Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le sorgho et MoDempedia | Page d'accueil | Réforme constitutionnelle, propositions de François Bayrou »

mardi, 13 mai 2008

Justice et sécurité, le programme des Lib-Dems

Tiens, on parle des beaux scores des Lib-Dems en Angleterre, mais pas assez de ce qu'ils proposent. Du coup, je suis allé explorer de plus près leur site, et ce que j'y ai vu m'a bien plu, tout du moins, pour la justice et les prisons (je n'ai pas encore exploré le reste).

Déjà, chez eux, pas de démagogie. Ils exposent leur ligne directrice dans un premier lien dont j''aime beaucoup l'url : we can cut crime

Ils dressent un bilan effarant de la politique de sécurité en Grande-Bretagne, relevant que les Travaillistes (Labour) dépensent de l'argent dans des proportions phénoménales pour un résultat nul, et que le dernier gouvernement conservateur (Tories) avait tout simplement réduit le nombre de policiers. Pour eux la sécurité, ce n'est pas du fantasme de petit blanc (analyse des socialistes français) et pas davantage de l'opération de com (pratique sarkozyste de la politique de sécurité).

Donc, en fait, pour eux, c'est simple :

1. Il faut plus de policiers.

2. Il faut des prisons qui sont efficaces. 

De là ils proposent un plan pour les prisons qui me plaît bien ! 

- plus de centres de traitement psychiatrique ; ils notent que le bon traitement psychiatrique contribue à mettre fin au crime.

- plus de traitements de désintoxication (drogues) dans les prisons

- Accroissement significatif de l'instruction et de la formation en prison : ils veulent notamment tripler le nombre de prisonniers qui travaillent. Ils proposent que l'argent gagné alimente un fond de compensation pour les victimes, mais aussi les économies de celui qui travaille.

- Pour les peines courtes, plutôt que de faire de la prison, des travaux d'intérêt général. Ils veulent que ces travaux soient visibles par tous, et qu'ils durent aussi longtemps que la peine de prison. Ce qui me semble de bon sens.

- pour les adolescents criminels, des alternatives à la prison, mais dans des centres de rééducation, en fait, tout de même des prisons, mais pour mineurs. 

En revanche, ils sont très fermement opposés aux cartes d'identité, ça, c'est clair... 

Tout au long de leur projet, ils insistent beaucoup sur l'idée de réparation, ce qui me semble tout à fait fondateur. Je pense d'ailleurs que la réparation, c'est la base de la réinsertion. Ce devrait être la priorité de toute démarche judiciaire. On ne trouve évidemment cela ni chez les Socialistes, qui ne pensent qu'aux programmes sociaux, ni à une bonne partie de la droite actuelle, dont la priorité est de punir. Je pense que nous pourrions adopter une démarche similaire au MoDem. 

 Malheureusement, je ne parle pas suffisamment de langues pour aller voir ce que font les autres partis de l'Alliance des Démocrates et Libéraux Européens, mais cela vaut le coup d'observer cela de près.

Je peux me débrouiller un peu en grec moderne, et je dois plus ou moins pouvoir lire l'italien en faisant des fautes de temps à autre. Il faudrait un germaniste pour le FDP... 

Au passage, j'ai plusieurs fois parlé de Shadow Cabinet, mais les Lib-Dems, ils le font eux : voilà leur Shadow Cabinet

C'est une chose que dit Christian Blanc dans son livre, la Croissance ou le Chaos : nous autres, Français, nous n'allons pas assez regarder ce que proposent les autres pays dans divers domaines. Nous gagnerions à nous informer.  En tout cas, chapeau, les Lib-Dems : remarquablement bien organisé leur site.

Je coninuerai à explorer leur site petit à petit, et ferai des synthèses de temps à autre. Je crois qu'il y a un parti centriste chypriote qui adhère à l'ADLE. Avec du temps, je peux essayer de consulter leur programme, c'est écrit en grec moderne. Je ne promets pas pour tout de suite, mais j'essaierai de m'y coller dès que possible. 

 

Commentaires

je pense que tout les prisonniers devraient, d'une manière ou d'une autre, travailler. Déjà on pourrais leur apprendre les métiers ou il y a des manques de main d'oeuvre (par exemple la maçonnerie), on pourrait leur faire faire des travaux de voirie, ou d'entretiens des espaces verts, leur faire faire le ménage dans la prison, la cuisine etc, etc.

c'est la seule manière de les faire sortir de la délinquance (ou du moins de leur donner des chances de le faire)

Pour ce qui est du concept de réparation, c'est vrai que c'est plus sain que celui de punition

Écrit par : vincent15 | mardi, 13 mai 2008

"Pour ce qui est du concept de réparation, c'est vrai que c'est plus sain que celui de punition". Je ne peux que globalement souscrire à cette remarque l'Hérétique.

Cf. "Surveiller et punir" de M. Foucault

? Plus largement : Se rappeler des missions assignées aux Hôpitaux Généraux à la fin de l'Ancien Régime : dénaturation de l'objet initial (porter secours) vers une politique conduisant au "grand enfermement des pauvres".

Écrit par : Thierry P. | mardi, 13 mai 2008

Oui, la prison doit avoir une mission de réhabilitation, afin de réinsérer les condamnés après leur sortie.
L'image d'une démocratie se mesure essentiellement à la manière dont elle appréhende l'homme, la justice et la défense des intérêts de la société.

Écrit par : Thibault | mardi, 13 mai 2008

Merci d'avoir parlé de Grèce et de Chypre, je ne sais pas si tu y trouveras des éléments très novateurs, mais sait-on jamais ?
Je ne te propose pas mon aide car tu as apparemment très envie de t'entraîner au Grec moderne ;-) !

Écrit par : Fotini | mardi, 13 mai 2008

@ vincent
Le problème, en fait, j'en ai discuté avec quelqu'un qui connaissait bien le sujet, c'est que c'est extrêmement coûteux (surveillance entre autres). Je me demande, justement, comment les LibDems chiffrent çà...Ils ont peut-être une idée que nous ignorons. Il faudrait que j'examine les choses plus précisément.
@ tous
Oui, l'idée de réparation me convient bien. Ceci n'exclut bien sûr nullement la fermeté. Mais je trouve que c'est un concept (rédemption) qui convient bien à la démocratie-chrétienne :-)
@ Thibault
Pas d'accord avec la manière dont tu raisonnes : la prison doit donner la possibilité aux condamnés de se réhabiliter eux-mêmes et de réparer. Donner une mission de réhabilitation et de réinsertion, c'est justement raisonner comme les socialistes et faire l'impasse sur la dimension personnelle, c'est à dire l'individu. Or, c'est ce dernier qu'il faut responsabiliser : le rôle de la prison ? Lui donner la chance de le faire. Après, c'est l'individu qui choisit. S'il ne saisit pas cette chance, il doit en payer les conséquences.
C'est bien pour cela que je considère que c'est la réparation qui est au coeur de la réinsertion, afin de ne pas oublier les victimes.
@ Fotini
Ben déjà, si tu peux me déblayer le chemin en me disant si tu connais un parti grec centriste, ça m'aiderait...
Pour les chypriotes, il y en a un : Ευρωπαϊκό Κόμμα
et voilà leur site :
http://www.evropaikokomma.org/MAIN/default.aspx
Je pense que leurs positions politiques sont ici :
http://www.evropaikokomma.org/main/data/EKLOGIKES_THESEIS.pdf
Enfin...si j'ai bien traduit πολιτικές θέσεις...
euh...lire comme ça, et comprendre...snif, ça va être dur : faut vraiment que je reprenne tout à zéro...enfin, aps à zéro, mais pas loin...
@ Thierry
Encore un livre qu'il faut que je lise, mais là, je suis submergé...
@ tous
En tout cas, je trouve cette discussion très sympa, parce que cela préfigure un peu des débats européens sur des grandes questions : on prend un extrait de programme d'un parti européen centriste, en la circonstance anglais, et on en discute tranquillement en France pour voir si c'est applicable.
Une petite remarque sur les libdems :
Ils ne font pas partie de l'alliance mondiale des démocrates, mais de l'internationale libérale, et pas du PDE, mais seulement de l'ADLE.
Ils ont donc des positions un peu différentes de celles du MoDem, mais, malgré tout, beaucoup de points communs.

Écrit par : L'Hérétique | mardi, 13 mai 2008

L'Hérétique > Si, dès que l'on n'est pas d'accord avec toi, on se fait taxer de "socialiste", le débat n'avance pas forcément. :o)

La justice pénale a pour objectif de prendre la meilleure décision pour la société : c'est-a-dire pour l'ensemble des concitoyens, pour la personne inculpé et pour les personnes dont il a la charge.
Elle a pour objectif de permettre la réhabilitation des personnes, autant que faire ce peu, et ne doit pas se résigner à une répression brute. La-dessus, nous sommes d'accord.
La condamnation est un moyen pour la personne inculpée de réfléchir a la notion de bien et de mal.

Je ne vois pas en quoi ces notions sont antinomiques.

Pour débattre sur la justice pénale, il faut en tout cas avoir été en tribunal correctionnel ou en cour d'assises afin de se faire un avis éclairé.

Écrit par : Thibault | mardi, 13 mai 2008

@L'Hérétique

En Grèce il y a deux partis, réduits à la portion congrue :

- Enosi kentroon : enosikentroon.gr
- Enosi dimokratikou kentrou : edik.gr

Je regarderai leurs site et celui de l'Evropaïko komma.

Bien vu pour "politikes theseis" (ils y a même en préambule de leur programme un passage extrait de la République de Platon, original, non ;-) ?)

Écrit par : Fotini | mardi, 13 mai 2008

@ Thibault

Hé ho, je n'ai pas dit que tu étais socialiste ! Pour ta définition de la justice, je suis d'accord, mais elle ne fait pas avancer le schmilblick.
Ensuite, justement, je me défie de cette définition : je n'attends pas de la justice la meilleure décision seulement pour la société, mais aussi pour chaque individu considéré isolément.
Pour la répression brute, d'accord, mais cela n'exclut pas pour autant la répression comme outil pour rendre la justice et servir la société.
Je pense justement que les décisions de justice doivent aussi avoir valeur d'exemplarité et participer d'une démarche dissuasive.
DONC :
Une décision de justice ne saurait se limiter à simplement chercher à réhabiliter l'individu. Elle a aussi une portée punitive parce que dissuasive. Il en va de la responsabilité de chaque individu, qui est aussi un citoyen.
Pour te répondre sur la présence aux débats lors d'un tribunal judiciaire :
Pour comprendre ce que peut ressentir une victime étranglée avant de mourir, il faut avoir au moins une fois longuement étouffé et cru mourir...

Écrit par : L'Hérétique | mardi, 13 mai 2008

Le plus fou dans cette histoire c'est qu'un parti (et bien, sans prendre les gesn pr des demeurés, tous les sujets sont traités et pas seulement le pouvoir d'achat) qui expose en détail son projet même hors élection, on est très loin d'avoir ca en France, même au MoDem !

Écrit par : Jb | mardi, 13 mai 2008

Oui, c'est sûr qu'on a du boulot pour arriver au niveau des Lib-Dems

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 14 mai 2008

Les commentaires sont fermés.