Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Paris 16ème : les infirmières de Bertrand Delanoë et Sainte-Périne | Page d'accueil | Féminin au singulier - l'Amitié »

lundi, 18 février 2008

Que pèse la blogosphère ?

Je viens de lire un article fort intéressant, sur Marianne2 dont j'approuve tout à fait la conclusion.

« Enfin, le monde des «netoyensr» s'est refermé sur lui-même en un dense réseau où l'on se cite et se référence les uns les autres, où l'on parle le même jargon, où l'on blogue à propos des blogs autant que des sujets dont on blogue, au point qu'il devient possible d'oublier qu'il existe un autre monde, qui ne nous lit pas

C'est exactement ce qui m'agace de plus en plus au sein de la blgopshère. Il y a une espèce d'aristocratie qui n'en peut plus d'arrogance et de sentiment d'évoluer dans des sphères supérieures, et qui se donne une importance qu'elle n'a sans doute pas. En fait, elle rejoint progressivement l'attitude commune des intellectuels français et autres courtisans du pouvoir. Schumpeter a écrit des choses admirables sur ces gens-là.

 Je reviens sur le chapitre XIII de Capitalisme, Socialisme et Démocratie

Dans la seconde partie, la sociologie des intellectuels, Schumpeter écrit :

« Néanmoins, l'intellectuel typique ne se souciait guère de monter sur le bûcher, toujours dressé pour les hérétiques, mais, en règle générale, il préférait grandement prendre sa part d'honneurs et de confort. or, tout compte fait, et bien que les humanistes aient été les premiers intellectuels disposant d'un publie au sens moderne du terme, de tels avantages ne pouvaient être dispensés que par les princes spirituels ou temporels. »

et plus loin, il complète son propos sur les moyens de parvenir aux dits honneurs :

« Cependant les honneurs et les émoluments peuvent être obtenus par des procédés divers. L'obséquiosité et la flatterie sont souvent moins fructueuses que l'arrogance et l'insulte. »

C'est, globalement, ainsi que je vois les choses. J'ajouterai que le blog est un phénomène d'autant plus français, qu'outre la tradition autobiographique  française, c'est aussi une posture qui convient bien pour le coq dressé sur ses ergots. Il peut ainsi claironner à tue-tête avec la sensation d'avoir un auditoire réservé. Ainsi, l'aristocratie ne se réduit pas à quelques blogs fameux, et le phénomène du coq est généralisé.

 La réalité est que nos pauvres blogs sont bien peu de choses et pèsent, au final bien peu. Bien moins que ce que nous leur prêtons. Et nos blogs politiques aussi. Quand on dissèque les chiffres, que reste-t-il ? Je table, ce mois-ci, sur 8  000 visiteurs uniques c'est à dire au moins 8 000 lecteurs différents. Mais un article, la plupart du temps, recueille 100 à 200 visites, et même les plus lus n'excèdent guère 700 à 800 visites. A moins de titrer Carla Bruni ou Laure Manaudou nue, on ne peut espérer vraiment plus. Que l'on observe la géo-localisation, ce que je peux voir, et pour une campagne municipale, par exemple, il m'est aisé de réaliser que je vais toucher avec un seul article une trentaine, à peine, d'électeurs concernés par l'actualité de mon billet. Sur ces trente là, les 3/4 seront déjà convaincus dans un sens ou dans l'autre. Il en reste  10 à 15, finalement, qui n'ont peut-être pas de positions nettes. Heureux si je réussis à en convaincre, ou si je contribue à en convaincre ne serait-ce qu'un seul avec mon billet. 

Revenons à nos blogueurs : allez dans la rue, et demandez au premier badaud croisé qui est Versac. Il n'en saura 99% du temps fichtre rien. Les Embruns ? Pour lui ce sera certainement une plage bretonne ou vendéenne. Tedcrunch sera certainement une marque de chocolat, et Fred Cavazza du café...

Bref, nul n'est besoin de citer la fable fameuse de La Fontaine sur la grenouille et le boeuf, fable qu'au demeurant il emrpunta à Phèdre ou Esope. Mais à défaut de la citer, je pense que la blogosphère toute entière devrait la méditer, cette fable... 

Oh, et puis zut, je la copie intégralement :

Une Grenouille vit un bœuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse s'étend, et s'enfle, et se travaille
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. La chétive pécore
S'enfla si bien quelle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout Bourgeois veut bâtir comme les grands Seigneurs,
Tout petit Prince a des Ambassadeurs,
Tout Marquis veut avoir des Pages.

Commentaires

Les blogs ont influences limitées peut-être, mais certains mois le blog Paris16info atteint les 40 000 lecteurs soit deux fois la fréquentation annuelle de tous les Conseils de Paris sur l’année 2006 !

On ne touche pas tout le monde avec un blog c’est vrai, mais on touche certains qu’on ne pourrait rencontrer sur un marché ou dans un meeting. Je connais même quelques excentriques (ex-centristes ?) qui n’ont pas de télévision et préfère s’informer par Internet.

Le taux d’accès à Internet à Paris est d’au moins 50% des foyers (sans doute plus encore suivant les quartiers…)

Enfin un blog est un média influent parce qu’il est l’une des source premières, aujourd’hui, d’information pour nombre de journalistes. Combien m’ont dit venir chercher de l’information sur l’arrondissement sur Paris16info. Je puis témoigner avoir fourni à bcp de journalistes de presse écrite ou de radio des informations pour alimenter qui un dossier sur un quartier du 16ème, qui un autre dossier sur certains phénomène socio-urbains comme les Villas privée, etc…

Le pouvoir des blogs, surtout locaux, n’est donc pas à sous estimer dans une campagne locale par exemple… mais je conviens aussi du nombrilisme des acteurs de cette blogosphère française (et surtout parisienne).

Écrit par : Antoine | lundi, 18 février 2008

@ Antoine

40 000 lecteurs uniques ?

Écrit par : L'hérétique | lundi, 18 février 2008

C'est plutôt bien vu!
L'an dernier, j'ai arrêté de bloguer parce que je voyais bien que, de plus en plus, j'oubliais ma condition de grenouille...

Écrit par : Avel Mor | lundi, 18 février 2008

La Blogosphere, combien de divisions?

T'es qu'un jaloux. ;-)

Écrit par : Didier B | lundi, 18 février 2008

En lisant le titre, j'ai pensé, dans ma petit tête "peanuts" :)

Bien sur que les blogs n'ont que très peu d'influence, et Laurent Gloaguen l'a très bien expliqué récemment sur Embruns.
Relativisons aussi les compteurs de lecteurs...
Les compteurs plus sophistiqués t'indiqueront comment, et sur quels billets les gens sont arrivés.
Pour prendre mon exemple, j'ai un billet sur le Mexique qui a été lu 12800 fois en 2 ans.
Chaque jour une quinzaine de personnes arrivent dessus via les moteurs de recherche.
Ce sont 15 visiteurs uniques, mais pas des lecteurs de mon blog.
Sachant que j'ai près de 500 billets archivés, s'il y avait ne serait ce que 10 visiteurs pour chaque billet on m'annoncerait 5000 visiteurs :)
Dans la réalité je sais que j'ai une soixantaine de lecteurs réguliers, un peu plus durant certaines périodes.

L'intérêt que j'y vois est dans la constitution d'un réseau d'amis ou de personnes ayant un but commun.
Le second intérêt réside dans la transmission d'une parole ou d'une idée.
J'ai réalisé, par exemple, que beaucoup d'aveyronnais me visitaient mais sans me le dire et sans commenter : des potes, des clients, des relations, des inconnus.

Voilà voilà...
Tout ceci est donc à relativiser :)

Écrit par : KaG | lundi, 18 février 2008

Je suis bien d'accord avec toi sur l'influence limitée et le lectorat ridiculement petit, comme sur la faible notoriété.

Où est le problème ? Que c'est un petit monde ? Non, il est très grand, au contraire.

Qu'il y aurait des blogueurs qui auraient pris le melon ? Je ne crois pas tant que ça. Il ne me semble pas avoir une seule fois affirmé être influent ou important. Je n'ai pas une seule fois sollicité un journaliste. Je refuse des plateaux télé à la con délirants.

Il y a eu un phénomène de fascination des media pour les blogs. Qui perdure. Ils ont pris quelques blogs en exemple. Ceux-ci ne se sont pas choisis.

Bref, il ne faudrait pas confondre l'écume avec la vague : l'intéressant est dans le fond...

Écrit par : versac | lundi, 18 février 2008

Je ne partage pas ton point de vue.
Le blog n'est pas forcément arrogant ni prétentieux : il peut être tout simplement un autre moyen de faire connaissance et d'échanger avec des gens qui partagent tes centres d'intérêt.
J 'ai un modeste petit blogue et je n'ai rien à faire de son audience ! Mon petit coin de blogosphère me suffit.
A mon âge et retraitée je n'ai plus rien à prouver.
Mais ce blogue m'apporte beaucoup de satisfactions par les échanges qu'il me procure.

Écrit par : Rosa | lundi, 18 février 2008

@ tous

Merci d'être venus réagir. Je ne m'attendais pas à ce que ce billet soit commenté.
Versac, ce n'est pas une attaque contre vous : il se trouve simplement que votre blog est emblématique, c'est tout. Evidemment, le bébé n'est pas à jeter avec l'eau du bain, mais il n'en demeure pas moins que le phénomène que je dénonce existe.
Le blog devient facilement un univers clos, avec ses codes de reconnaissance, tout à l'inverse de que la Toile des origines voulaient être : une sorte de gigantesque Agora. L'agora est toujours là, mais les bons bourgeois (au sens médiéval du terme, habitants du bourg) sont rentrés dans leurs demeures...
KaG, j'ai un compteur très sophistiqué si bien que je sais quel billet attire qui et qui vient d'où. On a, je pense, à peu près le même lectorat. Moi, je ne suis pas certain de les avoir les 60 lecteurs. J'ai un taux de rebond moyen de près de 70% ... Et la moyenne de pages lues par visiteurs uniques, sur 1 mois, c'est 1.5 ...
@ Didier B,
Moi, je suis en CFA, je concours avec les amateurs...
@ Avel Mor
Pour ma part, j'aime bien le débat et la discussion, mais j'ai aussi des objectifs politiques, et je ne le cache pas.
@ Rosa
Je me soucie, pour ma part de mon lectorat, mais pas à tout prix. Comme je cherche aussi à faire connaître les idées du MoDem, forcément, je ne suis pas insensible à mon nombre de visiteurs...Mais j'ai la conscience de n'être qu'une toute petite pierre de l'édifice...

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 18 février 2008

Le blog ne doit pas être un circuit fermé, c'est une forme de média qui doit être ouverte sur le monde. Qui n'est qu'un élément d'explication politique parmis d'autres : comme la télévision, la radio, les discussions d'appartements, etc.

La république des blogs est par exemple une déclinaison politique réelle des blogs.

Écrit par : Thibault | lundi, 18 février 2008

"J'ai aussi des objectifs politiques, et je ne le cache pas."
C'est ce qui nous différencie.
Mais je suis convaincue que par le blogue ton influence est certaine.
Et j'en profite pour te dire que je l'apprécie beaucoup.

Écrit par : Rosa | lundi, 18 février 2008

J'ai toujours considérer mes blogs comme des lieux où d'entrepose des choses, comme le premier/et le second que j'avais nommé "les boîtes en carton".

Ensuite, si des gens donnent un coup d'oeil dans tes cartons tant mieux, après ce n'est pas ça qui t'empêchera de poursuivre ta compilation, ni de lire, et encore moins de vivre ^_-

Après le phénomène en circuit fermé, je dirais que c'est une question fainéantise, on peut pas tout lire tout le temps, donc tu fais des choix selon tes humeurs du moment, tes passions, tes intérêts, etc. Après rien ne nous empêche de circuler sur le net (sans parler de la radio, de la presse papier, des livres etc.)

Et puis cela ne m'empêchera pas de revenir encore et encore ici tant que je m'y sentirais bien.

Écrit par : Ilium | lundi, 18 février 2008

@ Thibault

Entièrement d'accord, mais trop souvent, cela vire justement au circuit fermé, exactement comme le décrit le journaliste de Marianne.
@ Rosa
Merci Rosa. Et au fait, comment vont les hérissons, à ce propos ?
@ Ilium
Oui, mais, vous, vous avez un OBNI : un Objet Blogosphérique Non Identifié :-)

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 18 février 2008

Celui-là, je le note lol

Écrit par : Ilium | lundi, 18 février 2008

De manière générale, le blog touche un lectorat relativement restreint en effet. C'est en général un microcosme qui se forme autour d'une série de blogs et qui revient fréquemment les lire et relire.

Pour autant, c'est un outil peut apporter son lot de surprises et permette par moment de toucher un lectorat plus ample et divers.

Pour ma part, mon blog n'aurait pas existé, jamais je ne serais passé en décembre 2006 sur France 2 dans l'émission de Rachid Arhab. Un direct sur France 2, même court, il n'y a pas mieux pour faire passer un message, et ça, aucun blog ne peut rivaliser.

J'ai eu la chance aussi de le voir repris dans un magazine d'étudiants en journalisme. Et j'ai pu avoir accès dans une à plusieurs reprises aux médias locaux, qui l'ont parfois repris, notamment quand j'ai annoncé voter pour Ségolène Royal au second tour de l'élection présidentielle bien qu'étant plutôt de centre-droit.

Mais bien évidement, l'on ne peut se contenter de tenir un blog pour obtenir des résultats. C'est juste un outil qui donne un coup de pouce par moment.

Je sais par expérience que certains articles peuvent être discutés par beaucoup de monde alors même que le taux de fréquentation n'est pas forcément supérieur aux autre articles...

Surtout en politique, le microcosme est parfois bavard... Les chiffres ne sont pas forcément un indicatif fiable dans ce domaine.

Maintenant, ce n'est pas le blog qui donne de l'influence à son détenteur, cela lui apporte au plus une certaine visibilité, c'est le travail de terrain à côté qui est essentiel dans la création de réseaux. La discussion par blogs interposés, cela peut être intéressant, mais l'on tend à rester entre gens de connaissance (virtuelle)....

Écrit par : Arnaud Lehmann | lundi, 18 février 2008

à Arnaud

Mais je suis également sceptique sur l'impact des médias traditionnels, en dehors de la TV, je veux dire : récemment, j'ai été cité dans le monde, avec un lien. Résultat ? 30-35 visites...

Je ne rejette pas en bloc les blogs, mais je dénonce un travers. Il est vrai que le blog peut-être une formidable outil.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 18 février 2008

Les blogueurs les plus lus ont 200 à 500 lecteurs réguliers, 20 ou 30 commentateurs, le reste vient de Google par hasard et ne revient plus.

Mais c'est une erreur de chercher une fidélisation à un blog, un réflexe archaïque.

Internet fonctionne par recherche d'infos ciblées via les moteurs.

C'est un peu comme le public qui se rend à une conférence sur un thème, il n'est pas forcé de vouloir suivre ensuite toutes les conférences du même groupe sur tous les sujets.

Il faut apprendre à considérer davantage le visiteur d'un jour qui ne lira qu'un seul billet, et à moins chercher le côté "petite communauté fidèle autour d'un gourou", façon clan Verdurin.

Cela dit, sur les chiffres, il faut relativiser la petitesse...

Après tout, on passe parfois trois mois à préparer un colloque qui va réunir, dans une salle, 80 personnes.

Etre lu chaque jour par une centaine de personnes, c'est donc déjà beaucoup, même si 100 vrais lecteurs parait décevant en regard des dizaines ou centaines de milliers d'ombres qui passent pour un mot clé.

Ce qui est clair, c'est que les blogs les plus connus et les mieux référencés ont vu passer chez eux 500000 à 4 millions de visiteurs uniques, et pas un seul blog a réussi à fidéliser plus de quelques centaines de lecteurs.

Écrit par : Axel | mardi, 19 février 2008

Excellente note, comme si souvent ! je partage l'essentiel de tes propos et je rejoins également ceux de KaG: les blogs permettent de créer des liens entre des personnes qui n'aurait jamais eu l'occasion de se rencontrer.
Convaincre 10 personnes cela peut paraitre peu mais c'est déjà beaucoup, au moins le sentiment d'être utile et de faire partager nos valeurs existe. Le plus difficile est de ne pas être esclave des stats que nous consultons fébrilement chaque jour... et de continuer à écrire encore et encore sur ce qui nous touche, nous émeut, nous agace, bref sur le sel de la vie.
Amicalement

Écrit par : Christelle | mardi, 19 février 2008

@ Axel

Merci pour ta contribution. Je trouve que tu dis des choses très justes.

@ Christelle
Merci pour ton avis, Christelle. 10 personnes, c'est énorme. Imagine que chaque blog parvienne à convaincre 10 personnes, tu te rends compte de l'impact !

Écrit par : L'Hérétique | mardi, 19 février 2008

La blogosphère reste un monde limité, oui, mais néanmoins formidable : on peut y rencontrer tant de gens différents, divergents, et s'y exprimer, d'une façon unique. Tu dis qu'un article ne recueille que 100 à 200 visites. Mince !!! A part sur la blogosphère, comment obtenir ce résultat (pour une personne ordinaire)? Moi, je le trouve formidable. Tu parlais d'une sorte d'aristocratie, mais c'est que certains se donnent des airs : lis-tu des blogs tout bêtes, écrits par des gens, comme moi, qui ne se donnent pas d'air et sont juste contents de s'exprimer et d'avoir des lecteurs? C'est ça aussi, internet, même si le niveau n'est peut-être pas toujours au top, des gens peuvent s'exprimer, dans leur petit monde, mais tout de même plus large que celui auquel ils ont normalement accès.

Écrit par : fanette | samedi, 08 mars 2008

Les commentaires sont fermés.