Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 février 2013

La CGT a-t-elle foutu en l'air l'usine d'Amiens-nord ?

Si le PDG de Titan est un abruti en refermant dans un même sac ouvriers, syndiqués et CGT, n'hésitant pas à énoncer des contre-vérités (les ouvriers ne travaillent que 3 heures parce qu'on leur a demandé de réduire leur activité) le rôle trouble de la CGT depuis cinq années dans l'usine goodyear a très clairement contribué à l'issue catastrophique que connaît finalement l'usine. Le Figaro le raconte  très bien.

Il suffit de comparer le sort de l'usine d'Amiens-sud à celui de celle d'Amiens-nord pour constater l'action néfaste de la CGT là-bas. En bloquant toute réorganisation, pourtant acceptée par tous les autres syndicats, la CGT a empêché la nécessaire reconfiguration du site industriel. Amiens-sud se porte bien, en dépit de la crise, alors qu'Amiens-nord va mettre la clef sous la porte.

Le fait que Taylor, le PDG de Titan, soit un crétin réactionnaire et grossier ne change rien à l'affaire.

Et il faut dire que la CGT multiplie les rigidités et les freinages de toute sorte, à témoin son tout récent raoût syndical après la proposition de la SNCF de mettre en service des lignes Paris-Marseille à 20 euros. Pensez-vous ma bonne dame, selon la CGT, la SNCF réinvente la troisième classe ! Cet égalitarisme forcené et imbécile émeut même le Chafouin qui, roupillant, laissait pourtant depuis un moment son blogue en déshérence...

16:04 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : titan, goodyear, cgt, sncf |  Facebook | | |

jeudi, 04 mars 2010

Financement de l'industrie ? Merci la CGT !

Je viens d'entendre que Sarkozy s'intéresse à l'industrie. Bayrou a approuvé. Pas trop tôt, cela ne fait jamais qu'il dit, avec le MoDem, que l'industrie est une urgence. Quant au livret épargne industrie proposé par Sarkozy, je suis allé me renseigner auprès des véritables promoteurs de l'idée : la CGT ! Et leur idée n'est pas idiote, car elle part du constat que l'industrie ne supporte plus des rendements exigés à deux chiffres :

Cinquième priorité : le financement. L’Industrie est incompatible avec les taux de rentabilité à deux chiffres exigés ces dernières années. La CGT considère qu’un pôle public de financement du développement industriel est possible dès maintenant en utilisant un livret d’épargne industrie et emploi. Les bases de ce pôle existent avec la Caisse des Dépôts et OSEO, qui finance l’innovation des PME et la Banque postale. Les Banques doivent consacrer l’essentiel de leur activité au service de l’emploi, des projets industriels.

Oui, pas mal trouvé du tout. Maintenant, il faudrait aussi que Sarkozy aille au bout de l'idée en étendant considérablement le montant maximal de dépôts autorisés sur le LDD futur LDDI. 6000 euros maxi, c'est trois fois rien. Il faudrait au moins monter jusqu'à 10-15 000 euros. Si la chose se fait, j'en ouvre un. Par ailleurs, 1.25%, ce n'est pas fameux, comme rétribution. Mieux vaudrait distinguer le Livret de Développement Durable, et un livret pour l'industrie à 2-3% de taux d'intérêt.

23:49 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : industrie, bayrou, livret, cgt, sarkozy |  Facebook | | |