Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Rythmes scolaires : Bayrou devrait se poser quelques questions... | Page d'accueil | Un couple normal c'est avant tout un couple aimant, pour un enfant. »

jeudi, 24 janvier 2013

L'Europe sans les Britanniques est-ce encore l'Europe ?

Cameron essaie de pousser le Royaume-Uni à sortir de l'Union européenne. Je ne puis que le déplorer et je me demande où sont les libdems eux qui étaient censés être les plus europhiles des Anglais.

J'ai trouvé la sortie de Jacques Delors maladroite pour ne pas dire stupide : cet homme-là réagit en eurocrate bruxellois en invitant nos amis anglais à s'écarter du destin européen commun.

Il y a en France une sorte de syndrome de Jeanne d'Arc que l'espèce de lumpen-intellectuariat qui nous sert de prêt-à-penser ne parvient pas à dépasser. A témoin le sondage imbécile que le Parisien vient s'empresser de mettre en ligne.

On trouve pêle-mêle parmi les abrutis qui ont répondu tête baissée sans réfléchir, j'imagine, une coalition hétéroclite de traumatisés divers : souverainistes nostalgiques de la grandeur de la France, gaucho-marxistes ennemis déclarés de la mère-patrie du libéralisme et imbéciles ordinaires de toute sorte. Dans leurs inconscients il y a pêle-même Jeanne d'Arc, Napoléon, Trafalgar et la flotte de Toulon en plein régime pétainiste.

Je ne dirais pas que les Français sont anglophobes, mais il y a chez nous une sorte de jeu crétin qui consiste à faire comme si...

Pourtant, les faits, eux sont là : depuis plus d'un siècle les Anglais ont été nos alliés fidèles : nous avons combattu ensemble en 1914, en 1939, à Suez, et plus récemment en Libye. Sans eux, la France n'aurait pas la voix qui est la sienne au Conseil de Sécurité et le Général de Gaulle n'aurait pas été reconnu par le monde entier.

Les Anglais sont nos amis. Bien sûr, leur manière de penser n'est pas la nôtre, leur civilisation est différente, mais dans la difficulté, ils sont là depuis plus de cent ans.

Il faut convaincre les Anglais de rester avec nous. On célèbre le couple franco-allemand mais dans les faits, si l'on considère les valeurs qui sont lmes nôtres, les Allemands dévient constamment de nos principes sur tous les sujets internationaux ou presque.

Au fond, nous pouvons bâtir une Europe économique avec les Allemands mais pas une Europe politique. 

Avec les Anglais, c'est exactement l'inverse : nous pouvons bâtir une Europe politique avec eux mais pas économique.

Nous ne devrions pas considérer avec néglicence la menace de Cameron.

Accessoirement, pour ce qui me concerne, je serais fort inquiet d'une telle évolution : si jamais les Britanniques sortent de l'Europe, l'ADLE volera en éclats au Parlement européen.

Attendons de voir ce qu'en disent les Anglais eux-mêmes : je ne doute pas que mon homologue britannique hérétique réagira à la proposition de Cameron.

00:50 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : angleterre, europe, cameron | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je ne serais pas contre cette sortie même si cela aurait un gout amer. Les anglais veulent avoir les avantages sans les inconvénients de l'UE, je dis que c'est très limite. Ils sont avec nous ou sans nous ?
Mais il est clair que le départ de l'Europe de la Défense démarrer sur l'axe France/RU et que cela sera dur de faire un autre axe.

Écrit par : AG59 | jeudi, 24 janvier 2013

Churchill lui-même aurait été en désaccord avec votre post. Il poussait pour la création d'une Europe unie, mais précisait clairement que la GB n'avait pas vocation à en faire partie. Certains peuples considèrent qu'il revient aux nationaux, et à eux seuls, d'établir les lois gouvernant leur territoire, et une construction supranationale leur est insupportable. Avec de tels pays, la coopération est nettement préférable. La Norvège en est un bon exemple; elle n'est pas membre de l'UE, et pourtant, les citoyens européens s'y installent et y commercent comme bon leur semble. Et les frontières sont grand ouvertes avec la Suisse, qui n'en est pas membre non plus. Alors laissons les Anglais sortir de l'Union et établissons plutôt une coopération avec eux. De plus. que les pays à dominante eurosceptique sortent de l'Union serait une très bonne chose: si les choses vont encore mal chez eux ensuite, ils n'auront plus de bouc émissaire à qui faire porter le chapeau.

Écrit par : Nicolas_Suede | jeudi, 24 janvier 2013

Faut-il céder au chantage britannique comme le font les eurocrates depuis trente ans ? J'espère que Hollande se montrera plus ferme que Mitterrand, et que la France n'acceptera pas qu'une nouvelle fois l'Europe cède à Cameron comme jadis à Thatcher.

Aujourd'hui les britanniques sont ceux qui contribuent le moins au financement européen et pourtant retirent le plus du marché commun. Sans parler de l'énorme privilège de conserver malgré tout leur propre monnaie.

Dans le cas d'une sortie (peu probable car pas à leur avantage) des britanniques de l'UE, l’alliance militaire centenaire entre la France et le Royaume Unis n'en serait pas pour autant remise en cause, bien au contraire, nos "amis" anglais ayant d'avantage besoin de nous que nous d'eux pour assurer leur sécurité.

De toute manière l’Europe de la défense n'existe pas. Elle est empêchée du fait l'hégémonie américaine au sein de l'OTAN. Les britanniques, davantage liés à leur ancienne colonie qu'aux nations d’Europe dans ce domaine comme dans le domaine économique et culturel, sont intervenus en Libye avec le feu vert de leur cousin américain. Sans le blocage anglais qui sait, justement, si nous ne pourrions avancer dans ce domaine comme dans d'autres (vraie diplomatie européenne, harmonisation fiscale voir social, etc...).

Parfois il faut savoir dire non à ses amis, s'ils le sont vraiment ils le resteront, s'ils ne le sont pas et qu'ils ne sont que des profiteurs tant pis pour eux, l'Europe se fera sans eux, peut-être plus vite et mieux encore !

Écrit par : Antoine | jeudi, 24 janvier 2013

Allez Antoine, il ne vous reste que quelques poncifs/préjugés à sortir ! Vous pouvez le faire !

Puis y'a une différence entre Cameron et Thatcher hein ; elle avait le mérite d'avoir des balls, Cameron est au mieux un castré.

J'suis en accord avec l'Hérétique quand il parle de cet anglophobie latente en France alors que, objectivement, ils sont nos meilleurs alliés. Mais c'est ca la vie, entre un traître qui vous caresse dans le sens du poil et un ami qui vous montre la dure vérité, on se tourne souvent vers le traître...
(/troll)

Si vous voulez mon avis, le doute est le pire ennemie de toute formation (politique, militaire ou autre). Et y sont forts ces anglais pour balancer du doute à tout va... si ca peut réveiller cette Europe endormie, tant mieux, sinon je pense qu'elle est fichue...

Écrit par : Elphyr | jeudi, 24 janvier 2013

"Chaque fois que nous devrons choisir entre l'Europe et le grand large, nous choisirons le grand large." (Churchill à de Gaulle, sans doute en 1945 ou 46).

A mon avis, ça en dit beaucoup. Evidemment, le "Grand large", en 46, désignait d'une part le Commonwealth et d'autre part les USA, c'est à dire la doctrine atlantiste.

Sinon, la formule : "Si vous êtes favorable à la sortie de la GB hors de l'Europe, c'est que vous êtes anglophobe" me semble à peu près aussi raisonnable et valide que "Si vous êtes contre le mariage gay et la PMA, c'est que vous êtes homophobe". A peu près autant de consistance dans chacun des deux raisonnements. Il y a sûrement moyen de développer un peu les arguments, aussi bien en "Pour" qu'en "Contre".

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 24 janvier 2013

@L'héré,
Un lien qui vous aidera à comprendre la position de Jacques Delors:
http://www.touteleurope.eu/fr/organisation/budget/recettes/presentation/comparatif-contribution-par-etat-membre-au-budget.html
Le gouvernement britannique a déjà claironné cette "menace" dans le passé pour obtenir compensation financière, récurrent^^^.
Pas très "fairplay" sous fond d'intevention au Mali, en koaaa y aident-ils d'ailleurs mieux que nos cousins germains?
Pas très diplomatiques ni jolis jolis les hurlements de "castafiore" en europe, dès qu'il s'agit d'obtenir des pépettes pour sa "pomme".

Écrit par : Martine | jeudi, 24 janvier 2013

On peut aimer les britanniques, leur culture, se sentir proche d'eux sur bien des plans et politiquement rester lucide cher Elphyr.

Et à part la triple alliance (ça c'est pas un poncif cher souverain !) vous avez des arguments ? Parce que vous n'en donnez aucun en dehors d'une infondée accusation d'anglophobie. On pourrait ainsi débattre avec un fair play n'est-il pas ?

Écrit par : Antoine | jeudi, 24 janvier 2013

@L' héré,
Votre homologue "britannique" est à mon humble avis, aussi britannique que vous et moi...Enfin bon bref!
"Are undercover police allowed, or even encouraged" Cela débute mal...
Has undercovered police been allowed or encouraged , plus anglais.

Écrit par : Martine | jeudi, 24 janvier 2013

Allons le Christian, c'est koaa vos argumentations?
Depuis xxxx années j'attends toujours!
Vous laisse à vos "pipis cacas".

Écrit par : Martine | jeudi, 24 janvier 2013

Tiens, la folle vire scato, maintenant. Alzheimer ne lui suffisait pas, il lui faut aussi La Tourette, version coprolalie.

Pauvre, pauvre petite cervelle en ruines...

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 24 janvier 2013

Pdlol, vous avez déjà fait vos preuves depuis quelques années ailleurs et ici, le "coit" fut hier...!
Bon courage.

Écrit par : Martine | jeudi, 24 janvier 2013

Quand je parle de coit, le votre chez générations e et ailleurs autrefois et aucunement pas le mien, vous me laissez de marbre, hier comme aujourd'hui.

Écrit par : Martine | jeudi, 24 janvier 2013

Que ceux qui ont compris quelque chose aux délires sexuels de la pauvre folle nous écrivent : ils ont gagné !

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 25 janvier 2013

Oh la la ! Un libéral sans l'Angleterre, c'est comme un musicien égyptien sans la collection complète de Oum Khalsoum ! un bayrouiste sans Béarn ! un écologiste sans ULM !
L'Europe, sans les Anglais et leurs lobbies, ne s'en trouvera que mieux à condition de chasser de Bruxelles Lady Ashton qui ressemble un peu trop à une grosse ficelle...

Écrit par : Erasmus Tharnaby | vendredi, 25 janvier 2013

@Erasmus,
Votre humour me plait :)
@L'héré,
Dslée, j'ai pourtant essayé de réveiller the heretic, en vain, pffft! J'ai meme fait des footes pour qu'il se sente plus confortable... ;o))

Écrit par : Martine | vendredi, 25 janvier 2013

Écrire un commentaire