Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tuer des enfants "non-conformes" à la naissance ? | Page d'accueil | Tournantes, c'est le moment de taper fort »

lundi, 17 septembre 2012

L'Europe des Européens

Le scepticisme gagne toujours plus les peuples de l'UE quant au bien-fondé de leur union économique. Pour moi qui travaille en compagnie d'un petit groupe sur le projet européen du MoDem, je vois qu'il va falloir se battre pour défendre l'idéal européen, bien sûr, mais qu'il va falloir aussi proposer un sérieux changement de logiciel.

Marielle de Sarnez le martèle et elle a vraiment raison : l'heure des huit-clos entre États pour faire avancer bon gré mal gré l'Europe, c'est terminé. Ce n'est plus possible.

C'est un Parlement élu auquel doit dorénavant revenir la direction des affaires européennes. Ce Parlement existe, c'est le Parlement Européen, mais on lui a rogné les ailes à la naissance.

Je le crois, le MoDem et espérons-le, l'ADLE dans la foulée, va aller vers des propositions de réforme magistrale au niveau de l'Europe afin qu'un fonctionnement véritablement démocratique puisse s'exercer en Europe.

Certaines institutions ont vocation à endosser des responsabilités jusque là dévolues aux États. Certains croient perdre en souveraineté ? Pas du tout !

Le MoDem s'engage résolument derrière l'Union bancaire : quel en est le principe ? Ce serait désormais la BCE et non plus les banques centrales qui prêterait de l'argent aux banques européennes.

Quel en est l'intérêt ? Quand les États sont contraints de recapitaliser leurs banques nationales ils portent un coup terrible à leurs finances publiques au regard des sommes engagées. En outre, la proximité entre dirigeants politiques et dirigeants financiers dans un même pays favorise des accords qui peuvent être douteux.

Avec une BCE en chef d'orchestre et ses garanties d'indépendance, les États se verraient enfin soulagés d'un lourd fardeau, d'une épée de Damoclès plusieurs fois tombée sur leur cou ces dernières années.

Aux Souverainistes qui craignent l'intégration européenne, je dis, réfléchissez bien les amis : l'intégration, ce n'est pas forcément le danger pour nous.

Le projet politique du MoDem qui transparaît d'ores et déjà dans les prises de position de Marielle de Sarnez pour 2014 c'est de souhaiter à la fois plus d'intégration et d'autonomie. Intégration quand il s'agit des banques, autonomie quand il s'agit de favoriser les productions locales.

J'y reviendrai en temps utile, mais je crois que le désamour dont souffre l'Europe, c'est de ne pas encore appartenir en propre aux Européens. Ce que nous, au MoDem, nous allons proposer à nos concitoyens, c'est de s'en emparer...

09:25 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : europe, modem, sarnez, banque |  Facebook | | |

Commentaires

Il me semble que la cause n°1 des problèmes de l'Europe, c'est d'être tombée aux mais d'une classe de bureaucrates qui, comme tout organisme, a simplement cherché à "persévérer dans son être" en grossissant, grossissant, grossissant... D'où cette course frénétique et absurde à l'élargissement, qui a mené à intégrer dans l'UE des pays qui n'y étaient pas - et n'y sont d'ailleurs toujours pas - prêts : Pologne, états baltes, en attendant demain la Roumanie et peut-être la Turquie. D'où aussi des décisions stupides comme la création de l'espace Schengen AVANT d'avoir réalisé l'unification des polices nationales, ce qui a ouvert l'espace aux trafiquants sans permettre aux polices d'agir efficacement. L'ennui, c'est que Parlement européen ou pas, cette classe est toujours aux manettes...

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 17 septembre 2012

je ne vois pas en quoi on peut se réjouir de la politique de la BCE..
comme l'a dit Sarnez c'est juste un répit.. le mot "répit" est très clair, c'est une pause avant que ça empire..quelle ambition!

La BCE stoppe l’hémorragie mais n’a pas guéri la Zone Euro

Les créanciers privés à l’achat sur les dettes des pays périphériques pourront alors s’empresser de revendre ces actifs à la BCE. Une bonne nouvelle pour les banques qui pourront alors trouver, quoiqu’il se passe, un repreneur d’éventuelles « obligations pourries » : Junks bonds. L’indice CAC40 constitué principalement de valeurs bancaires est l’un de ceux qui progresse le plus rapidement depuis cette annonce de Mario Draghi.

L’indice phare de Wall-Street n’aura pas eu besoin de plus pour continuer sur son incroyable montée depuis 2009. Rien ne semble l’arrêter alors qu’il vient tout juste de franchir des plus hauts de 4 ans ! Il était sur une résistance qui semblait clairement poser de sérieux problèmes … mais Draghi a mis tous les opérateurs d’accord. La situation est identique sur le Nasdaq Composite.

La FED a donc trouvé un relayeur pour ses opérations de rachats d’actifs.

http://www.daily-bourse.fr/La-BCE-stoppe-l-hemorragie-mais-n-a-pas-gueri-la-Zone-Euro-analyse-17147.php


en clair: Tout le monde va pouvoir fourguer ses actifs pourris à la BCE, les banques américaines refileront leurs saletés aux banques Européennes, en échange de cash bien propre, et les banques Européennes passeront le mistigri à la BCE en échange elles aussi de cash bien propre, tout bénef et sans risques ..la FED est super contente, car ça lui évitera de renflouer une fois de plus ses propres banques, en faisant marcher la planche à billets, c'est la BCE qui va s'y coller, chouette!une bonne nouvelle pour Obama!
quant à nous, ben on paiera pour tous, quand la BCE fera une indigestion de trucs pourris.. car comme l'article le dit à la fin, ils ne croient pas à une reprise de l'UE.. mais ils s 'en foutent!ils s'en seront mis pleins les poches.

Écrit par : juju41 | lundi, 17 septembre 2012

http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/transport-leco-taxe-va-bouleverser-leconomie-de-la-route

Écrit par : Martine | lundi, 17 septembre 2012

@ l'hérétique :

Et tu comptes le vendre à qui ton projet en pleine montée de nationalisme ?
Vous avez encore deux trains de retard au modem ...

Écrit par : skunker | lundi, 17 septembre 2012

toi qui travailles sur le projet européen, peux-tu me dire s'il existe des échanges entre des partis de différents pays? Ou si chacun fait son projet dans son coin, même s'ils font partie du même groupe au parlement européen, quitte a avoir des propositions en contradiction. Merci

Écrit par : Benjamin | lundi, 17 septembre 2012

Salut juju
Pour être franc, c'est un peu ce sur quoi je table, mais j'y ajoute de l'émission de monnaie pour absorber l'air de rien la dette.
Je ne vois pas, en revanche, ce que la FED vient faire là-dedans.
@Benjamin
Il existe une feuille de route de l'ADLE qui va jusqu'à 2014.
Sur le problème de la transparence, tous les partis de l'ADLE sont d'accord entre eux.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 17 septembre 2012

L'Europe des Européens, c'est celle du Parlement européen, la voix des citoyens, c'est évident !

Cela dit, je trouve étonnant de se poser la question de la position de l'ALDE/ADLE quand il suffit, pour le comprendre, de lire ou écouter les déclarations de son président, le très européen Guy Verhofstadt ! Avec Sylvie GOULARD ainsi que trois autres députés européens n'appartenant pas à l'ALDE, il a créé le groupe Spinelli (fédéraliste)qui regroupe plus d'une centaine de Députés européens ainsi que des personnalités connues pour leur action en faveur de l'Europe, et qui est soutenu par un certain nombre de citoyens.

D'autre part, concernant l'union bancaire, c'est Sylvie GOULARD qu'il faudrait prendre comme référence puisque non seulement elle fait partie de la commission ECON mais, en outre, elle est l'auteur de plusieurs rapports sur la supervision financière (Comité européen du risque systémique), la gouvernance économique (surveillance budgétaire de la zone euro)...

Enfin, une dernière remarque : après avoir entonné "achetez français" - vive le marché commun -, dire "il faut plus d'intégration européenne", c'est un exercice de haute voltige ! Pas facile de retomber sur ses pieds !

NB : attention, je trouve tout à fait normal qu'on défende le "produire en France", qu'on ne se méprenne pas sur le sens de mon propos !

Écrit par : Marie THUREAU | mardi, 18 septembre 2012

Si comme moi vous aimez les symboles pour mieux illustrer une réflexion, on pourrait comparer l'Europe à une famille recomposée : il y a des pays fondateurs, les grand-parents et les parents, puis les pays alliés depuis longtemps, les enfants ; mais il y a aussi les petits derniers et surtout ceux que toute la fratrie a choisi (ou pas d'ailleurs !) d'adopter lors d'une nouvelle union...

Oui, pour moi l'Europe est comme une grande famille recomposée dans laquelle chacun garde sa place tout en se sentant solidaires (fils prodigue et vilain petit canard compris) : et la BCE n'est ici que la soupière posée sur la table familiale !

Écrit par : Françoise Boulanger | mardi, 18 septembre 2012

@Marie
Union bancaire avec...? Pdlol, n'attendez aucun soutien de ma part, l' héré le sait bien.
Un abécédaire pour les nuls et les chroniques abeilles/bourdon d'antan sont désormais insuffisantes pour pouvoir m'amadouer.

Écrit par : Martine | mardi, 18 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.