Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Voile, viol, presque des anagrammes... | Page d'accueil | Bayrou demeure le leader du centre »

samedi, 06 octobre 2012

Criminalité, l'art gauchiste de faisander les faits

On les connaît les gauchistes : les délinquants sont toujours de malheureuses victimes de la société et la police de dangereux fascistes.

Sur médiapart, c'est l'un d'eux qui essaye d'attendrir le chaland en nous relatant comment la police "violente" les enfants des rues.

L'oeil expert qui est le le mien ne se laisse évidemment pas prendre aux gauchâsseries de toutes sortes à force de les traquer depuis de longues années.

Témoignage gauchiste :

Roman (1) a 12 ans. Il fait la manche dans le métro en fin d’après-midi quand il aborde une passante qui le repousse. Probablement surpris par la réaction de la femme et se sentant agressé, il la pousse également et lui donne une tape au moment où elle se retourne pour partir. La main de l’enfant atterrit sur la partie postérieure de la dame. L’histoire aurait pu s’arrêter là. L’enfant n’a pas eu ce qu’il voulait et la femme a courageusement repoussé une tentative d’extorsion de quelques centimes par un enfant des rues qui faisait appel à sa générosité. Mais en réalité, l’histoire ne s’arrête pas là. Elle ne fait que commencer. A l’affût comme des chasseurs de gros gibiers, 3 policiers en civil surgissent et se précipitent sur l’enfant. Roman n’est pas vraiment un colosse. Il est même plutôt petit pour son âge. Il mesure 1m40 et pèse 45 kilos. Un de nos héros policiers sauveur de dame en détresse saute courageusement sur Roman et le projette contre un portillon en verre sécurit qui explose sous le choc. L’enfant a le bras en sang. Toute la scène est filmée par les caméras de surveillance. L’un des témoins raconte : « J’ai vu les policiers le traîner dans un coin à l’abri des regards. Beaucoup de sang coulait par terre. Un des policiers est parti en courant et les autres ont emmené le gamin derrière la porte qui donne sur les taxis. » Des copains de Roman essayent de pousser la porte pour rester près de lui. Ils sont violemment repoussés par les policiers qui se sentent probablement en grand danger face à deux enfants d’une quinzaine d’années.

Réécriture probable de la réalité :

Une jeune roumain (un Rom ?) faisait la manche à la manière rom, c'est à dire en insistant et en harcelant. Il avait quelques copains dans le coin pour intimider les personnes seules. Une jeune femme résiste. Voulant faire comme les grands, le jeune roumain met une main aux fesses de la jeune femme (une agression sexuelle, quoi...). Pas de chance pour lui, des flics déterminés à mettre fin aux agressions (s'ils sont là en civil c'est que le phénomène doit durer depuis un moment) l'alpaguent sur le fait. La racaille tente de fuir mais pas de pot, en fuyant, il atterrit sur le portillon. Évidemment, du verre, ça coupe, et il se retrouve avec de sacrées estafilades (le gauchiste a bien pris soin mettre la chose sur le compte du flic). La racaille locale qui copine avec le jeune roumain se croit forte et elle pense pouvoir emmerder les flics, comme dans les cités chaudes. Raté caramba, ils ne se laissent pas faire et l'embarquent au poste. Je n'ai pas tout recopié mais l'épisode de la mère est à pisser de rire. Je les vois les mères Roms qui traînent leurs poussettes et mettent leurs enfants à mendier. Le jeune Rom était en effet abandonné quand les flics l'ont chopé. Et comme le petit manège dure certainement depuis un moment, ils ont juste un peu la haine, c'est tout. Ils ont donc raison d'envoyer dans un foyer pour mineurs un adolescent qui mendie et agresse les femmes. Voilà comment dans le récit d'un improbable gauchiste dégoûlinant les faits se sont transformés en une insupportable agression d'un enfant par la police.

En ce qui concerne les témoignages des deux jeunes filles (que je n'ai pas retranscrit ici, il faut aller lire le blogue en lien), probablement des Roms elles aussi (notez comme notre gauchiste n'a pas poussé le vice jusqu'à donner en noms d'emprunt des noms de Gaulois) en revanche, les faits pourraient être exacts. Si tel est le cas, une sanction très lourde doit s'appliquer. Cela dit, j'aimerais d'abord avoir les tenants et les aboutissants. Mon expérience en matière de faits divers à propos de la criminalité m'a appris que la presse commence toujours par raconter n'importe quoi sans vérifications. Le premier témoignage venu leur suffit. 

Il faut dire que le gauchiste avait une occasion en or avec les agissements de la BAC à Marseille : très bonne opportunité d'associer deux histoires différentes en tentant de faire porter le chapeau à l'État "fasciste" et à ses flics.

Un dernier détail : l'enfance s'arrête à 12 ans. Après, ce sont des adolescents, et, dans notre société, c'est l'une des classes d'âge qui génère le plus de criminalité et de violence, en proportion.

11:16 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (51) | Tags : police, vérité |  Facebook | | |

Commentaires

Je te plains.

Écrit par : David Burlot | samedi, 06 octobre 2012

David,

C'est vous qui êtes à plaindre car vous ne savez rien et vous gobez les conneries du premier journalope venu pour peu qu'il soit de votre bord.

Je n'aborderais pas l'épisode des ados roms, notre hôte s'en est brillamment chargé. Je voudrais aborder le reste de l'article, surtout les passages où le courageux rapporteur des faits s'improvise juriste pénaliste et dénonce courageusement des pratiques dénoncées par des fondations dont on ne connait pas l'origine du financement.

Pour commencer, comme d'habitude de la part des béotions qui se pensent experts, il y a l'habituelle confusion entre palpation et fouille à corps. Human Rights Watch se plaindrait de ce que les parties intimes des mis en cause soient palpées. De prime abord, ça paraît une vexation inutile. Oui, sauf que depuis quelques temps les filles planquent des demi-lames de rasoir dans les remplis de leurs soutien-gorge, que les gars planquent came et lames dans leurs calbuts. Un mineur de moins de 15 ans ne pouvant être menotté que s'il y a nécessité, je vous laisse imaginer ce qui pourrait se passer dans le véhicule de service si les gaziers ne sont pas palpés correctement et complètement.

Mais ça, tous les David Burlot du monde s'en foutent. La flicaille c'est de la graine de fasciste et la racaille des victimes.

Écrit par : Koltchak91120 | samedi, 06 octobre 2012

David, le socialisme finira par crever de son utopie qui l'aveugle. Mais ça tout le monde n'est pas prêt de l'entendre.

Écrit par : Vlad | samedi, 06 octobre 2012

L'insécurité, c'est le débat où les gens sont de plus mauvaise foi : manipulation des chiffres, minoration des réalités, travestissement des déclarations.

Il est temps d'en finir : http://0z.fr/5SgM4

Écrit par : Carbone 12 | samedi, 06 octobre 2012

David,
Des bandes de très jeunes ados qui traînent en groupes dans les métros et tentent de faire comme les grands en venant s'asseoir près de jeunes femmes ou de jeunes filles seules, j'en ai déjà vu.
Le morveux a agressé une femme et il s'est pris un portillon dans la face ? Bien fait pour sa gueule. C'est tout.
Pas de pitié pour les agresseurs de nanas.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 06 octobre 2012

Ah, je ne commente pas l'imbécillité crasse de l'abruti qui ose écrire :
la femme a courageusement repoussé une tentative d’extorsion de quelques centimes par un enfant des rues qui faisait appel à sa générosité

Je propose de lui envoyer ces jeunes mendiants chez lui.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 06 octobre 2012

Quand j'ai commenté rapidement ce billet, je ne pensais recevoir autant des donneurs de leçons. Ça me fera les pieds.
Mais je plains l'auteur de ce blog, d'avoir cru la nécessité de réécrire cette histoire. Il y a des connards qui pensent que la police est forcément fasciste. Et il y a forcément d'autres qui jugent le rom voleur, agresseur.

Je te plains quand tu dis que toute la gauche pense que les délinquants sont des victimes de la société. Tu filtres la vérité toi-même pour te faire plaisir, pour faire semblant. C'est minable.

@Vlad,
on a déjà eu (de mémoire) ce genre de discussion. Le libéralisme nous montre tous les jours sa réussite (smiley).

@Koltchak91120
Comment ça ? Je ne sais rien. Eclairez moi.

Écrit par : David Burlot | samedi, 06 octobre 2012

Tout ça, c'est bien joli mais pour une fois que je trouve un blog centriste pas trop neu-neu, c'est écrit tout petit.
Un corps au-dessus s'il vous plaît ou je ne reviens plus!

Écrit par : Pangloss | samedi, 06 octobre 2012

Disons que Mediapart est dans son rôle, on ne peut pas réellement lui en vouloir ; autant de surfer sur la vague anti-flics que de brandir le drapeau droidelhommiste pour l'occasion.

Je ne sais fichtre rien de qui a raison de ta réécriture de ce fait divers ou de la version d'origine de Mediapart mais je me dis qu'il doit y avoir du vrai dans les deux et que tout a du bon.

Je m'explique. D'un côté, il me semble sain qu'un pouvoir incontestable rencontre de l'opposition passive en démocratie républicaine. Les organes répressifs de la république ayant un peu trop pris leurs aises (de mauvaises habitudes?) pendant cinq ans, quelques coups sur les doigts de temps en temps ne peut que les inviter à la prudence et les grandir. De l'autre, il est inadmissible que des gaminots pré-délinquants viennent emmerder le monde dans nos lieux publics.

Il n'est jamais trop tard pour apprendre les bonnes manières et, le plus tôt étant le mieux, on va pas pleurer sur le sort de ce gamin non-plus. S'il y a réellement litige, la justice sera capable de, sinon contenter tout le monde, mettre un terme à la polémique.

En aparté, c'est un peu lassant ces faits divers qui deviennent des affaires d'état à tout bout de champ...

Écrit par : Didier | samedi, 06 octobre 2012

David,
Lis mon billet les Roms et tu verras que je suis très loin de penser que les Roms sont tous des voleurs. J'ai juste été exaspéré par une réécriture manifestement malhonnête des faits au moins pour le garçon dans l'article que je cite. La gauche a beaucoup souffert de tels dénis. C'est humiliant et méprisant pour les victimes d'agressions.
@Didier
Je ne me suis pas prononcé pour les deux jeunes filles. Ce qu'elles disent me praît plausible, et, jusqu'à un certain degré, l'auteur de l'article n'en a pas trop rajouté.
Je doute fort que des gamines de 14 ans aient des lames de rasoir dans le soutien-gorge. La palpation des parties intimes n'est pas acceptable, au moins dans ce genre de cas. Si le but est d'humilier, ce qui a été mon impression, la flic qui s'est livrée à ce petit jeu mérite de se faire lyncher par l'IGPN.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 06 octobre 2012

@pangloss
Nous autres centristes sommes bons mais pas c...
Bon, pour l'écriture, je vais voir si je peux modifier la taille de la police par défaut quand j'écris.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 06 octobre 2012

@David
T'appelle ça du libéralisme quand dans ton propre pays tu ne peux plus décider quelle politique économique appliquer sans se référer à une Europe qu'on n'a pas élu ?
Et ce libéralisme est le même qu'il soit de droite ou de gauche par ailleurs...
Ce n'est pas du libéralisme mais du communisme déguisé.
On tape sur le libéralisme sauvage, sur les Le Pen, sur les anarchistes, tout ça pour mieux faire passer la pilule : l'alternance est un leurre, les pays sont disloqués à coup de mondialisation et de diversité forcée.

Écrit par : Vlad | samedi, 06 octobre 2012

@L' héré,
"La palpation des parties intimes n'est pas acceptable"
Tout à fait, la palpation est encadrée la présence d'un médecin est obligatoire, et doit etre pratiquée par lui seul, en présence certes d'une policier/ière, ou douanier/ière.

Écrit par : Martine | samedi, 06 octobre 2012

@ L'Hérétique :

Vous doutez ? Et bien suivez-moi dans mon quotidien professionnel. Je pourrais également vous parler des gamines de 14 ans qui planquent des lames artisanales dans leur chevelure. Et oui, dans pas mal de quartiers, l'innocence n'est qu'un lointain souvenir pour les ados qui ont passé les 12/13 ans.

Au passage, je précise que la palpation s'effectue à travers les vêtements. Il n'y a donc pas besoin d'un médecin chère Martine. D'ailleurs il n'y a pas besoin de la présence d'un médecin pour une fouille, juste qu'elle doit être effectuée par un agent du même sexe que le mis en cause. Sauf bien sûr si elle implique la fouille des cavités corporelles.

Dans le cas présents nous en sommes loin, très loin.

Écrit par : Koltchak91120 | dimanche, 07 octobre 2012

Allez, vous faire voir ailleurs avec vos "chère Martine", la loi est la loi. barre.
Vous pouvez jouer sur les termes,mais dans le cas cité, suis d'accord avec l'héré, IGPN et puis c'est tout.

Écrit par : Martine | dimanche, 07 octobre 2012

@ l'hérétique :

C'est joli des gens du centre qui disent que des policiers peuvent bien faire passer un gamin à travers une vitre, c'est empreint de modération.

Écrit par : skunker | dimanche, 07 octobre 2012

Vous devriez cliquer sur les liens...Pas au-travers des vètements^^^.
Il y existe différents degrés de palpation, tout comme différents degrés de fouille, c'est ainsi.
Dommage que vous ignoriez les textes.
Je confirme, épargnez-moi vos "chères Martine".
Beurk

Écrit par : Martine | dimanche, 07 octobre 2012

Votre intervention me fait ricaner skunker, sachant qu'une de mes soeurs à traverser une porte fenètre en jouant, la nounou l'avait fermée^^^. Urgences et plus de vingt points de sutures.
Salut

Écrit par : Martine | dimanche, 07 octobre 2012

Cliquer sur des liens qui mène vers un cloaque gauchiste de la pire espèce. Libre à vous de croire sur parole le récit partisan d'un type qui tient blog dans un site ouvertement ancré.

On me reproche souvent ma sécheresse de ton lorsque je dialogue sur le net. Vos propos, Martine tout court, pour rester dans les bornes de la politesse, sont pour moi un rappel salutaire. Lorsqu'il vous ressemble, le commun des mortels m'est odieux et ne mérite pas qu'on fasse le moindre effort de correction à son endroit.

Je vais donc briser là.

Écrit par : Koltchak91120 | dimanche, 07 octobre 2012

Juste une dernière chose, vous ne connaissez rien à la Procédure Pénale et ça se voit.

Écrit par : Koltchak91120 | dimanche, 07 octobre 2012

Rhooo... :) Je tremble, j'ai peueueur!

Écrit par : Martine | dimanche, 07 octobre 2012

Je ne cherche aucunement à vous faire peur, pointez donc la moindre menace dans mon propos, en répondant de la sorte vous ne prouvez qu'une chose. Vous êtes d'une insondable sottise.

Écrit par : Koltchak91120 | dimanche, 07 octobre 2012

Bof, les lecteurs de ce blog, sauront faire leur propre analyse.
"vous ne connaissez rien à la Procédure Pénale "Cela ne ressemblerait-il pas à une menace déguisée?
Enfin, vous laisse flamboyer vous aussi.

Écrit par : Martine | dimanche, 07 octobre 2012

Vais vous mettre à l'aise, dans mon milieu familial, sommes habitués aux menaces en tout genre, cela passe par les véhicules avec extension... en dernier recours les "cercueils" dans les boites à lettres...Donc, vous ne m'impressionnez absolument pas.Je sais à quoi m'attendre.
Used to it somehow/where.

Écrit par : Martine | dimanche, 07 octobre 2012

@L'héré&,
Tiendez, devrais-je vous expédier ce commentateur si agréable chez vous? Pasque un peu ras-laaa, de devoir subir toujours et encore,... Pour aider des "c" ingrats de surcroit^^^.

Écrit par : Martine | dimanche, 07 octobre 2012

@Koltchak
Des abus sur des jeunes filles, il y en a plein en France. Il est bien possible que certaines jeunes filles traînent avec des lames de rasoir pour se défendre mais je maintiens que les choses doivent être faites avec égard pour elles.
Je veux bien que cela se soit produit en de rares occasions le coup des lames de rasoir, mais je pense que cela doit être des cas rares.
@skunker
Attends, on ne sait pas exactement ce qu'il s'est produit primo, et, secundo, tu ne réussiras pas à me faire pleurer sur un agresseur de femmes quel que soit son âge...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 07 octobre 2012

@ Martine :

On analyse, rien qu'on fait que ça.
M'étant déjà retrouvé à poil sur le bord d'une autoroute pendant un contrôle douanier c'est la tienne d'intervention qui me fait bien rire.
Le boulot des BAC c'est ça : palper le cul et la bite aux jeunes et pas besoin de médecins, même pas besoin d'aller au poste suffit de se promener et d'être basané, parce que comme chacun sait on met la drogue dans nos caleçons ou dans les sous-tif de nos copines.

Je vous avais dit déjà comment les BAC agissaient dans les quartiers, me semblent que ça me donne de la crédibilité, alors l'héré, laisses moi te dire que tu as réécris pour la droite.

La vraie histoire c'est qu'une merde sans envergure de 12 ans qui attendait surement de trouver plus rentable que la mendicité agressive avant de faire une bonne connerie a été la proie de 3 gros racistes qui ont voulu se faire un petit manouche.
En gros deux espèces de prédateurs qui se sont tombé dessus.

Non mais sérieusement, à 12 ans il fait quoi le gamin ? 1m50 pour 45 kg à tout casser.
Tu va me dire que des adultes entrainés, armés et de surcroit en supériorité numérique ne peuvent pas l'arrêter sans le défoncer ?

Écrit par : skunker | dimanche, 07 octobre 2012

Faut arrêter de déconner à plein régime.
La police à le droit d'user de violence pour se défendre elle ou la population, pas pour encastrer la tronche à des gosses même s'ils mériteraient surement une bonne paire de baffes.
Là ils se comportent comme les voyous qu'ils sont sensé arrêter ...

Écrit par : skunker | dimanche, 07 octobre 2012

Tout aurait été tellement plus marrant, si, en plus, le jeune garçon rom avait arraché le pain au chocolat des mains du fils Copé...

Le discours gauchiste est con, le discours droitier ne l'est pas moins... Et au Centre, ça s'engueule sur le discours des autres...

Écrit par : Mapie | dimanche, 07 octobre 2012

@ Koltchak

Bonjour,

je me permets d'intervenir simplement pour vous rassurer, après avoir lu vos échanges avec Martine. Vous ne pouviez pas savoir : Martine est une pauvre folle que nous tolérons sur ce blog par charité. Elle joue pour nous le rôle de la simplette du village : un peu agressive parfois, incohérente souvent, dépenaillée toujours, mais extrêmement foklorique. Soyez assurée qu'elle n'est en aucun cas représentative des gens que vous pourrez croiser ici - et c'est tant mieux pour eux.

Bien cordialement.

PS : le choix de votre pseudo semble manifester un ancrage idéologique bien affirmé, non ? ;-)

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 07 octobre 2012

@skunker
Mais toi, tu accordes du crédit à ce que raconte l'auteur du site qui rapporte l'histoire.
Je ne défends pas la BAC mais en revanche, faut arrêter de faire passer la racaille pour une victime.
Je vois très bien la scène et comment ça se passe parce que j'ai déjà été confronté à ce genre de situations : des merdeux de 13 ans en groupe avec deux à trois racailles plus âgées qui agressent des gens.
Ils se prennent un bon coup de portillon dans la gueule ? Tant mieux, ça les dresse.
Et je te trouve léger de dire qu'un merdeux qui agresse une femme sexuellement ne mérite qu'une paire de baffes. Une râclée sévère me paraît plus appropriée.
Sur le fond, évidemment, je suis d'accord avec toi : la police doit se contrôler. Mais là, tu vois bien qu'ils ont cherché à échapper au contrôle et que deux autres sont venus s'en mêler.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 07 octobre 2012

@ L'Hérétique :

Croyez-moi, les gamines qui planquent des lames sur elles, que ce soit dans leur chevelure ou leurs soutifs, ce n'est pas vraiment pour se défendre. Sauf à considérer que taillader la gueule de la pute de la bande adverse qui vient se la jouer chez vous, ou qui tente d'implanter son business dans votre territoire, puisse être assimilé à de la défense. Et ça, c'est loin d'être rare.

Mais je ne saurais vous reprocher votre fraîcheur, c'est assez rassurant de constater qu'il y a encore des gens qui ne voient pas le monde tel qu'il est devenu, et nous ne sommes qu'au début de la transformation. Moi, c'est mon taff que de me colleter avec le côté dégueulasse de la société, de serrer les dents quand on les voit sortir avant qu'on ai pu finir la paperasserie parce que la Parquet ne suis pas ou ne suis plus ou ne veut plus suivre pour des raisons pratiques mais également idéologiques.

Quand à la police, elle se contrôle. Elle le fait tellement bien qu'elle en est venue à se replier pour échapper aux jets de bouteilles, de caillasse, de boules de pétanques, etc. Elle se contrôle parce qu'elle ne chasse plus les délinquants en fuite de peur de se retrouver dans le prétoire sur le banc des accusés parce que le connard s'est foutu la gueule en l'air, tout seul, comme un grand. Elle se contrôle parce qu'elle en est réduite à ne plus intervenir sur les réquisitions des administrés qui n'en peuvent plus des rodéos de nuit au pied de leurs immeubles. Tout ça parce que cela pourrait dégénérer et qu'il pourrait y avoir de ces jeunes qui pourraient finir blessés, ce qui pousserait leurs potes à mettre le feu au quartier. Du coup, des types pètent un câble et tirent sur les voyous ou se tirent une balle dans le caberlot. La police, elle se contrôle. Vous en connaissez beaucoup des gaziers qui se font insulter de la pire des manières, qui se font menacer eux et leur famille, tout ça sans broncher, au quotidien ?

@ Ch. Romain :

Oui, anti-communiste et plus généralement allergique à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un gonze de gauche.

Écrit par : Koltchak91120 | dimanche, 07 octobre 2012

@ Koltchak :

Alors que vous êtes exemplaires.
Quid des gav match de boxe, des arrestations arbitraires, des outrages et rébellions que vous provoquez ?
On vient de voir à Marseille ce que c'est que la BAC (bac jour, imaginez la nuit), parce que ne vous y trompez pas, c'est plus ou moins les mêmes partout.

Je viens de regarder un 90mn enquêtes sur youtube. Sujet : bac nuit je sais plus où.
Et là surprise, un des agents à accroché au dessus de son bureau un drapeau confédéré et une affiche de la hakken, une danse de skinhead ...

Vous ramassez des boules de pétanque tu disais ? Normal je trouves, n'importe qui en France en viendrait à ça s'il devait vous subir comme on le fait dans les quartiers. Peut-être que certains ne le méritent pas, désolé pour eux mais c'est pas écrit sur leur face. Quand on passe sa vie avec des cons on finit par leur être associé.

Écrit par : skunker | dimanche, 07 octobre 2012

@ l'hérétique :

On s'imagine la scène de la même façon, c'est toujours comme ça que ça ce passe.
Après dire qu'un gamin qui n'a encore même pas atteint l'âge d'avoir une libido commet une agression sexuelle pour une main aux fesses, c'est comme lui défoncé la tronche : c'est exagéré. 12 ans quoi ...
Pour moi la dame aurait dû se retourner et lui asséner une tarte magistrale.

Écrit par : skunker | dimanche, 07 octobre 2012

Il y a plusieurs manières de considérer le drapeau confédéré. Pour ma part, j'y vois le symbole d'une société qui était presque européenne, aristocratique et qui au final prenait plus soin des noirs que ne l'a jamais fait le nord libérateur. On oublie un peu trop qu'une fois la guerre gagnée il a fallu attendre Pearl Harbor pour que les noirs soient acceptés comme combattants dans l'armée US, à de rares exceptions durant 14/18. On oublie un peu trop que le traitement réservé aux noirs dans les villes du nord était autrement plus ignoble que celui qu'ils connaissaient dans le sud. Salaires de misère, rejet total de la société nordiste, entassement dans des ghettos insalubres où la police n'allait pas, etc.

Il y a aussi la mythologie née du roman d'Harriett Beacher Stowe, qui n'a jamais correspondu à la réalité du sud. Quel entrepreneur va prendre le risque de ne pas prendre soin de ce qui contribue à la production de richesse et pour lequel il a investi des sommes non négligeables ? Sans oublier que les grandes plantations étaient très peu nombreuses, au point que 80% des esclaves possédés dans le sud étaient le fait de petits agriculteurs qui ne pouvaient guère en posséder plus de deux. C'étaient pour ces agriculteurs des aides indispensables, une force de travail essentielle pour faire tourner la ferme. Il faudrait être naïf pour imaginer qu'ils allaient se comporter avec eux comme des sauvages.

Et pourtant, derrière mon bureau c'est le drapeau des USA qui est accroché au mur. Pas par amour du pays, encore qu'il soit magnifique, mais parce qu'il m'a été donné en 1995 par des vétérans du D-Day avec lesquels j'ai correspondu quelques années.

Écrit par : Koltchak91120 | dimanche, 07 octobre 2012

@ Skunker

Il y a certainement chez les policiers une proportion significative de gens plutôt de droite, voire de droite "dure". Ça me paraît logique : quelqu'un qui apprécie l'ordre, l'autorité et qui a le goût de l'uniforme a probablement une certaine attirance pour la police ou l'armée. C'est un peu - si j'ose cette comparaison qui risque d'être comprise de travers et de faire hurler certains - comme les pédophiles dans l'Education nationale. Ils y sont probablement sur-représentés par rapport à la moyenne nationale, pour la simple raison que, lorsqu'on est attiré (même si on n'a pas conscience du caractère sexuel de cette attirance) par les jeunes enfants, on a plus de chances que la moyenne de vouloir devenir enseignant.

Il ne s'ensuit évidemment pas que tous les enseignants sont pédophiles. Au contraire, la très, très grande majorité d'entre eux ne le sont pas. Et c'est sans doute pareil pour les partisans de la droite dure chez les policiers.

D'autre part, il est certain que nos expériences quotidiennes façonnent notre vision du monde. J'imagine que, lorsqu'on passe ses journées à surveiller des peties frappes dans un quartier difficile où la solidarité de clan ou d'ethnie a remplacé de puis longtemps la notion de citoyenneté, lorsqu'on voit fleurir des films démagos et débiles genre "Ma 6-T va crack-er" et lorsque l'exercice quotidien d'un travail de protection des citoyens devient un parcours du combattant, il doit y avoir des moments de grande solitude morale. Et d'autres où on pète les plombs.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 07 octobre 2012

@ Koltchak :

On s'en fout de l'histoire, c'est du symbolisme.
Un drapeau confédéré à côté d'une affiche qui fait la promotion d'une danse inspirée du pas nazi ça ne laisse pas de place au doute quand à l'idéologie du type.
Je dirais même de la brigade puisque visiblement ça ne dérange personne de voir ça toute la journée. Sont même pas gênés que ce soit filmé ...

Écrit par : skunker | dimanche, 07 octobre 2012

@ Ch. romain :

Sont pas sensé établir un profil psychologique à l'embauche ?
Je suis désolé, un raciste n'a rien à foutre dans la police. Le bureau du type il suffit d'un coup d’œil pour comprendre, pourquoi sa hiérarchie ne fait rien ?
Au minimum lui faire enlever devant les caméras. Parce qu'ils soutiennent c'est tout.

Écrit par : skunker | dimanche, 07 octobre 2012

@ ch. romain :

Tiens tu parles de films démago, as-tu déjà vu "la haine" de kassovitz ?

il y a eu une scène qui résume bien ce que je veux dire :
hubert et said se font arrêter, vont au commissariat et commence un petit jeu policier d'humiliation. Trois agents sont présent dans la pièce. Deux qui humilient et un troisième qui regarde dépité et dégouté par ses collègues mais ne fait rien.

C'est exactement ça; ils sont mené par une poignée de fachos virulent. Soit ils suivent le mouvement, soit ils se font muter etc ... mais jamais personne pour dire "arrêtez c'est n'importe quoi".

Écrit par : skunker | dimanche, 07 octobre 2012

Oui, un film démago. Les pauvres victimes ne sont pas celles qui ont à subir les agissements des crapauds, mais les crapauds eux-mêmes. Et bien sûr la police est fasciste.

Un monument dédié à la vérité selon les gauchistes.

Pitoyable.

Écrit par : Koltchak91120 | dimanche, 07 octobre 2012

Quant à votre sortie sur "on s'en fout de l'histoire", c'est là le résumé de notre triste époque. Seul compte le symbole, analysé à travers un tamis idéologique bien entendu, de gauche évidemment.

A côté de ça, il y a plein de symboles tagués sur nos murs : "nike la France", "nike les gaulois", etc. mais ça, ça ne gêne pas grand monde. Enfin parmi les tenants de l'idéologie dominante qui ne souhaitent rien tant que la dissolution des français en tant que peuple, de la France en tant que civilisation.

Écrit par : Koltchak91120 | dimanche, 07 octobre 2012

Salut Skunker
Je l'ai vu la Haine, mais Kassovtiz le démago a raté sa cible avec moi.
Je suis d'accord avec toi pour juger que des comportements de ce type doivent être réprimés avec intransigeance.
Mais il ne faudrait pas renverser l'ordre des choses : il ne s'agit pas de quidam qui traversent une rue mais bien de racailles qui s'en prennent à tout le monde. Et encore, Kassowitz a adouci le portrait...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 07 octobre 2012

@ Skunker

Evidemment, les dérives policières que vous évoquez (et il y en sans aucun doute) doivent être dénoncées et sanctionnées avec la plus grande fermeté. Mais je ne crois pas que ce soit monnaie si courante que vous voulez bien le dire.

Quant à "La Haine", pour moi, c'est du même tabac que "Ma 6-T..." et autres "Entre les murs" : des films démagos et pseudo-documentaires qui décrivent les cités avec à peu près autant d'exactitude que "Le Roi Lion" décrit la savane africaine.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 07 octobre 2012

@Christian
J'adore la comparaison :-)

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 07 octobre 2012

Mouais tout ça me fait bien marrer. J'ai bossé des années dans des centres commerciaux à Rosny, Parinor et la Défense. Et bien, je me faisais joyeusement insulter, menacer et parfois agresser par les nases qui venaient chourer dans le magasin.
Mais ça les gauchos ne sont pas prêts de l'entendre ni même de travailler dans ces conditions.
Les Roms ? Pas de bol, j'ai vécu dans un quartier touristique où j'ai pu les "côtoyer" longuement :
Vol à l'arraché, vols en terrasses de café, mafias qui déposent les gosses le matin en merko et les récupère le soir, vols devant les DAB, vols des vélos de mômes devant les maternelles le temps de les accompagner...
A part ça, il n'y a que d'ignobles fascistes hein ? Ah ah ah ah ah je me marre

Écrit par : Vlad | dimanche, 07 octobre 2012

@ koltchak :

Je ne vote pas à gauche alors pour le tamis idéologique tu repasseras.

Respectes le symbolisme, c'est ce qui te permet de faire tes contrôles au faciès, ton "profiling" si tu préfères.
Si on se promenait pas tous en survet'/nike air vous auriez bien du mal à les différencier des autres les lascars.

Écrit par : skunker | lundi, 08 octobre 2012

Le contrôle au faciès c'est une connerie pour faire mousser les journalopes et les gonzes dans ton genre. Ce qui provoque le contrôle c'est moins la vêture des gaziers qu'un comportement.

Assez bizarrement un de mes meilleurs potes qui est d'origine tunisienne, né à Vénissieux à la grande époque, ne se fait jamais contrôler. C'est vrai qu'il ne se comporte pas comme un porc dans la rue ou les transports et respecte ses semblables. Accessoirement, il porte le costard, ça aide, juste un peu.

Ce qui est magnifique avec les rigolos actuels, c'est qu'ils veulent se la jouer rebelles, se sapent comme des dealers du Queens mais ne veulent pas assumer derrière. Quand j'étais ado, à la fin des années 70, j'étais un blouson noir. Que ce soit dans le métro ou sur ma bécane je me faisais contrôler. Incroyable ! Une face de craie qui se fait contrôler. Oui mais voilà mon grand, à l'époque on était des hommes et on assumait nos choix. Si on avait voulu avoir la paix, on aurait mis des pantalons proprets, une chemise et des mocassins.

Mais ça, vous êtes incapables de le piger. Il vous faut le beurre, l'argent du beurre et le c.. de la crémière, le lifestyle caillera avec en plus le confort bourgeois.

Écrit par : Koltchak91120 | lundi, 08 octobre 2012

Salut Skunker
Bon, Koltchak le dit un peu agressivement d'autant que je ne te classerais pas dans la catégorie "gonze", mais, à l'exception des boites de nuit où il peut y avoir un délit de faciès, je crois que c'est en effet l'attitude, le langage, la démarche et la mise vestimentaire qui entraînent le contrôle.
Quand tu regardes les (jolies) jeunes filles qui viennent de la bourgeoisie du Maghreb, bien malin qui ferait la différence avec une européenne la plupart du temps. Même langue, mêmes codes sociaux (ou presque), même charme que leurs semblables européennes. Elles, on ne les contrôle jamais.
Le problème est social, pas racial.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 08 octobre 2012

@ koltchak :

Arrêtes ton char Ben-hur.
Je suis pas entrain de critiquer à l'aveugle, les seuls avec qui j'ai un problème c'est les tordus de la police nationale, particulièrement les BAC.

J'ai jamais eu de soucis avec la gendarmerie par exemple, pourtant eux aussi me contrôlent.

C'est un tout en fait.

Je sais que si je sors passé 22h je vais me faire fouiller. Je sais qu'ils seront agressifs, qu'ils diront même pas bonjour, qu'il va y avoir une ou deux réflexions bien senties, que si je fais pas gaffe ils vont se démerder pour abimer mes affaires, du style le tel poser à ras du capot pour être sûr qu'il glisse et tombe par terre.
Etc ...

Le cowboy lifestyle avec la bénédiction de l'état et vaut mieux pas se la ramener.

Sans être un enfant de chœur j'ai pas non plus l'impression d'être du gibier de potence alors pourquoi ça doit ce passer de cette façon ?
Moi je suis correct avec eux, mais à la longue c'est pas dit que ça va durer.


@ l'hérétique :

Ça te surprendra peut-être mais je présente plutôt bien.
Je m'habille près du corps, là par exemple j'ai un denim foncé avec un pull rayé noir et gris, par dessus je met un cuir ou un caban. J'ai les cheveux courts, une barbe de trois jours entretenues, en plus ça fait des années que je fais du sport donc j'ai la silhouette athlétique. Je n'ai ni piercings ni tatouages, je ne porte jamais de motifs ou de gros logos, de casquettes ou de lunettes de soleil (sauf au printemps parce que dès qu'il y a un peu de pollen dans l'air je suis complètement ébloui).

Ça ne m'empêche pas de me faire contrôler très régulièrement. Et de toute façon même si j'avais encore le look survet'/casquette de mes 15 ans, dans la mesure où c'est toujours les mêmes pignoufs qui nous fouillent, ils pourraient peut-être me foutre la paix quand ils voient qu'après 150 occurrences ils n'ont toujours rien à me reprocher.

Le problème c'est que le quartier à mauvaise réputation, donc quand t'es propre sur toi t'as l'air de vouloir éviter les contrôles et quand tu l'es pas t'as l'air d'une racaille ...

T'as raison c'est pas au faciès, suffit d'être jeune et au mauvais endroit. Me voilà rassuré.

Écrit par : skunker | lundi, 08 octobre 2012

@skunker,
Je sais...Raison pour laquelle, je suis intervenue, car certaines "procédures" sont agées mais aussi voilées, et du 'tit personnel de bonne foi n'était pas épargné à une certaine époque, comment vous dire? Suite à dénonciation calmonieuse, ayant eu l'imprudence d'accompagner des relations dans une boutique overseas, ai subi environ trois heures de fouilles à l'arrivée, quand bien meme n'avais strictement rien à me reprocher..Une histoire NTCI, si j'ai bien tout compris, et si ma mémoire est bonne ;) .Alors, je sais^^^.

Écrit par : Martine | lundi, 08 octobre 2012

Ne pas se méprendre sur mes propos, certains corps dans la police font partis pour moi d'une élite, aucun recrutement de tete "brulée".
Je regrette que ce principe ne soit pas davantage appliqué dans d'autres corps.

Écrit par : Martine | lundi, 08 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.