Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Aider les Gazaouis ? | Page d'accueil | Étonnantes victoires militaires de l'EIIL »

mercredi, 13 août 2014

Irak : heureusement les Américains sont là

Par chance pour les Chrétiens d'Orient et les Yézidis, les Américains interviennent en Irak, et les Kurdes, dernier rempart contre les délires islamistes, font front.

Tout ce que l'on peut souhaiter, c'est l'extermination complète des troupes de l'EIIL et la destruction définitive de leur pseudo-califat. Aucun califat n'a d'ailleurs fait montre d'une telle barbarie dans l'histoire du Proche-Orient.

Je suis écoeuré par la veulerie des États européens et par la nullité d'Ashton. Les premiers ne parlent que d'aide humanitaire (qu'ils comptent distribuer comment, au fait ?) et la seconde est inexistante quand il faudrait fournir des armes sophistiquées aux Pehsmargas Kurdes et aller pilonner aussi férocement que possible les positions djihadistes. 

Lâche et répugnant, de même, le silence de cette gauche morale et de toute la coterie pro-palestinienne, hystérique il y a trois semaines, discrète au possible aujourd'hui. Au mieux, on ne les entend que pour expliquer que c'est le faute des Américains. Tas de minables. 

Je me réjouis d'observer qu'il y a au moins une personnalité politique, François Bayrou, pour estimer qu'il est un devoir moral pour les Européens et particulièrement la France de soutenir l'action militaire de l'Amérique. Cet homme-là ne se trompe jamais et juge toujours à propos qui sont nos vrais ennemis. Certainement pas les Américains même si nous pouvons avoir des frictions avec eux de temps à autre.

La France, avec les Chrétiens d'Orient, c'est que de la gueule, si je puis me permettre. Beaucoup de bla-bla et pas d'action. Alors évoquer la France protectrice des Chrétiens d'Orient avec des trémolos dans la voix, cela ne sert plus à rien, parce qu'une fois encore, c'est l'Amérique qui fait le boulot. Il faut dire aussi que gauche et droite ont tellement dessoudé l'armée en réduisant son budget que nous n'avons de toutes façons plus les moyens de nos discours grandiloquents. En fait, mieux vaut que la France se taise, quand elle parle, elle se couvre de ridicule.

J'ai trouvé fort juste et à propos l'intervention de Daniel Cohn-Bendit, qui a trouvé, une fois encore, le ton juste pour une crise internationale. Il suggère de faire financer une intervention militaire par l'Union européenne, tout en aidant les populations en danger. Si c'était ce type-là qui dirigeait l'Europe plutôt que des Barroso, Junker ou Ashton, elle aurait un tout autre visage.

J'observe que le seul parlement européen qui presse son gouvernement d'intervenir, c'est celui de la Grande-Bretagne, pays toujours digne et courageux quand il le faut.

00:31 Publié dans Europe, International | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : irak, crise |  Facebook | | |

Commentaires

@l'héré,
Si vous vous imaginiez que je reviendrais comme autrefois, c'est mauvaise pioche.
Si vous etes dans le doute, pas compliqué yaka demander à Mme Marielle (la muse^^^) elle saura certainement vous éclairer :o)))

Écrit par : Martine | mercredi, 13 août 2014

Les chrétiens irakiens, et à fortiori les autres minorités, sont appelés à disparaitre.
Leurs seul et unique tort:
ne pas être visibles sur le radar des indignations.
Et ça, c'est un arrêt de mort.

Les kurdes vont défendre leur territoire, mais ils ne feront pas la guerre pour les autres.
L'administration Obama se retire du monde et rejoint l'Europe dans l'impuissance.

La messe est dite.

Écrit par : waa | mercredi, 13 août 2014

Monsieur Waa est sans doute un déclinologue expert et distingué... mais hors constater que la pluis est humide as-t-il un avis pertinent?

Écrit par : michel | jeudi, 14 août 2014

Je suis d'accord avec votre billet: la France devrait s'associer aux frappes militaires américaines. Fournir des armes aux kurdes n'apportera en effet aucune solution.

Ceci dit, il semblerait que les frappes américaines ne soient pas suffisantes. Je lisais que le général Mayville, le chef des opérations à l’état-major interarmées américain, estimait qu'elles avaient «ralenti le rythme opérationnel (des activistes) de l’État islamique» sans pour autant «affecter les capacités de l’EI». Si l'on veut anéantir les djihadistes, il faudra sans doute engager des troupes au sol.

Écrit par : Noix Vomique | jeudi, 14 août 2014

@Michel,
Je suis tout à fait contre l'empèchement de laisser dire, meme si ce sont des sottises.

Écrit par : Martine | vendredi, 15 août 2014

Quand une intervention est décidée (Mali, Centrafrique), les gens ralent parce que c'est pas nos guerres, mais quand on y vas pas, les gens... Ralent aussi! on attends d'ailleurs toujours l'aide des anglais pour stopper la progression des islamistes au Mali. Ou pour tenter d'empêcher les massacres en Centrafrique. Mais peut-être que ce n'était pas assez digne ou courageux.

Écrit par : Benji | lundi, 18 août 2014

Les commentaires sont fermés.