Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Y'a que moi qui aime les banques ? | Page d'accueil | La Charia dans tous ses états »

lundi, 27 mai 2013

J'espère que c'est la dernière manif pour tous !

Je me montrais sévère avant-hier envers les Socialistes sur le mariage homo, mais justice doit leur être rendue, leurs adversaires sont au minimum aussi gonflants.

Déjà, dans le principe, je n'aime pas vraiment qu'autrui s'appropie le pouvoir de décider comment je dois vivre mon existence : s'opposer au mariage homosexuel c'est interdire à autrui de vivre selon ses propres moeurs. Dès lors qu'elles ne lèsent personne, je ne vois pas où est le problème.

En ce qui concerne l'adoption des enfants, je crois qu'il faut en finir avec les fantasmes. Il y a de nombreuses situations de ce type et rien ne prouve que les enfants s'en portent plus mal. Je crois d'ailleurs que les craintes dans ce domaine s'appuient sur une lourde erreur dans l'appréhension de ce qu'est un enfant.

 Au fond, un père, une mère, cela ne veut rien dire (désolé de le dire aussi brusquement). Un enfant a surtout besoin d'être aimé. Le droit révolutionnaire avait établi en son temps que le père n'était pas celui qui avait donné naissance à l'enfant mais celui qui le nourrissait et l'élevait. Voilà. Bon principe. 

Je suis beaucoup plus inquiet de voir des enfants entre les mains d'intégristes hystériques et sectaires que confiés à des homosexuels modérés. 

Les couples homosexuels qui élèvent des enfants ne sont sans doute pas si nombreux en France, mais j'observe néanmoins que je n'en ai vu apparaître AUCUN dans les faits divers qui concernent des violences sur enfants ces cinq dernières années.

Il y a des questions éthiques qui se posent en amont de la naissance d'un enfant, il est vrai, mais, une fois qu'il est là, il est là après tout.

J'aurais préféré une union civile pour éviter l'atmosphère de guerre civile qui fait flamber la société française autour de cette loi, mais c'est surtout pour éviter le mot "mariage".

En même temps, le vocabulaire est la propriété de tous, pas le bien exclusif des religions.

Les gens de droite qui se sont trop impliqués dans cette histoire de manif pour tous se fourvoient au moins autant que leurs adversaires. Ils doivent bien comprendre que si c'est là toute l'opposition dont ils sont capables, ils vont se faire claquer en bonne et dûe forme.

Le FN, plus malin que la droite, l'a bien compris, et, finalement assez silencieux sur cette loi, concentre ses attaques sur l'économie et l'emploi, les vraies priorités des Français.

La droite ferait bien de passer  autre chose assez vite. Je suis assez étonné de voir l'UDI parti censé se réclamer du centre, s'associer à toutes ces rodomontades alors qu'elle a en son sein des individus éclairés et intelligents qui font des proposisions économiques qui mériteraient d'être relayées (je pense aux fondations productives de Christian Saint-Étienne ou encore à l'activité de l'association Pro France d'Yves Jégo).

Bref, la loi est passée, elle a été votée régulièrement, passons à autre chose...

Commentaires

Votre désinvolture sur un sujet aussi complexe laisse entendre que ni vous ni votre entourage ne souffre de problèmes de filiation. Ce qui serait étonnant, bien sûr.

Le mariage homosexuel conçu avec tous les mêmes droits que le mariage existant jusque-là et contracté entre deux personnes de sexe différent, pose pourtant ce problème de manière aigue. Moi je vis avec une personne que son père naturel n'a jamais reconnu, et c'est une souffrance quotidienne pour elle et ses proches. La loi actuelle semble estimer que tout cela ne vaut pas le coup d'y réfléchir à deux fois, et de concevoir un contrat spécifique adapté à une situation spécifique.

L'argument "rien n'est prouvé (scientfiquement)" à lui seul ne tient pas. Nous devons prendre bcp de décisions dans la vie qui ne pourrons jamais être étayées par une preuve scientifique. Il faut donc l'appuyer sur un choix qui dépend d'une philosophie.

La philosophie qui dirait : homme/femme, femme/femme ou homme/homme c'est du pareil au même, selon moi, cette philosophie n'a pas d'avenir.

Sur la filiation, je crois que le témoignage des enfants adoptés est d'une grande valeur. Ex : "Ma maman que je n'ai pas connue et qui m'a gardé en vie et confié à d'autres parents, aurait-elle souhaité pour moi deux papas ou deux mamans ?".

Les défenseurs de ce projet de loi sous-estiment combien ils créent beaucoup plus de problèmes qu'ils n'en résolvent.

Écrit par : ZigHug | lundi, 27 mai 2013

En fait, le problème n'est pas seulement celui de cette loi
C'est celui de l'incompétence totale des pignoufs qui nous gouvernent, obligés d'allumer un contre feu
Lequel contre feu fume très fort
Et pue comme pas permis...

Écrit par : kobus van cleef | lundi, 27 mai 2013

Entiererement d'accord avec vous : le mot "union civile" eut été adéquat à la situation d'unir 2 personnes, sans utliser le mot "mariage" qui a choqué dans les chaumières et fait descendre en masse dans la rue.

Pourquoi le gouvernement a-t-il précipité le vote à l'Assemblée alors que la manif de hier était prévue de longue date pour coincider juste avant le vote ?

Je me demande si tout cela n'occupe pas le peuple pour faire passer en douce d'autres lois, par exemple sur le CDDI encore plus précaire que le CDD, et passé sous silence par les medias.
Je me le demande encore, mais je n'ai plus aucune illusion sur ce gouvernement.

En 2017, on ne sera pas plus avancé !

Écrit par : Gilou | lundi, 27 mai 2013

J'en profite pour ajouter mon grain de sel au débat.

http://philippegibault.wordpress.com/2013/05/27/tournons-la-page-du-mariage-gay-et-parlons-enfin-des-vrais-problemes-de-la-france/

Écrit par : Phil | lundi, 27 mai 2013

Pour mettre des chiffres, les couples homosexuels qui élèvent des enfants représentent environ 25000 ménages, ce qui est assez dérisoire, donc lever des foules pour ça est bien l'illustration d'une peur totalement disproportionnée.

D'autant plus que ces familles homoparentales ne produisent pas des monstres, mais élèvent de futurs adultes comme les autres. Plusieurs études ayant démontrées qu'au niveau du développement de l'enfant, l'homoparentalité était un facteur négligeable par rapport aux autres problèmes d'un ménage comme l'économie ou la stabilité du couple (http://www.cedric-augustin.eu/index.php?post/2013/05/25/La-stabilite-d-un-menage-est-benefique-aux-enfants).

Dans 5 ans, tout le monde aura oublié tout ce barouf, comme pour le PACS, quant les premières statistiques montrerons que ce n'est pas grand chose. Les politiques de droites agitent le chiffon rouge juste pour des raisons électorales, ils se foutent comme une guigne du devenir des enfants, sinon ils ne couperaient pas les vivres aux acteurs sociaux qui aident les familles en difficulté.

Écrit par : CedricA | mardi, 28 mai 2013

Je vais me laisser aller à évoquer une bonne raison, de mon point de vue, pour ne pas appeler "mariage" cette union, et je suis étonné que les habituels "pseudos intellectuels" si prompts à défendre la langue aient brillés par leur absence. Notre langue est réputée, à juste titre, pour être difficile à apprendre car très riche, et aujourd'hui, appeler mariage l'union de deux individus de même sexe me semble confirmer une renonciation déjà ancienne à maintenir et faire évoluer cette langue qui est notre patrimoine commun.
N'aurait-on pu demander à l'académie de faire des propositions? Peut-être penserez-vous que c'est un point de détail? Ou, est-ce un choix délibéré, l'expression de la volonté d'égalitarisme qui à si brillament réussi dans l'ex-URSS?

Écrit par : michel | mardi, 28 mai 2013

Tout-à-fait Michel, un même mot pour 2 réalités différentes = 1 appauvrissement de la langue. C'est évidemment symptomatique de bcp plus qu'un pb sémantique.

La raison derrière, c'est que les homosexuels souffrent souvent, c'est bien compréhensible, d'une certaine marginalisation jusqu'à l'homophobie. Avoir aussi "droit au mariage" est non seulement un confort juridique mais aussi bien sûr une reconnaissance importante que ce qu'ils vivent est valable à égalité avec ce que vivent les couples hétérosexuels.

C'est donc dommage d'en arriver là pour cette raison là. (A supposer que je touche juste ! Illusoire en qq mots sur un pb aussi complexe).

Écrit par : ZigHug | mardi, 28 mai 2013

@ZigHug, ton commentaire me donne l'occasion de souligner le paradoxe qu'il y à à rechercher une reconnaissance (donc quelquepart une normalisation) et la propention passée des mouvements gays à revendiquer une différence. cela laisse penser que ces mouvements ne sont pas si majoritairement engagés dans ce projet. Instrumentalisation quand tu nous tiens!

Écrit par : michel | mardi, 28 mai 2013

Propension (désolé)

Écrit par : michel | mardi, 28 mai 2013

"s'opposer au mariage homosexuel c'est interdire à autrui de vivre selon ses propres moeurs. Dès lors qu'elles ne lèsent personne, je ne vois pas où est le problème."
Premièrement, s'opposer au mariage homosexuel n'est pas interdire aux homosexuels de vivre en couple. C'est s'opposer à toutes les conséquences, notamment sur l'adoption et la filiation. C'est aussi s'opposer à la transformation de la nature du mariage. C'est s'opposer enfin aux conséquences futures de cette loi : PMA, GPA etc.
Deuxièmement, si vous ne voyez pas où est le problème, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de problème.

"Je suis beaucoup plus inquiet de voir des enfants entre les mains d'intégristes hystériques et sectaires que confiés à des homosexuels modérés. "
Je passe rapidement sur cet argument qui n'en est pas un puisqu'il tend à faire croire qu'un couple d'hétérosexuels est forcément intégriste, hystérique et sectaire tandis que les homosexuels sont tous modérés et gentils toussa. Ce qui nous amène au point suivant :

"Les couples homosexuels qui élèvent des enfants ne sont sans doute pas si nombreux en France, mais j'observe néanmoins que je n'en ai vu apparaître AUCUN dans les faits divers qui concernent des violences sur enfants ces cinq dernières années."
Le fait que vous n'ayez vu aucun fait divers ne veut pas dire qu'il n'y en a pas eu. A vrai dire, il y en a eu de nombreux, tant aux USA qu'en Angleterre mais dont la presse française n'a pas parlé (on s'en serait douté).

"le vocabulaire est la propriété de tous, pas le bien exclusif des religions."
Encore une fois, un amalgame qui montre que votre connaissance du sujet se limite à ce que la presse en dit. Le mouvement d'opposition s'est constitué en effet de toutes les grandes religions (pour une fois qu'elles sont d'accord ...) mais pas seulement, loin de là. Ou alors, il faudrait que vous citiez vos sources.

"Je suis assez étonné de voir l'UDI parti censé se réclamer du centre, s'associer à toutes ces rodomontades alors qu'elle a en son sein des individus éclairés et intelligents "
Très très fort : l'opposition au mariage pour tous réduite à de vagues rodomontades qui n'auraient pas été le fait d'individus éclairés et intelligents.

Excusez moi de la conclusion qui est facile mais des individus éclairé et intelligent, vous avez prouvé que vous n'en faites pas partie.

Écrit par : NP | jeudi, 30 mai 2013

@ michel

L'Académie des lettres s'est prononcé en défaveur de l'utilisation du mot mariage pour désigner l'union de personnes du même sexe.

Et oui, mais évidemment, la presse n'en a pas parlé.

Je rappelle ce que Jean Jaurès disait : « Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots. »

Écrit par : NP | jeudi, 30 mai 2013

@ NP :

Quand on arrive à une situation qui satisfait tout ceux qu'elle concerne et qu'un tiers vient donner ses avis sur tout et rien à grands renforts d'arguments vaporeux il s'agit bien pour ce dernier d'imposer ses mœurs.

Pour ce qui est des gens éclairés hein ...
https://www.youtube.com/watch?v=2N1zezkjVVI

Écrit par : skunker | jeudi, 30 mai 2013

@skunker
la vache...là, il y a une sacrée brochette de frappadingos dans ta vidéo...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 30 mai 2013

@ l'hérétique :

Et ils peuvent adopter ou pire, se reproduire, aucun risque que des enfants à leurs charges finissent aussi secoués qu'eux. Ils sont hétéros tout va bien.

Je commence à en avoir marre de tout ce cirque. C'est 50 conneries par jour depuis 6 mois et ce n'est pas fini.

Et allons y que les gens se traitent de fachos, de déviants, d'homophobes, de contre-nature ou de réacs ...
Tout ça pour quoi ? Un mot, un seul : "mariage".
Impossible de cohabiter en ayant des avis divergents. Non, même pas en rêve.

Tu es l'un des seuls à donner ce qui représente vraiment l'avis général : on s'en fout mais alors comme de l'an 40. Et même comme ça on t'insulte quoi ...
Désolé de parler gras, mais ils font chier tous autant qu'ils sont, je vois mal comment l'exprimer autrement à ce niveau là.

Écrit par : skunker | jeudi, 30 mai 2013

https://www.youtube.com/watch?v=cVLV5JxE6os

Écrit par : skunker | vendredi, 31 mai 2013

Sur ce post la, vous me décevez vraiment, ami hérétique !
Peut être ne fallait il pas faire de 3ème manif, mais de la à dire en l'espece que les opposants n'ont pas d'argument, c'est un peu léger.
Au fond, oui, une union civile me semble légitime. Le hic c'est cette notion de filiation qui va être chamboulée, au delà de la capacité tout a fait reconnue des homos d'élever des enfants.
Avec cette loi, un enfant pourra, sur son acte de naissance, être né de 2 hommes ou de 2 femmes, ce qui est absolument inique.
Deuxième effet de la loi: quand nous constaterons que les possibilités de faire adopter par des homos des enfants orphelins sont très réduites (vu le rapport entre le nombre de candidats et le nombre d'enfants) on se dirigera vers la PMA (rapidement) puis certainement plus tard à la GPA.
La conseçration du droit à l'enfant et de sa marchandisation.
Droit a l'enfant qui sera d'ailleurs accordé autant aux hétérosexuel qu'aux homosexuels, qui ne sont pas mis en cause dans cette opposition à la loi Taubira.
Voilà ce qui nous a fait desçendre dans la rue.
Voilà ce que le débat n'a pas permis de mettre en evidençe.
Voilà ce qui aurait mérite plus qu'un engagement 31/60.
Voilà ce qui a fait que j'ai - malgré moi - mis un bulletin Sarko dans l'urne le 6 mai 2012.
Merci pour votre attention.

Écrit par : Centriste en vadrouille | dimanche, 02 juin 2013

Bonjour Centriste
GPA et PMA ce n'est pas fait pour l'instant. Moi aussi je préférais l'union civile mais bon, il n'y a pas mort d'homme et je trouve que l'on s'étend trop ce sujet.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 02 juin 2013

Les commentaires sont fermés.