Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La google Dance implémente l'Hérétique | Page d'accueil | Les Parisiens et les Franciliens vont pleurer ! »

lundi, 29 septembre 2008

Fortis, le syndrôme systémique

Boudiou : ça chauffe sérieusement pour la finance européenne. Je viens d'apprendre que la Hollande, la Belgique et le Luxembourg s'apprêtait à nationaliser purement et simplement la banque Fortis (parmi les 10 plus gros assureurs et les 20 plus grosses banques en Europe) pour éviter son effondrement définitif : 11.2 milliards d'euros injectés. Pas fous à la BNP : ils ont proposé un prix pour Fortis, mais assez bas, et avec des garanties de l'Etat belge. J'ai toujours noté que cette banque était très prudente (c'est pour cela qu'elle est épargnée par les crises). Mais l'Etat Belge n'a pas voulu donner les garanties demandées. Sachant que les Britanniques ont nationalisé Northen Rock pour la sauver la faillite, j'imagine déjà les cris d'orfraie des néo-libéraux. Intervention massive des Etats dans les économies, ils doivent être en syncope, à l'heure actuelle. Pour ma part, je trouve que ces états ont réagi avec bon sens et en concertation. Quand il y a une urgence, comme dirait Deng Xiao Ping, peu importe que le chat soit noir ou gris pourvu qu'il attrape les souris. On en est là, je le crois vraiment.

Cela dit, une fois la crise passée, et elle est tout de même largement systémique, il faudra faire les comptes, et les régler. DSK a proposé que le FMI mette en place de nouvelles règles de bonne gouvernance pour les banques et devienne le gendarme de cette bonne gouvernance (notamment sur le crédit). Je lui souhaite bien du plaisir pour réussir à mettre tout cela en place (va falloir convaincre pas mal de pays) mais c'est clairement nécessaire.

Ah, dernier point : du coup, je me pose la même question que Carignano. Sarkozy a assuré dans son discours, vendredi, que l'Etat garantirait la continuité et la sécurité du système bancaire et financier français, en injectant de l'argent si nécessaire.

Cela veut-il dire qu'une banque française va tomber et qu'il le sait déjà ?

Si oui, laquelle ? Pas la BNP, à mon avis, impossible, probablement pas non plus la Société Générale, alors qui ?

00:19 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fortis, banque, finance |  Facebook | | |

Commentaires

Tiens, c'est marrant, je croyais qu'une fois de plus nos frontières étaient étanches et que les banques françaises ne pourraient jamais se casser la figure ?
Je vais aller mettre mes sous sous mon matelas, moi...

Écrit par : emanu124 | lundi, 29 septembre 2008

@ Manu

Ben tu le sais pas ? Depuis Tchernobyl, nous on a des frontières étanches, c'est connu ;-)

Écrit par : L'hérétique | lundi, 29 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.