Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Scrutin à un tour, Bayrou dénonce l'arnaque | Page d'accueil | Que peut l'Europe contre le chômage ? »

dimanche, 17 mai 2009

Ne chantons pas victoire, au MoDem

Tiens, Nicolas fait retentir un appeau à troll, avec une certaine réussite, au demeurant. Cela dit, son questionnement est intéressant : il est récurrent de constater les divergences qui opposent les blogueurs, mais sans doute aussi des militants, de gauche à propos de Bayrou. A droite ? pas à droite ? à gauche ? En réalité, je pense que c'est le caractère multiple et profondément inclassable de Bayrou qui attire des individus de divers horizons. On ne peut pas dire qu'il soit de gauche, en effet. Mais on ne peut plus dire non plus qu'il est de droite. Son positionnement politique est en fait très atypique. A certains égards, occuper le centre et se révéler un opposant très rigoureux, c'est très inhabituel quelque soit le pays choisi dans le monde.

Cela dit, j'ai déjà eu l'occasion de le dire, le PS est très loin d'être mort. Le PS a deux problèmes : l'absence de chef charismatique unificateur (c'eût pu être Ségolène Royal, mais elle a eu trop de bâtons dans les roues) et de véritables dichotomies programmatiques. L'existence de ces deux problèmes n'empêche pas que le PS demeure une force électorale très puissante. La deuxième de France nationalement, et la première localement. Et les électeurs de gauche ne vont pas se mettre à changer du jour au lendemain.

Ensuite, concernant les sondages pour le MoDem : prudence ! Prudence. Nous avons presque toujours été surévalués dans les sondages. On nous prédisait entre 10 et 15% aux législatives, nous avons fait 7.5 ! Aux municipales, dans beaucoup de villes, nous nous sommes retrouvés à quelque 5 à 8% quand on nous voyait à 10. J'observe, pour ma part, que le seul sondeur qui ne s'est jamais trompé, sur nous, c'est IPSOS. Quand Ipsos commencera à nous placer à plus de 12%, je commencerai à y croire un peu, pas avant. Au 02 mai nous étions d'ailleurs à 11%, l'UMP à 27% et le PS à 23%. Pour moi, c'est là le rapport de force que je retiens jusqu'à nouvel ordre. Pour ma part, j'estime qu'entre 10 et 12% notre score est correct (surtout s'il est à 12, à vrai dire). Mais si nous dépassons 12, nous aurons bien fait valoir nos propositions et bien réussi notre campagne.

Commentaires

Qui crie victoire au MODEM?

Pour les européennes, un score supérieur à 15% serait bon, entre 12 et 15 honorable, inférieur a 12, vu l'élection et le mode de scrutin ce serait un échec et pas de mal chose à revoir....

Si le PS se trouve un leader pour les élections suivantes, le Modem aura des soucis car il ne ratisse pas assez large pour l'instant....

Quant au sondages, vu l'abstention annoncée ça les rend encore plus difficile a être précis car la marge d'erreur augmente...

Un sondeur récemment disait qu'il avait des problèmes pour lisser les résultats bruts issus des sondages....

Écrit par : europium | dimanche, 17 mai 2009

@ europium
vous êtes très ambitieux. entre 12 et 15 ce serait un excellent score. A 12, je suis déjà content, en ce qui me concerne.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 17 mai 2009

il faut que nous mettions en place aussi un appeau à trolls du PS

Écrit par : Disparitus | dimanche, 17 mai 2009

@ disparitus
bonne idée :-)

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 17 mai 2009

Il est effectivement important d'être prudent et concentré sur l'objectif des européennes car mes contacts d'hier et de ce matin sur les marchés montrent que le MoDem souffre actuellement d'une visibilité de positionnement.

La gauche, malgré ses problèmes, semble encore recueillir des sympathies et nombreux électeurs UDF reprochent à F. BAYROU de les avoir abandonnés.

Je ne sais pas comment convertir ces données parcellaires de type "comptoir de bistrot" mais je ne ressens pas la vague qui nous portait pour les élections présidentielles et legislatives.

Alors, continuons à convaincre même si certains sondages sont avantageux pour nous.

Écrit par : dominique lemoine | dimanche, 17 mai 2009

Un score supérieur à 15% semble irréalisable. Pour moi, si le MoDem fait moins bien que l'UDF en 2004, ce sera un mauvais score, et surtout, le signe que la popularité de Bayrou a du mal à se traduire dans les urnes. Je pense qu'au final le MoDem peut faire mieux que 12,5%. Le PS n'arrivera pas à réveiller sa campagne, et il n'est pas impossible que l'UMP soit au final sur un score inférieur aux derniers sondages. Je la vois plus à 24% qu'à 28%, car je pense qu'elle aura du mal à mobiliser son électorat.

Écrit par : Bob | dimanche, 17 mai 2009

Désolé, mais je ne suis pas d'accord avec vous.

Sur une élection comme celle-la le Modem doit viser un score proche de celui qui l'amènera au second tour de scrutins nationaux.

Le MODEM à le même problème qu'avait l'UDF c'est qu'il a un électorat volatil, et par conséquent il doit rentrer dans une logique de fidélisation de son électorat et gagner en crédibilisation auprès de l'opinion publique.

Dans la vie il est nécessaire d'être ambitieux.

Pour rappel FB avait démarré a 5% en 2007 alors avec une bonne fin de campagne( avec un discours pro européen)il est envisageable d'aller chercher la barrière symbolique des 15%. Pour rappel aussi avec des scores aux alentours de 16/17 % il est possible d'envoyer deux euro-députés par circonscription à Bruxelles.....

Écrit par : europium | dimanche, 17 mai 2009

Assez d'accord avec europium. Si on se contente de refaire le score de 2004 cela voudra dire qu'on n'aura rien consolidé de plus en 5 ans et que une hypothèse Bayrou au deuxième tour en 2012 tiendra sur sa seule personne. Pas une situation franchement différente de 2007

Opinion personnelle, bien entendu

Écrit par : Claudio Pirrone | dimanche, 17 mai 2009

Ah, j'oubliais. à 12% on perd des députés européens de valeur comme Anne Laperrouse et Jean-Marie Beaupuy. et par effet de la réduction des sièges on aurait moins de députés que maintenant.

Écrit par : Claudio Pirrone | dimanche, 17 mai 2009

Sur le positionnement du MoDem: initialement, il est supposé être "ailleurs", ni de gauche, ni de droite, ... et même pas entre les deux! Ceci étant justifié initialement par le fait que le clivage droite-gauche était de plus en plus ténu. Mais il est vrai que depuis l'élection de Sarkozy, ce clivage a peut-être repris un peu d'amplitude. Laissons Bayrou au Centre! Pas au centre-droit, ni au centre-gauche! Il y a peu on l'accusait d'être à gauche, maintenant on l'accuse d'être à droite... Faudrait savoir! Ce qui embête tout le monde, c'est qu'il puisse "ratisser" large.

Sur le PS: A mon avis, Royal se planterait devant Sarkozy comme en 2007. Je n'ose pas imaginer une candidature de M. Aubry non plus, qui serait de mon point de vue vouée à l'échec. Il m'est d'avis que tout se jouera pour eux en 2011, et l'issue du scrutin présidentiel de 2012 dépendra peut-être de leur capacité à ne pas "guerroyer" indéfiniment.

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 17 mai 2009

Pourquoi tourner autour du pot ?
Il me semble que

Le PS est divisé (pour plus fondamental que des questions de programmes) en 2 parties (inégales aux nb des têtes d'affiches),
mais disons en gros égales pour le nb des sympathisants

1)Celle de Ségolène qui ne renie pas son socialisme et qui est fondamentalement dans l'opposition au pouvoir.

2)Celle d'Aubry qui ne me semble pas du tout fondamentalement ds l'oppositon au pouvoir et qui SE RECLAME d'être A GAUCHE
et rejette tout CE QUI LUI SEMBLE ressembler à de la DROITE.

Voilà. Moi mon opinion c'est que la seule vraie Gauche c'est plutôt vers la Gauche de la Gauche.

Ces 2 Parties du PS bien distinctes dans la réalité, vont certainement quand même la jouer unies pour les Européennes (du moins faire au mieux).

Ensuite à mon avis il est impossible que ces 2 parties se fondent mais pas impossible qu'elles se trouvent un Modus Vivendi de cohabitation dans le PS.

Pour moi les points de comparaison avec des élections précédentes sont impossibles.

Pour les prévisions je pense comme l'Hérétique : -10 % pas bien, 10 à 12 % plutôt bien, Plus bien ou trés bien.

Pour les présidentielles ? on en est à 3 années lumières.

Écrit par : Chui Kalm | lundi, 18 mai 2009

http://www.lepoint2.com/sons/pdf/rapport-ipsos-18mai.pdf

45% de votant prévus donc 390 des interrogés sur 862 s'expriment, cela laisse entendre que la marge d'erreur augmente en vertu du fait que plus le nombre qui s'exprime est faible, plus la marge d'erreur augmente car une erreur de 5, voir de 10 sur de tels nombres est importante et moins importante si le nombre d'exprimés augmente

seul 43 personnes disent aller voter modem ce qui fait 11%( et encore on ne connaît pas la donnée brute....)

Si on ajoute 5, cela fait 48 donc 12.5%....
Si on ajoute 10 cela fait 13.5%

Avec de tels nombres il faut que que les sondeurs soient sûrs de leur échantillon et qu'il n'y ait pas trop de biais de recrutement

Écrit par : europium | mercredi, 20 mai 2009

Les commentaires sont fermés.