Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bravo, le RAID ! | Page d'accueil | Bayrou et la sécurité »

samedi, 24 mars 2012

L'Islam radical, la seule perspective des déshérités ?

Dans l'affaire Mohamed Merah, j'avoue être gêné par certains aspects que n'ont pas encore traité les médias : 

- ce que je comprends de l'engagement de Merah, c'est qu'au fond, il était bien trop indiscipliné et chaotique pour pouvoir intégrer une organisation comme celle d'Al Qaeda pour autant qu'elle existe encore, puisqu'au fond, il s'agit surtout d'un label.

- Merah était à la recherche d'une reconnaissance, cela me paraît évident. Je pense que dans les populations immigrées de France, il est loin d'être le seul dans son cas, particulièrement dans les cités dures.

- in fine, ce qui m'inquiète lourdement, c'est qu'il n'y ait d'autres perspectives pour ces jeunes immigrés en déshérence qu'un Islam au mieux traditionnaliste, au pire, radical et violent.

J'ai lu quelque part que Merah n'avait vu réintégrer son centre de formation en carosserie. L'armée ne l'a pas non plus accepté, ce que l'on conçoit aisément compte-tenu de son profil.

En revanche, Merah a été approché par des apprentis-barbus dès son entrée en prison.

Alors nous avons un double-problème :

a) comment se fait-il que les prisons françaises deviennent un terreau pour le Jihad alors qu'elles sont censées avoir vocation à rééduquer les délinquants. J'ai toujours été partisan d'une répression ferme, mais à condition qu'elle ait pour corollaire et issue une rééducation morale et sociale.

b) l'Islam radical est-il le seul espoir pour un jeune qui a mal tourné de retrouver un honneur ? Je n'accroche jamais aux bla-blas dégoûlinants sur la citoyenneté et la République dans les banlieues et je  pense que leurs thuriféraires sont largement comptables de l'inaction coupable qui gangrène de nombreuses zones de notre territoire.

Nicolas Sarkozy veut, paraît-il, interdire de consulter des sites faisant l'apologie du terrorisme. Quelle proposition ridicule. Il ferait mieux, en revanche, de se pencher sur l'organisation de nos prisons : manifestement, c'est un bon terrain de recrutement pour le Jihad.

Sarkozy a cru résoudre les problèmes des banlieue à coups d'opérations coups de poing de la bac. Les Socialistes ne songent qu'à y injecter des éducateurs, des MJC et le cas échant du fric.

J'ai pour ma part une autre vue de la chose : les jeunes qui vivent dans ces cités parlent souvent de faire du business. L'inconvénient, c'est que le business en question se fait à l'ombre de la loi, répand la terreur pour s'implanter, s'appuie sur la loi du silence, et prend la forme de traffics de drogues et/ou d'objets volés.

C'est un fait. Mais c'est un fait aussi que la notion de "business" n'est pas étrangère au peuple des banlieues. Alors, au fond, si on pouvait trouver la possibilité d'y libérer radicalement les énergies, qui sait si le commerce n'y exploserait pas ?

Camille Bedin, une jeune militante UMP vient de publier une très intéressante (bien qu'orientée) étude sur les banlieues intitulée "pourquoi les banlieues sont de droite". Interrogée par Terra Femina il y a un mois, à propos des valeurs des banlieues elle précisait sa pensée : 

 Il s’agit tout d’abord de la liberté, du travail, du mérite, du fait de gagner son argent, et la réussite individuelle. Dans les quartiers, un jeune sur deux veut créer sa boîte ! Leur ennemi à eux, ce n’est pas le monde de la finance, comme François Hollande. Et ils sont contre le plafonnement des salaires, car leur rêve est bien de gagner le plus d’argent possible. De plus, il y a un rejet total de l’assistanat. Ils ne croient plus en l’État, seulement en eux-mêmes. Les autres valeurs de ces banlieues, ce sont la transmission familiale. Quand la gauche veut faire table rase du passé, eux veulent faire la fierté de leurs parents. Certes, le titre de mon livre est provocateur mais il décrit une vraie réalité.

Nul doute que la campagne serait autrement plus intéressante si nous y avions ce genre de débats-là. Je ne sais pas exactement si les banlieues sont de droites, mais elles aspirent en effet à commercer. Raffarin avait eu une idée intéressante : les zones franches. L'ennui, c'est de ne jamais avoir joué le jeu jusqu'au bout. Une dérégulation totale, why not ? Mais à condition que les locaux constituent 70 à 80% des effectifs, par exemple. Le rôle de l'État s'y limiterait à garantir la sécurité, dispenser l'éducation et assurer la santé de base. Quelque chose de ce genre. 

Je ne sais pas, dans le fond, si c'est une bonne idée, ce que je dis là. Mais je crois profondément qu'il faut ouvrir aux populations qui vivent dans ces banlieues-là d'autres perspectives que la délinquance et/ou l'islamisme. 

C'est très certainement avec des initiatives comme celle d'Échelle humaine, l'association d'Alain Dolium, qu'on peut espérer pacifier les espaces les plus agités de nos territoires. Au fond, le commerce, c'est la paix. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Montesquieu himself dans son Esprit des lois. Alors libérons le commerce...

00:36 Publié dans Economie, Société | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : camille bedin, banlieue, islam, commerce | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cher Hérétique,

en tout cas, cette approche de la banlieue aurait le mérite d'essayer une nouvelle perspective face à la réalité actuelle.

Juste un bémol : "c'est qu'il n'y ait d'autres perspectives pour ces jeunes FRANÇAIS (M. Merah était français) en déshérence qu'un Islam au mieux traditionnaliste, au pire, radical et violent.

Il faut en tout cas faire quelque chose. Se départir de la sempiternelle complainte larmoyante de la gauche mais y rétablir les services publics essentiels! Tous ces services publics : Sécurité, Santé, Éducation Nationale! Et plus qu'ailleurs puisque durant les 10 dernières années ils y ont été systématiquement démantelés.

Écrit par : Alcibiade | samedi, 24 mars 2012

Libérer le commerce, en dépénalisant le cannabis par exemple ? Plus de trafic puisqu'il devient légal. Cela existe déjà en Europe et ça marche.

Écrit par : Gilou | samedi, 24 mars 2012

@Gilou

Pas tout à fait car celà amène un trafic encore plus intense de la drogue dur que les Hollandais se passerait bien.

Écrit par : AG59 | samedi, 24 mars 2012

Dans les banlieues, pour les primaires, Royal a constamment développé les thèmes de l'entrepreneuriat et de la responsabilité individuelle.
L'ennui (pour elle...) c'est que les habitants ne sont pas venus voter !

Écrit par : estelle92 | samedi, 24 mars 2012

Bonjour,

Les "barbus" font de la propagande islamiste depuis plus de 20 ans dans les prisons françaises... A ce jour nous avons en ligne de mire entre 20 et 30 "afghans"... et 3 affaires terroristes dramatiques... Sans vouloir minimiser le problème de l'intégration des jeunes issus de l'immigration je pense que la radicalisation suivi d'un passage à l'acte concerne une minorité et que les mesures annoncées par N.Sarkozy outre leur côté populiste et démagogique non seulement seront dangereuses pour nos libertés individuelles mais ne régleront en rien le problème.
Notre pays s'est "rigidifié" ces dernières années et que ce soit avant ou durant la crise nous avons vu le fossé des inégalités se creuser chaque jour davantage. Créer de la richesse en favorisant le commerce des banlieux cela peut sembler séduisant mais ce n'est que maintenir en l'état un modèle qui ne fonctionne pas dans la durée.
Je déteste les "yaka faukon" mais si nous voulons intégrer il est nécessaire de stopper la concentration de populations qui favorise leur stigmatisation tout comme le sentiment de rejet ressenti par les plus jeunes. Le mode d'habitat comme la répartition ont une réelle importance sur les comportements d'une population.
En cassant de fait des identifications de bandes liées à telle ou telle cité nous pourront remettre en place une police de proximité et aussi un principe de "tolérance zéro" face aux actes de vandalisme etc. mais en ayant le souci de ne pas créer de génération de délinquants en offrant toujours une porte de sortie réelle en pouvant effacer un casier judiciaire au cas par cas et en renonçant aux réglement d'amende délirantes au regard des situations. Savoir sanctionner mais aussi et surtout pardonner. Autrement nous radicaliserons encore plus les gens.
Enfin, mais c'est un débat plus vaste redonner aux hommes leur place au centre du système et non plus les asservir à celui.ci...
Il y a de multiples solutions pour que des hommes se sentent exister et se battent, mais encore faut-il qu'ils se sachent respectés par des dirigeants politiques or c'est loin d'être le cas au sommet de l'oligarchie française actuelle...
Meilleures salutations.
Daniel

Écrit par : Danatlante | samedi, 24 mars 2012

Le problème des prisons est connu depuis longtemps. L'UE a souvent condamné la France pour la mauvaise gestion de ses prisons: insalubrité, promiscuité, surpopulation carcérale...etc....Que ce soit sous la gauche ou sous la droite rien n'est quasiment fait pour améliorer les conditions de détentions.

Il n'est pas étonnant dès lors que cette gestion puisse conduire a la genèse de "fauves" qui fassent a cette déshumanisation peuvent développer une forme de radicalisme.....et passer potentiellement à l'acte

La France depuis les années 60 foire complètement sur son système d'intégration.... Plutôt que de débattre sur le nombre d'immigrés, il faudrait peut-être repenser notre modèle d'intégration....ca couterait cher...

l'éducation nationale doit-elle repenser sa façon de faire?

Quid de la représentation nationale qui ne ressemble pas à la france autant dans sa pluralité que dans sa diversité...

Quid des dérapages verbaux des politiques et des prises de positions stigmatisantes qui ne font que renforcer le sentiment de rejet de certaines communautés....

Quid des zones de non droit ou l'état préfère que certains trafics perdurent, plutôt que de trouver de solutions qui couteraient un bras, voire plus....

Sarko a dit que personne était responsable de cette tuerie afin de dédouaner sans doute tous les errements de la classe politique dans son ensemble...il vaut mieux dans une logique politicienne soigner le mal par par un arsenal juridique plutôt que se remetre en question afin de remédier aux causes du mal...c'est plus porteur életoralement.....

Cette campagne éléctorale que nous subissons était déja nullissime, la elle vire carément au pathétique car ces politiques vont utiliser cette tuerie pour éviter d'aborder les vrais sujets.....

Écrit par : Europium | samedi, 24 mars 2012

Effectivement l'étude est orientée, si la notion de "business" leur est familière c'est tout simplement parce qu'ils ne maitrisent pas certains codes en ont parfaitement conscience, qu'ils peuvent etre ou inadaptés ou incapables d'entrer dans certains cadres dont celui de l'entreprise. Ils préfèrent donc envisager leur avenir en restant leur propre "maitre".

Écrit par : Martine | samedi, 24 mars 2012

Plus généralement, comment se fait-il que dans nos grande démocratie (en théorie....) que des individus (fanatiques, radicaux, extrémistes en tout genre,etc....) passent a l'acte ultime? il y a eu des cas un peu partout : Suède, Norvège,Allemagne, GB, USA,Espagne,France....etc

Notre vision de la démocratie n'est pas trop surfaite vu que nous engendrons certains de nos bourreaux....

Écrit par : Europium | samedi, 24 mars 2012

@ l'hérétique :

"Alors, au fond, si on pouvait trouver la possibilité d'y libérer radicalement les énergies, qui sait si le commerce n'y exploserait pas ?"


aucune chances. quand tu as pris l'habitude de vivre en marge les formalités administratives c'est comme un mur.

Écrit par : skunker | samedi, 24 mars 2012

@skunker,
Pas faux, ajouterai que meme en aidant à mettre le pied à l'étrier quand aux formalités. Ai expérimenté ce secteur aussi, pas le seul volet éducatif^^^, l'hérétique. :o)))
Mais resterai coite si d'aventure l'envie vous prenez d'en faire un billet.
Sinon demain meeting au Zénith à partir de 14:30

Écrit par : Martine | samedi, 24 mars 2012

Le porte-parole, n'a pas fait suivre:un.
Nullissime sur les plateaux:deux.
En ce qui me concerne le compte à rebours est lancé ma patience va jusqu'à trois désormais, pas au-delà.

Écrit par : Martine | samedi, 24 mars 2012

@Danatlante: Entièrement d'accord avec ce que vous écrivez sur le creusement du "fossé des inégalités". Même si, bien sûr, ce fossé ne suffit pas à lui seul à expliquer le terrorisme.
Entièrement d'accord aussi avec la nécessité de diversifier l'habitat. (Il me semble d'ailleurs avoir entendu Bayrou évoquer cette nécessité).
Savoir à la fois sanctionner et pardonner, oui! Et les deux me semblent indispensables. Permettre à tout homme de se sentir reconnu dans sa dignité d'homme, voilà le fondamental.
J'espère donc que Bayrou vous lira!

Maintenant le début des propos de l'Hérétique résonne particulièrement en moi aujourd'hui, parce que ce matin je suis allée tracter aux abords d'un marché de ma ville. Un homme d'origine algérienne, auquel je donnerais environ 70 ans, est venu me dire qu'il avait apprécié les récents propos de Bayrou, demandant qu'on ne stigmatise aucune population. A partir de là, il s'est mis à me parler très longuement (tant pis pour le tractage!). Sans haine, mais avec une forte souffrance contenue, et en me disant être non-violent, il m'a cité de multiples humiliations vécues lors de la colonisation française. Des Algériens ont participé à deux guerres qui n'étaient pas les leurs, m'a-t-il dit, et quelle reconnaissance ont-ils reçue en retour? Je vous passe beaucoup d'autres choses sur la difficulté pour eux d'accéder à un enseignement à cette époque. Il m'a signalé toutefois avoir été aidé par certains missionnaires catholiques.
Après cela, il m'a dit: ceux qui ont vécu tout cela l'ont raconté à leurs enfants et petits enfants et ... on peut deviner la suite. Il m'a encore dit: quand un jeune est au chômage, si quelqu'un lui propose une forte somme pour un aller et retour aux Pays-Bas et un petit trafic, aura-t-il le courage de refuser?
Conclusion personnelle: pour que les choses aillent moins mal, nous pouvons retrousser nos manches!

Écrit par : Monique | samedi, 24 mars 2012

@ AG59

"celà amène un trafic encore plus intense de la drogue dur que les Hollandais se passerait bien" (sic)

C'est simplement faut. Le narcotourisme dérange une partie de la population hollandaise et les pays frontaliers, c'est le seul problème. D'un autre coté cela ravi beaucoup de personnes âgées n'ayant pas de retraite décente. Le trafic de drogues dures est bien plus important en Belgique qu'en Hollande, itou pour les drogues synthétiques.


@ Danatlante

D'accord avec vous, la "ceinture rouge" existe encore! Maintenant qu'on nous la vende comme islamiste ou autre... Raser tout ça ferait un bien fou, vous avez de la place en plus... faites quelques choses de bien.

@ l'hérétique

Ai-je dis que Merah n'était pas terroriste dans l’âme, juste fou? Oui, en l’occurrence je trouve que si le débat sur la question du terreau du terrorisme dans les cages à lapin est intéressant, je ne trouve pas d'exemple de ce type qui ait été qualifié de terrorisme, et ce débat vaut également la peine d’être amené.

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

@ martine :

de toute façon quand ces zones se développent elles sont rachetées, les gens expulsés, rasées puis relouées plus cher car meilleur standing. est-ce que ça vaut bien la peine ?
il faut répartir les populations autrement que par catégories de revenus ...




j'ai vu que ça parlait de légalisation du cannabis un peu plus haut. Comme je lutte activement contre les énormités débitées à ce sujet je vais mettre quelques choses au clair :

1- la hollande :

le cannabis n'y est PAS légal.
ils tolèrent des points de vente pour éviter les dealers dans les rues.
ce qui en découle c'est que les coffee shop se fournissent au marché noir. quand on sait le nombre de touristes qui défilent là-bas on peut se faire une vague idée des fortunes d'argent sale que ça à pu soulever. l'argent sale le reste, ça a été réinvesti dans des drogues dures, beaucoup plus lucratives.
vous ajoutez à cela que c'est un tout petit territoire (facile à quitter rapidement) et vous comprendrez pourquoi c'est le paradis de la mafia. en gros il n'y a pas de comparaisons à faire pour estimer les résultats d'une éventuelle légalisation en France.

2- la légalisation et les quartiers sensibles :

il est faux de s'imaginer que c'est à eux que ça va profiter au contraire. pour créer une entreprise il faut des fonds, s'ils en avaient ça ce saurait. ensuite une cité ce n'est pas vraiment l'endroit rêvé pour ouvrir un commerce. avec les taxes, tout le côté administratif et l'éventualité de se voir fermer boutique aux élections suivantes ça finit de tuer tout ce que ça a d'intéressant. à la limite ça pourrait le faire si on acceptait de fermer un peu les yeux sur la provenance des fonds mais bon faut voir à quoi on s'expose après ...

Écrit par : skunker | dimanche, 25 mars 2012

@Pas concaincu,
Z'etes trooop "mignon" à essayer de jouer les grands gourous, tout en étant complètement déconnecté du terrain.
Vous feriez presque peine :o)))

Écrit par : Martine | dimanche, 25 mars 2012

Aujourd'hui le cannabis c'est devenu le moyen pour certains jeunes de cités d'entrer dans le trafique.
c'est très facile, avec 600€ en gros on peut se lancer sur des bonnes quantités de drogues déjà. le risque est très mesuré; aucun mineur suivant une formation n'ira en prison à la première interpellation par exemple.
en plus psychologiquement c'est plus facile que vendre de la came et voir les gens se transformer en larves.
avec la revente de produits contrefaits ou volés c'est vraiment le premier pas vers la délinquance; des petits délits sans victimes.

Écrit par : skunker | dimanche, 25 mars 2012

@ skunker

en Hollande : si la possession, consommation ou vente de cannabis n'est pas stricto sensu légale, elle est largement tolérée (ce qui équivaut au même sauf retournement politique devenu impossible). Et vous savez (ou non) que l'immense majorité des drogues douces vendues en Hollande sont produites en Belgique (ce n'est pas pour rien que les contrôles aux frontières se font dans le sens Belgique-Hollande) Le reste de la production vient de particuliers qui arrondissent leur retraite...
Sur le fait que les drogues dites dures soient plus lucratives que les drogues douces, j'ai un doute... en tout les cas la consommation de drogues "dures" (disons coco et héro) reste moyenne en Hollande.

Sur l'immobilier, c'est évidemment plus complexe que "rasez tout", mais reconnaitre que c'est de la daube, qu'aucun être humain ne peut y vivre sainement, est le premier pas. Après...

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

@ Martine

Je ne connais pas votre terrain, vous ne connaissez pas le mien, alors si vous vouliez bien arrêter de sans cesse m'attaquer personnellement je vous en serais reconnaissant.

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

@Skunker,
Ils ont toléré pensant pouvoir maitriser et soigner, or pas le cas, la visite des arrières boutiques des "coffe-shop" peut donner à y réfléchir mieux, mais enfin bon bref itou pour barcelone et puis, peu nombreux sommes nous à pouvoir etre passe partout, sans pourtant que l'on vous demande un certificat d'addicted.
Ceux qui ont les fonds actuellement, sont ceux qui ont trafiqué mais aussi qui cultivent, là-bas et ici parfois sous hangard...Cela les arrangerait un max qu'une partie de leur production émane de notre territoire pour "dorer" leur "vertu", disons qu'une partie de leur business s'en trouverait grandement simplifiée, sur ce volet s'en trouveraient tranquilisés et pourraient réserver leurs forces "utiles" vers le dur.

Écrit par : Martine | dimanche, 25 mars 2012

@Pas convaincu,
Que voulez-vous? Z'etes pas convaincant.
:ppp

Écrit par : Martine | dimanche, 25 mars 2012

"leur force utile vers le dur..." faites-moi rire! Vous ne consommez pas de drogues? moi non plus à part alcool et tabac, donc on est sur le même terrain... Qu'est-ce qui génère le plus de revenus entre l'alcool et le tabac? Quelle est la plus douce? ... la moins dure?

Le trafic de l'héro ou de la coco implique d'autres trafics, et a bien d'autres implications, ce n'est pas le cas pour la ganja. En fait vous n'y connaissez rien, non c'est pas le même terrain...

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

"Que voulez-vous? Z'etes pas convaincant.
:ppp"

Mmmh... c'est pour ça que vous me poursuivez comme un troll? Laissez couler alors...

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

@Pas convaincu,
Vous laisse à vos "deliriums".

Écrit par : Martine | dimanche, 25 mars 2012

@ Pas convaincu :

légal et toléré, le seul qui ne voit pas la différence c'est le consommateur. l'argent va toujours renforcer des mafias dans le cas de la simple tolérance et subventionne de fait des activités autrement pire, autant laisser l'interdiction.
et peu importe le lieu de production (d'ailleurs rien de surprenant: changement de pays changement de police, ça ralenti les enquêtes). la vente se fait en hollande à cause du flux de narcotouristes qui se retrouvent concentrés dans 2/3 petites villes. cannabis en tête.

l'héroïne se vend 7€ le g en Hollande et se revend ici 30/40 le g. la marge augmente encore avec la cocaïne, pour le cannabis elle est d'1 euro ou deux maximum.
bien sûr que c'est plus lucratif, et vous verrez bientôt à l'explosion des chiffres de la consommation d'héroïne que l'offre augmente depuis 6/7 ans. d'ailleurs les prix baissent. sans parler du fait que c'est beaucoup plus facile à couper, conditionner, cacher etc ...

en fait le problème c'est qu'il faut connaitre tout ça d'assez près pour bien se rendre compte de ce qui ce passe.
par exemple la cocaïne et l'héroïne se sentent énormément dans la transpiration, c'est assez révélateur (inquiétant même) en boite par exemple.

Écrit par : skunker | dimanche, 25 mars 2012

Rhoo,
Delirium. :o)))
Vous poursuis? Faudrait cesser de prendre vos rèves pour des réalités...
Allez donc chercher tribune ailleurs pour vos clowneries, ici les murs ont des z'oreilles, et à la vue des sottises que vous débitez n'ai aucunement l'intention de satisfaire votre égo plus que sur-dimensionné.
Si vous cherchez des soluces pour un programme non abouti, z'etes gentiment prié d'allez questionner ailleurs vous , qui n'avez jamais rien apporté aux débats. Ni un lien, ni une réflexion pertinante qui vous serait propre, rien de rien zéro la bulle!
Bonne nuit

Écrit par : Martine | dimanche, 25 mars 2012

7 le g en Hollande? par kilo alors... Normalement, au détail, ça tourne autour des 20 le g me semble-t-il... Sur la coco sur 40 à 50...
Mais la ganja c'est relativement simple à produire, la coco ou l'héro moins. Ca implique également trafics d'armes etc. (les réseaux mis en place par l'IRA sont encore utilisés). D'où la nécessité de légaliser ces drogues, outre l'évidence intellectuelle.

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

@ martine :

"Cela les arrangerait un max qu'une partie de leur production émane de notre territoire pour "dorer" leur "vertu", ... et pourraient réserver leurs forces "utiles" vers le dur."

Si l'état à l’œil dessus je vois mal comment. ce serait prendre de gros risques pour pas grand chose et on doit pouvoir s'arranger pour n'émettre les autorisations de cultures qu'à des gens fiables.

Écrit par : skunker | dimanche, 25 mars 2012

@ Martine

Vous dépassez les bornes! L'hérétique !! Surveillant!! On m'agresse !!
En fait je m'en contre-fout mais si vous pouvez me citez une de vos contribution utile j'en serais étonné...

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

@skunker,
Très visible aussi via la dilatation des pupilles.
Eh voui, j'ai le travers de regarder droit dans les yeux.

Écrit par : Martine | dimanche, 25 mars 2012

"7 le g en Hollande? par kilo alors... Normalement, au détail, ça tourne autour des 20 le g me semble-t-il... Sur la coco sur 40 à 50..."

j'ai un passé un peu spécial comparé à la moyenne des lecteurs de blogs politiques ^^.
je peux t'assurer qu'il y a encore 7/8 ans, en négociant un peu on avait 30g d'héroïne pour 250/300€ suivant la qualité.

pour les armes je peux t'assurer qu'un mec qui dort sur un matelas à 100 plaques le protège, qu'il vende de la coke ou de l'herbe. un cambriolage c'est vite arrivé.

Écrit par : skunker | dimanche, 25 mars 2012

@ Martine :

la dilatation des pupilles ça a ces limites. dès que l'accoutumance apparait les symptômes physique s'estompent. en plus à moins d'être vraiment défoncé c'est plutôt léger à observer à la dérobé, surtout sur des yeux bruns ^^

Écrit par : skunker | dimanche, 25 mars 2012

@ skunker

Je parlais, au niveau des armes, de réseaux établis par l'IRA et adaptés aujourd'hui. Pas les armes individuelles, mais des stocks (d'ex-urss principalement) échangés contre coca (avec les farc et cie) et opium (que ce soit le croissant ou le triangle).
Maintenant sur le prix au détail, ça m'étonne, mais je vous fais confiance, fait un moment que je traine plus dans ce milieux...

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

ET oui la sueur est bien plus révélatrice...

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

@ Martine

http://en.wikipedia.org/wiki/Delusional_disorder

Écrit par : Pas convaincu | dimanche, 25 mars 2012

@ Pas convaincu :

désolé quiproquo.
c'est sûr que le nombre de kalachnikov en circulation désigne ces réseaux.
après ça m'étonne de voir encore des armes venir de là-bas depuis le temps que c'est pillé à tour de bras.
on devrait aussi en voir une paire échappées des révolutions arabes bientôt.

Écrit par : skunker | dimanche, 25 mars 2012

pour la hollande il faut préciser aussi que le système de tolérance lui même n'est pas remis en question, ils parlent seulement d'en limiter l'accès aux hollandais et résidents frontaliers. donc dire qu'ils font marche arrière ...

Écrit par : skunker | dimanche, 25 mars 2012

http://www.youtube.com/watch?v=hMM_T_PJ0Rs

;)

Écrit par : skunker | dimanche, 25 mars 2012

Putain le bisounours !

Écrit par : moi je lis sur le net aussi | dimanche, 25 mars 2012

"Mais je crois profondément qu'il faut ouvrir aux populations qui vivent dans ces banlieues-là d'autres perspectives que la délinquance et/ou l'islamisme".
Qui s'opposerait à cela?

D'autre part, dans ce qui a été rapporté de l'histoire de Mohamed Merah, nous avons eu écho de certains faits. Notamment l'absence de son père de depuis l'âge de cinq ans, son placement en foyer, des actes délinquants qui vont croissant etc
Tout cela contribue à un terrain de fragilisation des personnes.
Ainsi, faut-il essentiellement s'interroger sur comment limiter les effets des islamistes en milieu carcéral?
Il y a peut-être des fondamentaux de l'éducation qui permettent à des sujets de résister à de telles pressions.
Cela est aussi justifié par la proposition d'une école des parents défendue par François Bayrou.

Écrit par : pierre | dimanche, 25 mars 2012

Notre pauvre société e française arrive socialement et économiquement, à ce résultat logique.
Depuis le temps que l'on se voile la face, sans traiter les problémes de fond, voila ce que ça donne.
L'immigration affricaine: echec
L'islam: echec
l'éconnomie française et l'emploi: echec
l'école: echec
les perspectives d'avenir: echec
Je suis français, et je pense partir pour des raisons fiscales, c'est dingue!
Mais notre société est complétement dingue.

Écrit par : seraum | dimanche, 25 mars 2012

@ Skunker

Chouette anim', l'aviez pas déjà postée ici même?


Sur la légalisation des drogues, je conseille une fois de plus les articles de Self (rangement de bibliothèque...), en particulier "let us intoxicate" publier dans "Observer" en octobre 1994 et côtoyant d'autres articles tout aussi intéressant (sur Burrough, Amis, Ellis, Céline entre autres) dans le recueil "Junk mail" publié chez Penguin en 1996 (je ne sais si l'édition de Bloomsbury de 1995 est encore disponible).

"Young people should be educated to use drugs in a meaningful way. Our culture should have its own defined ceremonies involving the use of drugs, socially approved and even enjoyed. [...] For that reason, I believe there's more genuine 'spirituality' in most acid-house raves than you'll find in a pub."

"In the meantime, i'm off to have a beer, but not before making the requisite ninety-seven obeisances to the Great God Bacchus, a deity I happen to believe in fervently."

Écrit par : Pas convaincu | lundi, 26 mars 2012

@skunker,
Ouaip, raison pour laquelle: "droit dans les yeux" , et effectivement l'éclairage doit etre adapté.

Écrit par : Martine | lundi, 26 mars 2012

Euh...J'aurai du me taire, risque de contrebande de "collyre" ^^^.

Écrit par : Martine | lundi, 26 mars 2012

Je dois avouer que j'ai éprouvé un très grand plaisir à lire votre texte qui pointe bien la question essentielle de la prison dans notre République.
Mais tant qu'on fera croire aux citoyens que la prison est un club de vacances alors que ça tient plus souvent du camp d'entrainement pour les malfrats et les islamistes.
Un thème de campagne oublié. Mais essentiel.

Écrit par : Erasmus Minor | lundi, 26 mars 2012

vous avez écirt dans plusieurs billets que Merah a été refusé par l'armée/la légion, ce qui pouvait le faire se sentir rejeté. D'après les sources militaires (blog de JD Merchet), c'est un homonyme qui s'est présenté au centre de recrutement de l'armée de terre de Lille en janvier 2008 et s'il a passé une nuit au centre de recrutement de la Légion étrangère à Toulouse en 2010, il est reparti le lendemain matin avant son premier entretien (il est tradi de laisser les éventuels candidats à la Légion prendre un repas, un douche et une nuit avant même d'être reçu). Donc cette explication ne tient pas vraiment

Écrit par : adrien | mercredi, 28 mars 2012

Écrire un commentaire