Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le mystère des pigeons et des rapaces à Paris | Page d'accueil | Loi HADOPI, je suis pour ! »

jeudi, 19 juin 2008

L'Europe a bon dos, une fois de plus !

En parlant de syndrome européen, je sens que je vais faire de l'ulcère gastrique si je ne prends pas mon lexomil.Exemple type du genre de lâcheté chez nos politiques et nos dirigeants qui flingue l'Europe depuis des années : Xavier Bertrand l'actuel ministre du Travail a signé une directive permettant d'exploser le plafond officiel européen de 48 heures hebdomadaires de travail. Grand seigneur, Bertrand a expliqué que notre législation nationale ne permettrait pas d'expérimentations de ce type en France.Il se moque du monde ou quoi ?

Mais dans ce cas, pourquoi a-t-il signé ? Et qui viendra dire ensuite que c'est le faute de l'Europe ? Voilà le genre d'hypocrisies qui me met hors de moi. En théorie, l'accord prévoit que les 60 heures ne pourront se faire que sur la base du volontariat. J'imagine bien qu'entre le licenciement et les 60 heures, pas mal de salariés deviendront très volontaires s'il le faut...

C'est dans le Canard, en fait, que je lisais cela, et le volatile évoquait également les réserves de thon rouge en Méditerranée. On aurait pu attendre de Barnier une attitude courageuse : les réserves s'épuisent, il faut donc limiter la pêche. Ce n'est pas facile à admettre, mais c'est la vérité. Eh bien non : Barnier a préféré tirer à boulets rouges sur les commissaires européens.

Barnier qui se range à la démagogie commune, voilà qui est plus que décevant. Moi qui ai longtemps eu une certaine estime pour l'homme, en dépit de quelques errements passés qui ne m'avaient pas trop plu, par le passé, sur le plan européen (accepter, par exemple, de supprimer la règle de l'unanimité pour la culture, lors des votes en Europe...)

En voilà encore un qui ne tient pas la route. Bon, allez, je me ressers un lexomil, moi...

 

09:53 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : barnier, pêche, travail, bertrand |  Facebook | | |

Commentaires

Faudrait pas trop forcer sur les doses de Lexomil, au sinon ça va finir par ne plus faire d'effet. Tu en auras malheureusement encore besoin !

Écrit par : Fotini | jeudi, 19 juin 2008

Consternantes attitudes en effet !
Pour la pêche intensive de certaines espèces, c'est comme si on ne voilait la face sur un constat qui fait qu'hélas non mille fois non la ressource halieutique n'est pas inépuisable (comme bon nombre de ressources naturelles au demeurant).
Je prendrais bien un lexomil par contre pour la déclaration relative à la durée maximum du travail ... 60 heures sur 5 jours ? (5 X 12 avec ou sans la pause ?)
Sur 6 jours, ça ne ferait dans l'absolu que 10 heures par jour (et la pause) on les fait quand les courses ?

Écrit par : Thierry P. | jeudi, 19 juin 2008

Les commentaires sont fermés.