Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mangez des hamburgers et devenez gâteux | Page d'accueil | Yess ! L'ADLE promeut les Class Actions »

dimanche, 30 novembre 2008

L'ADLE va-t-elle connaître le sort de l'UDF ?

Les dernières nouvelles en provenance de l'ADLE m'inquiètent grandement. Je viens de lire un article sur Euractiv que m'a signalé Quindi. Je comprends de l'article que je viens de lire que plusieurs partis moteurs de l'ADLE envisagent une alliance tactique post-électorale avec les partis les plus europhiles du PPE.

L'ADLE, rappelons-le, est une alliance des courants démocrates et libéraux d'Europe. Or, si les démocrates et les libéraux ont beaucoup de convergences, ils ne s'accordent pas sur tous les points. Notamment, les démocrates sont bien plus pragmatiques que les libéraux sur l'intervention de l'état dans l'économie, or, à la suite de la crise, c'est justement la ligne de fracture qui semble se dégager au sein de l'ADLE.

Je dois confesser que je n'ai pas très bien vénu la disparition de l'UDF que je préférais au MoDem, même si j'ai fait contre mauvaise fortune bon coeur. Mais, si l'ADLE devait se scinder, tout comme en France l'ont fait le MoDem et le Nouveau Centre, je l'aurais vraiment mauvaise. Je n'aime pas le bi-partisanisme, qui étouffe les alternatives originales et tue littéralement toute forme de pensée politique indépendante.

J'aime l'ADLE pour ce qu'elle est et ce qu'elle propose, son intégrité en politique, ses ambitions, son attachement tout à la fois à l'éthique et à l'économie de marché.

Je ne voudrais pas qu'elle se désagrège, que la partie PDE rejoigne le PSE et la partie EDLR le PPE délesté de ses éléments les moins europhiles.

Je me sens souvent orphelin de l'UDF, je ne voudrais pas le devenir de l'ADLE. Je ne crois pas qu'un grand courant démocrate européen parviendra à se développer tout seul. Le lieu le plus sûr de son essor est à mon avis l'ADLE à l'heure actuelle. Il ne faut d'ailleurs pas avoir peur de dire que l'actuel PDE est une coquille parfaitement vide, sans site mis à jour, sans correspondant ou presque et qu'il me paraît fort mal préfigurer un courant démocrate en Europe en l'État. Le MoDem a déjà du mal à s'asseoir en France, j'espère qu'on ne va pas se retrouver avec le même problème, mais, à l'échelle européenne cette fois.

L'UDF, en dépit de ses tensions, était un équilibre harmonieux, de 2002 à 2007. L'ADLE me semblait présenter les mêmes caractéristiques. La fin de l'une a-t-elle préfiguré la fin de l'autre, parce qu'en réalité, il y a un mouvement de fond qui traverse non seulement la France, mais l'Europe toute entière, et que dans ce mouvement de fond, il n'y a que deux places et pas trois ?

Ce qui veut dire qu'entre le PS et un éventuel courant démocrate, l'un des deux doit périr. Or, le rapport de forces n'est absolument pas à l'avantage des démocrates à l'heure actuelle. De surcroît, et j'exprime une opinion, je  n'ai pas tellement envie de prendre la place du PS...C'est fort tout de même : le parlement européen fonctionne à la proportionnelle ; nous devrions en principe être prémunis contre de telles issues, et pourtant, même ainsi, une implacable logique de concentration est à l'oeuvre, travaillant et sapant inexorablement les partis européens...

06:57 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : adle, udf, modem |  Facebook | | |

Commentaires

je sais que c'est dur pour les anciens udf, mais ils doivent rester au modem pour le recomposer et ne pas le laisser submerger par la gauche. Il faut un équilibre et un discours au-delà des clivages qui ne peut se faire sans eux. Tous les partis sont actuellement en pleine désintégration-recomposition... il faut de la patience et de la constance... c'est ponctuellement décourageant, mais il faut regarder à long terme.

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 30 novembre 2008

Les critères de création d'un groupe sont durcis, il y faut des députés d'un plus grand nombre de pays différents et il est possible que les libéraux soient pessimistes sur ce point. Je pense que c'est une raison pour laquelle Bennahmias, récemment, évoquait à la fois la pertinence du libéralisme et l'hypothèse (de repli) d'un groupe commun avec les Verts européens qui risquent de connaître a même difficulté.

Écrit par : Hervé Torchet | dimanche, 30 novembre 2008

tu as un lien à ce sujet, Hervé ?

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 30 novembre 2008

Quelques remarques:
- il ne s'agit pour l'instant que de rumeurs
- ce nouveau jeu d'alliance serait post-électoral, donc les résultats détermineront la donne
- comme tu le précises, la crise financière augmente les tensions entre démocrates et libéraux sur le degré d'intervention possible
- les hommes politiques sont parfois faibles, un siège de Président du Parlement à Graham Watson (LibDem, président ADLE) lui permettrait de perdurer, quel que soit le nombre de sièges final de l'ELDR ou de l'ALDE (peur d'une perte de siège par les libéraux pour cause de crise financière),
- le PPE est confronté à une perte de places à sa droite, avec le départ des conservateurs britanniques et tchèques
- le PDE manque d'homogénéité, faute d'avoir des positionnements similaires d'un pays à un autre (populistes lithuaniens, centre+sociaux démocrates en Italie, centre en France, etc.), et une représentation dans 7 pays avec 3,3% des sièges, soit 25 députés, na rien d'évident; nous devrions en savoir plus là dessus la semaine prochaine...
- les choix que le MoDem devra effectuer au sein de l'ADLE sont les mêmes qu'il doit effectuer au niveau national: alliance avec la droite, indépendance et mise en minorité, alliance avec les sociaux-démocrates
- les italiens ont bizarrement un train d'avance, lors du regroupement de leurs 78 partis politiques, trois véritables forces sont apparues: la droite alliée au centre droite (PdL de Berlusconi), le centre allié au centre gauche social démocrate, avec certains radicaux et verts (PD de Veltronià, la gauche radicale en cours de reconstruction; les autres forces existant à la marge, à part pour le centre droite, UCD, voué à se dissoudre, faute de partenariat suffisamment large
- la restructuration politique européenne et latino américaine ne s'oriente pas vers un bipartisme mais progressivement vers un tripartisme (avec des partis à leurs marges) il me semble (Droite / Chrétiens Démocrates+Sociaux Démocrates / Gauche Radicale), le MoDem aurait donc toute sa place dans le deuxième ensemble

Écrit par : ArnaudH | dimanche, 30 novembre 2008

Je partage l'avis d'Arnaud. Par ailleurs, on parle beaucoup de majoritaire et de bipartitisme (ou bipolarisme) mais on oublie qu'au Royaume Uni (au système majoritaire s'il y en a) trois grands courants co-existent (conservateurs, labour et lib-dém).

Mais l'espace c'est aussi à nous de le créer. Avec notre action politique.

En sommes nous capables ?

Écrit par : Claudio Pirrone | dimanche, 30 novembre 2008

@ Arnaud

Je vais essayer de couvrir le congrès du PDE vendredi prochain. Si j'en apprends plus, je le ferai savoir ici.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 01 décembre 2008

@ Claudio: tu as parfaitement raison (ce n'est pas inintéressant d'ailleurs de voir que sur certaines thématiques, les LibDems sont plus "à gauche" que le New Labour*). Pour le moment, nous ne savons pas au MoDem transformer l'essai présidentiel et créer une force partisane centrale (dans tous les sens du terme), d'où la nuance entre les sondages pour FB et ceux pour le MoDem. De même au niveau européen (FB+Rutelli), faute d'investissement significatif en temps et ressources, nous n'avons pas sur être proactifs avec le PDE, passée la phase de démarrage. Nous sommes donc devenus réactifs, en fonction des éléments nationaux (PD italien, élections françaises, lithuaniennes et chypriotes), et potentiellement en fonction, des ambitions de l'ELDR et ses cadres, de la volonté ou non des autres partis d'avoir un chef de file pour les élections, des alliances post-électorales souhaitées par le PPE (qui s'effrite sur sa droite et s'étend vers sa gauche) et le PSE (en position de faiblesse pré-électorale mais qui se prépare de manière impressionnante, ailleurs qu'en France), des programmes des autres partis européens (PSE et ELDR, programme cadre européen finalisé, le premier sous forme collaborative!). Nous arrivons donc un peu tard à la bataille... (sempre la stessa storia, non importa se l'abbiamo detto mille volte)

@ Hérétique: cool et merci pour ce travail d'information / buzz absolument nécessaire (et inexistant ailleurs que chez J4M), espérons qu'il en sorte quelque chose de positif ;-)

* http://www.quindiblog.eu/log/2008/05/quindi-la-triad.html

Écrit par : ArnaudH | lundi, 01 décembre 2008

Où est-ce que vous avez vos infos sur le PDE ? Je ne savais même pas qu'il y avait un congrès vendredi prochain, et pourtant je me pensais particulièrement attentif à tout ce qui touche de près ou de loin au PDE !

Écrit par : KPM | mardi, 02 décembre 2008

@ KPM: rien de public en effet, via contacts MoDem et PD Italia

Écrit par : ArnaudH | mardi, 02 décembre 2008

J'ai 51 ans et je suis centriste depuis l'âge de 16 ans au CDS. Autant dire que je suis un "ancien". Et pourtant, j'aspirais à un véritable changement au centre. très honnêtement, la création du Mouvement démocrate correspond bien à lo'attente qui était la mienne dans la mesure où ses fondements sont ceux de la démocratie chrétienne et du catholicisme social. Avec tout l'apport de Cap21. Tout en comprenant bien les anciens UDF, il y a à considérer un fait: celui du parcours réalisé depuis la fondation de Force deémocrate, prélude au MoDem, jusqu'aux présidentielles qui marque clairement la démarche de renouvellement, de réhabilitation bien plutôt, de la philosophie politique du Centre, de la démocratie chrétienne. Il y a réellement convergence.
Nous pouvons discusser sur ce sujet.

Écrit par : Jean-Philippe Picard-Bachelerie | mercredi, 03 décembre 2008

Bonjour Philippe

J'ai des infos exclusives sur ce sujet. Je vais les publier dans très peu de temps. Je les tiens de Marielle de Sarnez elle-même avec laquelle j'ai eu un entretien téléphonique d'une heure. L'ADLE est en fait très loin de disparaître, et vous avez raison de le rapprocher de Force Démocrate puis du MoDem.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 03 décembre 2008

J'espère qu'il ne s'agit pas de transformer l'ADLE en parti politique. Malgré des points communs, on a des divergences de fond avec la majorité des Libéraux. Le PDE a sa légitimité propre, indépendante de l'ELDR.

Écrit par : KPM | mercredi, 03 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.