Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 06 juin 2010

Food'amour

Il faut que je vous en parle, lecteurs, de ce blogue que je lis depuis plus de trois semaines, maintenant. Food d'amour. Plié de rire à chaque billet. Il est rare, voire très rare, que je revienne sur un billet que j'ai déjà lu, sauf pour une citation. Mais il faut avouer que Food d'amour mériterait une publication chez éditeur. Plus grinçant que ce blogue, tu meurs.

C'est sûr qu'il n'est pas politiquement correct. La Princesse Soso, elle n'a pas trop intérêt à dévoiler son identité et encore moins son lieu de travail. N'empêche que j'aimerais bien être une petite souris pour assister ne serait-ce qu'une fois à un de ses cours. C'est grinçant, et, en même temps, il y a parfois de la tendresse dans les propos décapants de cette enseignante d'anglais vacharde. Une comédie humaine drôlatique d'une drôlerie épouvantable, voilà comme je qualifierais les portraits gratinés que dresse cette enseignante de la petite société bourdonnante au sein de laquelle elle évolue.

Attention, ne pas se contenter de lire le dernier article. Ils sont tous hilarants...

07:24 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : école, prof |  Facebook | | |

jeudi, 21 janvier 2010

Hallucinant : les suicides des profs vont exploser !

Je lisais un blog du journal Libération sur la réforme de la formation des enseignants actuellement engagée. C'est tout de même hallucinant, la fameuse masterisation. J'imagine le jeune prof tout plein d'espoirs débarquant dans des classes de 30 élèves en établissements difficiles avec une semaine complète, à laquelle viendront s'ajouter les sottises UIFMesques hebdomadaires.

Ils vont morfler les jeunots. C'est un fait ignoré, mais, parmi les cadres, les enseignants constituent l'un des secteurs professionnels où il y a le plus fort taux de suicides. Mais là, ça va exploser ! les dépressions, les suicides, il va y avoir un boom comme jamais ce secteur n'en aura connu. Des jeunes seront acculés à la démission, et ils réaliseront que tout ce pour quoi ils ont étudié pendant des années sera à l'eau complètement. Ils vont comprendre la vanité et l'inanité de leurs aspirations. Ils vont en prendre plein la gueule, les jeunes profs. Plein la gueule. L'un des principaux facteurs d'épuisement psychique, c'est la multiplicité des relations sociales. Que ces relations soient continues et un tantinet conflictuelles et l'on fait un premier pas vers l'Enfer. Ne l'oublions pas, le public des enseignants est avant tout un public captif. Il n'est pas là par choix. Qu'il rue dans les brancards, et c'est tentant dans notre société d'hyper-loisirs, et le prof n'est guère mieux placé qu'un geolier dans une prison surpeuplée.

Je pense que les jeunes qui se destinent à l'enseignement devraient reconsidérer leurs objectifs et penser à l'avenir. Leur avenir. Entre les Cohn-Bendit and co qui veulent faire croître leur temps de travail tout en les insultant, et les Sarkozy and co bien déterminer à les faire trimer jusqu'à la psychose, il  me semble que leur sort est scellé. Tiens, toutes proportions gardées, cela me fait penser à ces pauvres gendarmes auxquels Sarkozy et Besson demandent du chiffre tout en réduisant leurs effectifs. Il ne fait pas bon être flic non plus, par les temps qui courent.

Bref, jeunes gens qui voulez devenir profs et qui me lisez, il est encore temps de vous réorienter !

P.S. Quelques précisions pas inutiles chez le Privilégié...

23:37 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : prof, suicide |  Facebook | | |