Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Quel électeur européen êtes-vous ? | Page d'accueil | MoDem-LibDems, rencontre au sommet en Angleterre ! »

mardi, 28 avril 2009

Un à deux millions de violeurs en France ?

Il y a des statistiques qui me paraissent plus qu'inquiétantes. Effroyables. La députée UMP Louise Fort va déposer un projet de loi à l'Assemblée Nationale afin que l'inceste soit reconnu désormais dans le Code Pénal. Très bonne chose, je ne peux que la féliciter de cette initiative. L'inceste est un crime très grave, entrant dans la catégorie des viols aggravés et passible en conséquence d'une peine de prison supérieure à 10 ans. Or, d'après François Chrétien dans Ouest-France (je ne connais pas la source de ses chiffres) les victimes d'inceste sont estimées à deux millions en France. DEUX MILLIONS, vous avez bien lu ! Deux millions de victimes = au moins UN MILLION de VIOLEURS, avec un calcul très simple. En est-on là en France, je pose très sérieusement la question.

D'après un sondage publié par le Figaro, ce serait 3% des Français qui auraient été victimes d'inceste.

Parce que si ces estimations sont tenables, je vous laisse calculer le nombre de psychiatres, de prisons et de gardiens qui seraient nécessaires...A l'atrocité du crime s'ajoute le coût faramineux qu'occasionnent par la suite les agresseurs.

 

Commentaires

Ces chiffres me paraissent étonnant, il va falloir vérifier la façon dont ils sont sourcés.

S'ils sont avérés en totalité ou en parti, il faut légiférer. Mais comment sévir, si les victimes ne portent pas plainte? Y a-t-il une durée de prescription? Il est évident que des jeunes filles ne vont pas porter plaintes car les enfants victimes d'incestes pensent que c'est sans doute normal au moment des faits, mais à l'âge adulte avec du recul et une autre façon de d'appréhender ce qu'est une sexualité normale elles devraient porter plainte. Mais est-ce facile, j'en sais rien!

Écrit par : europium | mardi, 28 avril 2009

Ca fait peur. Mais est ce vraiment réel ? Est ce qu'on ne marche pas un peu sur la tête ?

Enfin, une loi contre l'inceste... Ca parait fou qu'il y ait besoin d'une loi...

Écrit par : Falconhill | mardi, 28 avril 2009

" Deux millions de victimes = au moins UN MILLION de VIOLEURS, avec un calcul très simple. "

Chiffres à vérifier en effet.

Écrit par : polluxe | mardi, 28 avril 2009

Salut Falcon
Tu es rentré de ton escapade ? Le fait est que l'inceste n'existait pas en droit pénal français.
@ polluxe et Europium
Cela paraît incroyable, et pourtant...

Écrit par : L'hérétique | mardi, 28 avril 2009

Après vérification le sondage(931 sondés) semble crédible. C'est une extrapolation par rapport à la population qui a conduit aux 2 millions de victimes.

Maintenant comment former le personnel médical à poser les bonnes questions aux adolescentes lors des visites médicales(a partir de quel âge aborder le sujet de façon naturel, sans heurter?).

La loi va voir le jour sur le résultat d'un sondage sur des femmes adultes qui ont subit des sévices dans leurs jeunesse. N'y avait-il pas un autre moyen pour légiférer plutôt?

Écrit par : europium | mardi, 28 avril 2009

Ces chiffres sont à n'en point douter vrais, sinon sous-évalués. Victime moi-même, je me suis documentée avant de porter plainte une fois adulte. Le tabou empêche encore énormément d'avoir des chiffres, mais ce que j'avais lu était plus de l'ordre d'une personne sur 6 victime. Peu importe.
La loi qui va être j'espère votée est bonne en ça qu'elle met un mot sur un mal, chose bien difficile à faire quand on est victime, et déculpabilise la victime grâce au passage spécifiant qu'un mineur ne peut être consentant à un acte sexuel avec un membre de ça famille.
Ça paraît idiot mais le texte tel qu'il est pour le moment met souvent encore la victime en accusation. Qu'on en finisse !
Merci en tout cas d'en parler sur votre blog

Écrit par : Témoignette | mardi, 28 avril 2009

Bonjour Témoignette

Bravo pour avoir porté plainte. C'est très difficile de remettre en cause ceux qui auraient du assurer votre bonheur. J'espère que vous avez pu ou que vous pourrez, en dépit du traumatisme violent, vous reconstruire au fil du temps.

Si ces chiffres sont exacts, la situation est grave : un à deux millions, cela veut dire qu'un homme sur 15 que je croise l'inceste, c'est à 98% des hommes) est une ordure juste bonne à prendre une balle dans la tête ou à aller casser des cailloux à Cayenne.
2 millions sur 30 millions, cela fait une proportion de 1/15 si l'on estime que chaque victime a en moyenne un agresseur différent....

Écrit par : L'hérétique | mardi, 28 avril 2009

@L'hérétique: je ne pense pas que ces chiffres soient sur-évalués, en discutant du sujet il y a plusieurs mois avec des amis, certains d'entre eux avaient des témoignages dans leur famille (genre les trois grandes cousines abusées par leur père…).

Écrit par : Bob | mercredi, 29 avril 2009

@ Bob

Alors c'est vraiment très grave. Compte le nombre de criminels que cela représente...

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 29 avril 2009

Bonjour,

Ces chiifres sur l'inceste sont comme ceux sur le viol sous estimés.
Je souhaite apporter une petite précision : les petits garçons sont eux aussi souvent victimes de ce type d'abus.
La durée pour porter plainte à partir de la majorité a été augmentée il y a deux ou trois ans.
Pour montrer combien ce gouvernement (comme tous ceux qui l'ont précédé droite - gauche droite) est impatient d'apporter une amélioration, le vote de la loi sur l'inceste a été reportée à plusieurs reprises pour laisser place à celle sur l'HADOPI.

Essayez d'aborder la question de l'intceste lors d'une réunion de famille - genre fête de fin d'année quand tout le monde est réuni et détendu.
Vous m'en direz des nouvelles. je l'ai fait une fois seulement. Déjà que j'étais répertoriée féministe, mais là alors ça a été le pompon.
Et si on ne peut pas aborder la question de l'inceste en famille, où alors va-t-on en parler ?
Camomile

Écrit par : Camomille | lundi, 11 mai 2009

Est-ce que ce sondage indique l'âge des sondés.
On est victime d'inceste du moment où cela se produit jusqu'à la mort.
Pour avoir une idée plus exacte, il faudrait prendre une période donnée et considérer les signalements. Un sondage sur ce sujet ne peut être fait sur des victimes potentielles, c'est à dire sur des enfants.
Cela dit si les visites médicales obligatoires des enfants étaient faites sérieusement, on pourrait détecter un certain nombre d'abus.
Il existe des visites PMI à partir de la naissance et une visite médicale scolaire annuelle.
Mais par économie, on a réduit toutes ces visites à néant. Le principe existe mais le nombre de médecins et d'infirmières scolaires est ridiculement insuffisant par rapport au nombre d'enfants.
On ne veut surtout pas savoir.
Les abuseurs d'enfants sont comme les cogneurs de femmes : dans toute la société et aussi chez les beaux messieurs que la justice ne veut pas contrarier.

Camomille

Écrit par : Camomille | lundi, 11 mai 2009

Les commentaires sont fermés.