Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 11 mars 2010

L'Ascenseur

Je ne suis pas habitué à proposer une vidéo telle quelle, mais celle-là est assez bien vue. Imaginez un huit-clos dans un ascenseur, condensé des tracas des soucis des Franciliens : ascenseur qui s'arrête, dernier étage pour accéder à l'espace de travail, et cetera...une discussion s'engage entre les trois interlocuteurs qui se trouvent par hasard dans l'Ascenseur.Joli. Très bien vu.

J'aime bien le concept. Tiens, un petit défi : à quel moment entend-on Alain Dolium, la tête de file du MoDem en île de France s'exprimer ? Ah, et tant que j'y suis, il y a deux autres épisodes.

jeudi, 17 décembre 2009

J'espère voter trois fois pour Alain Dolium

Dolium2.jpgAlain Dolium est l'un des candidats à la candidature pour représenter le MoDem aux régionales en île de France. Il a défrayé la chronique, tout récemment. Christelle, pour ceux qui ignorent encore qui il est en fait un portrait sommaire sur son blog.

Je vais voter pour Alain Dolium une première fois lors de la consultation interne des adhérents franciliens qui aura lieu du 18 au 21 décembre prochain. Cette consultation, organisée par le MoDem est confiée à une société indépendante. J'aime bien la démarche d'Alain Dolium à plus d'un titre : voilà quelqu'un qui se présente et choisit de faire le tour des fédérations d'île de France pour se faire connaître et répondre aux questions (légitimes) des militants. Serge semble choqué des propos d'Alain Dolium (je rappelle que c'est un entrepreneur) qui souhaite voir émerger un capitalisme social. Personnellement, le concept me plaît beaucoup, et cela recoupe exactement l'idée que je me fais du capitalisme à travers le décryptage qu'en donne Schumpeter. Le capitalisme a longtemps permis une accumulation impressionnante de richesses dont les peuples ont profité, tout du moins, jusqu'à ce que des théoriciens, au début des années 90, se réclamant (illégitimement) du libéralisme théorisent la nécessité d'une société d'inégalités croissantes qu'ils appelèrent alors "progrès". Bayrou a largement et clairement évoqué ce sujet dans son Abus de pouvoir. J'apprécie les déclarations d'Alain Dolium sur la liberté d'entreprendre, pierre angulaire de tout programme politique pour moi. Je m'étonne de ce qu'il ait pu voter à gauche, en particulier pour les Socialistes qui ne me paraissent guère enclins à favoriser cette liberté. A vrai dire, je peux aussi le comprendre en songeant que ce n'est pas mieux (pour des raisons différentes) du côté de l'UMP. Voilà qui répond peut-être aux interrogations de Serge...

Orange pressé a, dans un billet par ailleurs bien écrit, donné tout un tas de mauvaises raisons pour ne pas voter pour Alain Dolium. Orange Pressé veut «récompenser» le militantisme en attribuant à des militants les têtes de liste. Qui lui dit que c'est ce que souhaitent les militants ? Je crois qu'ils agissent avec leur coeur et leurs convictions et que la plupart d'entre eux souhaitent simplement voir émerger leur projet et leurs idées dans la sphère politique. Ensuite, être un militant de qualité ne signifie pas pour autant être un bon candidat. Ce sont des qualités différentes, et, en invoquant «l'expérience», Orange pressé me semble allègrement confondre les deux.

Il veut également «punir» Alain Dolium de ce que les militants soient mis devant le fait accompli de sa candidature. Quel fait accompli ? Il va y avoir un vote ! Par ailleurs, si quelques personnes ont fait connaître leur intérêt pour les Régionales, aucun militant n'a fait état, à l'heure actuelle, de son désir de figurer comme tête de liste du MoDem en île de France. Orange Pressé voit encore dans un vote négatif l'occasion d'une vengeance contre François Bayrou et Marielle de Sarnez. Étrange conception bien éloignée des préoccupations des régionales que celle qui voit un adhérent souhaiter voir perdre le candidat mis en avant par le Président et une vice-présidente de son parti...!

Orange pressé reproche à Alain Dolium des prestations maladroites. Primo, ce n'est pas mon avis, et secondo, on comprend aisément la réserve d'Alain Dolium : il attend de disposer d'une investiture officielle et dûment reconnue par l'imprimatur démocratique que constitue le vote des militants. C'est tout à son honneur.

Enfin, Orange Pressé juge outrecuidant la prétention de l'homme neuf qu'est Alain Dolium, sans expérience politique, comme le juge Orange pressé, à vouloir représenter un parti dans une élection majeure comme les Régionales. Ne pas avoir milité activement dans le parti ne signifie pas ne pas avoir d'expérience de la région ; particulièrement, on peut imaginer que l'homme d'affaires et l'entrepreneur qu'est Alain Dolium a de bonnes raisons de mieux connaître l'île de France que des individus dont la préoccupation essentielle est de disserter de la démocratie interne d'un parti depuis des mois.

Pour finir, je renvoie Orange Pressé  l'excellent et très juste commentaire de Zénon qui répond sur son blog à son billet :

Je constate, qu'une fois de plus vous faites preuve de beaucoup de mauvaise foi et d'arrogance dans vos écrits :

Concernant tout d'abord le mode de désignation des candidats :
- le mode de désignation des candidats est conforme aux statuts de notre Mouvement, statuts qui, faut-il vous le rappeler, ont été votés par les adhérents .
- les candidatures sont examinées par une commission, elles ne sont pas le simple "fait du prince" .
- les candidatures doivent-être validées par les adhérents, qui ont donc la possibilité de les rejeter, encore faudrait-il proposer une solution alternative crédible .

Concernant la candidature d'Alain Dolium :
- il me semble particulièrement malhonnête d'affirmer qu'il ne doit sa candidature qu'à un "physique se rapprochant de celui d'un dirigeant en exercice", c'est réduire un homme à la seule couleur de sa peau .
- A. Dolium s'est élevé socialement par le travail et les études, j'imagine qu'il est plus difficile pour un jeune antillais vivant à Malakoff de sortir diplomé de Sup de Co et d'HEC, que pour un jeune bourgeois de Neuilly .
-il a créé son entreprise, ce qui constitue une expérience non négligeable .
- il est certes intimidé lors de ses interventions publiques, mais avec un peu d'expérience il fera preuve de plus d'aisance . D'ailleurs les beaux parleurs ne sont pas toujours les plus efficaces dans l'action .
- vous lui reprochez de ne pas avoir milité sur le terrain, je pourrais vous citer nombre de candidats dans le même cas (ex : C. Lepage, J-F Kahn, aux européennes) leur candidature était-elle pour autant illégitime ?
-enfin, dans un de vos commentaires vous le comparez à A. Legrand, dont la candidature serait plus porteuse, d'après vous, auprès de l'électorat populaire . J'apprécie son engagement associatif associatif, mais j'avoue avoir du mal à percevoir comment un fils d'employé ou d'ouvrier peut se reconnaître en lui : il a fait de études secondaires dans un pensionnat privé réputé, le collège des Oratoriens de Juilly (les frais de scolarité sont dans cet établissement de 7500 à 8000 euros par an), puis il a préparé une maîtrise de droit, tout en voyageant beaucoup à l'étranger, enfin il s'est inscrit au cours Florent et a débuté une carrière de comédien à 27 ans . Voilà sans doute pour vous le cursus typique d'un jeune issu des milieux populaires ! 

Pour conclure, puisque vous vous préoccupez de la reconquête de l'électorat populaire, j'aimerais vous livrer cette citation d'E. Todd, qui analyse dans "Après la démocratie" pourquoi le PS s'est coupé de l'électorat populaire : "Le militant ancien faisait vivre le Parti dans la collectivité, et vivre la collectivité par le Parti . Le militant nouveau vient pour contribuer, certes, mais surtout pour s'exprimer, "s'épanouir" personnellement . Il est, dans sa section socialiste, l'un des millions de nouveaux narcisses engendrés par la révolution éducative supérieure ; il se pense "créateur" de doctrine, s'imagine que l'originalité de sa "parole" va faire avancer les choses . On peut parler de militantisme performatif, qui pense que la parole est action.(...) Avec Nicolas Sarkozy, l'exhibitionnisme bavard règne à la tête de l'Etat, mais, en ce début du XXIe siècle, il baigne l'ensemble des strates supérieures de la société française ." Puissent ces paroles être riches d'enseignement pour vous !

Rien à dire, ça, c'est envoyé !

J'ai parlé de voter trois fois pour Alain Dolium. S'il représente bien le MoDem, comme je l'espère, en mars prochain, je vais voter pour lui au premier tour. Ce sera donc la seconde fois. Et enfin, si le sort nous est propice, que notre projet est bon, qu'il réussit à le porter, et que nous parvenons à le faire connaître aux Franciliens et à les convaincre, je puis alors espérer voter une troisième fois pour lui, cette fois...au second tour !

00:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (71) | Tags : alain dolium, modem |  Facebook | | |