Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 27 mai 2013

J'espère que c'est la dernière manif pour tous !

Je me montrais sévère avant-hier envers les Socialistes sur le mariage homo, mais justice doit leur être rendue, leurs adversaires sont au minimum aussi gonflants.

Déjà, dans le principe, je n'aime pas vraiment qu'autrui s'appropie le pouvoir de décider comment je dois vivre mon existence : s'opposer au mariage homosexuel c'est interdire à autrui de vivre selon ses propres moeurs. Dès lors qu'elles ne lèsent personne, je ne vois pas où est le problème.

En ce qui concerne l'adoption des enfants, je crois qu'il faut en finir avec les fantasmes. Il y a de nombreuses situations de ce type et rien ne prouve que les enfants s'en portent plus mal. Je crois d'ailleurs que les craintes dans ce domaine s'appuient sur une lourde erreur dans l'appréhension de ce qu'est un enfant.

 Au fond, un père, une mère, cela ne veut rien dire (désolé de le dire aussi brusquement). Un enfant a surtout besoin d'être aimé. Le droit révolutionnaire avait établi en son temps que le père n'était pas celui qui avait donné naissance à l'enfant mais celui qui le nourrissait et l'élevait. Voilà. Bon principe. 

Je suis beaucoup plus inquiet de voir des enfants entre les mains d'intégristes hystériques et sectaires que confiés à des homosexuels modérés. 

Les couples homosexuels qui élèvent des enfants ne sont sans doute pas si nombreux en France, mais j'observe néanmoins que je n'en ai vu apparaître AUCUN dans les faits divers qui concernent des violences sur enfants ces cinq dernières années.

Il y a des questions éthiques qui se posent en amont de la naissance d'un enfant, il est vrai, mais, une fois qu'il est là, il est là après tout.

J'aurais préféré une union civile pour éviter l'atmosphère de guerre civile qui fait flamber la société française autour de cette loi, mais c'est surtout pour éviter le mot "mariage".

En même temps, le vocabulaire est la propriété de tous, pas le bien exclusif des religions.

Les gens de droite qui se sont trop impliqués dans cette histoire de manif pour tous se fourvoient au moins autant que leurs adversaires. Ils doivent bien comprendre que si c'est là toute l'opposition dont ils sont capables, ils vont se faire claquer en bonne et dûe forme.

Le FN, plus malin que la droite, l'a bien compris, et, finalement assez silencieux sur cette loi, concentre ses attaques sur l'économie et l'emploi, les vraies priorités des Français.

La droite ferait bien de passer  autre chose assez vite. Je suis assez étonné de voir l'UDI parti censé se réclamer du centre, s'associer à toutes ces rodomontades alors qu'elle a en son sein des individus éclairés et intelligents qui font des proposisions économiques qui mériteraient d'être relayées (je pense aux fondations productives de Christian Saint-Étienne ou encore à l'activité de l'association Pro France d'Yves Jégo).

Bref, la loi est passée, elle a été votée régulièrement, passons à autre chose...

mardi, 09 avril 2013

Manif pour tous, menace pour les enfants...

La presse a évoqué les circonstances dans lesquelles des enfants ont été amenés à recevoir du gaz lacrymogène au cours de la fameuse manifestation  pour tous.

Ces gens-là prétendent défendre la famille, mais que dire d'invdividus assez irresponsables pour amener de jeunes enfants dans une manifestation, les mettre de surcroît devant et en plus les utiliser pour forcer une voie de circulation qui leur était interdite ?

Car la vérité, c'est bien que ces manifestants ont tenté de remonter de force les Champs-Élysées. Pour se diriger vers où ? Matignon ? l'Élysée ?

Dans la catégorie dégueulasse, il y a pire : des enc... sont venus manifester sous les fenêtres de Chantal Jouanno, à son domicile privé, parce que cette sénatrice UDI s'est positionnée en faveur du mariage homosexuel.

Pourquoi des enc... ? Parce qu'ils sont venus en brandissant des pancartes avec le nom de ses enfants et ses coordonnées complètes.

A sa place, j'aurais pris de tels actes comme une menace masquée contre ma famille en raison de mes opinions. J'espère, si elle porte bien plainte, que les individus identifiés vont prendre cher.

En attendant, quand on conspue les homosexuels au prétendu nom des enfants et qu'on s'en prend à des petits qui n'ont rien demandé, on ferait mieux de fermer sa gueule.

Que les Civitas et cie se le tiennent pour dit.