« Vanneste est un abruti, mais il a historiquement raison. | Page d'accueil | Y'en a, alors des Communistes, en France, ou pas ? »

jeudi, 16 février 2012

Que faire pour sauver la Grèce et aider les Grecs ?

Je suis effaré, atterré, chaque fois que je prends des nouvelles de la Grèce. Je sais que le pays doit rembourser sa dette et réduire son train de vie, mais, le peut-elle encore ? La situation est terrifiante là-bas, et je crois que ce n'est plus possible de continuer à monter la pression fiscale là-bas. Au fur et à mesure que l'impôt augmente, la richesse nationale de ce pays se contracte. Ce n'est pas possible de demander à ce pays de réaliser de tels efforts en un laps de temps aussi court.

François Bayrou et Marielle de Sarnez, avec plusieurs de leurs alliés européens, proposent qu'on donne 8 ans aux Grecs pour se réformer, tout en garantissant leurs crédits grâce à un fond de stabilisation européen.

Je vais horrifier les partisans de la rigueur, mais franchement, je serais partisan de lâcher un énorme coup de lest au niveau de la BCE. Qu'elle émette massivement des euros et rachète la dette grecque, et puis zut. Il faut essayer de travailler avec les Grecs en leur garantissant quelques services prioritaires financés à parité sur des fonds européens et grecs : la santé, l'éducation et la préservation du patrimoine.

Il faut trouver aussi un moyen de libérer la croissance en supprimant la plupart des taxes sur les entreprises. 

En revanche, les armateurs et l'Église orthodoxe qui ne paient pas d'impôts, faut leur faire la peau,  à ceux-là. C'est également fâcheux pour son armée, mais je pense que la Grèce va devoir abandonner temporairement la volonté de disposer d'une armée nationale capable de défendre son territoire. Les Turcs ne sont plus un danger et si problème il devait y avoir, les autres pays européens pourvoiraient à la défense de l'État hellène.

En finir avec la corruption est un travail de longue haleine, de même lutter contre l'évasion fiscale. C'est à mon avis pour cette raison qu'il faut un tribunal incorruptible avec des enquêteurs directement payés par l'Europe pour traquer les gros fraudeurs.

Tous les euro-députés en sont conscients, on ne peut pas demander un effort de plus au peuple grec. Plutôt que de conditionner l'aide donnée à une cure d'austérité, on aurait dû dès le début la lier à la lutte contre l'évasion fiscale, à la réforme de l'administration, à la lutte contre la corruption et à une refonte du système fiscal. La Troïka s'est montrée irresponsable.

00:24 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : grèce | |  Facebook | | | |

Commentaires

En ce qui concerne la Grèce, il aurait fallu mieux écouter certains conseils d'économistes...Laisser faire le marché avec l'Europe en soutien ensuite pour l'aider à se reconstruire. Là des MM d'Euros qui sont partis en fumée pour quoi? Pour qui?
Cela aurait aussi pu éviter l'effet boule de neige^^^.
Ouaip, j'ai bien conscience de paraitre plus horrible que vous.Dslée.

Écrit par : Martine | jeudi, 16 février 2012

Pas la peine de bruler les curés orthodoxes ... !

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 16 février 2012

@Parisien Libéral
ça leur apprendra à ses sales hérétiques :-)

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 16 février 2012

Pourtant, personne n'a été trop touché et j'ai pas lu de réactions de sympathie ou d'inquiétude lorsqu'en Roumanie on a diminué les salaires des budgetaires de 25% et qu'on a augmenté la TVA à 24%. Sur tout ! Deux poids, deux mesures ?

Écrit par : Dana | jeudi, 16 février 2012

@Dana
Je pense que la dette roumaine est bien moins importante.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 16 février 2012

Le lutte contre la corruption est un travail de longue hellène.

Écrit par : melianos | jeudi, 16 février 2012

Pour répondre à Dana, les manifs des Roumains ont quand même abouti à la chute du gouvernement il ya quelques jours...
Quand on parle avec les copains roumains, ils ont quand même de sacrées difficultés financières !

Bonne journée

JF

Écrit par : Breizhmaine | jeudi, 16 février 2012

je suis à 1000% d'accord avec DANA . Deux poids, deux mesures ?

Le programme appliqué à la Grece est DEJA une dérogation par rapport aux plans types du FMI, les fameux programmes d'ajustement structurels.

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 16 février 2012

Merci le Parisien Liberal d'avoir compris...surtout que la délégation du FMI vient de partir après avoir exigé de nouvelles hausses de prix (gaz, énergie par exemple).
Quant au gouvernement, il vient de chuter, c'est vrai, mais ce n'est que la même Jeanette autrement coiffée, un gouvernement de jeunes derrière lesquels les "dinosaures" du parti au pouvoir vont continuer de mener leur jeu sous l'oeil vigilant du président.
Et pour finir, l'hérétique, la dette est peut-être moins importante, mais le salaire minimum roumain est de 150 euros, alors que celui d'un prof après presque 30 ans de travail monte à peine à 350-400 euros(non, il ne manque pas un 0 ! ). Imaginez donc ce que cela a donné après une diminution de 25%.Quant aux prix, ce sont les seuls à être "européens".

Écrit par : Dana | jeudi, 16 février 2012

@Dana,
Ouaip, j'ai eu l'occasion de croiser certains entrepreneurs francais made in Monpellier^^^: ils doivent se frotter les mains...Jack-pot! :(

Écrit par : Martine | jeudi, 16 février 2012

Leurs p'tites entreprises montées là-bas, ne vont pas connaitre la crise.

Écrit par : Martine | jeudi, 16 février 2012

"franchement, je serais partisan de lâcher un énorme coup de lest au niveau de la BCE. Qu'elle émette massivement des euros et rachète la dette grecque, et puis zut."

"Emettre" signifie : emprunter. (Regarde un billet de banque, c'est marqué dessus : c'est un engagement de la BCE à rembourser le porteur du billet. Enfin… c'était marqué, à l'époque des francs).

Avec quoi la BCE rembourserait-elle cet emprunt ? Elle a très peu d'argent ; ses capitaux propres sont bien inférieurs à la dette grecque.

Ce sont donc les actionnaires de la BCE (dont la France) qui, concrètement, devraient payer la dette grecque.

Je préférerais autant que ce soient les créanciers de la Grèce qui perdent (eux qui ont été assez joueurs pour prêter, à des taux parfois usuraires, à un Etat surendetté), plutôt que le contribuable français.

Écrit par : FrédéricLN | jeudi, 16 février 2012

Merci Fred,
Les armateurs grecs ou norvégiens ou encore? Un peu beaucoup comme les routiers Roumains^^^.

Écrit par : Martine | jeudi, 16 février 2012

Il y avait en 2009 11.5 trillions de dollars (pour 1 trillion il faut mettre 18 zéros)de capitaux privés dans les paradis fiscaux. Je ne pense pas qu'ils aient diminué depuis.
Rien que sur l'île de Jersey il y en a plus de 500 milliards.
Qui aura le courage d'y aller puiser ?

Écrit par : J. LURIE | vendredi, 17 février 2012

Il y avait en 2009 11.5 trillions de dollars (pour 1 trillion il faut mettre 18 zéros)de capitaux privés dans les paradis fiscaux. Je ne pense pas qu'ils aient diminué depuis.
Rien que sur l'île de Jersey il y en a plus de 500 milliards.
Qui aura le courage d'y aller puiser ?

Écrit par : J. LURIE | vendredi, 17 février 2012

Il y avait en 2009 11.5 trillions de dollars (pour 1 trillion il faut mettre 18 zéros)de capitaux privés dans les paradis fiscaux. Je ne pense pas qu'ils aient diminué depuis.
Rien que sur l'île de Jersey il y en a plus de 500 milliards.
Qui aura le courage d'y aller puiser ?

Écrit par : J. LURIE | vendredi, 17 février 2012

Il y avait en 2009 11.5 trillions de dollars (pour 1 trillion il faut mettre 18 zéros)de capitaux privés dans les paradis fiscaux. Je ne pense pas qu'ils aient diminué depuis.
Rien que sur l'île de Jersey il y en a plus de 500 milliards.
Qui aura le courage d'y aller puiser ?

Écrit par : J. LURIE | vendredi, 17 février 2012

Il y avait en 2009 11.5 trillions de dollars (pour 1 trillion il faut mettre 18 zéros)de capitaux privés dans les paradis fiscaux. Je ne pense pas qu'ils aient diminué depuis.
Rien que sur l'île de Jersey il y en a plus de 500 milliards.
Qui aura le courage d'y aller puiser ?

Écrit par : J. LURIE | vendredi, 17 février 2012

Il y avait en 2009 11.5 trillions de dollars (pour 1 trillion il faut mettre 18 zéros)de capitaux privés dans les paradis fiscaux. Je ne pense pas qu'ils aient diminué depuis.
Rien que sur l'île de Jersey il y en a plus de 500 milliards.
Qui aura le courage d'y aller puiser ?

Écrit par : J. LURIE | vendredi, 17 février 2012

Il y avait en 2009 11.5 trillions de dollars (pour 1 trillion il faut mettre 18 zéros)de capitaux privés dans les paradis fiscaux. Je ne pense pas qu'ils aient diminué depuis.
Rien que sur l'île de Jersey il y en a plus de 500 milliards.
Qui aura le courage d'y aller puiser ?

Écrit par : J. LURIE | vendredi, 17 février 2012

Il y avait en 2009 11.5 trillions de dollars (pour 1 trillion il faut mettre 18 zéros)de capitaux privés dans les paradis fiscaux. Je ne pense pas qu'ils aient diminué depuis.
Rien que sur l'île de Jersey il y en a plus de 500 milliards.
Qui aura le courage d'y aller puiser ?

Écrit par : J. LURIE | vendredi, 17 février 2012

y en a un qui se répète, ici;-))

Écrit par : Gilou | vendredi, 17 février 2012

Au cas où vous auriez pas compris...

Écrit par : J. LURIE | vendredi, 17 février 2012

Le règne du cartel banquaire doit avoir une fin. Pourquoi pas le 21 décembre 2012 ?

Écrit par : Gaut | jeudi, 01 novembre 2012

Le règne du cartel banquaire doit avoir une fin. Pourquoi pas le 21 décembre 2012 ?

Écrit par : Gaut | jeudi, 01 novembre 2012

J'ai écrit ça sans avoir lu le dernier commentaire...
Peu être que les grands esprits se rencontrent (lol)

Écrit par : Gaut | jeudi, 01 novembre 2012

Bof, tout ceci ressemble énormément à l'histoire Notre Dame des Landes...Certains fonctionnent sur le thème autrefois et s'entètent...
Alors pour ceus qui s'entètent à soutenir l'insoutenable, je passe pour rafraichir leur mémoire défaillante:
A la tete à une époque du secteur aérien un certain Attali, qui a ouvert des liaiaons province/international, fallait suivre les pré-con-ni-z/n-ations, actions?
Tant est si bien, qu'un joyau national fut mis à mal, bah vouai la "poule aux oeufs d'or" déficitaire, pas rentable du tout du tout, cf les révoltes de 1993 dans ce secteur d'activité.
Bon si l'objet est d'aider les low-costs made in overseas avec les deniers publics autant expliquer et dire la vérité.
Bonne soirée, l'nico et l'vieux tordu.

Écrit par : Martine | jeudi, 01 novembre 2012

Écrire un commentaire