Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 novembre 2008

Les jouets, tout un symbole

Je méditais tout récemment, contemplant le monceau de jouets qui s'était accumulé dans mon salon et me demandant où j'allais bien pouvoir caser tout cela...Méditant et songeant paresseusement à l'effort à venir, j'en suis venu à quelques réflexions d'ordre moral, philosophique et économique.

Les jouets, finalement, c'est le syndrôme de notre société de consommation. L'avez-vous remarqué ? Il n'existe pas de "qualité" de jouets, ou presque pas. Bien sûr, certains coûtent plus cher que d'autres, mais dans l'ensemble, il y a une sorte de qualité unique qui fait que les 4/5ème d'entre eux finissent tôt ou tard à la poubelle brisés. En fait, notre système économique se fiche bien de la qualité des jouets. Ce qui coompte, c'est la masse, et, secondairement, la diversité.

Parallèlement, je suis frappé de voir comme des enfants peuvent s'amuser, quand ils se promènent dans la nature, avec deux bouts de bois et trois cailloux. Je me souviens d'une promenade avec l'un des miens, où nous avions ramassés des silex. J'avais montré alors à l'aîné comment, en frappant deux silex l'un contre l'autre, on obtient une à plusieurs étincelles, et, in fine, du feu.

Il était enchanté, et il s'est mis, rapidement imité par le cadet, à ramasser une collection singulière et significative des silex les plus divers, qu'il a par la suite précieusement entreposé dans un tiroir.

Et voilà ce que j'en tire : nous achetons et achetons encore des jouets à nos enfants pour les payer du temps que nous ne leur consacrons pas. En réalité, un enfant à besoin de jouer, et non de jouets. Pour peu que l'on s'intéresse à eux et qu'on leur consacre du temps, ils sont ravis. Nous n'avons jamais eu autant de jouets dans les magasins, parce que nous ne savons plus comment occuper nos enfants. Avant, il est vrai, je veux dire, il y a longtemps, ils travaillaient, souvent à la ferme, puisque les pays européens étaient encore ruraux, mais aujourd'hui, les enfants ne travaillent plus. Ils étudient, à la place, mais dans des proportions bien moindres que ce que représentaient les travaux de la ferme. Et ils s'ennuient. Alors, pour les occuper, nous leur offrons des jouets. Et nous-mêmes, au bout d'un moment, nous nous occupons à chercher une solution pour caser tous ces jouets.

Ainsi va notre monde et son consumérisme...

mercredi, 09 juillet 2008

Lively remplacer Second Life ? Bof...

Bon, je viens de tester Lively que la presse présente déjà comme un nouveau Second Life : il s'agit d'un service 3D intégré au navigateur mis au point par google. Je ne veux pas être méchant, mais on est très loin du compte. En fait, c'est une sorte de gros Tchat avec  des images. C'est très peu élaboré et peu propice à la convivialité, puisque les "rooms" (chambres-décor que l'on crée soi-même) ne communiquent pas entre elles. De plus l'interface graphique et les possibilités de construction sont tout de même très limitées. C'est même, in fine, inférieur aux sim's. On ne peut pas déplacer les objets (EDit : j'ai dit une ânerie : on peut, mais avec moins de possibilités que sur Second Life), il faut les supprimer puis les recréer, il n'y a pas de perspectives 3D, pas de possibilité de donner des propriétés aux objets, le moteur de constitution des personnages est exagérément simplifié avec des choix réduits, et les actions des personnages se limitent en somme aux déplacements. Très, mais alors vraiment très très loin de la richesse de Second Life !

Bref, pas de quoi en faire un fromage. Google aurait plus intérêt à conclure à mon avis un partenariat avec Linden Lab. Pour l'instant, la valeur ajoutée de Lively est très faible.

Pour être utilisateur des deux, ne nous leurrons pas, il n'y a au final aucune commune mesure entre les deux.

dimanche, 15 juin 2008

Damnation : fini le coca vanille ?!

coca-vanille2.jpgEnfer et damnation, arrrrrrrrrrgggggghhhhhhhhhhhhh, rrronntjiudjiu : je viens d'apprendre avec terreur et désespoir, un an après la nouvelle, d'ailleurs, que Coca-Cola a mis fin à la distribution du coca-cola vanille. En fait, depuis hier, je n'en trouve plus un seul en magasin. Mon coca favori !

Déjà, ça fait un moment que je ne le trouve plus en canettes. Plus que des bouteilles. Mais là, c'est le pompon. Mon royaume pour une bouteille ! Que dis-je ? Mon blog pour une canette ! Qui est d'accord pour lancer une pétition pour la sauvegarde du coca vanille, afin de mettre fin à cet arrêt criminel et honteux ?

Y'a un truc que je ne comprends pas, c'est que ma bouteille favorite figure toujours sur l'image de la gamme de produits coca. Dites-moi que je n'ai fait qu'un horrible cauchemar, ou bien que je suis la victime d'un improbable coup du sort (rupture de stock de coca vanille sur Paris).

Bon, si mon info tient la route, qui est prêt à signer une pétition avec moi et à l'envoyer à Coca-Cola ?

dimanche, 23 mars 2008

Peugeot 406 et rehausseurs pour enfant

Bon, ce n'est pas parce que c'est un blog plutôt politique, ici, qu'il ne faut pas s'intéresser à la vie de tous les jours. Et justement, voilà un sujet de réflexion tout pratique.

Comment font les Français, quand ils ont un troisième enfant et qu'ils ont une berline, pour caser leur troisième petit(e) à l'arrière, tout en respectant les normes de sécurité ?

Il se trouve que j'ai une (magnifique) 406 peugeot noire berline, mais que je vais avoir d'ici peu une petite merveille qui va aggrandir ma petite famille. Un troisième enfant, en somme. Et comme les deux premiers n'ont pas 10 ans, il va falloir glisser trois sièges sur la banquette arrière.

Alors, évidemment, avec juste une coque en plus, c'est jouable. Mais quand elle (c'est une fille) va avoir un an, ma petite, finie la coque, il faudra passer à un authentique siège.

Du coup, j'ai farfouillé à droite et à gauche sur la Toile pour me renseigner, et je me suis rendu chez des fabriquants. Eh bien la largeur de la banquette d'une 406, et la largeur des réhausseurs, tout le monde s'en fout, apparemment, dans le monde des accessoiristes automobiles pour enfants. Chez Peugeot, ils n'ont même pas un catalogue complet avec ce qu'ils produisent, pas même une image, et où que l'on aille, pas moyen d'avoir les dimensions exactes de réhausseurs. Sur la Toile, pareil, à l'exception de Britax, qui donne bien trois mesures, mais juge tout à fait inutile de préciser lesquelles sont largeur, hauteur, et profondeur dans le tas. Moi je fais partie des c... qui ne connaissent pas le standard en la matière, et pas moyen de trouver l'info. 

Alors évidemment, ils doivent tous se dire : quel emmerdeur, çui-là : l'a qu'à acheter un véhicule plus grand, genre monospace. Yaka trouver le pognon, faukon change de véhicule, quoi, en somme.... 

Bon, évidemment, la moyenne par foyer en France, c'est deux enfants. Trois, c'est moins fréquent. Donc, ils doivent tous juger pas nécessaire de s'adapter à autre chose qu'à la moyenne nationale...

Bon, s'il y a des possesseurs de berlines, parmi les lecteurs, et qui ont trois enfants relativement petits, je suis preneur de toute info, échange d'expérience, et cetera...