Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Tiers-Monde est la sauvegarde de l'agriculture européenne | Page d'accueil | Lyon tombe de son piédestal »

dimanche, 19 avril 2009

Des eurodéputés lancent sur Facebook une campagne pour le libre accès à Internet

Et hop, je relaie cette information trouvée sur le site de l'ADLE (qui soutient évidemment l'appel). Rappelons que le MoDem est membre de l'ADLE.

Neuf membres du Parlement européen ont lancé aujourd'hui sur Facebook une campagne pour le libre accès partout dans le monde à Internet. Cette campagne de réseau vise à dénoncer la censure et à plaider pour la promotion de la liberté en ligne. Le principal objectif est de soulever un débat dans les pays qui contrôlent l'accès et le contenu d'Internet. En juillet 2008 ces mêmes eurodéputés, qui siègent dans les quatre principaux groupes parlementaires et sont issus de neuf Etats membres différents avaient déjà proposé une législation pour le libre accès à Internet, le Global Online Freedom Act (UE GOFA), qui s'inspire d'une proposition similaire formulée en 2006 par la Chambre des représentants des Etats-Unis d'Amérique.

http://apps.facebook.com/causes/269854?m=cc366e79

Jules MAATEN (VVD, Pays Bas) explique leur démarche: "Nous devons nous assurer que les moteurs de recherche et les entreprises permettant l'accès à l'internet ne limitent pas la liberté d'expression et l'accès aux contenus. Ce n'est pas Internet qui doit être règlementée, mais les gouvernements et les entreprises qui doivent limiter leur intrusion dans les libertés et la sphère privée. La liberté d'expression doit demeurer le fondement d'Internet. Les droits de l'homme sont aussi valables en ligne".

Les eurodéputés proposent entre autres:
1. La publication annuelle de la liste des pays violant la liberté sur Internet;
2. Les données des entreprises d'accès à Internet qui collaborent avec les Etats autoritaires; 3. Le développement et la distribution d'outils et de services pour contrer la censure;
4. L'évaluation de la politique commerciale de l'UE concernant les pays limitant l'accès libre à Internet et à ses contenus;
5. La reconnaissance des pratiques de censure sur Internet comme une barrière non tarifaire aux échanges.

Les signataires du GOFA européens sont : Chistofer Fjellner (PPE), Edouard McMillan-Scott (PPE), Paulo Casaca (PSE), Stavros Lambrinidis (PSE), Jules Maaten (ADLE), Karin Riis Jorgensen (ADLE), Henrik Lax (ADLE), Eva Lichtenberger (Verts) et Frithjof Schmidt (Verts).

15:55 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : adle, internet, liberté, modem |  Facebook | | |

Commentaires

Merci pour l'info.

Je note que leur appel précise également que
"within Western democracies there is a growing tendency to censor the Internet, while freedom of speech should be promoted as the basis of the Internet."

Écrit par : Oaz | dimanche, 19 avril 2009

Pour info, lors d'un débat à Strasbourg samedi ( http://exigencedemocratique.blogspot.com/2009/04/cafe-babel-elections-europeennes-sauce.html )avec Catherine Trautmann (tête de liste PS) Sandrine Bélier (tête de liste Europe Écologie) et Jean-François Kahn, le député UMP Antoine Herth s'est réjoui du rejet d'HADOPI à l'Assemblée nationale.

Pour l'encourager à défendre jusqu'au bout son opposition à HADOPI, les bonnes volentés peuvent contacter notre ami Antoine à :
aherth@assemblee-nationale.fr
http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/fiches_id/267355.asp

Écrit par : pierre schweitzer | dimanche, 19 avril 2009

Oui, c'est une démarche intéressante. Je vais ressortir une vieille proposition de loi que j'avais proposé au débat, sans beaucoup de réponse, à l'époque.

Écrit par : Claudio Pirrone | dimanche, 19 avril 2009

Plus ça va, et plus je suis farouchement contre Hadopi, mais bon ... Y a t il beaucoup de chances que ce ne soit pas voté ?

Écrit par : Chui Kalm | lundi, 20 avril 2009

@Chui Kalm
Je dirais pour ma part : même si c'est adopté, y a-t-il beaucoup de chances que ça soit appliqué ? D'une part, la loi risque de se faire censurer par l'Europe ; d'autre part elle est tout simplement inapplicable - sauf à violer le droit de façon tellement monstrueuse qu'on ne pourrait plus se dire en démocratie. Or malgré toutes les atteintes qui lui sont portées depuis quelques mois, j'ai encore foi en l'indépendance de la justice.

Écrit par : KPM | lundi, 20 avril 2009

@KPM,
Pour que la loi soit "censurée par l'Europe", il faut qu'une affaire remonte jusqu'à la cour de justice européenne, non ? Cela laisse probablement pas mal de temps pour garder la loi en application

Mais au delà de la simple contradiction avec une décision au niveau européen qui, pour l'instant, ne porterait que sur la décision administrative de coupure d'accès à internet, il y a le problème de l'intrusion dans la vie privée.

Si la loi est votée, il n'y aura peut être jamais d'application de la coupure d'accès car ce serait trop "gros" mais, en ce qui concerne les mouchards, la plupart des internautes se soumettront aux injonctions et les installeront sans que cela suscite un grand émoi.
On parle trop peu de ces mouchards qui sont le véritable enjeu de ce projet de loi : permettre à une autorité centrale de prendre la main sur l'activité numérique des citoyens.

Écrit par : Oaz | lundi, 20 avril 2009

@ Oaz
Je suis d'accord avec toi : ces mouchards, ce sont comme des caméras dans ton appartement. Le genre de choses que je déteste.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 20 avril 2009

@Oaz,
Dans un sens vous n'avez pas tort, après l'échec Edvige, il était clair que les "mouchards" feraient une ré-apparition, je vous ferais tout de meme remarquer, qu'il leur reste l'option package telecom, et fin plan numérique avec NKM pour y parvenir...

Écrit par : Martine | lundi, 20 avril 2009

Les commentaires sont fermés.