Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cher Alain Juppé, je regrette de ne pas vous avoir plus soutenu. | Page d'accueil | Juppé vs Fillon : pas le choix, c'est Juppé. »

jeudi, 24 novembre 2016

Fillon/Macron même combat : baisse des salaires

Je ne peux d'aucune manière cautionner les projets de François Fillon sur la durée du temps de travail. Il veut faire baisser le pouvoir d'achat des Français et il s'en vante en plus ! 

Je le cite :

«Tout le  monde doit faire un effort, travailler plus et gagner un peu moins»

Alors ça, je ne suis pas prêt de l'oublier. Les Français sont de plus en plus précarisés, ils s'appauvrissent et Fillon veut aggraver leur cas ?

Le dernier à avoir fait ce genre de calcul, c'était Macron, et avec lui Hollande, puisque l'un et l'autre voulaient baisser l'obligation de rémunération des heures supplémentaires à un niveau plus élevé.

Fillon se vante d'avoir le courage de dire la vérité à la France, moi j'aimerais qu'on ait tous le courage de dire à Monsieur Fillon ses quatre vérités dimanche prochain.

Juppé est juste dix fois plus raisonnables et sensé dans ses observations, toutes de bon sens.

En ce qui concerne le pouvoir d'achat, je reçois à 200% l'analyse que François Bayrou a fait de longue date : les Français ne gagnent pas assez d'argent. Il faut envisager un programme économique qui leur permette de gagner plus et d'améliorer leur pouvoir d'achat.

Fillon va complètement à rebours de cette perspective. Si Juppé perd, cela ne sera absolument pas possible de mettre en place une alliance ou un accord de gouvernement. 

On est trop opposés. Fillon nous envoie dans le mur, avec son projet économique. Je ne vais pas l'accompagner en chantant en prime, non plus.

 

Commentaires

Effectivement, c'est énorme !

Hier, dans cet ultime débat, Fillon a dit aussi : "il faudra travailler plus et dépenser moins"... Je ne me souviens pas de "gagner moins" dans sa bouche, mais plutôt dans celle de Juppé. Eh oui, c'est synonyme mais plus clair.

En fait, Fillon parlait-il de l'Etat ou des ménages ? Une ambiguïté qui peut lui rendre bien service pour plaire large !!

Certes, sur la forme, Juppé a semble-t-il craqué un peu, commes les Italiens en début de prolongation de la finale de l'Euro 2000. (Trezeguet-Fillon confirmait alors l'égalisation de Wiltord-Fillon à la dernière minute du temps réglementaire).

Je suis d'accord avec vous et renchéris : une victoire de Juppé dimanche sauve à la fois les sièges fantasmés par les parlementaires droitiers à court terme, la France surtout à moyen terme, et la crédibilité des politiques à long terme.

En revanche, si Fillon gagnait, il aurait moins de résultats une fois aux manettes car une bonne moitié de la France se raidirait contre l'éventuelle mise en oeuvre de ses slogans qui plaisent tellement à l'autre moitié.

Mon raisonnement n'est pas idéologique : c'est de la pure mécanique newtonienne de base ! Quelle que soit son opinion, le citoyen verra plus de changements avec le Président Juppé.

Écrit par : ZigHug | vendredi, 25 novembre 2016

@Zig Hug
En dehors de tout positionnement politique, en effet, ce que vous dites est mécanique.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 25 novembre 2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.