, au contraire, le constructeur européen a réagi vite et bien) est inqualifiable.

Je comprends aux dernières informations qu'Air-France avait commencé à changer ces fameuses sondes, mais pour les autres compagnies (et à mon avis la liste va s'allonger), elles ne s'en préoccupent que maintenant alors que le problème est connu.

Il existe des normes de sécurité dans le transport aérien. La question, c'est de savoir si elles ont été respectées. Il y a eu 240 morts. Il vaudrait mieux ne pas avoir à apprendre que ces morts auraient pu être évitées...

[EDIT] J'en apprends beaucoup plus grâce à M, un commentateur de mon billet qui le signale ce très très intéressant lien, chez le rocrocodilekinepeuthe ! Apparemment, les tubes pitots (pas les sondes) qui sont défaillants : ils servent à calculer la vitesse des vents et à permettre au pilote d'adapter sa vitesse relative. Q'ils soient recouverts ou obstrués, par exemple par du givre, et ils peuvent alors fournir des informations erronées au pilote. Or, ces tubes équipent les aéronefs depuis longtemps, et à ce que je lis sur le blog cité et dans l'article de wikipedia, leur obstruction a déjà provoqué des accidents mortels en 1996 et 1997. Il y avait donc déjà eu des morts...

Il est invraisemblable qu'en 12 années, cette faille n'ait toujours pas été résolue... [EDIT]

 

17:29 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : airbus, a330, sécurité, normes, sonde |  Facebook | | |

Commentaires

@l' hérétique,
Déjà dit, les boites noires retrouvées? Analysées?
Vous soulevez la problèmatique des classements sécurité? Vous avez raison tels qu'ils sont instaurés actuellement, de la poudre aux yeux.

Écrit par : Martine | mardi, 09 juin 2009

Va savoir...
Trois accidents identiques ont eu lieu depuis 1996, et rien n'a changé :
http://rocrocodilekinepeuthe.blogspot.com/2009/06/vol-af447-airbus-a330-defaillances.html

Écrit par : M | mardi, 09 juin 2009

Alter...Syndicat minoritaire, très réactionnaire, alors d'autres sources syndicales M ?

Écrit par : Martine | mardi, 09 juin 2009

@M,
Dsl de devoir vous dire qu'il n'existe AUCUNE humanité en vous. Que de la destruction, pour vous faire "mousser". Très " yo soy " !
Pas ainsi que vous allez faire avancer quoique ce soit, au contraire vous détruisez le travail de fourmis de ce secteur pour faire avancer dans le bon sens.
Ignorant(e) vous etes !
Je ne vous souhaite pas le bonsoir!

Écrit par : Martine | mardi, 09 juin 2009

Attention à ne pas aller trop vite! Il y a une enquête en cours, et on n'a toujours pas les boîtes noires...
Quant aux sites internet de "vulgarisation" en aéronautique, chacun est en droit d'en penser ce qu'il veut bien entendu.
Personnellement, je suis plus spécialisé dans l'aéronautique de défense (où certes les infos réelles sont classifiées), mais j'ai déjà parcouru nombre de ces sites sur ce sujet précis qui se qualifient et qui sont d'ailleurs qualifiés de "sérieux". Dans la réalité, je peux t'assurer que souvent on est dans le très grand n'importe quoi...

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 09 juin 2009

... quant au site particulier que tu cites, le rocrodileshow ou quelque chose de ce genre, no comment... C'est un peu comme si j'écrivais sur la mythologie grecque, tu as vu le résultat?!

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 09 juin 2009

Le problème est un poil plus compliqué que cela : ces fameux pitots, en sus de connaître des problèmes en cas de situation orageuse et d'obstruction, continuent à envoyer au systême électronique (qui enclenche des réactions violentes du pilote automatique telle que la chute de 2000 m de l'avion de quantas) de l'avion de fausses informations même quand ils sont supposés être déconnectés manuellement. Il est ainsi précisé par Airbus qu'il faut carrément retirer le fusible correspondant pour être certain de leur déconnexion.

Pour ce qui est d'airbus qui serait dédouanable totalement : ils connaissent le problème depuis plusieurs années, et seulement depuis plusieurs mois ils ont émis des avis "recommandant" le remplacement des pitots, et vous trouvez cela suffisant ? On parle de transport aérien, tout de même...même pour des voitures ils sont plus exigeants avec leurs clients en cas de défaut majeur sur une pièce. Ceci dit, airbus n'avait rien à gagner commercialement à ce que cela se sache de manière étendue.

Écrit par : Moktarama | mercredi, 10 juin 2009

Mouais, les boites ne sont pas retrouvées, on ignore tout de ce qui a pu se passer, mais on en profite pour "taper" sur une population très fragilisée et déstabilisée par cet accident.
Ah les vautours!!
Les grosses syndicales n'ont qu'un pouvoir très relatif dans l'aérien et les bisounours ne les aiment pas!!!

Écrit par : Martine | mercredi, 10 juin 2009

Tout appareil comporte des failles de sécurité. De la cafetière au satellite...

Pour un exemple simple, les 4x4 de part leur surélévation sont plus susceptibles de faire des tonneaux en cas de choc latéral. C'est un défaut structurel sur lequel ne communique pas les constructeurs automobiles, les acheteurs de 4x4 étant souvent motivé par un sentiment de sécurité.

Pour ce qui est de l'aéronautique, la sécurité y est bien plus importante que dans l'automobile, contrairement à ce que vous dites. Les accidents sont seulement plus spectaculaires et traumatisants (chance de survie faible, nombreux morts, parfois aucune dépouille pour faire le deuil)

Pour le cas présent, les sondes sont équipés de système anti-givre. Mais il peut toujours y avoir des conditions extrêmes dans lesquelles c'est insuffisant. Je crois que vous n'avez pas conscience de ce que peut être la traversée d'un cumulonimbus.

Quelque soit le système, en l'absence d'informations fiables, une mauvaise décision peut être précise. En l'occurrence, l'avion ne possédait plus d'informations sur sa vitesse et sa trajectoire. Les pilotes sont certes entraîner à voler à vue. Mais dans des conditions météo dégradées... Notre société a bien du mal à l'admettre : la Nature n'est pas entièrement maîtrisable et le risque zéro n'existe pas. La machine comme l'humain qui la conçoit et utilise est faillible.

Écrit par : Wart Dark | mercredi, 10 juin 2009

@Wart Dark :

Merci de ne pas faire (puis m'attribuer) une généralisation abusive. J'ai juste pointé que pour ce qui est de ces pitots et de leurs interactions fatales avec le systême informatique de bord, n'importe quel constructeur auto aurait émis un rappel...ce que n'a pas fait Airbus dans ce cas précis. Je ne remets aucunement en cause les excellentes stats d'accident du transport aérien.

Ensuite, ces situations extrêmes sont fréquentes sur les routes aériennes 120 (les plus directes, ouvertes il n'y a pas si longtemps) ...or les appareils dont nous parlons sont validés pour ces routes aériennes alors même qu'Airbus sait que dans la situation "dégivrage + cumulonimbus violent" ses pitots connaissent de graves problèmes et sont difficilement déconnectables.

Bref, contrairement à ce que vous dites, on n'est pas dans une situation où "de mauvaises décisions" ont pu être prises sur le moment. Airbus savait, avait même signifié le problème pour les pilotes mais n'avait pas rendu obligatoire le changement à la maintenance.

Par ailleurs, il est très difficile de piloter manuellement (du moins c'est ce que j'ai compris des pilotes lus ici et là) ce genre de bêtes à haute altitude...alors avec des données faussées et dans un cumulonimbus, on peut difficilement reprocher quoi que ce soit au facteur humain du pilotage.

En l'occurence, pointer la Nature quand on est en face de ce qui relève clairement d'une cascade d'erreurs humaines permises par le systême régulateur du transport aérien me semble être sans pertinence. Quand une fusée explose au décollage, les ingés ne pointent pas "la Nature" . Ils cherchent où ils se sont trompés, puis revoient leurs processus de conception pour que la possibilité de ces erreurs ne se reproduise plus. Et les ingé informatiques de la NASA ont justement des processus qui leurs permettent d'avoir un taux de bugs proche de 0.

Bref, on peut accepter que la mort et l'erreur surviennent parfois, mais on ne peut accepter de renoncer à vouloir améliorer les choses au prétexte que "de toute manière, ce genre d'accidents se produira toujours".

Écrit par : Moktarama | mercredi, 10 juin 2009

@ Moktarama
Merci pour vos commentaires très éclairants !

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 10 juin 2009

@Moktarama
Tout d'abord mon commentaire s'adressait à l'auteur de l'article, je ne vous ai nul part citer, et donc à plus forte raison je ne vous attribue rien du tout.

Ensuite, permettez moi de vous citer pour le coup :
"les ingé informatiques de la NASA ont justement des processus qui leurs permettent d'avoir un taux de bugs proche de 0"

Vous parlez d'une chose dont vous êtes ignorant. Le nombre de défaillance est loin d'être nul dans l'aérospatiale, les ingénieurs passant un certain temps à évaluer leurs probabilités et à créer des systèmes de secours. L'erreur de conception est integré dans le process. C'est bel et bien une fatalité. Pour illustration, la NASA avait prévu une moyenne de 1000 anomalies par sortie pour le programme Apollo. Il y eut finalement une moyenne de 150 anomalies par sortie. Ce qui peut sembler considérable pour des systèmes de pointe.

Je ne reproche rien au facteur humain de pilotage. Au contraire, l'humain a un avantage sur la machine dans la prise de décision. Il est capable d'après son expérience d'inférer des données ("deviner") et de redéfinir une stratégie.
J'ai écrit un article sur le sujet sur mon blog.
http://terreorange.free.fr/?p=638

Je ne suis pas spécialiste en aéronautique mais la situation "dégivrage + cumulonimbus violent" me semble bel et bien être une situation limite. Le nombre d'alertes enregistrées a été très élevé en un laps de temps faible. Une cascade de défaillance a dû se produire.

Le système est bien évidemment perfectible, je déplore seulement que les média et une bonne partie de la population n'intègre pas le risque, exige un risque zéro. Des avions continueront de s'écraser, comme des enfants continueront de mourir noyer dans des piscines (malgré l'existence de barrière et volet de sécurité), des alpinistes continueront de mourir en montagne (malgré l'existence de balises GPS et de secours héliportés), et des gens continueront de mourir dans des incendies (malgré l'existence de pompiers, détecteurs de fumée, extincteurs, canadair, etc)

Écrit par : Wart Dark | mercredi, 10 juin 2009

Pardon pour m'être trompé.

Pour ce qui est de l'aérospatiale, nous disons la même chose. Le nombre que vous évoquez est ridiculement faible par rapport aux process normaux.

Pour ce qui est de la situation, elle était documentée, et les routes aériennes les plus directes sont justement les plus susceptibles de connaître ce genre de situations extrêmes (mais font économiser du fioul) .

Je veux bien déplorer avec vous pour les médias, le risque zéro n'existant effectivement pas ;-)

Écrit par : moktarama | mercredi, 10 juin 2009

@Moktarama
Mea culpa. Effectivement, par rapport à l'automobile c'est bien vous qui évoquiez les rappels. Je ne suis pas compétent pour comparer à ce point l'automobile et l'aéronautique. Mais j'ai souvenirs d'un défaut sur les plaquette de frein chez Volvo qui n'avait pas entraîné un rappel. Il s'en était suivi un accident et un procès. Volvo avait été condamné à versé 200 000 euros à la plaignante.

Écrit par : Wart Dark | mercredi, 10 juin 2009

Je précise que si j'écris tout cela ce n'est pas pour banaliser la mort de ces 228 personnes innocentes. Je me joins au deuil des familles. J'aimerai juste que mes semblables ne s'efforcent pas après chaque drame de trouver "un responsable".

Écrit par : Wart Dark | mercredi, 10 juin 2009

François Fillon a passé le week-end de Pentecôte au Maroc, à Marrakech, chez des amis.
François Fillon a utilisé le Falcon 50 de l’Escadron de Transport, d’Entraînement et de Calibration (ETEC).
Coût pour les contribuables français : 187 272 euros.
(Le Canard Enchaîné, mercredi 10 juin, page 2).

Vous avez bien lu : 187 272 euros.
Un SMIC est de 1 321 euros bruts.
Les contribuables français ont payé 141 SMIC pour que Fillon passe le week-end à Marrakech chez des amis.

Écrit par : BA | mercredi, 10 juin 2009

Attention, rien ne prouve que l'accident soit dû à ces sondes.

Tant que l'enquête n'avance pas, rien n'est sûr.

Il est important de rappeler que des témoins (dans un autre vol) ont vu une lueur vive tomber vers l'océan et que les orages ont encore des mystères comme décrit ci-dessous.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Foudre_en_boule

Écrit par : MaxF | mercredi, 10 juin 2009

L'accident n'est pas dû au seul dysfonctionnement des capteurs de vitesse. Mais ce dysfonctionnement a nécessairement rendu le pilotage plus difficile. Pour peu que l'avion se soit fait déporter par un courant ascendant, un décrochage est probable. L'hypothèse du foudroiement est un peu moins probable mais n'est pas à exclure. On en saura plus après la découverte des boites noires. Par-contre la foule en boule est un phénomène bien expliquée maintenant (reproduit en laboratoire) qui se manifeste seulement sur le continent (réaction de silicates).

Écrit par : Wart Dark | mercredi, 10 juin 2009

Et si on attendait des choses un peu plus sérieuses, plutôt que de divaguer sur des hypothèses qui pourraient bien se révéler être du grand n'importe quoi?!
L'aéronautique, c'est déjà quelque chose de très complexe. Une expertise, quand on ne dispose que de quelques informations (en attendant les boites noires, en espérant qu'on puisse les récupérer), ça l'est encore plus et ça mobilise des dizaines d'experts qui y travaillent durant des mois.
Please, laissons-les faire leur travail tranquillement, et évitons de commenter les propos des médias qui veulent à tout prix donner dans le sensationnel.

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 10 juin 2009

@JF,
Je sais bien moi pourquoi si commenté, avant l'accident il y a eu dépot de préavis de grève pour préserver leurs syndicats, " on cherche à ne conserver" que quelques grosses centrales syndicales dans le pays, qui ne sont pas représentatives de leurs adhérents , non inféodées à certains partis or les bisounours navigants sont trèès solidaires, ils ont su le prouver.
Ils ont fait échec à la réforme des retraites, le battage médiatique n'est pas anodin.

Écrit par : Martine | mercredi, 10 juin 2009

@ Martine: évidemment si des préoccupations syndicales se mêlent à ce qui ne devrait relever que de la technique et du scientifique, c'est sûr qu'on n'est bien mal partis!

@ autres: Ceci dit, les tubes Pitot, je n'en sais rien, mais je mets au défi quiconque de prouver dans l'état actuel des choses que ce sont bien ces tubes qui ont causé l'accident. Parfois, il faut être capable de dire simplement "je ne sais pas"...

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 10 juin 2009

Oups, correction: grosses centrales syndicales inféodées, et non pas non inféodées.
Dans le secteur aérien navigant, elles n'ont pas pied.

Écrit par : Martine | mercredi, 10 juin 2009

@Martine
je n'ai rien inventé, si vous aviez lu les liens et les articles d'Eurocockpit, vous n'auriez pas écrit ceci, je ne suis pas là pour me faire mousser, j'essaie de relever et mettre à jour un site qui relate les problèmes liés aux Tubes Pitot, étude faite par des personnes sérieuses, je ne vais pas vous l'écrire ici, lisez mieux les billets la prochaine fois ;-)

Écrit par : M. | mercredi, 10 juin 2009

Tenez, lisez par vous même :
http://www.eurocockpit.com/

Écrit par : M. | mercredi, 10 juin 2009

Bingo, dans le mille !!! La revoilà :D

Écrit par : Martine | mercredi, 10 juin 2009

@ M: moi je me "contrefous" d'Eurocockpit...
Qui sont-ils ces gens-là pour asséner de tels arguments?!
Je l'ai déjà indiqué sur ce billet, je suis plutôt spécialiste des questions d'aéronautique de défense, et ce qu'on trouve sur ce type de blog dans ce cas précis, c'est souvent de la pure "connerie"... Sans pouvoir en dire plus bien sûr. Alors, j'imagine que pour ce qui est de l'aéronautique civile, ce ne doit guère être mieux. Déjà qu'une revue "sérieuse" comme "Air et Cosmos" ne tient qu'aux témoignages qu'on veut bien lui apporter...

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 10 juin 2009

Franchement, quand je vois le site, je n'ai même pas envie de lire, même en diagonale, c'est dire, tant ça me paraît "orienté" en particulier vers le sensationnel...

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 10 juin 2009

Ca me rappelle un vieux jeu vidéo qu'il y a presque 10 ans j'avais offert à un de mes filleuls: Eurofighter, ça s'appelait. Et ça se voulait sérieux et sourcé. Ca donnait toutes les caractéristiques des armements emportés par l'eurofighter, sans doute grace à de nombreuses recherches internet. Qu'est-ce que ça m'a fait sourire lorsque j'ai lu la notice avec lui, notamment du fait qu'à l'époque j'étais spécialisé dans certains de ces armements! Les erreurs n'étaient même pas de l'ordre de 10% mais atteignaient facilement le 20 à 30%!
Alors un peu de mesure s'il vous plait...

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 10 juin 2009

@ JF
Là-dessus, tu es bien meilleur juge que le pauvre Béotien que je suis...

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 11 juin 2009

C'est un site tenu par des pilotes de l'aviation civile, si ce site est une fumistrie, que dire des autres...J'ai horreur du sensationnel, étant ex PNC, j'ai été confrontée en vol à ce type d'accident liés aux tubes pitots. Point.

Écrit par : M. | vendredi, 12 juin 2009

Euh... "fumisterie", pas fumistrie.Point.
Ex PNC kesaco? Quel accident???
Site de l'aviation civile...A voir...

Écrit par : Martine | vendredi, 12 juin 2009

Les commentaires sont fermés.