Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Décentralisation ou baronnies? | Page d'accueil | Que faire pour sauver la Grèce et aider les Grecs ? »

mercredi, 15 février 2012

Vanneste est un abruti, mais il a historiquement raison.

Je n'ai nulle intention de défendre Vanneste dont les déclarations ne tiennent qu'à des objectifs malveillants envers la communauté homosexuelle. Mais attention : il ne s'agit pas non plus de réécrire l'histoire. Ce qu'il a fait valoir est historiquement parfaitement vrai.

Il y a eu 100 000 homosexuels fichés par le IIIème Reich environ. Mais en déportés proprement dits, aux alentours d'une trentaine de milliers environ (les chiffres font l'objet de variations assez importantes). Dans les camps de concentration,  ils ne représentaient que 0.2% des internés. En revanche, ils y étaient traités avec une dureté implacable, affectés aux tâches les plus dures et très mal considérés par les autres détenus d'autant que les Kapos et SS se laissaient eux-mêmes aller à leurs propres penchants en plaçant sous leur protection de jeunes détenus pour bénéficier de leurs faveurs.

Toutefois, comparés au 1.5 à 2 millions d'homosexuels en Allemagne à l'époque, cette minorité peut assez peu inquiétée, au regard des autres.

En France, Vichy n'organisa jamais la déportation des homosexuels. A vrai dire, les Nazis ne le demandaient pas et considéraient l'homosexualité comme une déviation dangereuse au regard de leurs objectifs raciaux mais absolument pas dérangeante chez les autres.

Très peu de femmes furent inquiétées pour leur homosexualité y compris dans le IIIème Reich.

Au final, Vanneste ne ment pas, je cite ses propos :

Il y a la fameuse légende de la déportation des homosexuels. Il faut être très clair là aussi. Manifestement Himmler avait un compte personnel à régler avec les homosexuels. En Allemagne, il y a eu la répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à à peu près 30 000 déportés. Et il n'y en a pas eu ailleurs. Et notamment en dehors des trois départements annexés, il n'y a pas eu de déportation des homosexuels en France.

C'est bien en effet Himmler qui s'est focalisé sur l'homosexualité. Ce qui ne va pas, c'est le contexte : on comprend très bien où veut en venir Vanneste. Il n'est absolument pas à la recherche d'une vérité historique, il essaie par tous les moyens de discréditer l'homosexualité. Ce n'est pas pour ces propos-ci que l'UMP devrait le virer mais pour l'ensemble de ce qu'il balance sur la communauté homosexuelle.

Pour ceux qui veulent disposer d'une information claire, je conseille l'excellent article de Florence Tamagne, historienne et enseignante à l'Université de Lille. Elle connaît son sujet. Cela sera l'occasion pour Cécile Duflot de compléter le vide abyssal qui lui sert de culture puisqu'elle s'est empressée de huler au négationnisme.

Commentaires

Je m'étais juré de ne plus rien poster sur ce blog, mais bon là, j'approuve, sous réserves d'avis circonstanciés d'historiens. Le clientélisme électoral, cela suffit.

Écrit par : Roulleaux Dugage | mercredi, 15 février 2012

Bonjour Roulleaux
comme quoi :-)
J'ai cité mes sources à la fin du billet.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 15 février 2012

Bonjour,

Sur une thématique assez proche, je recommande la lecture de l'ouvrage (en deux tomes) de Patrick Buisson: 1940-1945 : années érotiques, tome 1 : Vichy ou les infortunes de la vertu et tome 2 : De la Grande Prostituée à la revanche des mâles, (Albin Michel).
Bien que la thématique traitée soit vaste, "l’homosexualité se taille une part raisonnable dans l’évocation par Buisson de la sexualité durant ces sombres années. Elle est traitée principalement en deux chapitres, le découpages du sujet, comme des autres est discutable, “Beauté du mâle, beauté du mal” pour le premier tome et la “florissante église de la pédérastie”(http://www.lesdiagonalesdutemps.com/article-1940-1945-annees-erotiques-de-patrick-buisson-83523960.html).

Pour ceux qui ignore qui est Patrick Buisson: http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Buisson

PS: merci pour le lien vers l'article de Florence Tamagne.

Écrit par : H. | mercredi, 15 février 2012

Ce qui ne va pas, outre la dénigration voire l'insulte continuelle des homosexuels, c'est l'usage d'une tactique chère aux négationistes :

1°) je pose une assertion générale "Il y a la fameuse légende de la déportation des homosexuels." tout le monde entend ici aucun homosexuel, nulle part n'a été déporté du fait de son homosexualité. C'est ce que dit cette phrase introductive.

2°) puis je circonscris le sujet pour revenir à la vérité historique "En Allemagne, il y a eu la répression des homosexuels et la déportation (...) Il n'y en a pas eu ailleurs etc.

Ce procédé est bien connu et il est profondément malhonnête.

Mais je partage votre avis M. Vanneste a dit bien pire dans le passé ainsi que plusieurs de ses collègues.

Écrit par : shoemaker | mercredi, 15 février 2012

@Shoemaker
C'est exactement ça. Vanneste s'aventure sur le fil sans le franchir, mais il sait bien qu'on retiendra seulement que la communauté homosexuelle se plaint à mauvais droit.
Et je pense en effet qu'il a dit bien pire, notamment en estimant l'homosexualité inférieure à l'hétérosexualité.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 15 février 2012

Propos pour lesquels il me semble qu'il n'a pas été condamné en justice (relaxe par cassation sans renvoi de la Cour de Cass).

Écrit par : Roulleaux Dugage | mercredi, 15 février 2012

Entendre dire "Himmler avait un compte personnel à régler avec les homosexuels" de la part d'un type qui est lui-même obsédé par cette question, c'est assez savoureux finalement.

Écrit par : archenemy | mercredi, 15 février 2012

Vous savez, l'hérétique, depuis l'épisode du Japon situé dans l'hémisphère sud, ce que raconte Mme Duflot^^^.
Elle a consterné mes enfants à l'époque, à croire qu'elle a trouvé ses diplomes dans un paquet de Bonux... ;o)))

Écrit par : Martine | mercredi, 15 février 2012

Pour l'interne l' héré, sollicitée par YW ai répondu en lui réclamant accusé de réception, toujours pas de réponse^^^.
Pas com pour d'autres com...
@+

Écrit par : Martine | mercredi, 15 février 2012

Oups, pas sa faute une histoire de "coucou".fr^^^Rhooo, j'aurais du etre plus attentive! ;)
Pas grave, aucun secret d'état et puis ai conservé, mes pigeons voyageurs prendront en charge avec date horaires initiaux etc.
;)))

Écrit par : Martine | mercredi, 15 février 2012

Pourrait on aussi parler, malgré l'article de Florence Tamagne, de la LÉGENDE DU TRIANGLE ROSE ? Il y a une dizaine d’années, Libé avait publié l'interview, sur deux pages, d'un homo alsacien qui, une fois l'Alsace rattachée administrativement à l'Allemagne, avait été transféré de sa prison dans un camp de concentration (le mélange des politiques et des droits communs était la norme dans les camps de concentration et ce dès leur création - cela donnait de bons kapos ...) Interrogé sur le triangle rose, il avait dit ne pas connaître et avoir porté lui-même un triangle d'une autre couleur, (je ne me souviens plus de laquelle), correspondant aux "asociaux." De fait, je vois mal les policiers allemands de l'époque pratiquer ce genre d'humour et inventer un triangle rose. Cela sent très fort le journaliste affabulateur qui cherche une jolie histoire qu'on retiendra. Qui pourrait vérifier ? Merci d'avance.

Écrit par : Dominique | jeudi, 16 février 2012

@ l'hérétique :

"Il n'est absolument pas à la recherche d'une vérité historique, il essaie par tous les moyens de discréditer l'homosexualité."

Comme s'ils avaient besoin d'aide ...
Tous les ans ils défilent à moitié à poil sur des chars; niveau discrédit je vois mal comment faire mieux. Le jour où le ridicule tuera, Vanneste et Himmler seront le cadet de leurs soucis.

Écrit par : skunker | vendredi, 17 février 2012

«L’opinion développée par le député Christian Vanneste selon laquelle «il existe un modèle social qui est celui du mariage hétérosexuel et de l’éducation des enfants» et selon laquelle face à ce modèle social l’homosexualité est «une menace pour la survie de l’humanité», constitue l’expression d’une opinion et à ce titre ne dépasse pas les limites admissibles de la liberté d’expression et ne peut, en conséquence, constituer une injure […] les expressions utilisées par Christian Vanneste sont mesurées, exemptes de toute invective et de volonté de blesser, ayant pour seul objet de nourrir un débat quant à la nécessité d’adopter le texte [loi Halde] qui sert de base à l’incrimination […]». (Cour de cassation, 12 novembre 2008).

Écrit par : Courouve | vendredi, 17 février 2012

Les commentaires sont fermés.