Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hollande, un homme d'État ? Mouuuââââârf ! | Page d'accueil | Los indignados, los cretinos... »

mardi, 14 juin 2011

Ah AH AH : les geeks canabinoïdes se prennent vraiment pour le centre du monde !

Tiens, j'ai bien rigolé en lisant tous les commentaires de mon dernier billet sur la fumette. Il s'agissait pour moi d'approuver pleinement les propos de Nora Berra sur le canabis, s'indignant de la pression médiatique pour tenter de faire passer sa consommation comme normale.

Sérieux, quand on parcourt la flopée de commentaires qui suit mon billet, on a l'impression que la France entière est pour la légalisation du canabis. Sacré internet, tiens, sacrés geeks, technotrons et autres internetoïdes...! Ils sont persuadés qu'ils représentent l'opinion de la France.

En fait, pour savoir ce que pensent les gens, il ne faut surtout pas s'appuyer sur ce qu'il se dit sur Internet. Je me suis demandé comment j'en étais arrivé à près de 90  commentaires sur la fumette. J'ai compris : c'est Marianne2 qui a trouvé le truc pour se défausser de ses lumpen-commentateurs en fermant les commentaires chez eux sur les billets des blogueurs associés. Du coup, ils se reportent sur le blogue source...

Le problème, c'est que plus de 90% des Français sont contre la légalisation du canabis. Mieux encore : 47% des consommateurs étaient contre en juin 2010, en hausse contre 30% en 2002...

Le geek technotron, amateur de fumette et joueur de MMORPG ou autre jeu de rôle en ligne l'a dans le baba. Il a beau faire comme s'il était d'un autre temps de s'opposer à la légalisation du canabis, tordre la réalité dans tous les sens, expliquer que la lutte contre la drogue est un échec et qu'il faut donc la légaliser, le bon peuple de Gaule est désespérément têtu et obstiné et ne partage pas les positions décadentes et déliquescentes des geeks technotronisés et canabinoïdisés...

On est seul sur internet, mais dans la réalité, pas celle de votre écran d'ordinateur, 90% des Français sont d'accord avec vous, en dépit des glapissements de la bien-pensance libertaire. Tiens, ça fait plaisir de se le dire, ça.

Commentaires

"pour savoir ce que pensent les gens, il ne faut surtout pas s'appuyer sur ce qu'il se dit sur Internet"

j'ai cette impression quand je vois le nombre de commentaires xénophobes/nationalistes dès que l'on parle d'événements impliquant noirs ou maghrébins.
Par contre, en dehors du net je n'ai jamais vu quelqu'un tenir ce genre de propos.
Pareil pour le cannabis apparemment.

Écrit par : Web et SEO | mardi, 14 juin 2011

Ah vouais, avais oublié que Nora Berra rime avec Politia :o))
Ceci dit, son argumentation de présentation etc fut trèès légère, et puis pas une femme de concertation, cela parait évident.

Écrit par : Martine | mardi, 14 juin 2011

Yep l' héré, je sais fermer ma "boite à camembert" quand il le faut. :)

Écrit par : Martine | mardi, 14 juin 2011

Cannabis, ça s'écrit avec deux N!

Écrit par : Pétard mouillé | mardi, 14 juin 2011

Vous abordez encore ce sujet-là sous un angle idéologique et avec des arguments "spécieux" (pour rester gentil). C'est un VRAI sujet de société, alors pas la peine de faire mine de rien ("circulez, ya rien à voir"); c'est hypocrite de vouloir passez sous silence les nombreuses analyses "pro" en ne valorisant et en ne présentant comme vrais que les avis "anti". Aucun problème ne sera réglé comme ça.

Ah oui, et l'étude pour l'OFDT a été réalisée sur 2300 personnes... choisies selon la méthode aléatoire (et non pas des quotas)... WoW (en bon langage de geek) : quelle crédibilité. LoL!

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/06/15/daniel-vaillant-pour-mieux-lutter-contre-le-trafic-de-cannabis-il-faut-legaliser-sous-controle_1536320_3224.html#ens_id=1531546&xtor=RSS-3208

Et une émission plus qu'intéressante :
http://www.lcp.fr/emissions/parlez-moi-d-ailleurs/vod/14120-drogues-sans-frontieres/francoise-branget-daniel-vaillant-babette-stern-francois-xavier-dudouet

Écrit par : Denis75 | mercredi, 15 juin 2011

C'est pour la même raison que, sur internet, toute la France est de gauche et qu'à la fin c'est Sarkozy qui gagne…

Écrit par : Didier Goux | mercredi, 15 juin 2011

@Didier Goux
Bah, cette fois, il aura plus de mal. Mais en effet, si l'on en croyait internet exclusivement, il n'y aurait pas de gens de droite en France.
Même les blogueurs de droite font leurs gauchistes sur la Toile, c'est dire...Il y a une hystérie par rapport à Sarkozy qui est assez hallucinante.
En revanche, quand c'est un hiérarque socialiste qui agresse une femme de ménage, là, y'a un grand silence qui plane...

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 15 juin 2011

Personnellement je n'ai pas vraiment d'avis sur le sujet (y a des études dans un sens, d'autres dans l'autre, et je ne me suis pas penché en détail sur la question).

Mais dans votre lien, c'est 85%, pas plus de 90% (ce qui reste une écrasante majorité).
Ensuite, bah ça reste un sondage, qui comme beaucoup est probablement biaisé.

Je soupçonnerais volontiers une tentative réussie de troll.

Écrit par : melianos | mercredi, 15 juin 2011

"Troll" ? Yep ici, c'est moaaa :o))
Bah, j'ai suivi les interventions de Nora qui lisait beaucoup son texte, le problème est le suivant: dès qu'elle levait les yeux elle remplacait un "mot clef" par un autre, et donc perdait le fil. Ce qui signifie quoi? Elle n'écrit pas ses textes et donc peu de chance qu'elle maitrise ses sujets (encore si elle avait été interrompue ou que la parole ne lui soit donnée que plus d'une demie heure plus tard, je comprendrai).
Ceci dit, elle n'est pas la seule autant à dire au sujet de NKM, mais aussi de grenouilles au sein du Modem qui se prennent pour des boeufs.

Écrit par : Martine | mercredi, 15 juin 2011

Quand on est obligé d'être aussi virulent pour donner du poids à ses propos c'est qu'on a peu d'argument.
Les sondages et études sont tous biaisé suivant la tête du commanditaire. Si tu veux je peut te citer une étude anglaise qui prouve que le cannabis est bon au volant, enfin on ce comprend ;)

La réforme de la loi de 1970 est un sujet d'une importance capitale.
Dans l'esprit elle devait protéger la jeunesse française des ravages de la drogue. Objectif noble s'il en est.
40 ans plus tard le bilan est consternant. C'est comme si rien n'avait été fait.

La logique voudrait qu'on tente une approche différente du problème. La légalisation est une option parmi d'autres. Fermer la porte au débat serai stupide puisque le temps à montrer que nous étions dans l'erreur.

Prenons l'exemple du Portugal, pour qui tout le monde à prédit une explosion des consommations ... leur politique commence seulement à porter ses fruits et c'est déjà positif.

je cite :
"À 17 ans, un jeune sur deux déclare avoir fumé du cannabis au moins une fois dans sa vie. C'est le produit illicite le plus précocement expérimenté. L'expérimentation se fait en moyenne vers 15 ans. Les garçons sont davantage concernés et commencent plus jeunes."
Ça montre quand même de façon clair que la loi actuel est simplement inapplicable avec un jeune sur deux dans l'illégalité.
Et bonjour les problèmes de santé publique avec des produits coupés aux laxatifs, acide de batterie, mort aux rats, chocolat, merde de chameaux, plastique ou verre pilé pour ne citer que les plus communs.

Donc au final, si autant de monde doit fumer ce ne serait pas plus logique et plus sain que ce soit possible de le faire dans un cadre légal, entouré de prévention, avec des produits de bonne qualité, sans risquer les violences et tentation qu'on peut rencontrer sur le marché noir ( héroine, cocaine etc ... ) ?


J'espère que tu prendras le temps de me répondre comme j'ai pris le temps de le faire.

PS : source de ma petite citation ->
http://www.drogues-dependance.fr/cannabis-chiffres_d_une_realite.html
PPS : j'adore ce que je brûle et je brûle ce que j'adore, dans le fond on est pas si différent ;)

Écrit par : florian | mercredi, 15 juin 2011

lol ... que les français ne viennent pas se plaindre de
- l'insécurité
- la surpopulation carcérale, le meilleur moyen de créer des vrais délinquants endurcis
- des guerres type Afghanistan et des pertes de vies humaines

savent-ils, les 90%, que

- 42 649 condamnations ont été prononcées en 2008 pour une infraction à la législation des stupéfiants, soit 8% de toutes les condamnations de cette année ?
- que 40% du travail policier est lié à la drogue
- que le Mexique, un Etat de 112 millions d'habitants, pourrait devenir une narcocratie d'ici 10 ans ?

La drogue est un produit qui, comme l'essence, voit sa demande demeurer stable même quand son prix augmente (elasticité nulle), or, les prises de la douane font augmenter les prix, donc pousse les drogués à rechercher encore plus d'argent (donc plus de délinquance).

les français veulent ils vivre en paix, ou pas ? est ce qu on leur a présenté les choses sous cet angle ?

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 16 juin 2011

réponse détaillée ici http://leparisienliberal.blogspot.com/2011/06/legalize.html

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 16 juin 2011

Pfff.... Est-ce que vraiment il n'y a rien de plus urgent à débattre que la dépénalisation du cannabis ou le mariage homosexuel ? On n'entend plus parler que de ça, comme si les Français n'avaient pas de problèmes plus urgents à résoudre. Hier encore, sur LCP, les candidats à la primaire EELV ont passé 20 minutes à enfiler des perles là-dessus pour en arriver à conclure qu'ils étaient tous d'accord.

Sur le fond, on sait que les gamins non-fumeurs (qui deviennent des adultes non-fumeurs) viennent plutôt de familles où les parents sont explicitement ou fortement anti-tabac. De même, l'obésité frappe surtout les familles où les soucis diététiques sont faibles et où règne un certain laxisme alimentaire. Et comme par hasard, ce sont surtout les familles à faible revenu, celles où les parents n'ont pas le temps de se consacrer à leurs gosses autant qu'il faudrait, ou dans lesquelles l'image parentale est fortement dévalorisée. Si demain on dépénalise le cannabis, il risque peut-être de se produire à terme le même phénomène : après un temps d'euphorie où "tout le monde" profiterait de cette soudaine libéralisation, ce sont les couches les plus défavorisées de la population qui, à terme, commenceraient à s'abrutir. Il serait intéressant de regarder comment, dans les pays à consommation légalisée, l'usage du cannabis se répartit du point de vue social. Les catégories défavorisées ne sont-elles pas aussi plus consommatrices ?

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 16 juin 2011

@Christian
Très juste ce que vous dites : j'essaie de trouver des infos sur le dernier point.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 16 juin 2011

Évidemment que les catégories défavorisées sont plus consommatrices ...
Regardez ce qu'il ce passe en banlieue : on laisse les trafiquants donner du travail à ceux qui n'en ont pas. C'est le prix de la paie sociale en France.
Et forcément quand on vend du shit on est amené à le fumer.
La remarque n'a rien d’intéressante, ça prouve juste que vous parlez d'un sujet qui ne vous touche ni de près ni de loin, vous êtes juste moraliste.

Écrit par : florian | jeudi, 16 juin 2011

"90% des Français sont d'accord avec vous, en dépit des glapissements de la bien-pensance libertaire".

La politique c'est génial : 90% des gens valident mon point de vue (et peu importe comme les questions sont posées, hein, les biais on s'en cogne). Et comme la majorité a toujours raison, c'est bien connu, et bien j'ai gagné. Nananèreuh.

En conclusion, achetez de la pierre, ça grimpera toujours, ne fumez pas de cannabis, consommez de l'alcool mais seulement avec modération. Et surtout continuez de voter, car c'est un droit pour lequel des gens sont morts !

P.S. : je suis non fumeur et plutôt content qu'il soit interdit de fumer en boîte de nuit (parce que je considère que la liberté de respirer un air "frais" y est piétinée par la liberté de fumer, et que la première prévaut naturellement sur la seconde)

Écrit par : jcs92 | jeudi, 16 juin 2011

Nora Berra, Secrétaire d'état à la santé, clôt purement et simplement le débat. Elle se fout comme d'une guigne d'une catégorie de personnes directement concernées par l'usage du cannabis, les "gravement malades".

Mais il me semble qu'elle a fait ses classes au sein de gros laboratoires pharmaceutiques, non ? C'était pas une vendeuse de Médiator à une époque ?

"Nora Berra a travaillé dans 3 laboratoires pharmaceutiques entre 1999 et 2009.

"Dans le dossier Mediator, elle émet des réserves sur le lien qui peut être fait entre la consommation de ce médicament anti-diabétique et les 500 décès qui lui sont imputés.

Le député PS Gérard Bapt, cardiologue, et rapporteur de la mission Santé à la commission des finances de l'Assemblée nationale, "demande la démission de Nora Berra", toute nouvelle secrétaire d'Etat à la Santé.

Il évoque l'intervention de Nora Berra sur iTele qui déclarait :
"il faudra voir la relation d'imputabilité entre le médicament et ses effets" alors que le Mediator est accusé, dans une étude présentée par la CNAM d'avoir causé 500 décès et 3500 hospitalisations pour des pathologies cardiaques.

"La secrétaire d'Etat remet en cause des études de la CNAM et de l'Afssaps. C'est fort !", poursuit le député, accusant la secrétaire d'Etat de défendre le laboratoire Servier, qui a commercialisé ce produit de 1976 à 2009 en France."

Elle ne travaillait pas pour Servier encore 11 mois avant sa nomination ?
Il me semble que si.

Écrit par : jeromine | jeudi, 16 juin 2011

Nora Berra clôt le débat. En tant que Secrétaire d'Etat à la santé, je remarque qu'elle se fout comme d'une guigne d'une certaine catégorie de personnes directement concernées par l'utilisation thérapeutique du cannabis, les "gravement malades". Même pas elle en parle...

Mais il est vrai qu'elle est d'une autre culture. Celle des grands laboratoires pharmaceutiques. C'est là qu'elle a été formée, chez Servier entre autre. Elle y était encore 11 mois avant d'avoir ce poste de haut responsable de la santé publique...

Elle était pas vendeuse de Médiator à une époque ?...

"Nora Berra a travaillé dans 3 laboratoires pharmaceutiques entre 1999 et 2009.

Dans le dossier Mediator, elle émet des réserves sur le lien qui peut être fait entre la consommation de ce médicament anti-diabétique et les 500 décès qui lui sont imputés.

Le député PS Gérard Bapt, cardiologue, et rapporteur de la mission Santé à la commission des finances de l'Assemblée nationale, "demande la démission de Nora Berra", toute nouvelle secrétaire d'Etat à la Santé.

Il évoque l'intervention de Nora Berra sur iTele qui déclarait :
"il faudra voir la relation d'imputabilité entre le médicament et ses effets" alors que le Mediator est accusé, dans une étude présentée par la CNAM d'avoir causé 500 décès et 3500 hospitalisations pour des pathologies cardiaques.

"La secrétaire d'Etat remet en cause des études de la CNAM et de l'Afssaps. C'est fort !", poursuit le député, accusant la secrétaire d'Etat de défendre les intérêts du laboratoire Servier, qui a commercialisé ce produit de 1976 à 2009 en France."

C'est à dire pas mal d'années (13 ans?...) après que tout le reste du monde ait interdit ce médicament. fabriqué par son dernier employeur, à Nora.

Sur ce coup là, l'hérétique, je ne sais plus si tu me donnes envie de rigoler, ou de pleurer à gros bouillons.

On n'est pas arrivés....

Écrit par : jeromine | jeudi, 16 juin 2011

désolée, ya des bugs...

Écrit par : jeromine | jeudi, 16 juin 2011

@ Florian

Avant de vitupérer, vous devriez commencer par lire. Ma question sur les classes défavorisées ne porte pas sur la situation en France, mais sur la situation dans les pays où la consommation de cannabis est légalisée.

Vous devriez arrêter la fumette : ça nuit à votre capacité de concentration.

Non, allez, je vous taquine !

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 16 juin 2011

Je vais vous raconter l'histoire d'un ami :

Fumeur de longue date il a évidemment fini par ce faire prendre, reprendre et rereprendre. La première fois pour simple détention, les deux suivantes parce qu'il faisait pousser sa propre consommation.
La première fois, rappel à la loi et stage de prévention.
La deuxième fois 6 mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve.
La troisième fois fût la bonne : 1 an de prison ferme.
Merci les peines plancher.
Mon ami étant musclé comme une allumette il est vite devenu la petite victime de ses codétenus.
Après 8 mois d'enfer quotidien, il a mis fin à ses jours.

Il s'appelait François, il avait 23 ans, il aimait fumer dans le parc à côté de chez lui avec ses amis les jours de beau temps.
Il avait toujours le sourire aux lèvres et le mot pour remonter le moral. Il pensait aux autres avant de penser à lui même.
Son rêve était de devenir musicien et vivre de sa passion pour la guitare.
C'était le genre de personne qui ce fait braquer son porte-feuille et ce dit qu'il ne faut pas en vouloir au braqueur, qu'il ne fait pas ça par plaisir.

Il valait 10 000 fois mieux que vous monsieur l'hérétique. C'est des imbéciles dans votre genre qui l'ont tué.
Et combien d'autres ont vécus des drames similaires ?

La guerre contre la drogue ... tout est dans l'intitulé.
Il faut faire la guerre aux trafiquants qui voudraient imposer la violence comme mode de vie, pas aux drogues ou aux drogués.

Le cannabis n'est pas dangereux en lui même, il ne rend pas fou accroc.
Sa consommation est populaire parce que les gens lui attache à raison une image de pacifisme, de tranquillité, de joie de vivre et d'épicurisme.
Les fumeurs sont pour la plupart des gens simples avec une vie simple qui aimeraient vivre en paix, pas des gros déchets bon à rien.

Mais dans une société ou les idées extrémistes ont le vent en poupe et ou les préjugés ont valeur de vérité ça me semble mal engagé.

N'en déplaise à monsieur l'hérétique, je suis fier d'être c** comme un vert, d'être un geek bobo gauche pétard écolo-cannabinoidé hippies baba cool etc ...

Je milite autant que je peut pour qu'au moins on cesse de considérer que fumer un joint est un acte de délinquance.
Je le fait en mémoire de mon pote, un mec pour qui l'humanité était la plus grande des qualités et l'amour le plus précieux des biens mais qui a été tué par une société qui manque cruellement des deux.

Écrit par : skunker | vendredi, 17 juin 2011

"...Et voilà que, surgi du diable vauvert, arrive Emotionnel IV monté par Skunker, casaque jaune toque rose, qui tente de prendre le meilleur sur Rationnel II et Réflexion Pure ! Emotionnel IV galope à pleine cravache. Le public se lève... Ah, quel suspense, mes chers auditeurs, quel suspense !"

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 17 juin 2011

@Christian et skunker
d'autant que c'est la racaille qui a sur le fond provoqué la mort de ce garçon.
Je suis partisan de châtier la racaille avec la dernière sévérité, il suffisait de me demander mon avis là-dessus, voyons.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 17 juin 2011

@ Ch. Romain :

Oh mais qui revient dans le course ? Méprisant III, qui remonte, remonte et .... reste à côté de la plaque.

La moquerie comme argument. Génial, c'est vrai que mes propos s'y prêtent facilement.

Allez vous documentez un peu sur le sujet mon bon Ch. Romain, avant de donner vos avis bas de plafond.
Le cannabis n'est légal nul part.

Vous ne savez pas de quoi vous parlez, mais il semblerai que vous souhaitiez quand même avoir voix au chapitre.

Soit !
Allez y, faites démonstration de votre manque de connaissances et donc de réflexion.


@ l'hérétique :

On est d'accord sur ce point, j'exècre ces petits "caïds" de banlieue, ces "racailles" en carton qui pensent faire trembler la France.
Mais je croit que vous ne saisissez pas totalement ce que j'ai voulu dire.
Mon ami ne fumait que ce qui poussait chez lui et il adorait ça. Donc pas de contact avec d'éventuels dealers.
Il a choisi lui même sa façon de vivre sans y être poussé par d'autres.

La vraie question de fond est de savoir si la législation actuel est "juste".

Écrit par : skunker | vendredi, 17 juin 2011

@skunder,
Autoriser la production personnelle, revient à autoriser quelque part celle disons plus "industrielle" à visée commercante existant aussi sur notre territoire, j'crois bien.
Comment avoir l'assurance que le producteur/consommateur ne deviendra pas aussi "dealer"?
Et puis, sociologiquement il serait bon de connaitre les répercussions éventuelles chez les enfants de producteur/consommateur ou encore sur le foetus...
Si évolution il devait y avoir sur ce thème, le canal préférentiel pour moi serait médical.

Écrit par : Martine | vendredi, 17 juin 2011

Oups, ai oublié pour le reste...Mieux vaut l' ignorer, il n'a pas été trop méchant ;) J'ai eu droit à bien pire, ici et ailleurs.
Dslée pour votre ami, sincèrement. Les "racailles" il les a croisé en prison. :((
"Cheer up! Try to...Even if it's difficult sometimes."

Écrit par : Martine | vendredi, 17 juin 2011

@ Martine

Tout cela existe déjà effectivement.

http://www.20minutes.fr/article/666754/societe-700-pieds-cannabis-retrouves-hangar-courneuve

La question est : va-t-on arrêter d'enfermer des gens qui ne représentent aucun danger pour la société ?

Les parents qui fument, les mères qui n'arrêtent pas pendant leur grossesse, les gens qui roulent défoncés etc ... ça existe, et ça existera toujours qu'on légalise ou non. Légiféré sur l'irresponsabilité si le problème ne tient qu'à cela.

Personnellement je préfère croire qu'en responsabilisant, en posant des limites raisonnables et en informant des risques nous arriverions à un statut du cannabis comparable à celui de l'alcool :
Une consommation modérée, encadrée par des lois logiques, cohérentes et surtout juste.

Écrit par : skunker | vendredi, 17 juin 2011

@Skunker,
Ah bè , chui pas pour les "coffee shop"!

Écrit par : Martine | vendredi, 17 juin 2011

Oups, ai oublié bonne nuit à Laure Lef :o))) Les sangsues en milieu médical only! :pppp

Écrit par : Martine | vendredi, 17 juin 2011

@ Skunker

Le cannabis n'est légal nul(le) part, dites-vous ?

De la part d'un spécialiste tel que vous, je prends l'info pour argent comptant et ne vous ferai pas l'injure d'aller vérifier. Ce qui croient bêtement que l'usage du cannabis n'est pas pénalisé en Allemagne, en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas ou au Portugal attendent que vous veniez les éclairer de votre savoir. En attendant, vous faites de moi un homme heureux : je croyais (à force d'entendre les gens d'EELV et autres) vivre dans un pays obscurantiste et rétrograde, voire limite totalitaire. J'apprends grâce à vous que mon petit pays chéri en est exactement au même point que tous les autres. Grâces vous soient donc rendues pour cette mise au point.

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 17 juin 2011

Dslée Skunder,
Déjà auparavant du mal à avaler...Mais depuis Fuku les " loches travesties en thons" ou vice Versailles, rédibitoires.

Écrit par : Martine | vendredi, 17 juin 2011

Un thème musical de la Dame de Montsoreau, en guise d'interlude:
http://www.youtube.com/watch?v=e1NWVi6Tbqs&feature=list_related&playnext=1&list=AVGxdCwVVULXeMPWRDDTSYqGpah4TjETLX

Écrit par : Martine | vendredi, 17 juin 2011

Finalement, le billet de l'Hérétique aura eu le mérite d'éclairer les lanternes et de provoquer un certain débat.

Non, le cannabis n'est légalisé nul part (à ma connaissance). Tolérance seulement : de facto (France) ; dépénalisation (pas mal de pays) ; ou réglementation (Pays-Bas). Même aux Pays-bas, la législation condamne toujours les usagers et surtout les dealers de cannabis mais il y aurait une tolérance administrative (notamment pour la vente au détail à des particuliers = réglementation).
Le cas des Pays-bas est l'exemple même de la "légalisation contrôlée" dont on parle tant ces derniers temps.

Je suis trop fatigué ce soir, je reviendrai demain.

L'émission d'aujourd'hui de C dans l'air démontre bien qui sont les idéologues et qui sont ceux qui proposent (du moins essayent de proposer) des solutions face à un vrai problème de société. Mais c'est compliqué.
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1738

Écrit par : Denis75 | vendredi, 17 juin 2011

@ Denis 75

Il faudrait m'expliquer la différence entre "légalisé" et "dépénalisé"...

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 17 juin 2011

La dépénalisation comme pratiqué au Portugal ou en Belgique par exemple :

Les simples consommateurs ne sont plus poursuivis. On tolère une certaine quantité à titre personnel. Le produit reste illégal et sa vente est donc interdite. L'accent est mis sur la lutte contre les gros trafics et la prévention.


Pour ce qui est de la légalisation je ne peut qu'extrapoler :

Le produit est légal. Son commerce l'est donc aussi. Les trafiquants passent d'un business illégal à un commerce comme un autre. Le statut du cannabis est équivalent à celui de l'alcool : sa vente est interdite aux mineurs et la conduite sous son emprise sévèrement réprimé. On trouve des "coffee shop" soumis à une licence spécial ou nous pourrions rester quelques heures pour consommer sur place ou des bureau de tabac avec la même licence.
Le trafic ( du cannabis ) devient un phénomène marginal, comme pour le tabac par exemple.
On continu bien sûr à renforcer la prévention.


En ce qui concerne les Pays-Bas les lois y sont assez obscure. La vente est autorisé aux détenteurs d'une licence spécial mais la culture en étant interdite, les coffee shop continuent à ce fournir au marché noir. C'est théoriquement illégal; un policier peut vous confisquer ce que vous avez sur vous même si les quantités sont inférieurs à ce que les coffee shop ont le droit de vendre, mais disons que s'il n'a pas de raison de vous emmerdez il vous le laissera.
Sauf erreur de ma part, un coffee ne peut vendre plus de 500g par jour, avec une limite de 5g par client.
Il me semble avoir lu quelque part que l'esprit de cette législation est d'éviter que les consommateurs soient en contact avec la violence et les tentations inhérentes au marché noir.


Pour en revenir à ce que dit denis 75 sur la tolérance en France, pour moi c'est inexistant. Je ne sais pas ce qu'il en est dans notre capitale, mais chez moi, si vous vous faites prendre avec un joint c'est direction le commissariat le plus proche.




@ Ch. Romain :

Comme dit mon grand-père "A force de chier plus haut que son cul on fini mathématiquement par ce prendre de la merde sur la tête".
Encore une fois vous nous faites un petit pavé bien virulent qui ne fait que prouvez que vous ne savez pas de quoi vous parlez.
Heureusement pour vous le ridicule ne tu pas.
Et garder en tête que pour le coup c'est mon ami qui a disparu, mais ça aurait pu être votre fils, un ami, un membre de votre famille. Aujourd'hui tellement de monde fume que forcément cela ce fait aussi dans votre entourage.

Écrit par : skunker | samedi, 18 juin 2011

@ Skunker,

C'est où chez vous ?

Dans la capitale, ça dépend de la mentalité du policier, de la quantité bien sûr, des circonstances du contrôle (une personne sans ennui ou un groupe de jeunes qui troublaient déjà l'ordre public : les conséquences ne seront pas les mêmes). Théoriquement, ils peuvent embarquer au commissariat dans toute la France pour un joint.
Selon les zones géographiques, policiers et tribunaux sont plus ou moins tolérants (il y a une grande disparité ce qui n'est pas sain juridiquement).

Les lois aux Pays-bas sont vraiment obscures... Je savais pour la limite de 5g par client, mais je ne savais pas comment les propriétaires de coffee shop s'approvisionnaient. C'est vraiment bizarre qu'ils n'aient pas un distributeur officiel, un stock contrôlé par une administration à un moment ou à un autre.

Avec du recul sur la politique néerlandaise, j'avais lu que le trafic de cannabis n'a pas totalement disparu mais il a eu tendance à diminuer (seules les très grosses quantités font l'objet d'un trafic). Contrairement à ce qu'on nous affirme pour faire peur (notamment M. Raoult et le policier dans l'émission ci-dessus), le trafic et la consommation des drogues chimiques et plus dures n'ont pas augmenté. Et comme on le sait depuis très longtemps, le cannabis (ou pourquoi pas l'alcool) n'est pas ipso facto la porte d'entrée vers des drogues plus dures.


@ Ch. Romain,
La distinction n'est jamais vraiment claire quel que soit le pays.
- dépénalisé ou décriminalisé reviennent au même : le produit est toujours illégal ; l'usager n'est plus condamné en deçà d'une certaine quantité ; le trafic l'est.
- légalisation contrôlée : le produit est légal à la condition d'être labellisé par l'Etat (production, distribution et même consommation sont réglementées); le trafic du produit est condamné.
Comme pour n'importe quel produit en quelque sorte mais avec des restrictions supplémentaires pour ce produit particulier, psychoactif et dangereux pour la santé.

Écrit par : Denis75 | samedi, 18 juin 2011

@ Denis 75

Je vit en Champagne-Ardennes, comme la région est dépeuplé je pense qu'ils ont plus de mal à remplir les quotas donc forcément ...

Écrit par : skunker | samedi, 18 juin 2011

@ Skunker

J'aime beaucoup l'élégance des formules de votre grand-père. Vous avez bien raison d'en être fier et de le citer comme vous le faites.

Sinon, je constate que vous m'avez mal lu. J'ai bien écrit que "l'usage du cannabis n'est pas pénalisé etc." Je parle d'usage, non de culture ni encore moins de commerce. Les commentaires suivants - y compris le vôtre - n'ont fait que confirmer ce point.

Si vous souhaitez poursuivre ce débat, avec moi du moins, je vous suggère donc :
1) de vous détendre un peu ;
2) de lire plus attentivement les messages auxquels vous entendez répondre ;
3) de laisser votre grand-père et votre ami là où ils sont, leur évocation n'apportant à mon sens pas grand-chose à la discussion.

Sinon, vous pouvez continuer à vitupérer : cela ne nuit qu'à vous-même.

Bien cordialement,

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 18 juin 2011

@ Ch. Romain,
Nous nous faisons sûrement mal comprendre : en France, la loi de 1970 est l'une des plus dures d'Europe (si ce n'est la plus dure). Il existe une tolérance dans les faits (pas partout apparemment) pour de très petites quantités. Mais en droit, le simple fait d'avoir un joint sur soi ou de tirer une latte sur un pétard qui ne vous appartient pas (dons l'usage) est pénalement répréhensible. Et les peines sont sévères. Contrairement à certains autres pays européens où il y a eu dépénalisation pour l'usage justement (le sujet du débat serait de légaliser carrément cette drogue au même titre que la cigarette, l'alcool ou certains médicaments).

P.S : moi aussi j'aime bien les formules de son grand-père. Il y en a une autre dans le même style : "même sur le plus haut trône du monde on est jamais assis que sur son boule" ;)

Écrit par : Denis75 | samedi, 18 juin 2011

@ L'Hérétique,
Un sondage qui semble plus fiable car effectué selon la méthode des quotas et surtout confirmé par d'autres sondages similaires sur plusieurs décennies.

Il est pourtant clair qu'une majorité de Français est opposée à la dépénalisation (et a priori - vu le flou qui règne -, encore plus à une légalisation).

Mais en expliquant que les méthodes actuelles sont plus qu'inefficaces et qu'une légalisation contrôlée aurait presque que des avantages, ça pourrait passer (quelques recettes fiscales bienvenues, réaffectation des fonctionnaires des services publics de la sécurité publique et de la justice à un travail bien plus urgent, substitution d'une activité commerciale réglementée par l'Etat à une économie souterraine, mieux-être des consommateurs sur le plan sanitaire et sécuritaire... Reste la délicate question des actuels délinquants vivant de la vente exclusive de cannabis : meilleurs rapports au quotidien avec la police, mais comment les empêcher de se tourner vers d'autres activités illicites ? Tous ne pourront jamais vendre des drogues dures à la place, mais comment les réinsérer durablement..?)

Écrit par : Denis75 | samedi, 18 juin 2011

Laissez courir en ce qui concerne le CR, ne lui répondez pas.

Écrit par : Martine | samedi, 18 juin 2011

Oups, ai oublié de signer: :o)))
"L' oeuf vide" n'est-ce pas CR?
Allez, bon courage avec vos "tulipes"! :pppp

Écrit par : Martine | samedi, 18 juin 2011

@ Denis

En fait, je suis au courant de cette législation, comme de celle qui régit la consommation de cannabis dans les divers pays que j'ai cités (Allemagne, Pays-Bas, Portugal, etc.). Dans ces pays, c'est l'usage du cannabis à titre personnel qui est autorisé (et encore, pour des quantités précises).

Le point de départ de l'échange, c'est que j'ai fait remarquer qu'une légalisation (au sens où par exemple EELV l'appelle de ses voeux) pourrait aboutir à une surconsommation par les couches défavorisées de la population. L'Hérétique m'a répondu qu'il allait chercher des infos sur le sujet. Nous en étions là, lorsqu'un âne est venu braire dans le débat. Ane dont j'ai pris, je le confesse, un certain plaisir à me payer la fiole. Je constate d'ailleurs qu'une ânesse vient d'arriver au galop lui tenir compagnie.

Sinon, moi aussi, j'aime bien Montaigne. Sa prose est plus fleurie que celle du grand-père de nôtre asinien camarade. ;)

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 18 juin 2011

Déteste "ceux auto-affichés supérieurs" qui savent tout à postériori! Quand au niveau dialogue zéro la bulle! Bulbe vide...

Écrit par : Martine | samedi, 18 juin 2011

Ch. Romain :

Être obligé de sortir ses propres propos de leur contexte pour ne pas avoir tord ....

Votre petite citation était une réponse à "le cannabis n'est légal nul part".
En parlant de tolérance pour l'usager simple vous prouviez que vous ne différenciez pas légalisation et dépénalisation.

Dans un débat sur la législation, ça me semble tout de même un comble.


Pour ce qui est de votre petite remarque sur les couches défavorisée de la population je rejoint "l'âne" comme vous l'appelez.
Ça ne fait pas avancer le débat.

Ce que vous devez bien vous mettre dans le crâne c'est que la drogue est partout malgré nos lois.
J'ai commencer à fumer en troisième, et je vous garanti que j'avais moins de mal à acheter du shit qu'a trouver quelqu'un qui pouvait me repasser les cours les jours d'absence. Pourtant je n'était pas en zep, mais dans un établissement privé, "entre gosses de bonne famille".
Tout ça pour signaler gentiment que la drogue étant là, tous les comportements destructeurs que chacun semblent craindre existent déjà.
Légaliser ou au moins dépénaliser l'usage simple permettrait de ne plus traiter ces gens comme des criminels mais comme des malades. Au même titre qu'un alcoolique.


Arrêtez de penser que la société va sombrer dans l'anarchie.
Si vous ne consommez pas de cannabis, je ne pense pas que ce soit par peur de la législation mais seulement par conviction personnel.

Écrit par : skunker | samedi, 18 juin 2011

@ Skunker

"La drogue est partout, malgré nos lois".

Oui.

La violence aussi. Le vol aussi. L'inceste aussi.

Et alors ?

Ça ne me paraît pas un argument recevable.

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 18 juin 2011

Bien sur Denis, C compliqué.
Comedia del arte tonite, oups tonight.
Pas de mon fait, mais certaines "complicités" m'apparaissent évidentes...

Écrit par : Martine | samedi, 18 juin 2011

@L' hérétique,
Eh bè, moi suis explosée de rires de l'intervention de NKM chez...
Bah, les pyrénées n'ont pas de problème de sécheresse...Tout comme le Lubéron par exemple cette année. Je le sais d'autant que j'ai famille et amis en ces lieux.
Ensuite sa "défense" de l'euro^^^Pinaise, ce qu'elle a pu raconter comme clowneries...(Bah nan, il y a dix ans la baguette ne coutait pas un franc, dslée lui suggère de faire ses courses incognito)Elle est trooop mignonne à jouer sur les codes couleurs quand à ses vestes, en foncton des chaines qui la recoivent: certaines orange ocre, sur d'autres vert fluo... pdlol

Écrit par : Martine | dimanche, 19 juin 2011

@ Christian
Un peu d'honnêteté intellectuelle STP! Tu as écris que ce débat tout comme le mariage homosexuel n'avait aucun intérêt, mais tu sembles t'y intéresser. Tu as suggéré que ce sont les classes sociales défavorisées qui étaient victime du cannabis. L'Hérétique s'est même lancé dans une recherche, lui qui semble s'y connaître autant que toi en la matière...
La fumette, on ne connaît pas à HEC? Ca m'étonnerait... De mon temps à Sup'Aéro, c'est un tiers d'une promo qui s'y adonnait de temps en temps. Je ne vois pas par quel miracle d'autres écoles y échapperaient. Sauf à se voiler la face pour l'avenir de ses gamins et à se dire façon méthode Couet "le monde est merveilleux".

@ Skunker
Effectivement, aujourd'hui on trouve des dealers à proximité des établissements éducatifs. A proximité des collèges notamment, qu'ils soient privés ou publics. Et c'est bien ça le drame.

@ L'Hérétique
Le problème n'est pas de porter un jugement moral au vu de ses propres valeurs, mais de répondre à deux questions fondamentales:
1) Si on veut que les ados soient protégés, que faut-il faire? Parce que ce qu'on fait aujourd'hui, ça ne marche pas.
2) Si on dépénalise l'usage du cannabis pour les plus de 18 ans, en quoi va se transformer ce business parallèle qui perdra tout?! Il se reconvertira à la coke? C'est déjà fait depuis longtemps. L'ecstazy? C'est quasiment en vente libre sur les parking de boites de nuit, notamment en Belgique.

Le débat sur le cannabis n'est pas moral, il est juste pratique.

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 19 juin 2011

2/ Implique aussi les enfants à venir...
P't meme certains qui sèment déjà le "b" dans leurs classes au collège et lycée, avec leur difficulté de concentration sans avoir pour autant consommé.
Enfin bon bref.

Écrit par : Martine | dimanche, 19 juin 2011

Vous avez raison Martine. Mais des parents qui fument 5 joints par jour, tout comme ceux qui picolent à longueur de journée, méritent-ils d'être parents?

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 19 juin 2011

Ch. Romain :

Je trouve votre argument spécieux. Un fumeur ne fait de mal qu'à lui même et ne représente pas un danger pour la société.

http://www.assemblee-nationale.fr/11/rap-off/i3641-11-1.gif

Voilà qui remet un peu les choses à leurs places et dissipe quelques clichés.

On apprend à nos enfants que l'alcool doit être consommer avec modération. On boit devant eux sans scrupule.
C'est un produit du terroir avec une bonne image de marque.
Et pourtant ... neurotoxicité, dépendance physique énorme, dose létal et j'en passe.
Un homme ivre n'est plus maître de ses actes.

Parallèlement on leur dit aussi que les fumeurs de cannabis sont de sales drogués ...

Il y a comme un décalage non ?

Écrit par : skunker | dimanche, 19 juin 2011

@ JF le démocrate :

Je n'aurais pas mieux dit moi même. Vous exprimez ma pensée mieux que je ne saurais le faire.

Écrit par : skunker | dimanche, 19 juin 2011

Bien la raison pour laquelle, la voie médicale me parait etre la plus raisonnable.

Écrit par : Martine | dimanche, 19 juin 2011

JF, rien à foot de vos appréciations...
En ce qui me concerne, vous etes au meme niveau d'estime que CR. Voyez?

Écrit par : Martine | dimanche, 19 juin 2011

Je ne comprend pas ce que vous voulez dire Martine. La voie médicale ?

Écrit par : skunker | dimanche, 19 juin 2011

@skunker,
Il est tard "time to go to sleep":) que cette nuit vous soit douce.
@+

Écrit par : Martine | dimanche, 19 juin 2011

http://lci.tf1.fr/france/societe/2011-06/une-majorite-de-francais-opposes-a-la-depenalisation-du-cannabis-6540973.html

Un sondage réalisé selon la méthode des quotas celui là.

Écrit par : skunker | dimanche, 19 juin 2011

Il semble y avoir une légère confusion entre légalisation et dépénalisation... enfin ce que j'en dit...

Écrit par : Pas Convaincu | dimanche, 19 juin 2011

"un fumeur ne fait de mal..." Un héroïnomane non plus (a priori). Je suis pour la légalisation de toute drogue par principe. Mais les implications sociales sont multiples. Quid de l'économie informelle des banlieues bannies de la république (les fameuses "mafias")?

Écrit par : Pas Convaincu | dimanche, 19 juin 2011

Donc en gros, dépénalisation, comme en Belgique, c'est bien... on t’emmerde pas autant, ça réduit les couts, puis ça évite de se poser trop de question (bien qu'en Belgique j'ai jamais vu de différence, on m'emmerdait pas avant, on m'emmerdait pas après...)

Écrit par : Pas Convaincu | dimanche, 19 juin 2011

bug*

Cela semble indiquer que les jeunes sont majoritairement pour.

C'est tout de même risible de voir que ceux qui sont nés dans les débuts de la guerre contre la drogue, dans les moments ou elles étaient le plus diabolisées sont contre, alors que ceux qui ont vu l'usage du cannabis ce banaliser sont pour.

Je vais surement passer pour un conspirationniste de base mais bon :

Celui qui à déclarer la guerre au cannabis et aux drogues en général c'est Nixon. Un homme bien connu pour avoir été à la botte des lobbyistes.
Quand on voit qu'avec du chanvre on peut faire du papier, du plastique, de la nourriture pour le bétail, des huiles essentiels, des matériaux de construction, des produits de soin du corps, du bio-carburant, des médicaments ... ça me semble logique de ce demander s'il n'aurait pas quelque peu été aidé dans ses choix moraux ce bon monsieur.
Quand on sait que le cannabis récréatif et le chanvre "textile" sont deux plantes bien différente, on ce demande à quoi bon interdire un produit qui n'a pas d'effet psychoactifs particulier.

Quelqu'un à une idée ?

Tout ça pour dire que c'est ceux qui ont vécus ou sont nés dans ces années là qui semblent le plus réfractaire à la légalisation.
Désinformation vous avez dit ?

Écrit par : skunker | dimanche, 19 juin 2011

sans compter les bon vieux hippies pacifistes, qui ont dût donner de sacré sueurs froides aux marchands d'armes.*

Écrit par : skunker | dimanche, 19 juin 2011

@ Skunker

Je ne comprends pas ton propos... On connait bien les raisons qui ont poussés à l'interdiction de la culture du chanvre indien. Mais ce n'est pas le problème ici. En fait il y a deux possibilités : légalisation ou dépénalisation. La troisième solution (on continue à claquer vos impôts pour rien) est intenable. Et c'est en ces termes qu'il faut le présenter aux Français. Ne plus poursuivre pénalement les fumeurs, c'est évident... maintenant faut-il légaliser? à vous de juger marine...

Écrit par : Pas Convaincu | dimanche, 19 juin 2011

Ce que j'ai voulu dire, c'est qu'on a diabolisé le cannabis à une époque ou l'on n'avait quasiment aucune données sur le sujet.
Du coup on ce retrouve avec toute une tranche d'âge qui ne connait du problème que ce qu'on a bien voulu en dire à ce moment là.
Ça ce retrouve au niveau des sondages, puisqu'apparemment la jeunesse qui a essayée à plus 50% est d'accord pour légalisé, alors que nos anciens sont contre.

On va devoir attendre encore 10 ans pour être majoritaire ...

Écrit par : skunker | dimanche, 19 juin 2011

@ JF le Démocrate

Un peu de concentration, STP ! Je te fais la même réponse qu'à Florian (ommentaire du 16 juin) : lis ce que j'écris avant d'y répondre ! Je n'ai pas "suggéré que les classes défavorisées étaient victimes du cannabis". J'ai évoqué l'hypothèse que EN CAS DE LEGALISATION DU CANNABIS et APRES UN TEMPS OU "TOUT LE MONDE" SE SERAIT RUE SUR CETTE LIBERTE NOUVELLE, alors la consommation de cannabis pourrait devenir majoritairement le fait des classes défavorisées, comme on l'observe déjà aujourd'hui pour l'alcoolisme ou l'obésité. Ça n'a rien à voir avec la situation actuelle en France, où effectivement on trouve de la fumette un peu partout, y compris et peut-être surtout chez ceux qui peuvent le plus aisément se la payer.

Par ailleurs, je n'ai pas cherché à débattre du sujet, et si tu lis mes commentaires tu observeras que je ne le fais pas. Je me suis contenté de faire la remarque réexpliquée ci-dessus et depuis je ne fais que répondre à ceux qui, l'ayant comprise de travers, me font des commentaires sans fondement. Si, pardon : avec Skunker, c'est moi qui ai commencé. J'ai horreur de voir une discussion rationnelle polluée par un pseudo-argument affectif. ;-)

@ Skunker
"Un fumeur ne fait de mal qu'à lui-même..."

J'étais malheureusement certain de voir arriver cette réponse, qui n'est pas pertinente en l'occurrence. Il ne s'agit pas, à travers les exemples que j'ai pris, de comparer vol ou inceste avec la fumette. Il s'agit de réfuter l'argument du "la drogue est partout". Le fait qu'un acte considéré (à tort ou à raison) comme illégal soit "partout" n'est absolument pas une raison pour cesser de lutter contre. Soit on le considère comme illégal et on lutte contre, où qu'il soit ; soit on cesse de le considérer comme illégal et dès lors on cesse de lutter contre. Mais on ne cesse pas de lutter contre AU MOTIF qu'il est partout. C'est plus clair comme ça ?

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 19 juin 2011

@ Skunker

PS : Et attention ! Ne confondez pas "être partout" avec "être majoritaire" !

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 19 juin 2011

"Lumpencommentateur" : même détaché de son contexte, le mot est un peu choquant; si tel est votre bon plaisir, vous avez certes le droit de persifler sur les écrits des internautes bénévoles qui alimentent par leurs commentaires le contenu de certains blogs. Cependant, je trouve que vous n'êtes pas tendre du tout avec la cohorte des déclassés sociaux du net, qui trouvent dans l'écriture de leurs commentaires -au bénéfice d'un moment de leur journée - le sourire d'un agrément passager. On est bien sûr d'accord : pas plus qu'elle ne fait l'opinion de la France, l'Armée de réserve des commentateurs auxquels vous faites allusion a peu de chances d'être la partie prenante d'une Révolution libertaire. Cependant, avec l'arrivée probable de la gauche au pouvoir en 2012, qu'il y ait des finalités électoralistes ou non, des réajustements vont bien devoir s'opérer. Dépénalisation du canabis et mariage gay font partie de ce panel de mesures susceptibles de faire vaincre le PS aux prochaines présidentielles. Ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain : cette victoire salutaire, gage possible d'une majorité cohérente de gouvernement, doit donner un souffle nouveau à notre pays qui a tant besoin d'une alternance politique durable. Placée aux antipodes des discussions de chapelle, une politique de gouvernement ne peut désormais se faire qu'avec les partis politiques qui vont désormais compter électoralement parlant. Dans cette configuration, je vois mal comment le modem pourrait un jour devenir un parti politique placé aux leviers stratégiques du pays. Le Centre n'est plus : enterrons le ou ressuscitons le.

Écrit par : Jourdan | dimanche, 19 juin 2011

"Lumpencommentateur" : même détaché de son contexte, le mot est un peu choquant; si tel est votre bon plaisir, vous avez certes le droit de persifler sur les écrits des internautes bénévoles qui alimentent par leurs commentaires le contenu de certains blogs. Cependant, je trouve que vous n'êtes pas tendre du tout avec la cohorte des déclassés sociaux du net, qui trouvent dans l'écriture de leurs commentaires -au bénéfice d'un moment de leur journée - le sourire d'un agrément passager. On est bien sûr d'accord : pas plus qu'elle ne fait l'opinion de la France, l'Armée de réserve des commentateurs auxquels vous faites allusion a peu de chances d'être la partie prenante d'une Révolution libertaire. Cependant, avec l'arrivée probable de la gauche au pouvoir en 2012, qu'il y ait des finalités électoralistes ou non, des réajustements vont bien devoir s'opérer. Dépénalisation du canabis et mariage gay font partie de ce panel de mesures susceptibles de faire vaincre le PS aux prochaines présidentielles. Ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain : cette victoire salutaire, gage possible d'une majorité cohérente de gouvernement, doit donner un souffle nouveau à notre pays qui a tant besoin d'une alternance politique durable. Placée aux antipodes des discussions de chapelle, une politique de gouvernement ne peut désormais se faire qu'avec les partis politiques qui vont désormais compter électoralement parlant. Dans cette configuration, je vois mal comment le modem pourrait un jour devenir un parti politique placé aux leviers stratégiques du pays. Le Centre n'est plus : enterrons le ou ressuscitons le.

Écrit par : Jourdan | dimanche, 19 juin 2011

@ Ch Romain :
Bon, moi j'ai autre chose à faire que répondre aux trolls.
Vous n'avez rien d'intéressant à dire, vous n'êtes qu'un provocateur.

Écrit par : skunker | dimanche, 19 juin 2011

@ Skunker

Vous nous faites un mauvais trip, là ? ;-)

Je vois pas trop ce qui vous fait réagir comme ça dans mon dernier message. Mais bon, c'est une façon comme une autre de mettre fin à un échange. Vous faites comme vous le sentez, pour moi c'est égal.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 19 juin 2011

@ Martine
J'ai sans doute un point commun avec CR: je crois que nous avons la même considération pour votre personne.

Le nouveau rôle que vous vous êtes octroyé, celui de "videuse de blog" n'est-il pas trop large pour vos frêles épaules? Si vous n'êtes pas à l'aise, faites donc appel à un joker... Un ami ou un membre de la famille.

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 19 juin 2011

@ Christian

Le cannabis est déjà sous certaines formes l'opium du peuple! Il n'y a même pas à se poser la question de savoir si en cas de dépénalisation, etc...
C'est pas cher le cannabis, c'est presque moins cher que le tabac qui l'accompagne.

Là où on devrait le plus s'inquiéter, c'est vis-à-vis de la baisse du prix de la coke. Autrefois réservée à des milieux favorisés, l'augmentation du marché a fait baisser les prix. Je ne connais pas le prix exact aujourd'hui, parce que je n'ai jamais voulu en consommer, mais je crois bien qu'il a fortement baissé.

Nous sommes passés dans une phase d'industrialisation des drogues autrefois qualifiées de "dures" (et je regrette qu'on ne fasse plus cette distinction entre drogues "douces" et drogues "dures", car il y avait là quelque chose de pédagogique, il y avait une première étape à franchir avant d'arriver à la seconde).
L'Ecstazy (que je ne connais pas) est d'après ce que j'ai pu en lire une authentique drogue dure car elle crée des désordres cérébraux irréversibles. Mais aujourd'hui, comme je l'ai déjà écrit, sur des parkings de boites de nuit en Belgique, on en trouve autant qu'on veut, et apparemment pour pas très cher.

C'est le prix qui crée la population de consommateurs! Il n'y a pas à chercher plus loin. Jadis, seul le cannabis était accessible pour qui ne voulait pas devoir voler un autoradio quotidiennement pour assurer sa consommation. Aujourd'hui, le prix de la coke est moins cher, même s'il n'est pas à la portée de n'importe quel collégien ou lycéen. Ce qui est tant mieux.

Si tu dépénalises le cannabis, ne crois-pas qu'il sera moins cher que ce qui se fait aujourd'hui, c'est à dire aux alentours de 3 euros le joint. Bien au contraire, si l'en prend l'exemple de la cigarette, les prix "légaux" risquent de monter, car l'Etat y ajoutera toutes les taxes qui vont bien.

Ce qui est assez paradoxal, c'est qu'en augmentant continuellement le prix des cigarettes, l'Etat a amené le prix du cannabis à un ordre de grandeur assez proche. Comment dès lors le marché ne se serait pas développé naturellement?

Je le redis, la principale problématique aujourd'hui, c'est de protéger les ados contre tout ça. La prévention de la part de la famille est évidemment le facteur-clé. Mais comment protéger les autres? Sachant que depuis des lustres les étudiants ou autres jeunes ont toujours eu envie de transgresser les lois, et sachant que si un étudiant ou un jeune adulte fume du "shitt", en général ça lui passera avec l'âge. Après 30 ans, il n'y a plus grand monde qui s'adonne à la fumette, ou alors très occasionnellement. Donc le comment protéger les autres de ces dealers - ou de ces sous-dealers payés par des dealers - qui s'approchent des collèges et des lycées depuis pas mal d'années, est une priorité absolue. Et là, on est en échec total.

Pour autant, comme je l'ai déjà écrit, cette économie souterraine qu'on a laissée se développer - par une politique du chiffre, faute de cibler méticuleusement ceux qui font vraiment du mal à notre société -, dans quoi se reconvertira t-elle?

Si on dépénalise et qu'il y a une baisse du marché, c'est peut-être sur les collégiens et lycéens que sera lancée une offensive marketing plus vaste. Peut-être que d'autres produits seront concoctés aussi... Ou alors il y aura reconversion vers d'autres trafics.

Le problème n'est pas simple. Et je crois que sans l'avoir analysé dans sa globalité de façon pragmatique, les intentions des uns et des autres (je vais dépénaliser ou je ne vais pas dépénaliser), ne sont que pour le moment purement électoralistes.

Écrit par : JF le démocrate | lundi, 20 juin 2011

@ Ch Romain :
C'est qu'il est marrant le monsieur.
C'est l'alcool qui vous rend agressif ?

@ JF le démocrate :
Chez moi un gramme d'héroïne c'est 30€, 60/70 pour de la cocaïne.
Il y a 4/5 ans, c'était 80€ l'héroïne, 120€ la cocaïne.
Et ça continu à baisser, concurrence oblige.

Écrit par : skunker | lundi, 20 juin 2011

@ Skunker

Si vous relisez bien notre dernier échange, vous constarerez à mon avis que ce n'est pas moi qui m'y montre agressif. ;-)

Bonne journée.


@ JF
Je suis un peu speed, là, mais je prends le temps de te répondre d'ici ce soir.

A +

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 20 juin 2011

Pour rappel d'un de mes coms précédents:
"@skunder,
Autoriser la production personnelle, revient à autoriser quelque part celle disons plus "industrielle" à visée commercante existant aussi sur notre territoire, j'crois bien.
Comment avoir l'assurance que le producteur/consommateur ne deviendra pas aussi "dealer"?
Et puis, sociologiquement il serait bon de connaitre les répercussions éventuelles chez les enfants de producteur/consommateur ou encore sur le foetus...
Si évolution il devait y avoir sur ce thème, le canal préférentiel pour moi serait médical."

Bah, les tarifs baissent aussi surtout parce que coupées avec toutes sortes de "cochonstées" dixit douaniers et policiers que j'ai pu croiser.

Sinon pas de souci les gars, je vous le rends bien :) et voui je n'apprécie guère les " tous beaux jacquots qui détournent les argumentations et thèmes d'autrui pour jouer les paons. :DDD

Écrit par : Martine | lundi, 20 juin 2011

@JF,
Le blog de l'hérétique, me semble pas trop mal fonctionner en dépit de ma présence...Ironie du sort, j'ai aussi beaucoup d'estime pour certains non MoDem que j'ai croisé et croise toujours ici de longue date, faut avouer qu'ils savent etre respectueux et ne m'ont jamais "c" pas dans les bottes, contrairement à d'autres soit-disant de mon "bord".

Écrit par : Martine | lundi, 20 juin 2011

Oh là Martine, vous vous faites des sketches... Qui vous a dit que j'étais de votre bord? Et puis quoi encore?

Je ne vous connais pas, je n'ai rien à voir avec vous, mais vous m'emmerdez maintenant depuis des mois sur Internet.

Personnellement, je suis pour le MoDem, pour des gens comme Bayrou ou Lassalle, mais pas pour les pièces rapportées.

Pour le reste, vous avez raison: tout blog qui fait de l'audience a besoin d'un bouffon.

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 21 juin 2011

Plus Modem que moi difficile, et vous qui m'emmerdez depuis très, trop longtemps. Pas compliqué il suffit de fouiller ici et ailleurs...En termes de bouffon, vous ne croyez pas si bien dire, ne vous ai jamais lu ici que pour soigner vot' audimat d'une facon ou d'une autre. Avec succès d'ailleurs semble-t-il! :oDDD

Écrit par : Martine | mardi, 21 juin 2011

Mais Martine, jamais je ne vous ai emmerdé! Je n'ai toujours cherché qu'à vous fuir! Vous êtes dingue ou quoi?!

Mon audimat est d'environ 30 visiteurs par jour. Je vous ai exclue de mon blog il y a deux ou trois mois parce que vous étiez trop agressive vis-à-vis d'autres commentateurs.

C'est tout. Et calmez-vous!

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 21 juin 2011

Bof...La vérité est différente, vous le savez bien.
En ce qui me concerne ce débat est clos, vous qui m'avez interpelée ici à nouveau pas moi. Cessez donc de prendre vos rèves pour des réalités.
Sur ce il est tard, la dernière fois que je vous réponds. Merci de ne plus me solliciter sous une forme ou une autre. Bonne nuit.

Écrit par : Martine | mardi, 21 juin 2011

@ Skunker
Pour en revenir à des choses plus intéressantes, les chiffres que vous annoncez sont effrayants. 30 € pour un gramme d'héroïne... Il est sans doute vrai que beaucoup ont dû percevoir la nocivité extrême de ce produit à très court terme, et visiblement (vous me corrigerez si je me trompe) le marché semble à l'abandon.

Donc tout pour la coke...

J'ai habité un temps à Lille-Sud, près d'une place où il était clair que tout un trafic était en place. Je croyais que c'était du cannabis qui y était vendu, mais un jour un familier des lieux m'a dit que non, ce n'était pas du cannabis, mais majoritairement de la cocaïne qu'on y vendait.

Tout ça pour dire qu'on est tristement dépassé et que si la coke est accessible aux prix tels que vous les donnez, on est pour le moins mal barrés.

Ces prix sont quand même hors de portée des ados, tant mieux quelque part!

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 21 juin 2011

Martine, je ne vous ai jamais sollicité et jamais je ne vous solliciterai!!!

Il n'y a qu'à remonter le fil des commentaires sur ce billet pour voir objectivement qui "emmerde l'autre". Qui place systématiquement un commentaire déplacé à la suite du mien.

Arrêtez SVP.

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 21 juin 2011

Yep, on y lira que vous m'avez apostrophée deux fois , une sur ce fil et l' autre sur le précédent en lien... Et une fois de plus en dépit de mes demandes ...Z'avez bien fait de le souligner!
Z' allez me foot la paix à la fin?

Écrit par : Martine | mardi, 21 juin 2011

Vous êtes ridicule Martine...

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 21 juin 2011

Moi je vous fous la paix continuellement Martine, comment vous le dire plus explicitement???

Partout où je passe vous me faites systématiquement chier... Vous vous êtes pris il y a quelques temps un rappel à l'ordre de la part d'Hervé Torchet, pour m'avoir agressé sur son blog.

Mais vous êtes une malade mentale ou quoi???

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 21 juin 2011

@ JF

Je te rejoins sur certains points, qui sont précisément des points qui me paraissent militer contre la dépénalisation.

En premier lieu, on sait qu'à un certain moment les ados "cherchent les limites" et la transgression. Les psys appellent cela des conduites ordaliques : vol à l'étalage, excès de vitesse et conduites dangereuses, consommation excessive d'alcool, consommation de drogue, etc. Or, qui dit transgression dit interdit. Si une société interdit des choses relativement bénignes, elle permet à ces ados de transgresser des interdits à peu de frais et, en somme, tout le monde y trouve son compte. Si demain un interdit "bénin" tombe, la limite s'en trouve repoussée et du coup ceux qui recherchent une transgression doivent aller la chercher plus loin, aux frontières d'un danger plus réel. En deux mots, dépénaliser le cannabis pourrait aboutir à pousser davantage de mômes vers des drogues plus dures.

En second lieu, si comme tu le penses la dépénalisation du cannabis risque d'en faire monter le prix, et si parallèlement celui de la coke baisse, tu m'expliques alors que la dépénalisation du cannabis va rendre la coke plus attractive pour les consommateurs de drogue. Si je t'ai bien compris, tu devrais en conclure qu'il vaudrait mieux ne pas dépénaliser, non ?

En troisième lieu, et comme je l'ai déjà écrit à Skunker (qui semble l'avoir mal pris), l'argument qui consiste à dire "On n'arrive pas à luter contre, alors légalisons-le" ne me paraît pas acceptable. Baisser les bras n'est pas une solution, et l'incapacité ou l'incompétence ne sont pas des arguments. Si on croit qu'une chose est mauvaise, on lutte contre ; si on croit qu'une chose est bonne, on l'autorise. Mais on ne décide pas du jour au lendemain qu'une chose mauvaise est bonne sous prétexte qu'on n'arrive pas à la combattre. Ce n'est pas l'idée que je me fais de la politique, ni du volontarisme.

En quatrième lieu, je pense comme toi que ce sujet (tout comme celui du mariage homo) est pour l'heure traité de façon purement électoraliste. Ce sont des sujets absolument mineurs en regard de l'état de la France comme en regard de la situation des Français, et ils sont hissés au rang de grandes discussions nationales parce que cela arrange bien les divers partis de n'avoir pas à se prononcer sur les vraies questions, pour lesquelles ils n'ont pas l'ombre d'une réponse satisfaisante à apporter. D'où ma toute première intervention dans ce fil.


Un dernier mot, concernant Martine. Il s'agit évidemment d'une femme proche de la cinquantaine, plongée dans une profonde solitude affective et qui tente désespérément, par ses outrances, ses borborygmes et ses interventions hors de propos, d'attirer ici une attention qu'elle n'a pas réussi à attirer sur Meetic. Elle ne mérite guère que notre pitié. Mais, par souci d'hygiène, je me refuse à tout contact avec elle et je t'invite à en faire autant. Ne te fatigue pas à lui répondre, contente-toi de l'ignorer comme je l'ignore moi-même.

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 21 juin 2011

JF le démocrate :

Chez moi c'est plutôt l’héroïne qui sévit. Et les tarifs que j'annonce sont ceux de la vente au détail.

D'après ce que j'ai pu entendre, au prix de gros en Hollande, on propose l'héroine à 7€ et la coke à 30€/g. Cela reste des ouï dire toutefois.

Écrit par : skunker | mardi, 21 juin 2011

@ Ch. romain :

1- On ne parle pas de légaliser pour les mineurs et pré-ado. Ils pourront toujours ce révolter. Et si la question était aussi simple ils n'auraient pas de problèmes d'alcool.

2- Les drogues dures baissent, le cannabis augmente, c'est déjà ce qui ce passe. Un kilo d’héroïne à la revente c'est 10 fois le prix d'un kilo de shit. C'est donc évident que les trafiquants font tout pour ce porter sur ce trafique plutôt que sur celui du cannabis.
Et entre fumer un joint et sniffé de la coke, il y a tout de même une limite.
Sinon beaucoup plus de gens le ferait. Comme je l'entendais souvent dire à une époque "la première seringue est toujours gratuite".

3- Quand quelque chose ne marche on tente une autre approche. C'est ce qu'on aurait fait depuis longtemps sans tout ce côté jugement de valeur.
Il ne s'agit pas de baisser les bras. On lutte contre le tabagisme et pourtant c'est en vente libre.
Le système actuel à tendance à marginaliser toute une catégorie de la population. Avec plus de la moitié des 18/35 ans en infraction, c'est tout simplement irréaliste de continuer ainsi.

4- Même si c'est plutôt vrai encore une fois tout dépend du point de vue. Allez expliquer à un homosexuel qui essai de ce marier depuis 10 ans que son combat n'est pas important.
Pour moi c'est la même chose; je peut me faire arrêter et jeter au trou demain alors que je ne fait de mal à personne, donc si quelqu'un lance le débat j'en profite.

Écrit par : skunker | mardi, 21 juin 2011

Les deux billets que vous rédigez sur le cannabis sont affligeants, comme une bonne partie des commentaires. Ils témoignent d'une méconnaissance totale de ce produit, de son action, de la sociologie des consommateurs et des dealers (ainsi que des écrits et de la vie de Charles Baudelaire en passant).

On peu ainsi lire "fumer [ce n'est] pas pire que l'alcool ou la cigarette (ce qui est parfaitement faux, au demeurant, c'est bien plus nocif)"

ou encore "il n'y a pas de trafic de médicaments ni d'alcool ni de tabac (enfin peu pour la cigarette)"

en passant par la citation inexacte d'un sondage douteux (de plus, l'OFDT en matière d'observatoire des drogues proprement dit c'est pas vraiment ça...).

Faute d'argumentation solide, on en vient aux attaques ad personam. Les fumeurs sont donc des "zombies imbéciles", "geeks technotrons joueurs de mmorpg", il faut les éradiquer.

Affligeant...

Écrit par : Pas Convaincu | mardi, 21 juin 2011

Si suis "ridicule" euh comment dire, vous me paraissez avoir d'énormes oeillères, vot' problème pas le mien. ( Suis très "politique" là :) car l'adjectif le plus adapté pour qualifier votre comportement devrait etre très différent...) :pppp
http://www.numerama.com/magazine/19133-enfant-tuee-luc-chatel-recupere-l-affaire-contre-les-reseaux-sociaux.html

Écrit par : Martine | mardi, 21 juin 2011

Oups, ai oublié, ne vous félicite pas cela va de soi...!

Écrit par : Martine | mardi, 21 juin 2011

@Christian,
Z'etes dingue ?! Moi sur Meetic ou Fesse de bouc ou twitter ou autres?
Diffamatoire com d'hab...Mais pas étonnée, vous sachant TD and co, et proche de ceux qui ont cherché à m'attirer pour mieux m'accabler.

Écrit par : Martine | mardi, 21 juin 2011

Oups, ai oublié...Allez donc servir vos messes chez CG: super "z'influent", cela nous fera des vacances. Merci.

Écrit par : Martine | mardi, 21 juin 2011

@ Christian et Skunker

Personnellement, je ne me suis jamais prononcé pour la dépénalisation du cannabis, tout comme je ne me suis pas non plus prononcé contre. Il faut y réfléchir, il faut tout mettre sur la table, et je ne pense pas qu'il y ait grand monde aujourd'hui qui soit suffisamment avisé pour proposer une solution efficace.

En revanche Christian, je crois que contrairement au mariage homosexuel, le problème du cannabis n'est pas seulement un épiphénomène aujourd'hui mais un vrai problème de société. Et il faudra le traiter avant 2012.

Pour tout dire, le "laxisme" volontaire de notre police envers les consommateurs de cannabis m'allait bien avant le début de "l'ère du chiffre". C'est incroyable je trouve aujourd'hui quand je lis la Voix du Nord, le quotidien régional du Nord Pas-de-Calais, de voir qu'un jeune a été condamné à 6 mois de prison ferme parce que pris en possession de 5 grammes de cannabis. On va où comme ça? On engorge les tribunaux, on mobilise la police pour quoi? Pour montrer avec simplicité à des vieillards qui voteront en 2012, qu'ils sont soit-disant protégés contre cette racaille...

Mais cible t-on la "bonne" racaille? Je crois surtout que c'est sauve-qui peu avec ce gouvernement, qui essaye de se donner une image protectrice alors qu'il a échoué sur toute la ligne, et plus particulièrement sur le thème de l'insécurité.

Le maintien d'un interdit que les jeunes auraient envie de franchir, ne me gênerait nullement. Ce serait une première barrière. C'est pour ça que je suis pour la distinction entre drogues douces et drogues dures.

Mais maintenant, s'il s'agit d'envoyer ces jeunes (ou de moins jeunes qui n'ont pas dealé) en taule ou en hôpital psychiatrique, juste parce qu'ils ont consommé, là je ne suis plus d'accord.

Parfois le maintien d'une ambiguïté (c'est interdit mais dans la pratique on est tolérant, on va juste vous emmener pour 2 ou 3 heures au poste) vaut bien mieux que la stricte application de la loi sans aucun recul.

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 21 juin 2011

Très intéressante vos interventions JF.

"Mais maintenant, s'il s'agit d'envoyer ces jeunes (ou de moins jeunes qui n'ont pas dealé) en taule ou en hôpital psychiatrique, juste parce qu'ils ont consommé, là je ne suis plus d'accord.

Parfois le maintien d'une ambiguïté (c'est interdit mais dans la pratique on est tolérant, on va juste vous emmener pour 2 ou 3 heures au poste) vaut bien mieux que la stricte application de la loi sans aucun recul."

Une façon bien à vous de voir les choses que je trouve meilleur que la mienne ...
C'est juste, modéré et réfléchi. On ne tombe ni dans le laxisme ni dans le tout répressif. Le juste milieu en quelque sorte.

Voyez vous un inconvénient à ce que je reprenne ces mots dans d'autres discussions ? (en vous les attribuant bien sûr)
C'est surement le truc le plus censé que j'ai pu entendre sur le cannabis.

Écrit par : skunker | mardi, 21 juin 2011

Je suis plutôt d'accord avec vous JF, bien que j'évite l'interdit pour question religieuse... (voir Self et autres penseurs CONTEMPORAINS)

Mais suis néanmoins choqué de l'intolérance affichée sur le net... par les uns comme par les autres.

Écrit par : Pas Convaincu | mardi, 21 juin 2011

Distinction entre drogues dures ou douces ne veut strictement rien dire...Tout est affaire de DOSE de consommation, rien de bien nouveau sur no't planète.

Écrit par : Martine | mardi, 21 juin 2011

@ JF

Là encore, assez d'accord avec toi. C'est un peu comme dans la chanson de Brassens "Les quatre bacheliers" : c'est interdit, c'est puni mais il faut savoir faire la part des choses et tenir compte du besoin de transgression des ados. C'est ce que j'exprimais dans mon commentaire en disant "Tout le monde y trouve son compte". Et d'accord aussi pour dire que la répression actuellement durcie est à effet électoraliste.

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 21 juin 2011

Et vice-Versailles :))
Bon courage à Venetia... :p

Écrit par : Martine | mardi, 21 juin 2011

@ Skunker
Mes propos, qui ne valent que ma propre opinion, peuvent bien évidemment être repris par tous ceux qui le souhaitent. La seule chose que je demande, c'est de ne pas les transformer en indiquant que c'est JF le démocrate qui a écrit cela...

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 22 juin 2011

Je les reprendrai tel quel, en supprimant simplement le passage qui répond à christian et qui n'a sa place ici que pour lui répondre si vous le permettez.
La modération est la voie de la sagesse ;)

Écrit par : skunker | jeudi, 23 juin 2011

"Partout où je passe vous me faites systématiquement chier... Vous vous êtes pris il y a quelques temps un rappel à l'ordre de la part d'Hervé Torchet, pour m'avoir agressé sur son blog."
Bah, z'avez oublié le lien...

Écrit par : Martine | mardi, 28 juin 2011

Oups, y compris celui de FB chez Europe1...Savez? Celui concernant les fuites du Bac!
Sur ce, vais dormir comme l'hérétique.

Écrit par : Martine | mardi, 28 juin 2011

Ce qui m'amuse avec l'hérétique, c'est que son premier billet n'était qu'une belle merde mal écrite dont la seul argumentation se résumé à "le cannabis c'est de la merde" et "veut pas voir la sale gueule des fumeurs (même si en faite il en voit tout le temps, mais bon...)". Sacré opinion de la part d'un prétendu penseur. A vrai dire, quand on lit un abrutis pareil, sa ne donne pas envie de répondre par d'argumenté.
Cette article une fois de plus d'une débilité rare, jouant sur des clichés, la provocation et surtout plein de faux chiffres, et me conforte dans ma opinion : l'hérétique, un bel exemple de l'abrutis pseudo-intello et nombriliste qui se prend pour un penseur.
A dire qu'on est sensés être (à peut-prêt) du même bord (oui je suis modem depuis le début)...

Écrit par : Marc | mercredi, 29 juin 2011

Ce qui m'amuse avec l'hérétique, c'est que son premier billet n'était qu'une belle merde mal écrite dont la seul argumentation se résumé à "le cannabis c'est de la merde" et "veut pas voir la sale gueule des fumeurs (même si en faite il en voit tout le temps, mais bon...)". Sacré opinion de la part d'un prétendu penseur. A vrai dire, quand on lit un abrutis pareil, sa ne donne pas envie de répondre par d'argumenté.
Cette article une fois de plus d'une débilité rare, jouant sur des clichés, la provocation et surtout plein de faux chiffres, et me conforte dans ma opinion : l'hérétique, un bel exemple de l'abrutis pseudo-intello et nombriliste qui se prend pour un penseur.
A dire qu'on est sensés être (à peut-prêt) du même bord (oui je suis modem depuis le début)...

Écrit par : Marc | mercredi, 29 juin 2011

Je soutiens l'hérétique. Moi, j'ai quitté le modem mais certaines de mes convictions demeurent : l'hérétique, qui conserve son incognito, est un fin helléniste qui connaît de nombreux classiques de la pensée occidentale. L'hérétique, malgré quelques uns de mes propos parfois sulfureux, vous gardez toute mon estime ! Vous êtes un bon libéral et vous n'êtes pas un adepte de la censure ! c'est un très bon signe ! Cordialement,

Écrit par : Jourdan | vendredi, 01 juillet 2011

L' hérétique, sais je l'espère que je ne serai jamais loin.
@Mister "Jourdain" : :P

Écrit par : Martine | samedi, 02 juillet 2011

N'était-ce pas "les hérétiques"? Je m'y perds moi... Mais s'il y a bouillonnement au sein de l'hérétique, je ne vois pas trace de vapeur. Donc le débat est clôt, depuis le départ en fait... les "geeks canabinoides joueurs de mmorpg" n'ont qu'à bien ce tenir!!
Cela dit c'était rigolo, il faut le reconnaître... un peu comme Johnny discourant sur Baudelaire...

Écrit par : Pas Convaincu | samedi, 02 juillet 2011

Je reconnais et apprécie les connaissance littéraires, principalement antiques, des hérétiques... Mais j'apprécie moins le fait qu'ils fassent preuve d'une telle discrétion dans un débat qu'ils ont décider d'ouvrir!

Je commence à penser que "l'hérétique", c'est du patchoulis...

Écrit par : Pas Convaincu | samedi, 02 juillet 2011

@Marc
Ah, ce n'est pas de la merde, le canabis ?

Écrit par : l'hérétique | lundi, 04 juillet 2011

@ l'hérétique,

Si c'est de la shit :)

http://insecurite.blog.lemonde.fr/2011/07/17/a-quand-un-vrai-debat-sur-la-reglementation-des-drogues/#xtor=RSS-3208

Comme l'alcool, la consommation de tabac et l'usage sans modération de médicaments psychotropes (anxiolytique, hypnotique, antidépresseur, etc.). Tout ça c'est de la merde (quand on en consomme quotidiennement)... Ça ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire comme à l'heure actuelle (ou "quasiment" rien pour l'alcool, la cigarette ou les médoc).

Je ne sais plus qui disait plus haut que l'alcool est moins dangereux que le cannabis : c'est éminemment faux. A dose égale, bien sûr, la dépendance à l'alcool est beaucoup plus dure. C'est un fait scientifique. Ensuite, l'overdose du fait du cannabis n'est pas possible contrairement avec d'autres drogues (comme l'alcool par exemple). C'est encore un fait scientifique étayé par des études sérieuses et confirmé sur le long terme.

Bien sûr, un verre ou deux tous les jours n'est pas très nocif mais génère tout de même des pathologies sur le long terme.

50 000 morts annuels à cause de l'alcool...

Donc, qu'il s'agisse d'alcool, de cannabis, de médicaments ou autres drogues très dures concernant le sevrage (cocaïne, opiacés, acides etc.) il faut avoir une politique de santé publique digne de ce nom. Généraliser et donner les moyens aux hôpitaux de financer les services d'addictologie au niveau national. Communication nationale de sensibilisation. Cohérence des diverses politiques publiques (éducation, police, justice, travail...) pour lutter contre les addictions.

Écrit par : Denis75 | dimanche, 17 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.