« Le SNES attaque en justice le site Note2be | Page d'accueil | Que pèse la blogosphère ? »

lundi, 18 février 2008

Paris 16ème : les infirmières de Bertrand Delanoë et Sainte-Périne

Un large rectificatif est quelque peu nécessaire. Bertrand Delanoë a laissé entendre que le MoDem (à l'époque l'UDF) a voté contre la construction d'un logement social pour des infirmières dans le 16ème arrondissement. Il a juste oublié de préciser que le dit logement social devait être construit à l'emplacement même du Parc Sainte-Perrine.

Alors reprenons, svp, le fil des évènements :

3e6d515e7b8f7ca28937992d31e2f6d3.jpgEn juin 2006, Delanoë veut déclasser une partie d'un espace vert protégé, à savoir le parc Sainte-Périne dans le 16e arrondissement. Objectif affirmé, recouvrir d'un hideux bloc de béton, au nom du logement social pour les infirmières, sur une surface non négligeable de la partie boisée du parc. 210 logements sociaux sont prévus, dont la moitié, en réalité, pour les infirmières. Pendant ce temps, l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris réalise des plue-balues faramineuses en vendant justement des locaux à deux pas de là.

D'ailleurs, le PS a fait beaucoup de battage sur les infirmières, mais, très précisément, il s'agissait de loger pour moitié des logements, des cadres administratifs et des infirmières. Connaissant le fonctionnement des administrations, je laisse supposer à mes lecteurs quelle aurait été la part réelle des logements attribués aux infirmières...

Le projet avait tout de même sucité la mobilisation des commerces, des riverains, des écoles proches, du conseil de quartier et de celui d'arrondissement ainsi que de la Ligue de protection des oiseaux.

Pas mal, tout de même non ?

Le plus fort de l'histoire, ce sont encore les commentaires d'Alain Lhostis, adjoint (PC) de Bertrand Delanoe, envers les  riverains du parc :  « satisfaction égoïste de quelques riverains privilégiés ») . Pas mieux à l'encontre  des Verts coupables de « misérables petites manœuvres politiciennes ».

Et comme ce triste sire était déterminé à récidiver, remplaçant Delanoë, en tant que président du conseil de l'Assistance des Hôpitaux publics de Paris, rebelote, il demande l'annulation du vote qui s'était déroulé deux semaines avant .

Ce qui toutefois me rend méfiant, est-ce seulement une coïncidence, c'est que la page du site de la mairie de Paris qui concerne Sainte-Périne est désactivée... J'aipeut-être l'esprit tordu, mais...vigilance, vigilance...

3fd7d87ffb1175270c472bb174e4db0c.jpgEt pour être clair sur les intentions du MoDem du 16ème sur Sainte-Perrine, voici ce que Jean Peyrelevade et son équipe prévoient dans leur programme :

« D’autres initiatives seront envisagées dans le même esprit, comme la végétalisation des murs et des rues et les projets de jardins partagés, par exemple dans le square Sainte-Perrine comme le souhaite l’association pour la sauvegarde du parc. Les jardins du Ranelagh pourraient également faire l’objet d’aménagements en haute qualité environnementale (récupération et traitement des eaux de pluie…). »

 

 

06:55 Publié dans Seizième | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sainte-périne, peyrelevade, modem, paris 16ème, delanoë, udf, logement social | |  Facebook | | | |

Commentaires

Les revendications des infirmières et infirmiers tous secteurs confondus ainsi que les étudiants sont , avant les logements sociaux:
une reconnaissance de leurs études à Bac+3 et l'intégration dans le cursus universitaire Licence, Master,Doctorat.
une revalorisation des salaires.
une amélioration des conditions de travail et d'études.

Écrit par : JCR | lundi, 18 février 2008

@ JCR

Et elles sont tout à fait justes ces revendications ! Ce que je ne comprends pas, c'est que l'AP - HP ne trouve pas les moyens de les loger alors que c'est le second plus gros propriétaire de Paris et qu'elle a vendu une série d'immeubles dans le quartier tout récemment !!!

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 18 février 2008

Écrire un commentaire