Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Paris 7ème : MoDem à 17 % avec Véronique Delvolvé-Rosset | Page d'accueil | Paris 16ème : les infirmières de Bertrand Delanoë et Sainte-Périne »

dimanche, 17 février 2008

Le SNES attaque en justice le site Note2be

Pour ma part, je soutiens à 100% l'action du SNES dans cette circonstance, et je suggère à tout le monde de la relayer :

Le site web « note2be » ouvert depuis plusieurs jours permet aux élèves de noter en ligne leurs enseignants nominativement. Cette évaluation publique fondée sur des jugements personnels et subjectifs ouvre la porte à tous les excès et risque vite de s’apparenter à une dénonciation publique, voire la diffamation.

De nombreux collègues ont alerté le SNES constatant la facilité avec laquelle chacun peut écrire n’importe quoi sur n’importe qui. La Fsu a manifesté le 6 février sa forte désapprobation devant ce qui ressemble à un « lynchage public » et s’est adressée au Ministre pour qu’il examine les mesures à prendre.

Compte tenu de l’inertie des pouvoirs publics, le SNES a décidé d’assigner en référé les responsables du site devant la justice, afin qu’il soit mis un terme à ce qui apparaît comme un trouble manifestement illicite à l’ordre public.

Le SNES demande solennellement au Ministre de l’Education nationale de se porter aux côtés du SNES et de la FSU , mais surtout de l’ensemble de la profession dans cette action contentieuse
.

Il y a des individus qui sont prêts à tout pour surfer sur les démagogies les plus honteuses : certains se sont engouffrés dans la brèche ouverte par le rapport Attali (un tissu d'âneries) avec une totyale absence de vergogne... 

12:30 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : SNES, note2be |  Facebook | | |

Commentaires

Le SNES, sur ce coup là, a tout à fait raison. Ce site est déplorable. Etonnante inversion des valeurs, où l'on demande désormais à l'élève de noter - et de rendre public son verdict qui plus est - son enseignant.

Les deux fondateurs de ce site sont Stéphane COLA et Anne-François de Lastic. Stéphane COLA est membre de l'UMP, et figurait jusqu'au 14 février en 9eme position sur la liste conduite par Lellouche dans le 8eme arrondissement. Il s'est désormais retiré de cette liste.
Mais quel a été le rôle de l'UMP dans cette affaire ?

Enfin, il est pour le moins étonnant que Mr Cola ait pu avoir accès au fichier des établissements scolaires. Ce fichier est la propriété du Ministère de l'Education Nationale, et n'est accessible - contre paiement - qu'à des conditions d'utilisation extrêmement restreintes, via certaines des sociétés de location ou vente de fichiers. Je le sais justement parce que dans le cadre de mon activité professionnelle, j'ai acheté une partie de ce fichier. Les conditions d'utilisations stipulent notamment que ce fichier ne peut être exploité qu'après accord, et dans le cadre strict d'une utilisation au bénéfice des établissements.
( En gros un annonceur a le droit de l'utiliser si il propose aux établissements un service en relation avec leur activité : fournitures scolaires, assurances scolaires, organisation de séjours linguistiques, etc...).
Les seuls modes d'utilisation autorisés sont le publipostage et le télémarketing.

Note2be n'entre pas dans ce cadre là. D'où la question : comment se fait-il qu'ils aient eu accès à ce fichier ? Par quel biais ?
Cela pose un certain nombre de questions... et le SNES comme les associations de parents d'élèves ont tout à fait raison de les poser publiquement.

Écrit par : Bertrand | dimanche, 17 février 2008

En effet, Bertrand, des questions importantes!

Et dire que nous pensions tous que le site suivant n'était qu'une plaisanterie,

http://www.delation-gouv.fr/liste.php?bo=1&uni=1

Nous nous en rapprochons dans le réalité dangereusement!

Écrit par : alcibiade | dimanche, 17 février 2008

Les commentaires sont fermés.