Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Kobané : ouf, il y a les Kurdes et l'Amérique ! | Page d'accueil | Fin de vie, la sédation continue, excellente solution ! »

mercredi, 22 octobre 2014

Noisy-le-sec : cesserons-nous de protéger les délinquants ?

L'article assez complet de Mediapart m'a permis de prendre connaissance des faits survenus à Noisy-le-Sec au mois d'avril 2012. Pour mémoire, un délinquant multirécidiviste avait été repéré et pris en chasse par des policiers. Celui-ci avait fui et un officier de police avait fini par lui tirer à plusieurs reprises dessus.

Ce que l'article de Mediapart établit c'est que le délinquant en question a lâché dans sa fuite une grenade factice et un étui d'arme de poing. Peut-on imaginer dans de telles circonstances qu'un policier cherche à vérifier si des armes sont factices ou non ? Je ne le pense pas, surtout quand on sait qu'on a affaire à un individu recherché pour vols avec violences répétés.

Envoyer en cour d'assises le policier concerné est tout simplement odieux. On dédouane systématiquement les délinquants dans notre pays en leur offrant des protections dont leurs victimes ne bénéficient pas.

Il est grand temps de réfléchir à la notion de légitime défense et aux missions que l'on affecte ou non aux forces de l'ordre. 

Si un individu se montre régulièrement dangereux, il doit savoir qu'il peut être abattu s'il ne se rend pas aux forces de police quand elles viennent l'interpeller. On ferait mieux d'acter une bonne fois pour toutes cela dans la loi, de rendre publique cette règle en lui donnant le plus de publicité possible et je pense qu'il y aurait moins de délits de fuite et du coup moins d'accidents.

C'est l'impunité qui donne des ailes aux délinquants. Celui-là a perdu la vie. C'est regrettable mais tout délinquant violent doit savoir que c'est un risque auquel il s'expose quand la police le recherche et qu'il refuse d'obtempérer.

Damien Saboundjan a fait son travail et la mort d'Amine Bentounsi est avant tout la conséquence de ses actes passés, de sa fuite, et de la menace potentielle qu'il représentait (les policiers pouvaient le croire armé de grenades et/ou d'autres armes). Si la loi permet de condamner Damien Saboundjan dans les circonstances rapportées par l'article de Mediapart, alors il faut changer la loi.

Commentaires

"...l'individu peut être abattu s'il ne se rend pas...".
Il y a un obstacle à une telle loi car elle rétablirait l'abolition de la peine de mort par un représentant de l'état. C'est un argument logique.
Le problème pour moi, comme le montre cette accusation, c'est que l'état n'est pas mis en cause, mais le policier. Il y a là l'incohérence cynique d'un état qui se défausse sur les policiers plutôt que de mettre les moyens de sa politique (armes non létales...).
Accessoirement, on ne sait pas la réaction des syndicats. Quand on voit l'effet des manifs des bonnets rouges, transporteurs, ou agriculteurs, on peut se demander ce qui se passerait si l'état voyait ses propres représentants lui faire porter ses justes responsabilités. Police, et armée également, semblent supporter leur conscience professionnelle à un niveau de résilience au-delà de ma compréhension...

Écrit par : amike | mercredi, 22 octobre 2014

Les armes non létales c'est bon pour les émeutes où la racaille n'a rien d'autre sous la main que des projectiles de type caillasse, cocktails molotov, boules de pétanque, billes d'acier. Ce sont soit des armes de dispersion, soit de neutralisation individuelle (taser). Face à quelqu'un d'armé ou supposé tel comme dans le cas d'espèce, il n'y a pas 36 solutions, soit vous faites usage de votre arme de service, soit vous laissez le type se barrer vu l'état de la loi et de l'interprétation qui en est faite par les juges.

Écrit par : Koltchak91120 | jeudi, 23 octobre 2014

Une fois n'est pas coutume je suis 100/100 d'accord avec cet article. Notre laxisme nous coute cher!

Écrit par : michel | jeudi, 23 octobre 2014

@amike
Non, ce n'est pas la peine de mort : le délinquant peut se rendre à tout moment. Cela dit, je suis d'accord avec vous : des armes non-létales efficaces seraient la meilleure solution.
@koltchak
Je suppose qu'il doit être possible de mettre au point des armes non-létales efficaces. En tout cas, en l'état, le policier était fondé à agir comme il l'a fait.
@michel
à la bonne heure :-)

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 24 octobre 2014

@L'héré,
Laisse béton en ce qui concerne Michel, il essaie de t'endormir. Un fan d'une future candidate du canton de Sury qui s'imagine avoir de l'or bien mal acquis entre ses doigts, mais pas ce qui m'a révoltée, ce qui me pousse à intervenir et qu'elle est une espèce de charognarde qui copieuh un max les blogs défunts et qui dépouille les de toute personnalité propre désormais pour en faire son beurre.
Elle me dégoute gravissime.
Donc, je passe pour ré-équilbrer les chances.
Au nord de NY-C, dans l'Hudson Valley, berceau d'IBM, il y avait un max d'industries qui ont déclinées mais qui ont su rebondir vers de nouvelles compétences en termes d'habitats et énergies. Leurs parcours de survie avaient à l'époque un lien entre la tradition (j'ai toujours la pomme en bronze offerte) la culture et le futur donc l'éducation et le tourisme.
Bonne chance Pasc, désolée mais tu m'as contrainte à rétablir un équilibre. J'espère que tes compétiteurs saisiront leur chance.

Écrit par : Martine | vendredi, 24 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.