Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Et Bayrou, dans tout ça ? | Page d'accueil | Le paradis UMP est pavé de mauvaises intentions ! »

lundi, 01 décembre 2008

Le MoDem déterminé à éjecter Barroso !

L'inénarrable Manuel Barroso, actuel président de la Commission Européenne s'est fait une solide réputation en raison de sa remarquable inertie pendant la crise financière. Ce sont les États qui ont réagi et non l'Europe par la voix de la Commission. Pas de chance, selon une source bien informée, les Coulisses de Bruxelles, que m'a signalé Quindi, Barroso a l'intention de se présenter à nouveau. Or, Barroso appartient au PPE, groupe conservateur, le plus puissant en Europe. On pourrait penser légitimement que la gauche va présenter un candidat alternatif : pas du tout ! Barroso est soutenu par les socialistes Espagnols, Britanniques et Portugais, et donc, très vraisemblablement, le PSE (parti socialiste européen) va lâcher l'affaire et laisser les choses se faire, d'autant que l'Europe est dirigée très majoritairement par des gouvernements de droite.

Que reste-t-il comme espoirs d'une alternative crédible ? Le troisième groupe le plus puissant est l'ADLE, constitué de deux composantes : les libéraux et les démocrates. Or, les libéraux ne parviennent pas à se mettre d'accord, par crainte essentiellement d'essuyer une veste retentissante, au grand dam des lib-dems britanniques qui auraient bien présenté Graham Watson. Au passage, je comprends mieux les récentes prises de position des libéraux au sein de l'ADLE à propos des coalitions de centre-droit. En fait, il n'est pas question d'une alliance avec le PPE mais surtout de tenter de faire élire un libéral ou un démocrate comme président de la commission.

Sarnez.jpgMais voilà, au sein de l'ADLE, il y aussi les démocrates, dont le MoDem est le principal pivot. Et, au MoDem, on se dit qu'il est hors de question de laisser le champ libre à Barroso ! Marielle de Sarnez, en particulier, est en pointe dans ce combat, et le PDE présentera coûte que coûte un candidat contre Barroso, avec l'espoir d'avoir le soutien plein et entier de l'ADLE dans cette optique. Le jugement de Marielle sur Barroso est sans appel, à en croire ce qu'elle a déclaré à Jean Quatremer :

« Il a échoué, comme le montre la crise actuelle. Il a été suiviste et a été incapable de proposer quoi que ce soit. Il faut un président qui ne se comporte pas comme le secrétariat des États membres »

« Il faut que les citoyens sachent qu’en votant pour nous, ils voteront contre Barroso »

Bref, il va y avoir du sport :-)  Les Verts, de leur côté, ne sont pas du tout enthousiastes à l'idée de se retrouver avec Barroso comme président, mais, faute de troupes, il faut bien cesser le combat, pas plus que chez les libéraux, on n'a envie, là-bas, de se prendre une veste pour des prunes. Je n'ai pas comptabilisé ce que pèse une addition des députés ADLE + Verts, mais cela vaudrait le coup de faire les comptes, d'autant qu'on pourrait espérer retrouver dans cette arithmétique un certain nombre d'euro-députés socialistes passablement furieux de se voir imposer à nouveau un individu qui a fait la preuve de son incompétence, et de surcroît de droite plutôt dure.

Je ne suis pas un fin politologue, mais, il me semble que la candidature la plus consensuelle, au sein d'une telle coalition, serait très logiquement une candidature démocrate, seule candidature en principe assurée de n'effrayer ni sur sa gauche, ni sur sa droite...à méditer, donc...Le congrès du PDE se tient les 4 et 5 décembre : j'espère en savoir plus à cette occasion.

Petite remarque au passage : on n'est vraiment pas des masses à s'intéresser à ce qu'il se passe actuellement en Europe et au sort de la future présidence, au sein de la blogosphère. Heureusement qu'il y a Quatremer (et Quindi qui relaie l'info quand il en a), parce que sinon...

15:22 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : europe, sarnez, modem, pde, adle |  Facebook | | |

Commentaires

"je ne suis pas un fin politologue" lol, pas de fausse modestie! (superbe billet!)

La voie la plus simple / consensuelle / identifiable à l'échelle continentale à suivre pour faire bloc avec l'ADLE et les Verts, serait d'avoir Guy Verhofstadt comme candidat à ce poste (je ne vois pas de candidat PDE qui puisse prendre le relai à ce niveau, à part Prodi, qui a déjà donné).

Ce serait un beau retour cinq ans en arrière quand sa candidature avait été refusée par Blair pour cause d'anti-néoconservatisme (Brown se démarquerait, ce qui ne lui ferait pas de mal, et Obama aurait un interlocuteur digne de ce nom). Ce serait aussi un beau clin d'oeil à nos amis belges, pour qu'ils cessent leurs enfantillages d'une autre époque. Sa présence aux universités d'été du MoDem démontrait déjà une unité de vue sur les sujets européens et internationaux (voire ceux de fragmentation régionale) - était-ce un galop d'essai de la part de FB et MdS?

Mais comme toujours, une demande de ce genre, avec la prise de risque politique personnelle qu'elle représente (fin de sa carrière belge en cas de non élection à la tête de la Commission ou au PE), nécessite un appui populaire: ils sont où les démocrates et les libéraux?

Alors voila, c'est dit, tant que le PDE et l'ELDR seront alliés, mon candidat pour la Commission c'est Verhofstadt (y'avait aussi Geremek, paix à son âme*).

*http://www.quindiblog.eu/log/2008/05/quindi-pde-prop.html

Écrit par : ArnaudH | lundi, 01 décembre 2008

@ L'Héretique
OK avec ce billet.
L'Union survivra sans mal au départ de Barroso.

S'agissant du "silence" de la blogosphère, je signale un excellent billet publié par Ben sur Voix de Grenoble. Tu devrais lui proposer de participer à l'échiquier.

Écrit par : Thierry P. | lundi, 01 décembre 2008

@ Arnaud
OK pour Verhofstad, j'avais aussi pensé comme tu sais à Junker.
Le PSE ne pourrait-il pas penser à Védrines ?

Écrit par : Thierry P. | lundi, 01 décembre 2008

@ Arnaud
Oups ! Amitiés !!!

Écrit par : Thierry P. | lundi, 01 décembre 2008

@ Thierry, le parti de Juncker, le PPL est membre du PPE; disons qu'il serait un bon candidat en remplacement de Barroso pour le PPE (en cas de deuxième tour de table si l'ADLE et le PSE arrivent à résister); ou plus probable, ils le gardent en réserve si le TdL passe comme futur président du Conseil (même si Sarko ferait tout pour bloquer).

Védrine au PSE, intéressant, il a un côté technicien qui en ferait un digne successeur de Delors (et je suis très fan sur le fond, avec quelques désaccords), mais je crois que le précédent est maintenant figé à ce niveau post Santer, Prodi, et Barroso, qu'il doit s'agir d'un ex-chef de gouvernement....

Écrit par : ArnaudH | lundi, 01 décembre 2008

Oups Amitiés me too, lol

Écrit par : ArnaudH | lundi, 01 décembre 2008

@ Arnaud
Nous sommes d'accord.
Juncker Joker du PPE, ça ferait un bon titre.
Le placer à la présidence de l'Union post TdL, oui bien sûr. Mais j'ai lu que VGE ne refuserait pas un tel honneur.

Petits hors-sujets pour info européenne !
1. La Roumanie pourrait opter pour une "grande coalition" de gouvernement à son tour, les élections n'ont en effet pas dégagé de majorité.
2. Demain (je crois) est présenté au Parlement européen un rapport sur la Turquie.

Écrit par : Thierry P. | lundi, 01 décembre 2008

L'inexistence de Barroso se ferait-elle remarquer?

Il y a un article concernant l'exécutif européen sur Rue89
http://eco.rue89.com/bridier/2008/11/30/crise-lexecutif-europeen-aux-abonnes-absents
"Que devient l’Europe? L’image du président de la Commission José Emmanuel Barroso courant derrière Nicolas Sarkozy sans jamais prendre l’initiative, illustre le dénuement de l’exécutif européen face à la crise."

Écrit par : Miaou | lundi, 01 décembre 2008

OK avec Quindi.
Après avoir écouté Verhofstadt à Cap Estérel - pas de langue de bois - je serais assez d'accord pour que le MoDem soutienne sa candidature.

Écrit par : Etoile66 | lundi, 01 décembre 2008

@Arnaud,
Votre dernier paragraphe soulève un point très pertinent quand associé au commentaire de Miaou.

Écrit par : Martine | lundi, 01 décembre 2008

EXCELLENT! Enfin, l'espoir renaît. Il serait en effet fatal qu'alors que l'intégration européenne traverse une crise de confiance sans précédent, les chefs d'Etat et de gouvernement, avec l'accord du PPE et l'inénarrable inertie du PSE, s'accordent sur la nomination d'un candidat unique dans la personne de Barroso, qui a en effet mille fois prouvé son ineptie. Barroso est en effet le candidat idéal des gouvernements qui veulent une Commission faible. Le principe démocratique le plus ELEMENTAIRE exige qu'il y ait un choix entre au moins deux candidats et que les partis européens puissent apporter leur soutien à l'un ou à l'autre AVANT les élections européens. Ainsi, la nomination à ce poste-clé pourra faire valoir une légitimité démocratique accrue...en attendant dans mille ans l'avènement d'une constitution fédérale pour l'Europe.
Que Marielle de Sarnez et le Modem se fassent le fer de lance de l'opposition au candidat unique et inepte coopté par les chefs d'Etat et de gouvernement me réjouit au plus haut point.

Écrit par : pastel | lundi, 01 décembre 2008

@ Martine: Védrine comme "sherpa" de Sarkozy à la commission au même titre que Delors pour Mitterand et Khol? (j'ai bien interprété?) intéressant, très intéressant

Écrit par : ArnaudH | lundi, 01 décembre 2008

@Arnaud,
Je suis très inquiète sur la tournure des 'évènements' en Inde et le volet médiatique soudain chez nous.

Écrit par : Martine | lundi, 01 décembre 2008

Pour l'Inde et le Pakistan, ça couve depuis un moment. Pourquoi le volet médiatique?

Écrit par : ArnaudH | lundi, 01 décembre 2008

Pour l'Inde et le Pakistan, ça couve depuis un moment. Pourquoi le volet médiatique?

Écrit par : ArnaudH | lundi, 01 décembre 2008

Parce que silence au coeur des évènements...Et à présent, les médias en parlent de trop...pour soulever des polémiques stériles et inutiles, comme pour masquer et détourner...Et des Européennes et ce qui s'y concocte en catimini, et du niveau national

Écrit par : Martine | lundi, 01 décembre 2008

à Thierry P. "L'Union survivra sans mal au départ de Barroso." La question n'est pas si l'Europe survivra au départ de Barroso mais si elle survivra à sa reconduction dans ce poste. Dans la conjoncture eurosceptissime actuelle j'ai un sérieux doute.

à tous: Juncker, malheureusement, a clairement décliné l'offre. Quant à Vedrine, je n'aime pas ce Florentin. Verhofstadt semble en effet le meilleur parmi les candidats non déclarés.

Écrit par : pastel | lundi, 01 décembre 2008

@ Pastel

Je trouve que Florentin convient bien à l'idée que je me fais de Védrine. D'accord avec vous, Pastel.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 01 décembre 2008

Qu'est-ce que cela vient faire l'Inde et le Pakistan, dans ce fil ?
Aucun rapport avec l'Europe ni avec l'article et pas davantage avec le fil de commentaires.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 01 décembre 2008

Vous avez quoi contre les florentins (mdr, niccolo' reviens!)

Trêve de plaisanterie. Guy Verhofstadt serait excellent

Écrit par : Claudio Pirrone | lundi, 01 décembre 2008

Ben, oui l'hérétique...Cela a plus a y voir que vous n'imaginez

Écrit par : Martine | lundi, 01 décembre 2008

Ben, oui l'hérétique...Cela a plus à y voir que vous n'imaginez

Écrit par : Martine | lundi, 01 décembre 2008

Ben, oui l'hérétique...Cela a plus à y voir que vous n'imaginez

Écrit par : Martine | lundi, 01 décembre 2008

@ Martine
Ah oui ? et quoi exactement ?
@ Claudio
Tu te doutes bien qu'un Borgia ne peut pas avoir une opinion foncièrement mauvaise d'un Médicis. Mais Védrine, c'est du mauvais Florentin.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 01 décembre 2008

L' hérétique, vous n'ignorez pas combien le 'web' peut etre écouter.
Je vous serai reconnaissante de bien vouloir enfin en tenir compte, vous savez en tant que militant Modem!

Écrit par : Martine | lundi, 01 décembre 2008

C'est que tu lis la mauvaise blogosphère :-p

Bon, blague à part, le candidat idéal était tout trouvé : Bronislaw Geremek. Il aurait été assuré du soutien des Démocrates, des Libéraux et des Verts. En tant que citoyen polonais il concrétisait l'Europe des 27. Hélas, cent fois hélas... :-(

On va quand même pas ressortir Prodi... Quant à Verhofstadt, pas fou, il veut encore croire à ses chances en Gelbique, il a donc décliné tout de suite. Juncker, il est au PPE. Cohn-Bendit, il est trop clivant (et il ne voudrait jamais être président de la Commission de toute façon). Misère...

Écrit par : KPM | mardi, 02 décembre 2008

à KPM: on dit Belgique (je n'aime pas cette mode qui consiste à esquinter le nom de ce pays dans le contexte que vous savez).

En ce qui concerne Verhofstadt, je n'ai vraiment pas l'impression qu'il ait encore des ambitions au niveau national. Il a déjà donné. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne fera plus campagne au niveau national.

Écrit par : pastel | mardi, 02 décembre 2008

pour en revenir au président de la commission, si le TDL est un jour ratifié , il sera élu par le parlement européen et donc sera de la couleur politique qui gagnera les élections.

dans la situation actuelle ce ne peut-être que des petits arrangements entre amis. baroso risque malheureusement de rester vu qu'il fait tout pour ne déranger personne.

Écrit par : europium | mardi, 02 décembre 2008

@ Europium

En effet, d'autant qu'il sert tout à fait l'Europe actuelle, qui est une Europe des gouvernements avant toutes choses...

Écrit par : L'hérétique | mardi, 02 décembre 2008

Pour confirmer ce que nous savons déjà... (petit espoir en février 2009):
http://www.euractiv.com/en/eu-elections/socialists-silent-new-commission-president/article-177733

Écrit par : ArnaudH | mercredi, 03 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.