Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Borloo candidat, oui, mais pas du centre... | Page d'accueil | Mariage gay ? Peu ou pas de sens. »

vendredi, 10 juin 2011

Ils rêvent de fumette...

Pas mieux que Nora Berra en ce qui concerne la légalisation du canabis : je crois qu'elle a fait le tour de la chose.

On les entend, à gauche et les chez les Verts, glapir à la répression inutile contre les gentils fumeurs de canabis. Mais le canabis est une drogue, pas un apéritif convivial comme certains chez les Verts aimeraient le faire accroire. 

Ajouter que la pénalisation du canabis favorise les trafics en tout genre comme jadis la Prohibition aux USA dans les années 30, c'est l'archétype de l'argument imbécile et démago (spécieux, comme le dit Nora Berra, c'est encore trop gentil).

Le propre du délinquant, c'est de franchir la limite qui sépare légalité et illégalité. Repoussez la limite et le délinquant ajoutera les pas nécessaires pour la franchir à nouveau. Il faut vraiment être c... comme un vert pour s'imaginer que les gentils délinquants vendeurs de hasch vont cesser leur trafic du jour au lendemain. Si on légalise le hasch, eh bien ils vendront de la coke, et c'est tout. 

Bref, comme l'expliquait à juste titre Marielle de Sarnez tout récemment, il faut distinguer les vendeurs des consommateurs de canabis et soigner les seconds, car, qu'on se le dise bien, en dépit des glapissements des adeptes écologisés de la fumette, fumer du canabis (consommer un psychotrope, quoi) n'est pas une attitude normale.

Moi, je n'ai pas envie de voir déferler sur la France le tourisme de la fumette, et encore moins de croiser dans la rue des zombies imbéciles et/ou atteints venant chercher béatement leur dose quotidienne de paradis artificiel. 

Le plus comique, c'est que les plus "culturés" de nos amis de la fumette invoquent parfois Charles Baudelaire comme caution de leur obsession, en raison du thème de son essai les Paradis artificiels. Je l'ai lu (et relu) ce livre : Baudelaire y démonte sans conteste le lien supposé entre création poétique et drogues. Mieux, il y décrit les grotesques simagrées qui animent les faces abêties du fumeur de haschich.

Je crois que le mieux, c'est finalement de laisser la parole à mon poète favori, sa conclusion est édifiante : 

Mais le lendemain ! le terrible lendemain ! tous les organes relâchés, fatigués, les nerfs détendus, les titillantes envies de pleurer, l'impossibilité de s'appliquer à un travail suivi, vous enseignent cruellement que vous avez joué un jeu défendu. La hideuse nature, dépouillée de son illumination de la veille, ressemble aux mélancoliques débris d'une fête.

La volonté surtout est attaquée, de toutes les facultés la plus précieuse. On dit, et c'est presque vrai, que cette substance ne cause aucun mal physique, aucun mal grave, du moins. Mais peut-on affirmer qu'un homme incapable d'action, et propre seulement aux rêves, se porterait vraiment bien, quand même tous ses membres seraient en bon état? Or, nous connaissons assez la nature humaine pour savoir qu'un homme qui peut, avec une cuillerée de confiture, se procurer instantanément tous les biens du ciel et de la terre, n'en gagnera jamais la millième partie par le travail. Se figure-t-on un état dont tous les citoyens s'enivreraient de haschisch? Quels citoyens! quels guerriers! quels législateurs!

Commentaires

je déteste faire usage de l'argument d'autorité, mais Cesar Gaviria, Richard Branson, Ernesto Zedillo, Enrique Cardoso, Mario Vargas Llosa, George Schultz et Paul Volker sont en total désaccord avec vous. Pour les détails, il faudra lire leur rapport

http://www.globalcommissionondrugs.org/Report

si c'est trop long, il y a, immodestement, moi:
http://www.objectifeco.com/economie/economie-politique/article/vincent-benard-il-faut-d-urgence-arreter-la-guerre-contre-la-drogue

J'ajoute enfin que je ne vois pas au nom de quoi on interdirait à quelqu'un de se détruire, tant qu'il n'inflige aucun dommage à autrui.

Écrit par : vincent | vendredi, 10 juin 2011

@vincent
mais il inflige des dégâts à autrui, justement.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 10 juin 2011

Ces dégats ne se produisent que parce que la substance est rendue hors de prix par son illégalité.

(plus naturellement les problèmes de conduite en état d'ivresse canabique, mais le pbm n'est pas différent de l'alcool)

Je sors demain matin (non, ce matin en fait, vers 7h00) une brève sur le sujet avec nombreux rappels de liens.

http://www.objectifliberte.fr/2011/06/des-personnalites-contre-la-guerre-contre-la-drogue.html

Ah, sinon, je viens de parcourir l'article de N. Berra: son argumentation est affligeante. Pas le temps de développer maintenant (il est 1h21 du mat')

Écrit par : vincent | vendredi, 10 juin 2011

Normalement moi non plus je n'ai pas le temps de commenter ton billet, l'Hérétique... (il est 6h"0 et je devrais être en train de prendre mon petit déj.
Mais là j'ai un exemple précis et flagrant des ravages que peut amener la drogue !
C'était il y a plus de 30 ans, à Djibouti (je crois que depuis la situation a bien évolué, du moins je l'espère). J'y faisais un séjour de quelques années et l'observation que j'y ai faite m'a fait immédiatement saisir que seule la consommation incessante du Khat par les hommes causait de gros problèmes aux femmes !!! Les hommes ne faisaient que mâcher inlassablement cette drogue douce pendant que leurs épouses ramassaient le bois, le transportaient sur leur dos, allaient chercher de l'eau au puits et la portaint sur la tête... La plupart des hommes eux passaient leur temps à "rêver". C'est pourtant le gouvernement qui organisait cette vente.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Khat_(botanique)
(Et je ne vous ai même pas parlé du problème de l'excision.)
Alors banaliser le cannabis serait pure folie puisqu'il amènerait au contraire une absence de volonté de plus en plus généralisée.

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 10 juin 2011

L'alcool est aussi une drogue.

Le problème n'est pas là. Il est aujourd'hui de mettre un terme à cette économie souterraine comme Roosevelt avait fait Avec la prohibition en 1933. Cela ne résoudra pas tout évidemment. Mais c'est une partie de la solution à l'augmentation des violences faites aux personnes.

Écrit par : Denis | vendredi, 10 juin 2011

"L'alcool est aussi une drogue."

Le problème est-il qu'il y a trop de drogues, ou pas assez ?

Écrit par : xerbias | vendredi, 10 juin 2011

"Si le cannabis est légalisé, les dealers vont vendre de la coke." : C'est bien pour cela qu'il faut légaliser TOUTES les drogues, et pas seulement la fumette !

Écrit par : Karizoc | vendredi, 10 juin 2011

Ok pour en interdire le commerce mais pourquoi ne pas dépénaliser la consommation simplement?

Celui qui fait pousser tranquillement chez lui et pour lui ne gène personne et prend moins de risques sur la qualité de ce qu'il fume.

Au même titre que l'alcool, c'est une drogue que la majorité des consommateurs savent consommer avec modération. Tous les fumeurs ne sont pas des abrutis constamment défoncés ; fonder votre opinion sur un cliché aussi réducteur serait une erreur grossière.

Écrit par : Aurélien | vendredi, 10 juin 2011

Sujet complexe que les conservateurs (droitistes accrocs à la logique répressive couteuse et pas efficace dans tous les domaines) abordent dans le mauvais sens c'est a dire dans une posture idéologique caricaturale sans avoir sérieusement étudié le dossier.....

de l'opium on fabrique l'héroine et la morphine(antalgique bien connu). Ce dernier a été mal longtemps prescrit en france( merci KOUCHNER, pour une fois....) car les conservateurs estimaient que donner trop de morphine conduisait a la dépendance or quelqu'un qui souffre pense d'abord a soulager sa douleur plutôt que de se droguer et l'accoutumance ne vient pas aussi facilement....quand l'objectif n'est pas de chercher des échappatoires à sa tristes existence!!!!! les fumeurs et les alcoolos comprendront.....

Il en de même pour le cannabis dans nombreux pays ou le cannabis est reconnu comme un antalgique efficace quand les classiques ne font pas d'effet(aide a supporter certaines chimiothérapie par exemple)...d'ou le cannabis devrait pouvoir être prescrit de manière thérapeutique et de ce coté la,la France fait figure de pays sous-développé .......

De façon scientifique il est prouvé que la prise occasionnelle de cannabis est moins dangereuse que boire de l'alcool ou de fumer. Mais comme toutes substances jouant sur certains récepteurs du cerveau, la prise a haute dose peut conduire a l'accoutumance et à terme peut gravement nuire à la santé comme l'alcool et la cigarette.....

en toute logique donc, les anti-cannabis devraient être aussi des anti-cigarettes et des anti-alcool.....CQFD......

Écrit par : Europium | vendredi, 10 juin 2011

Dans certaines TDS l'alcool(éthanol) ou autres intoxications non volontaires est un excellant antidote.....pourquoi ne pas autoriser le cannabis (dangereux produit pour certains,comme l'alcool) de façon thérapeutique.....la cigarette est autorisée et n'a aucune vertu thérapeutique....chercher l'erreur.....

Écrit par : Europium | vendredi, 10 juin 2011

Qu’es qu’une drogue ? C’est un produit toxique qui provoque une dépendance psychique ou physique ou les deux et qui à haute dose provoque la mort. L’alcool, la cocaïne, l’héroïne pour les plus connue font partis de cette catégorie (l’alcool est une drogue dur et est légal ce qui permet de soigner les alcooliques) et le cannabis fait partis des drogues douces car il n’engendre pas de dépendance physique et n’est pas toxique (voir le rapport Roques), dans cette catégorie on peut retrouver le thé, le café, le sucre ou le sel. Ces produits sont même plus dangereux car à haute doses il provoque la mort. N’oublions pas que le cannabis est utilisé depuis des siècles par des millions de personnes et aucune overdose n’a jamais été signalée.
La consommation, la distribution et la production de cannabis doivent être autorisés et assurés par l’Etat. La conduite sous l’emprise de cannabis doit être interdite comme pour l’alcool. Interdiction de ventes ou dons à des mineurs comme pour l’alcool. Et interdiction de consommer sur la voie publique comme pour l’alcool.
Aujourd’hui le cannabis peut atteindre de haut niveau de THC mais pas grâce aux OGM mais grâce à des sélections et des croisements entre plantes. La légalisation est le seul moyen de savoir ce qui se fume. Imaginer que vous voulez boire une bière et on vous propose un whisky ou vise versa. Il y a autant de variétés de cannabis qu’il y a d’alcool différents. Et la prohibition permet la vente de produit frelaté.
Une fois légal, le cannabis pourra s’utilisé de plusieurs manière pour réduire les dangers dû à son utilisations actuelle (le cannabis se fume avec du tabac et sans filtre) comme par exemple un vaporisateur qui permet de chauffer sans brûler le cannabis ce qui permet de dégager les vapeurs de THC dans un ballon et il y a plus qu’aspiré pour que vos poumons reste propre. Dans la cuisine tout est possible aussi (huiles, pates, steak etc.) et pour des moments euphorisants vous pouvez le manger en gâteau, cookies ou même comme le faisait Théophile Gautier, Honoré Daumier, Eugène Delacroix, Gérard de Nerval, Gustave Flaubert, Alexandre Dumas, Honoré de Balzac sur des tartines de confitures ! Le cannabis à toujours fait partis de notre histoire sauf qu’on l’utilisait sous son nom français, le chanvre, que Marseille stockait dans la cannebière.
Les drogues dures doivent êtres dépénalisés, ce qui signifie que la consommation personnel ne sera plus sanctionnée, et cela permettra à la police de lutter plus efficacement contre les trafics et les comportements à risques qu’engendrent les drogues dures car aujourd’hui, douanes et polices, courent plus après les consommateurs qu’après les dealers. Les consommateurs additifs devront être aidés par un médecin, un psychologue et un représentant de la loi.
La prévention doit être rétablit pour informer les dangers des consommations à risques et rétablir la confiance auprès de la population et notamment des jeunes, car aujourd’hui après avoir diabolisé le cannabis en le comparant aux drogues dures, un jeune qui passe l’interdit et se rend compte par lui même que les effets ne sont pas si horrible que cela va essayer d’autres produits nettement plus dangereux et nocifs en pensant que ce n’est qu’un mensonge de plus. Un jeune ne peut pas comprendre pourquoi le cannabis est interdit alors que les effets et la dangerosité est moindre que celui de l’alcool, qui est un produit légal.
Je ne prône pas la consommation abusif de cannabis et notamment pour les jeunes mais si vous ne voulez pas que votre enfant fume un joint il serait plus raisonnable de légaliser et avoir un discours de prévention comme chaque parent a avec son enfant pour l’alcool. Vous ne voulez pas que vos enfants boivent et tout de même c’est légal pourquoi cela serais différent avec un produit moins dangereux ? Et si votre enfant ramène du cannabis chez vous, il vous sera plus facile de savoir d’où cela vient (d’un copain de classe, du fils de la voisine ou un grand frère) alors qu’aujourd’hui votre enfants ce le produit dans une citée avec des dealers qui ont leurs pseudos et qui essaye de vendre toujours plus.

Écrit par : jérém | vendredi, 10 juin 2011

si on m'interdit de fumer mon joint, alors qu'on interdise également le péquin moyen de boire son apéro! Pourquoi 2 pois 2 mesures? l'alcool, drogue légale, fait autant de mal sinon plus que la fumette. Je connais beaucoup de monde qui ont l'alcool mauvais et, à contrario, peu de gens agressifs à cause du cannabis.

Et je plussoie Europium

Écrit par : ptiben | vendredi, 10 juin 2011

Attention, vincent n'est pas Vincent :-)

Écrit par : Vincent | vendredi, 10 juin 2011

Le non-argumentaire de Nora Berra eût été complet si elle s'en était pris a un autre gros trafiquant de drogues. Appelons-en à Bruxelles pour débarrasser le peuple de ce petit truand local, à savoir l'Etat Français, qui exerce son pouvoir en maintenant tout un pays en situation de dépendance en le gavant d'AD ou d'anxios !

Écrit par : jcs92 | vendredi, 10 juin 2011

encore un bouffon qui croie que sais de la drogue dure. le plus grand dealer de france sais l ETAT avec son tabac et son alcool.

Écrit par : david | vendredi, 10 juin 2011

@jérém, pour en venir à la fin de votre article. Le soucis est que beaucoup de parents sembleraient ne pas pouvoir occupper cette place de "prévention" ou de conseil auprès de leurs enfants.
N'est-ce pas aussi ce qui conduirait certains jeunes au recours e ces substances ?!

Écrit par : psauvajo | samedi, 11 juin 2011

Il faudra m'expliquer pourquoi votre envie "de ne pas voir des zombies abrutis" serait un argument plus valable que "de ne pas voir des ivrognes et des alcooliques dangereux". sinon, on justifie toutes les prohibitions.
Il faudra m'expliquer pourquoi les pays qui dépénalisent ont moins de criminalité et moins de décès liés à la drogue.
Quelqu'un disait: les faits sont têtus.

Écrit par : Valdo | samedi, 11 juin 2011

Manifestement l'Heretique n'a rien compris au problème. Bien sûr que le cannabis est néfaste pour la santé. Sa légalisation ne vise pas à le rendre moins problématique pour la santé. Mais au moins on pourra faire une vraie politique de prévention et réduire la délinquance. Pourquoi la consommation de drogues licites - alcool et tabac - baisse-t-elle, alors que celle des drogues illicites augmente ?
Tout ce qui est mauvais ne doit pas systématiquement être interdit ! Et ceux qui croient le contraire, pourquoi ne demandent-ils pas l'interdiction du blog de l'Heretique ? N'est-ce-pas Mme Nora Berra.

Écrit par : Armando | samedi, 11 juin 2011

Tu donnes ton avis sur ce que tu ne connais pas l'Hérétique !
Ceux qui fument moins en Europe sont les Hollandais et ce sont eux qui ont la législation la plus souple dans le domaine.
Quand à la Coke i faut se réveiller: elle est déja là et en masse car justement me gourvernement à tapé à fond sur le cannebis sans se soucier de la coke qui était marginale il y a 1à ans et qui est très présente dans les fêtes maintenant. Ouvrez les yeux, aller rencontrer le peuple au lieu de parler avec vos idéaux et utopies.
Un fumeur repentie

Écrit par : kieffer | samedi, 11 juin 2011

Vous prenez le problème à l'envers, casser le marché de la drogue est le seul moyen pour les quartiers où les balles fusent à travers les vitres et les cours de récréation, de retrouver le calme et la sécurité. On n'en n'est plus aux discours de salon, mais aux armes de guerre dans les quartiers.Casser le marché en enlevant toutes les drogues du trafic illicite et en soignant les drogués.
Le dernier rapport dont fait état Vincent dans le premier commentaire montre que la lutte contre la drogue (40 ans)est
un échec. Il manque juste un chapitre à votre texte: "Moi, je vais vous dire ma solution:" On est dans l'attente.
Je précise que je ne suis pas consommatrice, des fois que vous pensiez que je défends mes intérêts. Il n'est pas normal que plusieurs centaines de quartier soient gérés par la Mafia.

Écrit par : MAX Claire | samedi, 11 juin 2011

Les arguments pro et anti cannabis sont les memes depuis des lustres. Legaliser le cannabis c'est detruire une grosse partie de l'economie souterraine des citees. La situation actuelle est un paradis pour les dealers. Les arguments anti-cannabis sont faciles a demollir si l'on a un tant soit d'honnetete intellectuelle.

Ceci dit, une analyse plus simple est la guerre entre generations alcool et generation fumette. La suite dans 20 ans quand la majorite du papyboom aura casse sa pipe, et que la societe aura tellement de fumeurs de cannabis qu'interdire ne sera rien de plus que se ridiculiser.

Écrit par : Tyua | samedi, 11 juin 2011

Eh bè, un max de fans d'Apolinaire chez vous...Frappante est l'absence de réels débat et propositions concrètes.
Allez hop, sachant que l'alcoolisme chez les jeunes fait un retour fracassant mais aussi tabac et autres substances.
Et puis fut sujet de Bac, je crois :))

Nuit rhénane

Mon verre est plein d'un vin trembleur comme une flamme
Écoutez la chanson lente d'un batelier
Qui raconte avoir vu sous la lune sept femmes
Tordre leurs cheveux verts et longs jusqu'à leurs pieds

Debout chantez plus haut en dansant une ronde
Que je n'entende plus le chant du batelier
Et mettez près de moi toutes les filles blondes
Au regard immobile aux nattes repliées

Le Rhin le Rhin est ivre où les vignes se mirent
Tout l'or des nuits tombe en tremblant s'y refléter
La voix chante toujours à en râle-mourir
Ces fées aux cheveux verts qui incantent l'été

Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire


Guillaume Apollinaire (1880 - 1918), Alcools

Écrit par : Martine | samedi, 11 juin 2011

Héretique aveugle :

http://www.dailymotion.com/video/xbbbcv_jack-herer-l-empereur-du-chanvre-1_tech

http://www.dailymotion.com/video/xbbbq0_jack-herer-l-empereur-du-chanvre-2_tech

http://www.dailymotion.com/video/xbbc7t_jack-herer-l-empereur-du-chanvre-3_tech

L’histoire occulte du cannabis dans l’Ancien et le nouveau Testament :

La plante de la gentillesse

http://www.elishean.org/?p=2310

Écrit par : C.C | samedi, 11 juin 2011

Comment peut-on écrire de tels âneries, pas une argumentation, pas un fait, un vide total et abyssale !

Tant que, cher Hérétique, tu n'auras pas compris que le problème est aujourd'hui plus le trafic que la drogue, tu n'auras, hélas, rien compris. Tant que des individus comme toi continuerons à promouvoir les trafiquants et leur trafic nous aurons des gamins qui ne peuvent aller en récréation sans risquer de ce prendre une balle perdue. Que propose tu pour cela ? Rien.

La légalisation du commerce et de la consommation du cannabis ainsi que la mise en place de lieu dit, "de choute" ne sont qu'un habillage d'un mal, mais s'ils peuvent mettre au tapis une bonne partie des revenus obscure de la drogue c'est une bonne chose.

Quant a aller imaginer que, une fois la drogue disparue, les trafiquants vont tous se retourner vers la coke, c'est une erreur d'appréciation grave. Cela sous entends que tout les consommateurs de hash vont se convertir à la coke dans le même temps et abandonner un produit qui sera alors sur et moins cher. Je veux bien suivre un tel jugement, mais il faudra m'en apporter la preuve, difficile, non ? J'en convient, raconter n'importe quoi sans argumenter est bien plus simple.

Écrit par : Lesgala | samedi, 11 juin 2011

Pas Djibouti mais pas très éloigné en certains lieux!

Écrit par : Martine | samedi, 11 juin 2011

pourquoi on peut se faire beaucoup de mal a coup de glucides au mac do, peser 130kg, couter un max a la secu, se dessociabiliser etc etc? pourquoi on peut se faire beaucoup de mal a coup de degres d'alcool a partir de 18ans en toute legalite et avec juste 10 euros et meme moins au supermarché en toute legalite (4,5 degres pour une biere jusqu'a plus de 55° pour le rhum et carrement de l'alcool pur en pharmacie sans aucun justificatif!!!)? pourquoi avec 10 euros d'alcool on a plus de chance de finir a l'hopital qu'avec 10 euros de hashish? pourquoi le hashish qui est interdit est moins addictif que le tabac et l'alcool? pourquoi chaque annee des dizaines de milliers de personnes meurent directement ou indirectement a cause de l'alcool alors que ce produit est legal? pourquoi on peut se faire beaucoup de mal en pratiquant un metier tres dangereux?..nucleaire par exemple...pourquoi on peut se faire beaucoup de mal par amour? POURQUOI NE PEUT ON PAS SE FAIRE DISCRETEMENT CHEZ SOI UN PEU DE MAL EN FUMANT QUELQUES JOINTS PAR SEMAINE? bandes d'ignards..la question de legalisation et non de la depenalisation ne devrait meme pas se poser dans un monde ou l'on croit etre libre ses actes... quel honte que l'on débate de cette question... quel honte, quel manque de recul.. en clair d'intelligence.

Écrit par : memeiciyapareflexionpoussee | samedi, 11 juin 2011

Très joli pseudo.

Écrit par : Martine | samedi, 11 juin 2011

L'héréshite s'est totalement gouré.. après faut comprendre les personnes qui tentent d'exister un tout ptit peu online, qui plus est, via marianne...waouh j'm'impose sur cet avis publié par une personne faisant semblant d'avoir un avis faussement et légèrement argumenté sur le sujet...!

Écrit par : memeiciyapasdereflexionpoussee | samedi, 11 juin 2011

Ce qui m’a le plus surpris à Amsterdam, c’était les quadra/quinqua cadres supérieur, qui après leur journée de travail, allait fumer leur cône avec un expresso, en lisant un quotidien en terrasse… Les types étaient tranquille, calme, digne. Exactement comme le sont les Français avec un demi et/ou un verre de rouge. A mon avis, connaitre un produit en respectant un code culturel, permet d’éviter certains écueils de comportements… Les consommateurs les plus mal vu à Amsterdam ce sont… Les Français ! Et pourquoi à votre avis ? Les occasionnels font toujours n’importe quoi, ajouter le manque de pratique, imaginez un gamin de banlieue un peu rustre, et le tour et joué, ça part en vrille. Sous le regard réprobateur d’autres consommateurs, qui eux, savent se tenir, et comprennent l’enjeu que représente cet espace de liberté unique en Europe… C’est une autre réalité qui n’est jamais abordé par les médias en France, ou alors de manière outrancière, sordide, anxiogène, avec un calibrage à la TF1. Attention je ne dis pas que c’est les bisounours, loin de là, mais avant de critiquer, je crois qu’il faut savoir regarder l’hypocrisie qui existe en France, ou par ailleurs le vin aurait de prétendu vertu médicinale (…)
Je pourrais également terminer sur une pirouette, regardez les Américains ou les Anglais, chez-eux la consommation d’alcool est strictement encadré (Age légal, couvre-feu dans certains états, etc.) n’avez-vous jamais vu ces jeunes américains avec leurs sacs à dos qui (comble de l’hérésie pour un Français) boivent leur Pomerol à même le goulot comme si c’était du coca ?

Écrit par : JOSEPH | samedi, 11 juin 2011

nationalisation du marché des drogues..suppression des 80000 tabacs francais rachetes par l'etat... rassemblement de la vente de drogues exeptée l'alcool( resto, boite etc) dans un meme lieu. Plus d'alcool en vente libre c'est l'une des pires drogues qu'il soit avec l'heroine.. en clair c'est l'eetat qui vendra du shite et du tabac..100% benef pour la societe..controle total..eradication des revenu lies au canabis dans les quartiers..en clair pour les sympathisans ump/fn, moins d'arabes en bmw!!! voila une piste dsl j'ai fait tres court j'ai pas le temps je sors ce soir boire quelques verre histoire de perpetuer le trou de la secu et ensuite j'irai acheter un bout de chite histoire d'engraisser les divers trafiquants et mafias de notre si joli pays doté d'une logique législative implacable!! bonne soiree vous tous!

Écrit par : memeiciyapasdereflexionpoussee | samedi, 11 juin 2011

ah un dernier truc.. il est pas payé le gonze qui a écrit ça j'espère? non car j'ai failli faire un "ctrl U' sur la page pour vérifier si c'était pas une archive du figaro des années 80.

Écrit par : memeiciyapareflexionpoussee | samedi, 11 juin 2011

Ah vouais, c'est sympa Amsterdam avec ses femmes en vitrine, vulgaires marchandises...
Les arrières boutiques aussi, je suppose :o))

Écrit par : Martine | samedi, 11 juin 2011

Bravo Martine, bien rétorqué !!!
(Et vous, messieurs qui -en costume-cravate peut-être- pensez à votre petit apéro, à votre petite bière ou votre petit verre de rouge et "comble de raffinement" à votre petite fumette... donc vous qui pensez à vous d'abord, merci de penser aussi aux femmes qui ne peuvent plus rêver à rien, même avec un peu d'herbe...)

Écrit par : Françoise Boulanger | samedi, 11 juin 2011

Lisez plutôt Carlos Castaneda... Un scientifique US qui a osé se plonger dans l'affaire... Bien sûr il sera aussi controversé par vous et vous idées... sur ce que vous ne connaissez point.

Saviez vous que sur les 4 centrales nucléaire de Suisse (5 réacteurs)... un est utilisé totalement pour les soleils artificiels en 2009... uniquement pour cela ???

Écrit par : Rensk | samedi, 11 juin 2011

Article complètement dénué de sens et de toutes recherches sur le sujet.
Les commentaires valent pas mieux.
Commencer par faire un travail épistémologique avant d'écrire quoi que ce soit sur un sujet. Ca vous rendra déjà moins stupides et encouragera votre développement intellectuel.
Alcool, caféine, tabac, médicaments, toutes ces drogues légales vous rendent bien plus c.. encore !
Sans parler des milliers investit dans le tabac, l'alcool et dans les soins de santé en rapport avec les maladies qu'ils génèrent.

Légaliser permettrait de stopper les trafics, de réduire la consommation auprès des "marginaux" qui fument car c'est "cool". Permet à ceux qui veulent fumer de ne pas se procurer de l'herbe coupée etc...
Et évite des pertes au niveau économique pour tout ce qui est mis en place pour dépister les trafics etc... de cette "drogue".

Écrit par : Dec | samedi, 11 juin 2011

Juste une question : quand on croit à la liberté individuelle, quel argument peut on avancer pour justifier l'interdiction à un individu majeur de faire quoi que ce soit à moins de démontrer que son action nuit aux autres ?

Écrit par : Master8 | samedi, 11 juin 2011

Continuez donc à vous entéter dans des monologues et jugements fastoches...
Vais finir par croire que vous ne maitrisez rien, et que vous n'avez rien à proposer de concret, mis à part vous "indigner"... :o))

Écrit par : Martine | samedi, 11 juin 2011

"Moi, je n'ai pas envie de voir déferler sur la France le tourisme de la fumette, et encore moins de croiser dans la rue des zombies imbéciles et/ou atteints venant chercher béatement leur dose quotidienne de paradis artificiel."

Et bah moi j'en est marre de voir des alcolos acheter régulièrement et sans limite de quantité, des bouteilles dont la concentration en alcool n'a rien à envier certains autres psychotropes!
"Les drogues ne sont pas un problème, c'est leur consommation que nous ne savons pas maitriser". (Shulgin)

Écrit par : Tuc | samedi, 11 juin 2011

Yep, tout comme pour l'alcool ou autres de grande chance que cela soit: "same/ same".

Écrit par : Martine | samedi, 11 juin 2011

EXACTEMENT COMME L'ARTICLE DE PINSOLLE, marianne continue sa croisade anti-herbe, avec des arguments (dans les deux articles) aussi béton que le passage aux drogues dures, bonjour la modernité !!

que le dealer ne vend plus de hash mais de la coke, ça a toujours existé, et même que souvent le dealer est le même : raison supplémentaire pour éviter d'y envoyer les gosses de 14 ans (et oui cher mr blogueur, ils fument, et ils achètent ...)
Attendez !!! AHHHH maintenant je comprends votre point de vue : si on interdit TOUT ils ne sauront plus où aller acheter et ils vont donc TOUT arrêter !!
Cette politique "extra-efficace" dure depuis des années, cher monsieur, et nous sommes en 2011, les prisons sont archipleines, les procès à retardement pour cause d'embouteillages, la consommation chez les ados est un record en Europe (en France, pas dans les Pays Bas ou Portugal qui soient) : lisez les journaux, avant écrire des énormités.

Écrit par : marco | samedi, 11 juin 2011

Une autre hypocrisie c'est le dopage en entreprise, le nombre de cadres (et de journalistes) qui turbinent à la coke, mais qui condamnent le cannabis (se droguer pour s'amuser et pas pour travailler quelle hérésie !) paradoxe !

Écrit par : medusa | samedi, 11 juin 2011

@Marco,
Vous seriez étonné, mais les ados qui s'adonnent à certaines substances sont issus des classes favorisées, et vouais pas des parents qui les attendent à la maison, mais des billets de banque...Pas belle la vie?
Pin's whole? Rien à faire de son blabla.

Écrit par : Martine | dimanche, 12 juin 2011

"fumer du canabis n'est pas une attitude normale"

ah bon ? Et alors ? Faut-il interdire tout ce que vous considérez comme "anormal" ?

Écrit par : valery | dimanche, 12 juin 2011

Nous sommes dans une société consumériste qui n’a pas encore voulu connaitre sa vérité : le nihilisme. Se consumer, consumer (derrière le consommer) les dernières valeurs encore debout, toutes les valeurs qui font société, est le propre de cette époque sinistre. Les Verts surfent sur cette « modernité » sans aucune honte (ni intelligence).
La transgression n’en est déjà plus une puisque toutes les transgressions sont vite acceptées pour que rien ne change et que le système de domination reste en place.
Enfin que des pays producteurs comme la Colombie veuillent dépénaliser devraient nous interroger sur les véritables enjeux derrière le tapage médiatiques sur cette question.
Il existe donc quelques idiots utiles dont font parti les Verts, Daniel Vaillant et quelques autres encore.

Écrit par : claude | dimanche, 12 juin 2011

@Claude
et quand je pense que Vaillant a été à l'intérieur...
@Valery
Oui,nous sommes donc d'accord que la normalité n'est pas un critère d'interdiction ou de permission...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 12 juin 2011

J'allais écrire un post pour dénoncer la stupidité de l'article qui expose les mêmes arguments, sempiternels, que ceux rabâchés depuis 40 ans par les pires vieux cons réacs. Mais dieu merci, la lecture des autres post témoigne du bon sens et du discernement qui semblent manquer à l'Hérétique. Parions que son aversion pour la Ganja changera dès que le THC sera coté à Wall Street. Là, quand Sanofi lui aura expliqué les bienfaits thérapeutiques "révolutionnaires" d'une plante pourtant millénaire, l'Hérétique applaudira. Que du bonheur.

Écrit par : Nicotine | dimanche, 12 juin 2011

http://www.cannaweed.com/actualites/_/news/lheretique-moraliste-qui-protegeait-ses-r2691

Écrit par : Pierre | dimanche, 12 juin 2011

Pourquoi ce sectarisme?
Visiblement vous parlez d'un sujet que vous ne connaissez pas
Combien de gens avalent des antidépresseurs, des anxiolytique ou de l'alcool?
Prouver nous scientifiquement que cette plante est nocive pour l'homme au lieu de nous moraliser et de parler de normalité
Votre article "fait" très amateurs.
Il y a un docu (the union) que vous devriez visionner pour votre culture

ps: Marianne devient de plus en plus un magazine de Neocons, en 2012 marianne avec sarko????

Écrit par : GWA | dimanche, 12 juin 2011

Les poetes maudits consommaient de l'opium avant tout et de l'Absinthe.
Il n'y a pas de paradis artificiel mais une plante medicinale=Tu vis au moyen âge? aux temps des templiers,des heretiques ?
Visite Cannabis Culture Magazine et tu verras
Tu as deja vu des gens malades se soigner avec le cannabis?
Vous n'avez rien à dire politiciens verreux,minables,incompetents,c'est une plante medicinale donnée par Dieu
Vous voulez aller contre la nature,le peuple?
Pas etonnant qu'on vive dans un monde de merde avec des gens comme vous!
Et la coke, ecstasy,opium,hero (french connection)à qui ça profite?
Un seul mot pour vous definir=TOCARD/LOOSER

Écrit par : jean cagail | dimanche, 12 juin 2011

Article en réponse à L'héretique sur le blog de marianne2

Le débat sur la dépénalisation du Cannabis pourrait à peine pointer son nez en France que déjà, les prohibitionnistes attaquent avec virulence le cannabis et ses usagers. Si l'opposition d'arguments ne peut que faire progresser la situation, Internet permet hélas à n'importe qui de lancer des brulôts intolérants et sur réalistes.

Le Blog de Marianne publie donc aujourd'hui "Dépénaliser le cannabis, vrai fausse bonne idée?" censé clore le sujet à l'aide d'une pertinence indiscutable et d'arguments solides:"Nous connaissons assez la nature humaine pour savoir qu'un homme qui peut, avec une cuillerée de confiture, se procurer instantanément tous les biens du ciel et de la terre, n'en gagnera jamais la millième partie par le travail. "

Avant de tomber dans le pot de confiture, une partie de la nature humaine sera capable d'assumer ses responsabilités et de fournir le travail nécessaire pour nourrir sa famille, et s'acheter sa confiture. Cette référence au mode de consommation des penseurs français Haschichins prouve toutefois une solide culture générale, à défaut de discernement et de respect dans les propos de l'Hérétique.

Ce qui est en revanche triste, c'est que ce n'est pas le danger sanitaire qui est mis en avant, mais bel et bien un jugement de valeurs purement subjectif: "On dit, et c'est presque vrai, que cette substance ne cause aucun mal physique, aucun mal grave, du moins. Mais peut-on affirmer qu'un homme incapable d'action, et propre seulement aux rêves, se porterait vraiment bien, quand même tous ses membres seraient en bon état?"

C'est à ce moment là que l'on sent la pauvreté rhétorique et la nostalgie de son auteur, qui, a défaut de cultiver des surhommes, attend beaucoup des Français: "Se figure-t-on un état dont tous les citoyens s'enivreraient de haschisch? Quels citoyens! quels guerriers ! quels législateurs!".

Si le Cannabis est déja trop accessible et que 10 millions de Français le consomment régulièrement, pourquoi une diminution de la répression entrainerait elle une consommation de la totalité de la population ou, pour suivre le raisonnement de l'hérétique, de la caserne ?

Cette affirmation grossière décrédibilise hélas son auteur qui devrait pourtant constater que l'alcool libre n'a pas entrainé un taux d'alcoolisme de 100% de la population.

Pire qu'un jugement de valeur, on sent une fois de plus la tentative de présenter les verts comme des hippies pour décrédibiliser leur regard très réaliste sur le nucléaire, mais en lisant plus loin que son propre blog on pourrait se rendre compte que ce débat a été proposé à l'échelle mondiale par Koffi Hanan et un comité de 20 intellectuels et politiques internationnaux pour en finir avec la prohibition, ce qui est donc loin d'être un populisme pré électoral, n'en déplaise à l'opposition: il s'agit d'une problématique planétaire qui doit être réglée de façon uniforme et homogène, et non au compte goutte, le problème des Pays Bas ayant mis en évidence la nécessité d'une politique commune de prise en charge des consommateurs pour éviter aux pays tolérants d'avoir à assumer les voisins dont les gouvernements préfèrent ignorer le problème.


Le temps des colonies s'en est allé, et le chanvre n'est plus seulement connu des militaires qui s'en enivraient pour aller se faire tuer pour la France avec le sourire, mais s'est démocratisé depuis les 20 dernières années au point que l'on peut être certain qu'un petit revendeur de hash ne devra plus dealer pour se payer sa consommation hors de prix, et qu'il pourra au contraire occuper un emploi dans le secteur cannabique extrêmement actif dans les pays libres.

Ces amalgames et cette inculture du monde Cannabique sont sans limites, preuve en est: "Si on légalise le hasch, eh bien ils vendront de la coke, et c'est tout."

Bien entendu, vous affirmez donc que la cocaine se consomme avec autant de légèreté que le cannabis, n'a pas d'effets secondaires très nocifs pour la santé, et ne rend pas dangereusement dépendant? Et que son prix est accessible au point que tout vos soldats en auraient le nez enfariné du soir au matin? Remarquez pour partir à la guerre, cela serait rudement plus efficace.
Le désespoir n'en fini pas puisque l'on doit plus à "Requiem for a Dream" qu'à la Mildt la prévention et la méfiance des usagers concernant les drogues dures, et les fumeurs différencient très bien la dangerosité des différents produits, qui ne sont disponibles que chez des dealeurs qu'ils pourraient s'abstenir de fréquenter s'il pouvaient acheter leur herbe dans un cadre légal et contrôlé.

Contraindre le consommateur à fréquenter les dealers est la meilleure façon d'encourager les comportements à risques, la prévention n'étant faite que par un dealeur "bienveillant" qui s'assurera que ses victimes deviennent rapidement dépendantes, à l'héroine par exemple, plus facilement disponible et moins couteuse que l'herbe. Une fois de plus, la prévention se fait par le bouche à oreille et peu de gens ignorent les ravages de ce poison.

Pour conclure, nous reprendrons une ultime et ô combien indigeste portion de l'avis de l'Héretique, qui a tout de même plus de valeurs et de certitudes qu'un honnête nihiliste ou agnostique comme le nom de son blog l'eut fit penser.

"Moi, je n'ai pas envie de voir déferler sur la France le tourisme de la fumette, et encore moins de croiser dans la rue des zombies imbéciles et/ou atteints venant chercher béatement leur dose quotidienne de paradis artificiel."

C'est la raison pour laquelle les pays bas ferment prochainement les portes de leurs coffee shops aux étrangers: leur maintient prouve que ce n'est pas leur existence ni le cannabis qui nuit, mais la prohibition des pays voisins qui rend le pays plus attrayant. Si le Cannabis était libre en Europe, chaque citoyen resterait dans son pays et, Monsieur l'Héretique, vous ne seriez pas importuné par les touristes qui semblent tant vous déranger, mais qui pourtant ne demandent qu'à dépenser leur argent, avec le sourire (et ils le feront, marché noir ou marché legal).

Plus que jamais, alors que les langues se délient autour de l'herbe magique, ne laissez pas les incultes populistes et intolérants scander des vrais fausses vérités de polichinelle, mais battons nous tous ensemble pour informer en toute objectivité, objectivité qui est parfois totalement absente d'une grande partie des privilégiés du droit d'expression.

Écrit par : RalFiFoU | dimanche, 12 juin 2011

David Doucet,« Légaliser le shit ? Les dealers s'inquiètent pour leur "marché" » in Rue89, 18 avril 2011

http://www.rue89.com/2011/04/18/legaliser-le-shit-les-dealers-sinquietent-pour-leur-marche-200414

Écrit par : Opsomer | dimanche, 12 juin 2011

Les arguments de l'article tombent à l'eau quand on y met un peu de pastis.
Si on est à ce point hygiéniste, qu'on interdise les boissons alcoolisées et le tabac. Merde, personne ne le réclame! Je me sens tout drôle, tout bizarre face à ce paradoxe... Vite un lexomil!

Écrit par : milton dassier | dimanche, 12 juin 2011

C'est marrant, de Baudelaire on trouve aussi ceci (« Du vin et du haschisch » paru dans Le Messager de l’Assemblée, 1851) :

"On dit que cette substance ne cause aucun mal physique. Cela est vrai, jusqu’à présent du moins. Car je ne sais pas jusqu'à quel point on peut dire qu’un homme qui ne ferait que rêver et serait incapable d'action se porterait bien, quand même tous ses membres seraient en bon état. Mais c'est la volonté qui est attaquée, et c'est l'organe le plus précieux. Jamais un homme qui peut, avec une cuillerée de confitures, se procurer instantanément tous les biens du ciel et de la terre, n'en acquerra la millième partie par le travail. Il faut avant tout vivre et travailler."

Écrit par : Hugues | dimanche, 12 juin 2011

Je viens de comprendre sur quoi vous avez bâti votre pauvre argumentation : "prendre un psychotrope n'est pas une attitude normale". Vous vivez dans quel monde ? Vous avez construit votre morale sur quelle valeur ?
Si je vous suis, la normalité, la quintessence de l'attitude de l'être humain normal serait donc de ne consommer ni alcool, ni cigarette, de limiter sa consommation d'excitant à une tasse de café, 2 les jours de fête... Et je ne parle pas du reste que votre morale à 2 balles sous entend.

Votre argumentation est aussi pauvre et caricaturale que ceux qui prétendent que le cannabis est inoffensif.
Etant alcoolique (abstinent total depuis maintenant 10 ans), j'ai eu le temps de faire le tour de la question (pendant mes 10 cures de désintox) concernant les addictions en tout genre. Le problème n'est pas de savoir si les drogues sont plus ou moins dangereuses, elles le sont toutes. Mais qu'est-ce qui n'est pas dangereux ? Même la bouffe est un piège pour les anorexiques, faut-il interdire la bouffe ?
A partir du moment ou un être sensible aux addictions rencontre "son" produit (Ricard, cannabis, jeux, sexe...) il bascule du consommateur raisonnable vers le malade compulsif. Aucune loi, répression, interdiction ne pourra le soigner, seule une politique de santé responsable et hors de toute morale à la con pourra l'aider. C'est une première chose.
Ensuite comment la société doit se définir face au comportement NORMAL de l'être humain qui choisi, parfois, de se bourrer la gueule ou de fumer un pétard ? Peut-on affirmer que la répression et l'interdiction sont des solution permettant de contrôler la situation ? D'éviter qu'une société toute entière soit en danger ? Où, de façon plus pernicieuse de permettre qu'une économie souterraine puisse s'épanouir dans certains quartiers que la société a décider d'abandonner ? Car il ne faut pas se voiler la face, l'Etat sais très bien qu'il n'est pas en mesure de gagner le combat contre les dealers, cela lui permet simplement de remplir ses prisons.
La grande question qu'il faut se poser c'est pourquoi les sociétés continuent d'interdire certaines drogues :
1/ se droguer c'est pas bien (dans ce cas interdisons les drogues les plus dangereuses et les plus meurtrières que sont l'alcool et la cigarette (l'héro tue moins de 500 personnes par an, l'alcool 45 000...)
2/ la drogue engendre la délinquance (on se mort la queue, il y a délinquance car il y a interdiction)
3/ il faut protéger nos enfants (ah, qu'est-ce qui est préférable, voir rôder des dealers et encourager le fantasme de l'interdit autour des écoles ou mettre en place un véritable processus de dialogue/prévention/débat responsable afin que les enfants soient mieux armé face à leur premier pétard, bière...)
Aucun argument ne tient la route dans l'interdit des psychotropes, tout converge, pour une politique de santé responsable, dans la dépénalisation et le contrôle de la consommation.
Maintenant, l'interdiction du pétard avec son pendant, l'autorisation de l'alcool, a de solides arguments en faveur d'un état démocratique qui souhaite utiliser le penchant naturel de ses ouailles pour mieux les manipuler.
1/ Une société doit autoriser la consommation d'une drogue sous peine de la voir exploser (par frustration, par le crime incontrôlable qu'engendrerai une interdiction de toute consommation de psychotrope), la permissivité de la consommation de drogue (alcool, anxiolytique, antidépresseur, TF1,... ) permet de maîtriser, dans une certaine mesure les frustrations de nos sociétés de consommation sur le déclin.
2/ Autoriser une économie souterraine auprès de populations abandonnées économiquement et socialement permet d'éviter une insurrection et affranchi l'état à mettre en place une politique digne de ce nom en faveurs des "quartiers".
3/ Interdire la drogue des gauchistes permet, à peu de frais, d'apparaitre comme un dur à cuire envers son électorat réactionnaire catholique.
4/ Interdire la drogue affranchi l'état de toute politique sérieuse de santé envers les populations addicts. Puisque c'est interdit on va pas en plus les soigner ! non, mais.

Et j'en passe. Comme vous pouvez le constater le débat est un peu plus complexe que votre petit argumentaire fatigué de fin de semaine. Créer un blog pour écrire ce type de c...rie permet de mieux nous éclairer quant à l'étendue de votre orgueilleuse paresse intellectuelle.
Salut mon pote.

Écrit par : estrela | dimanche, 12 juin 2011

L'Hérétique, vous me faites pitié !


C'est facile de ne pas répondre aux 36 commentaires qui ne sont pas de votre côté et qui prouvent que votre petit papier est ridicule et ne prouve rien.
Vous n'avez aucun argument, tout comme vos amis les politiques de droite prohibitionnistes, et ne savez pas quoi répondre à tous ceux des pro-dépénalisation/légalisation du Cannabis.

Un non-fumeur non-buveur de 15 ans qui a les idées très claires par rapport à ce débat.

Écrit par : Olivier | dimanche, 12 juin 2011

Il n'y a rien à répondre, ils tiennent tous le même discours à deux balles : fumer, c'est normal, pas pire que l'alcool ou la cigarette (ce qui est parfaitement faux, au demeurant, c'est bien plus nocif) et de toutes façons, si on interdit le shit, on favorise les dealers.
Argumentation pitoyable à laquelle j'ai déjà répondu dans mon billet.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 12 juin 2011

Pour vivre au Bénélux depuis longtemps, après tout ce que j'ai vu, je suis contre la dépénalisation de la drogue. Les pays qui l'ont pratiquée en reviennent, et la France, comme d'hab, avec des décennies de retard, met le débat sur la place publique...

Et c'est pareil pour tout. Pays foutu...

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 12 juin 2011

"Il y a délinquance car il y a interdiction" écrit Estrela.
Pour qu'il n'y ait plus de délinquance, faudrait-il donc supprimer toutes les interdictions?
Le problème est que l'interdit (s'il est à bon escient, bien sûr) structure, permet de se construire.
La loi est-elle là pour suivre les moeurs ou pour les éclairer?

Écrit par : Monique | lundi, 13 juin 2011

Monique,
La délinquance liée au cannabis n'est pas due à la prise de cette drogue, mais à son trafic, il ne faut pas tout mélanger.
Est-ce que l'interdit du cannabis structure la jeunesse ? Quand on sait que 50% des jeunes ont fumé ? Ne serait-il pas plus intelligent d'expliquer ce qu'est la prise d'un psychotrope ? Sans tabou ni morale hypocrite ?
Et ce, quel que soit le produit.
La loi devrait aider une société à mieux vivre, à fixer les règles qui permettent à chacun de s'épanouir sans entraver l'autre et à moins souffrir d'injustice. la loi, en interdisant la vente de cannabis se voile la face, n'est plus dans une réponse adaptée aux réalités, elle ne résout aucun problème, puisqu'elle le créé.
La loi peut-elle stopper la prise de cannabis ? Non.
La loi peut-elle tempérer la consommation ? Non.
La loi, par l'interdit, sacralise elle le cannabis ? Oui.
La loi, par l'interdiction du commerce de cannabis créée t'elle les conditions d'un trafic à grande échelle en enrichissant les mafias ? Oui.
Monique, en toute conscience, pensez vous que la loi est constructive, structurante et éclairée face à la prise de cannabis dans notre pays ?

Écrit par : estrela | lundi, 13 juin 2011

A truc, qui tiens ce blog.
J'aime votre argumentation : ..."Il n'y a rien à répondre, ils tiennent tous le même discours à deux balles"...
C'est tout ce que vous retirez des 59 commentaires, ce n'est plus de la paresse intellectuelle, c'est de la mauvaise foi crasse.
Bien évidemment, le shit est un produit dangereux, comme le sont tout psychotrope, la question est de savoir si la loi apporte plus de solution qu'elle ne créé de problème. Vous arrivez à comprendre ça, Truc ?
Les gens fument, boivent, se shootent aux benzodiazepines, la loi n'y peut rien. Il ne s'agit pas pour autant que la société encourage ces comportements, bien au contraire, mais qu'elle cesse de sur-rajouter à ces comportement addictifs des lois qui en plus d'être totalement inefficace en terme de prévention créé des trafics mafieux. Il ne s'agit pas de faire de la France un nouvel Eldorado pour tous les toxicos d'Europe, mais bien d'avoir une politique Européenne cohérente face au traitement de la consommation, la vente et la prévention liée à la prise de drogue. Proposer la dépénalisation de la drogue (et il n'y a pas que le con comme un vert qui y pense, des flics, des magistrats, des maires et pas forcément de gauche y sont également favorables), peut résoudre plus de problème qu'elle ne va en créer, contrairement à l'interdit qui est une catastrophe depuis des dizaines d'années (dites moi franchement ce qu'a pu apporter l'interdiction du cannabis ? Moins de consommateurs ? Moins de conduites addictives ? Une jeunesse plus épanouie ? Une société plus sûre ? ...

Écrit par : estrela | lundi, 13 juin 2011

A la suite de la manifestation festive et "festiviste" du 7 mai dernier à la Bastille pour la légalisation de la drogue, où l'on trouvait tout ce que la France compte de déchet politique non-recyclable, de moralistes en culotte courte, de petits flics en culotte de peau, l'écologiste Stéphane Gatignon, maire de Sevran, propose de résoudre le problème des règlements de compte entre bandes de trafiquants en légalisant la production et la consommation de cannabis.

La perspective de 2012 donne des ailes au parti écologiste pour rafler en rase-motte les voix de la jeunesse non-clivée. A l'unisson derrière les héritiers de mai 68, toute une classe d'âge entonne son propre Requiem. Ces révoltés amateurs de Bounty serinent en choeur le chant funèbre destiné à accompagner dans leur dernier voyage l'esprit de la révolte et celui de la liberté.

Autour d'eux, les médias règlent en bon ordre un conflit déjà tranché à l'avance. Il n'y a que dans la bouche des "acquiesceurs professionnels" (pour reprendre l'expression de Muray) que l'on peut trouver que les propositions de Stéphane Gatignon sont "originales", "à contre-courant" ou même "révolutionnaires". Et d'organiser de faux débats, des déclarations en trompe-l'oeil pour singer l'ombre d'un débat d'opinion sur ce thème. Tout le monde a compris que la seule chose qui progresse dans notre société, c'est le dérèglement des pratiques sociales.

Dans le cerveau de l'élu de Sevran, la même confusion l'amène à demander une force d'interposition, avec l'armée en premier rôle. Pourquoi pas, étant donnée la qualité de la force propositionnelle de ce maire qui fait honneur à son parti ? L'écologie, en tant que doctrine, ignore la notion de République, quand elle ne la combat pas. Le droit commun, le Bien commun, lorsqu'ils sont ignorés en dépit de l'écharpe tricolore, amènent à mettre tous les belligérants sur le même plan, à limiter l'usage de la force à la séparation des combattants tout en prenant une mesure qui permettrait à ces respectables antagonistes de se réconcilier autour d'une bière fraîche ou d'un barbecue improvisé au pied d'une cage d'escalier transformée, pour l'occasion, en fumoir à boulettes.

Ce sera, n'en doutons pas, une consolation pour les familles brisées, ruinées, atomisées façon puzzle par les trafics de ces crapules à qui la coalition politique jeuniste souhaite laisser les clés. La République, enfin détruite, pourra laisser la place à une vraie, bonne, authentique politique écologiste, où les enfants sont rois.

Écrit par : Erasmus Tharnaby | lundi, 13 juin 2011

@Erasmus
Merci Erasmus,
De toutes façons, nous sommes tous d'affreux réactionnaires imbéciles voire fascistes, nous qui nous opposons à la grande fête perpétuelle que l'on nous promet.
Impressionnante la mauvaise foi de nombre de nos interlocuteurs qui mélangent allègrement dans la plus grande confusion consommation de canabis, d'alcool, de médicaments, de tabac, et cetera alors que chacun répond à des problématiques différentes.
Que je sache, il n'y a pas de trafic de médicaments ni d'alcool ni de tabac (enfin peu pour la cigarette).
Leurs deux uniques arguments sont :
1. avalisons les faits : puisque des individus fument du canabis légalison-le.
2.Puisque nous ne réussissons pas à venir des traffiquants, laissons-leur le champ libre.
Pitoyable.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 13 juin 2011

JE PROPOSE AU REDACTEUR DE CET ARTICLE D'ALLER S'INSTRUIRE UN PEU !
L'usager de Cannabis se soigne déjà et sa consommation n'est pas une maladie.
Le Cannabis est une plante médicinale qui soulage une vingtaine de maladies dont les plus graves comme les Cancers, Tumeurs, Anorexie, Schizophrénie, Dépressions ,etc..
Quand à la dépénalisation, elle ne sert à rien sans légaliser la distribution, car l'objectif est de distribuer les drogues légalement pour mettre un terme immédiat aux trafics et leurs règlements de comptes. Des centaines de nos concitoyens sont morts pour une prohibition inutile et inacceptable. Car les parents de ces enfants morts aujourd'hui n'ont que faire des turpitudes hygiénistes de politiciens apeurés, ils auraient préféré 100 fois que les drogues soient légales et que leurs enfants soient là aujourd'hui.
Alors, il suffira de leur demander ce qu'ils pensent de la prohibition, et je doute bien qu'ils soient d'accord avec article.
De plus les vingt millions de fumeurs comptent des personnalités, médecins, ingénieurs, qui ont autant de droits chez eux (en France) que leurs concitoyens qui ne fument pas, et cela se verra bien dans les urnes aux présidentielles.
Pour conclure, la légalisation sera IMPOSEE par le peuple, car c'est un cas de force majeure pour la sécurité du territoire et le rétablissement des droits d'égalité des citoyens, car fumeurs ou pas, nous sommes un peuple souverain !
Bien à vous.

Écrit par : Ghislain | lundi, 13 juin 2011

"De plus les vingt millions de fumeurs comptent des personnalités, médecins, ingénieurs, qui ont autant de droits chez eux (en France) que leurs concitoyens qui ne fument pas, et cela se verra bien dans les urnes aux présidentielles"

Voila! tout semble etre dit, purement électoraliste!
Consternant car mis à part dépénalisons, aucune proposition concrète quand à comment légaliser.
Consternant, car à lire le dernier commentaire, on se croirait au Far-West avec le colporteur avec sa potion magique !
Meme registre dslée

Écrit par : Martine | lundi, 13 juin 2011

Bonjour,

je trouve cet article complètement ridicule, pour cela il faudrait que le redacteur lui meme essaye au moins une fois dans sa vie avant de parler sans savoir de quoi il parle !!!!

Écrit par : Thomas | lundi, 13 juin 2011

"Il n'y a rien à répondre, ils tiennent tous le même discours à deux balles : fumer, c'est normal, pas pire que l'alcool ou la cigarette (ce qui est parfaitement faux, au demeurant, c'est bien plus nocif) et de toutes façons, si on interdit le shit, on favorise les dealers.
Argumentation pitoyable à laquelle j'ai déjà répondu dans mon billet."
NON !
D'abord les réactions ne sont pas si unanimes et vous n'y répondez en rien, ni dans votre billet ni dans les commentaires.
Je suis en général assez d'accord avec vos billets, je ne suis pas un fumeur de shit de 17 ans qui veux justifier ses fêtes.
Je ne vois aucune réponse de votre part sur la question de la liberté individuelle, vous évitez de répondre au problème du deux poids deux mesures entre drogues légales (voire d'Etat) et les autres... Bref,vous évitez ce qui mérite débat pour anoner une doxa anti cannabis qui ne vaut pas mieux que celle des pro qui ne songent qu'à défendre leur consommation.
Bref, dans cet article vous proposez une pensée pré mâchée et vous vous en tenez là. Dommage !

Écrit par : Master8 | lundi, 13 juin 2011

meme toi de tes fesses...il va t'arriver des bricoles toi ....

Écrit par : choubab | lundi, 13 juin 2011

@Choubab,
Des menaces?

Écrit par : Martine | lundi, 13 juin 2011

"Qui ne dit mot consent"
Meme pas je tremble.
@L' héré,
Merci de me faire parvenir les coordonnées du concerné.

Écrit par : Martine | lundi, 13 juin 2011

MERCI l hérétique, tout ça c est de la connerie. Economiquement parlant on a des producteurs et des consommateurs.Tant que ca ne sera pas géré par l ETAT qui le fera de façon non hypocrite, l expérience de la prohibition devrait pourtant marquer les politiques....Le débat Alcool shit c est de la connerie on sait que l alcool tue pas le coincoin...C est bien c est mal chacun sa vie. On sait que pour un cancéreux en chimio l effet du cannabis lui donne envie de manger et de rigoler...Alors toute cette diabolisation ca prouve à quel point notre société marche sur la tête, on ferait mieux de booster nos industries que de faire les poches des jeunes, personnellement je préfère que mes jeunes s en roule un plutôt qu ils éclusent et aillent se tuer en voitures je les mets en garde aussi que tous les abus sont dangereux... La France est irresponsable de ce point de vue c est bien triste, les socialos les écolos personne n a un langage vrai en prenant le problème y aurait il des interets ? Toute cette frustration génère plus de problèmes engorge les tribunaux monopolise les polices etc fais les choux gras d un système qui nous coute une fortune...pour un truc qui était légal il y a un siècle, ensuite que çà soit géré d un point de vue santé publique pour les cas qui le méritent, quand je vois l air ravi des gendarmes lors d une saisie de canna ca me révolte de payer des impots pour ces gens dont l emploi est protégé, je dénigre pas leur mission qui est respectable mais autant d argent pour ça et de toute façon ca ne sert à rien.
D autres gouvernements en Europe gère cela de façon plus intelligente alors que M GUEANT revois sa copie, y a que les imbéciles qui ne changent pas d avis quand on a conscience du mal que toute cette répression génère. Je ne lui souhaite pas d avoir un gamin qui soit englué dans des problèmes plus graves de tox...
La bonne conscience c est beau mais ensuite il faut voir les choses en face, et légaliser tout mais controler ensuite le commerce se fera comme pour les cigarettes, les paysans du LOT feront peut etre pousser de l herbe ca générera quelques emplois allez savoir ...Faire front au trafic et à tous ses abus c est le vrai challenge de notre société, les Suisses développent des applications interessantes avec le chanvre remplacement des plastiques dans des voitures de luxe etc.. etc... Pauvre France on a regressé et on aura bientot plus que les pauvres Grecs derrière nous y a de quoi se réjouir pour les prochaines élections... j ai meme plus envie de voter tellement que toute cette imbécilité me dégoute et pourtant j aime mon pays et mais j en suis pas fier.
O

Écrit par : olivier | lundi, 13 juin 2011

Un vrai torchon ! En plus il y a beaucoup de fautes et aucun effort de recherches de la part de l'auteur. Les arguments sont creux et très mal tourné, je pense que dans le domaine du journalisme vous etes bien placé pour avoir un regard objectif (con comme des verts ...), et malheureusement c'est aussi a cause de ce manque de professionnalisme que notre image française à l’international se dégrade.

Bon courage dans la suite de votre brillante carrière de propagandiste !!!!!!

Écrit par : X | lundi, 13 juin 2011

Bonjour à tous, je prends de mon temps pour répondre à cet article qui ne m'a donné nulle autre envie que de vomir, puis de rouler un joint.

Les anti-cannabis sont des gens qui n'ont jamais consommé la dite substance, et par conséquent les moins biens placés pour en parlé, et pourtant des putains d'hérétiques ouvrent bien grand leur gueule....

En soirée il est devenue classique de boire de l'alcool, et les non-buveurs paraissent totalement à la rue, pas du tout dans le coup ....
Depuis un certain temps je me désintéresse de l'alcool, cette drogue qui me fait chier mou en cas de trop grosse absorption, qui me donne des maux d'estomacs et me fait oublier la moitié de ma soirée en moyenne....

Un bon joint va détendre mes muscles et mon esprit, je n'irais pas conduire de voiture, tituber dans la rue en chantant, ou encore vomir mon repas ...
Je resterais tranquillement dans mon canapé entouré d'ami(e)s, ne faisant de mal qu'a mes poumons car la combustion entraine toujours la libération de carbone (au moins).

Je tiens à dire qu'à cause de gens comme toi connard d'hérétique, des malades n'ont pas le droit à leur traitement en France, traitement qu'ils pourraient VAPORISER et non pas FUMER, mais bon tu ne dois pas connaitre ce processus, ignorant que tu es !
Ces gens doivent se contenter d'un médicament issue de la chimie, pété d'effet secondaires qu'il devront palier par un autre médicament, qui devra peut être être palier à son tour car il sera nocif pour l'estomac...

A cause de la prohibition les gens ne connaissent pas la vaporisation, ne connaissent pas tous les effets des drogues, positifs comme négatifs, et si jamais ils tombent accroc de cette méchante drogue comme vous l'appelez, personne ne sera là pour les aider, seulement des policiers prêts a taper sur le bout de leur doigts.
Et si c'était tout, mais non puisque votre interdiction bidon fait que les dealers peuvent couper les produits comme ça leur chante, verre pilé par ci, paraffine par là... Quand ils n'inventent pas de nouvelles drogues chimiques encore plus addictives afin de fidéliser la clientèle!

J'vais m’arrêter là, j'ai écrit dans tous les sens, ai surement fait des fautes d'orthographe, mais malgré tout ça, mon texte ressemble surement plus à un article de journal que le tien hérétique de mes 2.

Fumes un joint, lis des bouquins, et revient ouvrir ta boite a merde

Écrit par : Maxime | lundi, 13 juin 2011

"fumer du canabis (consommer un psychotrope, quoi) n'est pas une attitude normale"

c'est dingue ! de tous les articles de journaux, avis des internautes,etc... que je lis depuis le début de cette affaire, vous êtes le seul à avoir rappelé ça.

j'ai l'impression que la seule préoccupation du gouvernement de droite est l'argent, et ça se reflète d'autant plus dans cette affaire.

Écrit par : Web et SEO | lundi, 13 juin 2011

Très intéressants commentaires !

Que peut on ajouter qui n'ait pas été dit ?
Une chose, peut être : La légalisation permettrait à quelques millions de français de tous âges et de toutes catégories sociales de se sentir enfin à jour avec la loi. Normalement, la loi est faite pour être respectée par tous. Or, celle là était sciemment transgressée par un nombre très conséquent de personnes qui, par ailleurs, ont l'habitude de se comporter en bons citoyens.
L'impact psychologique d'une nouvelle politique réfléchie sur le sujet peut entraîner un sentiment de détente et de soulagement, au niveau individuel et collectif, dans toutes les couches de la société.
C'est aussi la preuve que les lois ne sont pas figées, que l'homme, même s'il peut tatonner longtemps avant de réussir à organiser un système fonctionnel et satisfaisant, a malgré tout des chances d'y arriver.
C'est une bouffée d'espoir énorme !

Et oui, l'hérétique, je fais partie de ces quelques millions de français(es), qui, de temps en temps, savent apprécier les effets d'un joint. Et, à 45 ans, j'ai passé l'âge de me faire taper sur les doigts par un jeune flic, lui même vachement ennuyé parce qu'il fume aussi parfois avec plaisir, lorsqu'il rentre à la maison, ou alors c'est son frère, ses potes, sa femme, sa mère, sa tante, les voisins sympas d'à côté, etc...
Ca devient grotesque. Cette répression de consommation ne tient pas face à la vraie vie.
Ne fume pas si tu n'en as pas envie, personne ne t'y oblige, mais ne viens pas nous parler de ce que visiblement tu ne connais pas. C'est un vrai sujet. Avec ses aspects positifs, et ses aspects négatifs, tout à faits réels, et que je n'occulte pas. Au moins, on pourra en parler franchement sans risquer l'amende pour incitation.
A prendre au sérieux. Respecte nous s'il te plait. Nous sommes des millions de hors-la-loi. Et en pleine forme... Pas des zombies ni des dégénérés.

Écrit par : jeromine | lundi, 13 juin 2011

Rien compris !
Merci de décoder...

Écrit par : Martine | lundi, 13 juin 2011

bonsoir, il m'es arrivé plusieur fois de passer du temps dans des coffe shop hallondais et j invite les ignorant a faire de meme avant de ce faire refoullé , tous pourrons constater qu'il n'y a pas de probleme contrairement aux serieux domage que peux provoqué un apero dans bar ou pub que la violence la bagarre frequentes bien plus la sortie des bar et pub voir apero "convivale", il est important de connaitre un sujet avant d'en parler, sinon ce n'est que des propos peux fonder baser sur nul experience c'est à dire des propos nul de sens !!!

Écrit par : vahe | mardi, 14 juin 2011

No he entendido nada.
Si se puede traducir, gracias. :o))
@Jéronimo,
Votre com n'apporte absolument rien au débat, rien que nous ne savions déjà.
Savez-vous qu'un joint fumé a une tracabilité supérieure dans les tissus organiques qu'un verre d'alcool?

Écrit par : Martine | mardi, 14 juin 2011

Je te déteste Heretic, je veux voir ta vie s'échapper dans ton regard quand je t'etranglerai.

Écrit par : Zombie Imbecile | mardi, 14 juin 2011

Bien sur cela est visible dans le sang plus longtemps, nous sommes d'accord à ce sujet, néanmoin de nombreux profésseur s'accorde à dire que la depandence alcolique est superieur "dite physique" et les degas sur la santé relativement plus important, meme pour l'oms qui à pendu tres ressament un tableau sur la gradiation sur les domage occasioné par les psycotrope, en bien cher detracteur je vous invite a le consulté vous y constatrez que l'alcool à une place bien moin reluisante que le cannabis.

Écrit par : vahe | mardi, 14 juin 2011

ecoutes, "l'hérétique", ce n'est pas des menaces mais de la prévention...si tu as envie de faire l'apologie des drogues et de déblatérer tes opinions, pitoyables du reste, et de faire l'apologie des méfaits de la drogue et des ses consommateurs fais le, mais respectes les gens et les honnetes citoyens, passionnés de culture et de réelles connaissance de cette plante, car si ton post traité des méfaits de l'alcool, tu aurais plus de "retours de manivelles" du aux personnes ayant perdu des proches à cause de ces méfaits, mais ce n'est pas un sujet d'actualité sauf si on traite le sujet du point de vue du gouvernement en faisant la guerre à l'alcool...mais simplement au volant hein !! aprés tant que c'est toujours taxé haut et que ça remplit les caisses de l'état,qu'on nous pompe des points en veux-tu en voilà, assortit d'une belle amende, là il n'y a pas débat, bizarre. Ah oui j'oubliais de remercier au passage les Maisons, Pernod, Ricard, et consorts pour tous leurs cancers du foie ainsi que que Philip Morris pour leurs cancers du poumon et de la gorge, mais toutes ces "boites à fric" ont leurs produits exposés, légalement, promotionnés, légalement, et vendus légalement et en toute impunité, pourqoi ? simplement parce que des lois ont été crééés pour "encadrer" ces drogues, donc pour finir, on veut juste nous aussi, une loi pour "encadrer" notre produit et ne plus etre hors la loi et perçu comme un grand délinquant ou un voyou, car si l'on compare avec le tabac ou l'alcool il y a encore beaucoup de marge pour arriver aux statistiques néfastes de ces 2 produits là. Parfois il faut objectif...et pas borné...

Écrit par : choubab | mardi, 14 juin 2011

@ Hughes

" du vin et du hashish " et le sous-titre de " les paradis artificiels " .

@ l'hérétique


"Impressionnante la mauvaise foi de nombre de nos interlocuteurs qui mélangent allègrement dans la plus grande confusion consommation de canabis, d'alcool, de médicaments, de tabac, et cetera alors que chacun répond à des problématiques différentes."
Je ne comprends pas qui est " chacun répond à des problématiques ..." . Vous vouliez écrire " chacune " ( la consommation de ...)?
Dans ce cas pouvez-vous dire à quelle problématique répond la consommation de chacun des psychotropes que vous citez ?

" Que je sache, il n'y a pas de trafic de médicaments ni d'alcool ni de tabac (enfin peu pour la cigarette)." En effet , puisque ces produits sont autorisés ! En général , on fait le " trafic " de ce qui est interdit ... ( c'est même la définition du mot trafic : commerce des produits interdits )

Quant à distinguer dealers et consommateurs , cela montre que vous ( et tous ceux qui font cette distinction )ne connaissez ni les premiers ni les seconds . Sinon vous sauriez que le dealer est un consommateur qui trouve dans le trafic un moyen de financer sa consommation ( même s'il est vrai qu'il ne deale parfois - souvent - pas seulement pour couvrir ses frais de consommateurs mais par appât du gain ) . Je n'ai jamais connu un seul dealer qui ne soit pas un gros consommateur .

Écrit par : azer | mardi, 14 juin 2011

à Hughes

eSt le sous-titre ...

Écrit par : azer | mardi, 14 juin 2011

re bonjour, je discuttais de ce sujet avec un jeunes originaire du cité de SENS,et vous savez ce qu'il m'a répondu, je site "mes si ils l'égalise y'a plus de bisnesse me dit il d'un aire grave !!!"

Écrit par : vahe | mardi, 14 juin 2011

Les fameuses 'problématiques différentes', dernier argument des moralistes conservateurs.

Comprenons qu'il s'agit, tout simplement, d'économie. L'alcool, le tabac et la pharmaceutique sont des grandes industries françaises que l'on ne peut donc contrôler au risque de mettre à genoux notre économie.
Libéraliser la consommation de cannabis alors qu'il n'y a pas de producteurs, c'est encore la balance commerciale qui va se déséquilibrer.

pour paraphraser Erasmus : " Ce sera, n'en doutons pas, une consolation pour les familles brisées, ruinées, atomisées façon puzzle par l'industrie française avec qui la coalition politique capitaliste souhaite garder les clés."

Je remarque qu'en matière d'insultes, votre article est un début de culture qui n'a fait qu'engendrer des petits.

Quelqu'un a écrit qu'il faudra attendre la disparition des papys-boom pour que le sujet ne soit plus un tabou.
Malheureusement ( c'est ma génération ), c'est vrai, car toute argumentation ne sera jamais prise en compte par des moralistes.

Je préfère une grande fête perpétuelle que l'on nous promet qu'un marasme permanent de crise qu'on nous fait toujours subir.

Écrit par : aqualys | mardi, 14 juin 2011

Pour ma part , je considère que laisser dealer les mecs dans leurs cité ou pas n'est pas normal.
La qualité du produit est honteuse , alarmante.
La délinquance liée a ce trafic est énorme voir monstrueuse.
Le chiffre dégager par ce marcher noir est astronomique et vas dans la poche de ceux qui luttent contre la dépénalisation.

Quand je lis des propos du genre : olalala si on légalise ils vont tous vendre de la Cocaïne j'ai juste envie de me marrer !
Un dealeur de hash vend du hash car les risques sont petit et les bénéfices juteux non pas parce que c'est attrayant de braver les interdits comme certains disent. De plus le produit n'a pas le même cout financier , croyez vous réellement que tous ces petits dealeurs qui travaillent a crédit pourront ce permettre financièrement d'acheter un produit aussi chère ? De plus ce produit est déjà disponible en grande quantité je ne vois vraiment pas en quoi sa changerait quelque chose..


Il est maintenant prouvé que le cannabis a des effet bénéfiques dans le traitement de maladie physique ou psychologique , qu'il n'est pratiquement pas dangereux et que ce n'est pas sa qui va mettre en danger la santé publique contrairement a l'alcool !

je préfère croiser des personnes sous l'effet du cannabis plutôt qu'alcooliser.

il serait peut être temps que ces personnes qui désirent temps garder ce climat de prohibition réalisent un peut leurs connerie , rien que les bénéfices tirer par l'état en cas de vente légal permettrais de remonter la pente et de crée un nombre d'emplois conséquent !

Bref , avant de nous déblatérer un nombre de conneries monstrueux et d'essayer de bourrer le mou de l'opinion publique renseignez vous très chère ignorants.

De plus pour être contre la prohibition pas besoin d'être de gauche ou un vert , non il suffit de pas être con c'est très différent.

Écrit par : jozz | mardi, 14 juin 2011

Franchement c'est claire ! quelqu'un sous alcool va taper sa femme, quelqu'un sous cannabis se fera taper par sa femme !

L'alcool est pire que toute les drogues réunis.

Vous dites que le lendemain vous etes mal sous cannabis, a priori vous ne vous êtes jamais prit une cuite !

Enfin bref Marianne c'est le journal du gouvernement on vous a demandé de passer un message complétement con

Écrit par : John | mardi, 14 juin 2011

"fumer du canabis (consommer un psychotrope, quoi) n'est pas une attitude normale."

Mais vous faites preuve d'une étroitesse d'esprit à toute épreuve. Et, suivant vos manières, je n'ai nul besoin d'argumenter. Vous avancez des réponses irréfutables, des affirmations à ingérer telles quelles sans pouvoir les peser.

Irréfutablement, je ne suis pas d'accord. Voilà.

Écrit par : Frank | mardi, 14 juin 2011

d'ailleur de nombreux malade vont consommer des psychotrope legal dans des bistrot mais cela ne d'érange pas la classe des soit disant intelctuels, comme disait coluche camarade choisi le bon camp !!!

Écrit par : vahe | mardi, 14 juin 2011

juste quelques chiffres, pour rappel, trouvés sur Médiapart ("les effets ballon de la politique française") :

"Certains rapports évaluent en effet le coût moyen d’une interpellation liée aux stupéfiants à 3300 euros, établissant le coût annuel total des interpellations à 3 milliards d’euros. Si ces chiffres doivent être pris avec précaution, on peut néanmoins estimer qu’une politique pacifiée permettrait de libérer de précieux moyens de sécurité.

Par ailleurs, une étude approfondie des chiffres des interpellations et des condamnations pénales fait apparaître une réalité contraire aux discours martiaux sur les « trafics » : entre 2002 et 2008, les peines pour usage ont doublé, alors que les condamnations pour trafic ont baissé. Les interpellations pour stupéfiants concernent dans 90% des cas les usagers de cannabis. La politique du chiffre imposée par le gouvernement se traduit par une répression inutile, en partie responsable d’un climat délétère entre populations et forces de l’ordre, et amputant ces dernières de précieux moyens qui pourraient être consacrés à d’autres missions. L’usage de cannabis, qui devrait faire l’objet d’une politique pertinente de prévention, d’information et de soin, est aujourd’hui le cœur de cible d’une politique du chiffre inefficace.

Sources :
« A Report on Global Illicit Drugs Markets 1998-2007 », Peter Reuter (RAND) and Franz Trautmann (Trimbos Institute). Cette étude a été produite par les instituts Trimbos et RAND, le soutien financier de la Commission Européenne, p. 179

Le coût social des drogues en 2003, Kopp et Fenogli, OFDT, avril 2006., p. 577

Nous pouvons donc évaluer le coût, a minima, des seules interpellations des 800 000 usagers de cannabis verbalisés pour la période 2002-2009, entre 2,7 et 6,2 milliards d'euros. Il faut évidemment prendre ces chiffres avec précaution. Ils enseignent au moins une chose : il est évident que du temps de travail devrait être libéré pour d'autres missions de sécurité, qui bénéficieraient de réaffectations budgétaires."

Si encore ça servait à quelque chose...
Au Portugal ils ont décidé d'utiliser ce pognon public de manière plus constructive : dans la prévention active et dans les soins. Notamment, 1500 toxicos (héroine) sont soignés chaque mois, gratuitement, et librement. Grande rapidité d'accès aux soins. En France, si tu veux une cure de désintox, il faut prendre rendez vous 6 mois à l'avance, parce qu'il n'y a pas de place, ou alors il faut que tu aies les moyens d'aller en clinique privée.
Là bas les flics et le personnel social et soignant sont sur la même ligne de conduite, respect, bienveillance, et aide à la personne.
Et tu sais quoi, Martine ? Non seulement ça coûte vachement moins cher au contribuable portugais, mais en plus, ça donne des résultats impressionnants. Ca marche ...
Comment tu expliques ça ?
Et comment tu expliques qu'aujourd'hui, il y ait moins de fumeurs de cannabis en Hollande, et notamment chez les jeunes, qu'en France ? Et ce, proportionnellement au nombre d'habitants et à la taille du pays...
Comment vous expliquez ça ?
Je ne comprends pas vos positions. Vous soutenez un truc qui ne marche pas, qui n'a jamais marché, mais qui coûte en plus un fric invraisemblable, qui fabrique de la délinquance sur le territoire, finance des tyrans à l'extérieur du territoire...
A savoir que si je pouvais planter un seul pied d'herbe sur mon balcon, j'en aurais pour 5 ans de conso... Mais tu risques jusqu'à 20 ans de prison et 7 550 000 euros d'amende !!!...
C'est nous qui fumons, mais c'est vous qui marchez sur la tête...
Qu'est ce que vous proposez ? Qu'on reste comme ça ? La situation vous convient ?
Je vous pose la question sérieusement.
Et au fait, depuis que l'homme se tient sur ses 2 jambes, depuis la préhistoire, et sur absolument tous les coins de la planète, il utilise des psychotropes. Ca a toujours été lié aux recherches et questionnements spirituels de l'humanité. Soit dit en passant, et entre parenthèses. Donc, pas normal d'utiliser des psychotropes ? Très vaste question. En tout cas ils ont toujours été là. Déjà du temps des cro-magnons et néhenderthals.

Écrit par : jeromine | mardi, 14 juin 2011

consommer des psychotropes n'est pas un truc normal ? lol ...

"La France est l'un des pays les plus consommateurs de médicaments au monde. Elle se situe également en tête pour les médicaments psychotropes (Pélissolo et al., 1996). L'écart entre la France et les autres pays est surtout marqué pour les anxiolytiques-hypnotiques et moindre pour les antidépresseurs " http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/produits/psychotr/conso.html

d'autre part, une partie de la délinquance est expliquée par la drogue, tandis qu'une part croissante du travail policier y es consacré. Les contribuables ne vont pas tenir longtemps dans ce Vietnam qu'est la war on drugs ... Legalize !!

Écrit par : Le Parisien Liberal | mardi, 14 juin 2011

....encore et toujours le même discour. Que ce soit ici sur le canabis ou sur autre chose, d'ou vient cette volonté chez l'humain de vouloir obliger les autres à lui ressembler? de vouloir limiter la liberté de son voisin sous pretexte que ce n'est pas bon?
Enfin, en cherchant bien, je suis sur de trouver quelque chose chez vous qui ne sonne pas bien avec nos lois démocratique, je n'irais pas jusque la, car je respecte votre opinion, néanmoins je vous trouve violent dans vos propos et vu la teneur, il est clair que vous ne comprenez pas de quoi vous parlez, et encore moins lorsque vous citez Apollinaire.
Vous comdamnez sans connaitre, et sans parlez des dangers bien plus grave tel les les labos pharmaceutiques qui eux tuent par milliers chaque années, ou l'alcool dont le sevrage est le plus difficil, et pourtant en vente libre. Enfin pour terminer, sachez que depuis le début des civilisations, les drogues ont toujours été la, le chanvre par exemple poussait déja chez nous en France il y a 400 ans, et les paysans ne faisaient pas que des cordages!! ;-)
Enfin, ne jugez pas trop vite, un jour vous pourriez être jugé également.
A bon entendeur

Écrit par : picch | mardi, 14 juin 2011

Zer ! Merci pour cet excellent article, je n'avais pas gloussé comme ça depuis Octobre 1987.

Veuillez éteindre la télé et apprendre les rudiments de la lecture avant d'essayer d'écrire des articles prépubères sur un sujet trop compliqué pour vous :

http://www.independent.org/publications/tir/article.asp?a=46

à propos de "Saying Yes" de Jacob Sullum.
http://www.amazon.com/Saying-Yes-Defense-Drug-Use/dp/1585422274

Écrit par : Roger | mardi, 14 juin 2011

mais c'est pas une question de ressemblé a qui ou a quoi que ce soit bon sang,alors ci les arguments en faveur de la dépénalisation sont toujours les memes, heu que dire des arguments contre qui sont aussi toujours les memes à tendance incisition moyenageuse, et ce n'est pas une reflection intelectuel que ça implique mais plus biologique voire médical, alors les avis des gratte papier qui dans l'ombre ou pas boive leurs vers de vins ou autre à l'heure de l'apéro tous les soires,
je vous conseil de les utilisées en tant que suppositoire.

Écrit par : vahe | mardi, 14 juin 2011

@Vahé,
Pas que dans le sang, dans les urines environ un mois, dans les cheveux...Bah, suggère une tonte. :DDD Ceci dit, ne fait pas l'apologie de l'alcool non plus.
@Jéronimo,
Je soutiens koaaa, exactement?
Qu'ai-je dit? N'ai fait que déplorer l'absence de réels débats (trop de "juges", d'insultes et menaces) mais aussi de propositions concrètes et puis dans certains pays, les substances prisées ont évolué.
@L' hérétique,
Je corrige, car je crois que le DHEA à un moment donné ou le Viag^^...Enfin bon bref.
@+

Écrit par : Martine | mardi, 14 juin 2011

ont voit tous dans les cheveux du canabis en passant par l'alcool jusqu'au dopant genre OPO ?je le sais une amie chimiste travail sur les controle antidopage sur le tour!
pour le teneur en thc qui évolue pour sur, mais rien n'empeche de choisir quand ont a le choix quelque chose de moin costeaux un peu comme un bistro ont est obligé de prendre un whisky qui pointe vers les 40 degré ont peu aussi bien prendre une biere a 3 degré pour ce qui est du pourcentage ça ce réssume en gros à ça!

Écrit par : vahe | mardi, 14 juin 2011

La philosophie des lumières pose comme contrainte fondamentale que « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres » (de John Stuart Mill), ou reformulé positivement, « La liberté des uns commence là où elle confirme celle des autres ».

Écrit par : jeromine | mardi, 14 juin 2011

Un article du jour sur Libération sur l'addiction à ces substituts de nos manques que sont alcool, tabac, cannabis, sport, pornographie, jeux, hyper activité, etc : «L’addiction devient la norme»

http://www.liberation.fr/vous/01012342978-l-addiction-devient-la-norme

Écrit par : Abdict | mardi, 14 juin 2011

Que rajouter? Ah si, y'a pas que la confiture, y'a le miel. ... et le nutella...
Ah aussi: p*t*^* l'orthographe est morte, ou quoi?

Écrit par : G | mercredi, 15 juin 2011

Article affligeant de débilité.

APAIRE ! JE TE VOIS !

Écrit par : MazaR | mercredi, 15 juin 2011

Je me torche le cul avec vos lois débiles faites pour favoriser le business de grosses pourritures affairistes qui nous polluent et nous asservissent. Personne je dis bien PERSONNE ne m'empechera de cultiver mon chanvre. Votre morale mal placée vous pouvez vous la coller au cul

Écrit par : biggy | mercredi, 15 juin 2011

@biggy
au gnouf, le biggy, pour lui apprendre à respecter la loi.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 15 juin 2011

Allez tiens, je reprends la parole (à condition de ne pas me faire agresser par Martine, mais je ne le pense pas...) sur un sujet de société très important aujourd'hui.

Je ne sais pas combien il y a de fumeurs occasionnels en France (d'herbe ou de cannabis), mais ce sont des millions donc il ne s'agit aucunement d'un phénomène marginal.

On parle le mieux de ce qu'on connaît, c'est bien connu. Et on parle généralement très mal de ce qu'on ne connaît pas. Personnellement, je connais la cigarette, l'herbe ou le cannabis et l'alcool (comme tout bon Français qui se respecte connaît l'alcool, et allez donc voir dans le bistrot en dessous-de chez moi, il y en a qui dès l'ouverture, qui dès 8 heures du matin, connaissent très très bien l'alcool...).

Je ne parlerai pas des médocs, ce n'est pas en vente libre et uniquement sur prescription médicale: sur ce plan il faut savoir laisser nos médecins travailler et prescrire si besoin est. C'est leur rôle, c'est leur boulot et surtout c'est de leur unique compétence.

Parlons donc de ce que je connais: donc nullement de la coke, de l'héroïne ou du crack. Jamais testé et même pour la bonne cause, pas envie de tester ces saloperies.

1) la cigarette: c'est une saleté dont il est très difficile de se défaire. Personnellement, j'ai commencé à fumer assez tard (j'ai même commencé par des joints lorsque j'étais étudiant pour tout dire... comme en gros un tiers d'une promo d'une grande école). La cigarette, on crois pouvoir la maîtriser au début: c'est normal, on fume peu, ça fait vite mal à la gorge et cette phase peut durer pendant plusieurs années. Un jour, parce qu'on a un accident dans la vie, ça peut être par exemple une simple déception sentimentale, on passe brutalement de 3 ou 4 cigarettes par jour à un paquet. La toux et le mal de gorge sont terribles au début, mais le corps s'acclimate rapidement. Le problème, c'est qu'au bout de 3 mois, on est devenu accro. Et le paquet, on en a besoin... La cigarette est une authentique drogue "dure" dans la mesure où elle entraîne une dépendance à la fois physique et psychologique. Avec à la clé à long terme des problèmes cardio-vasculaires ou certains cancers particulièrement mortifères.

Il n'y a qu'une seule réponse possible à la cigarette: c'est la prévention. La prévention, ça veut dire décourager les jeunes, les ados voire d'encore plus jeunes hélas, de commencer à fumer. C'est le discours que j'ai toujours tenu face à des gamins: "surtout, ne commencez-pas, vous serez inévitablement piégés".

2) Le cannabis: j'en ai évidemment consommé, comme une grande partie de notre population, plus ou moins régulièrement lorsque j'étais étudiant. Mais il m'est arrivé plus tard d'en consommer aussi occasionnellement. Pas la peine de jouer les faux-culs, ce n'est pas un crime que de consommer du cannabis. Et si aujourd'hui on me présentait un joint dans une soirée, j'irai volontiers tirer "deux ou trois taffes"...
C'est différent de la cigarette, c'est effectivement psychotrope tout comme l'alcool, et ça fait planer...
Les conséquences sur la santé physique sont relativement faibles (hormis le fait que la fumée est plus "chargée" que celle d'une cigarette - surtout pas de filtre dans un pétard!-).

Les conséquences psychologiques sont aujourd'hui unanimement reconnues par la communauté médicale, et ne peuvent être ignorées de quiconque a déjà touché à ce type de produit: désinvestissement, rupture progressive du lien social pour qui fume tout le temps...

Autrement dit un ado qui se met à la fumette de façon régulière fout clairement en l'air tout son avenir scolaire... Tout le monde le sait, même les plus fervents supporters du cannabis.

Ce qui amène à une première conclusion: il faut absolument, coûte que coûte, empêcher les ados de consommer ce genre de produit.

La deuxième conclusion est que "fumette ou conduire, il faut choisir". Pour les adultes cette fois, pas question de conduire après la fumette. C'est juste une question relevant du respect de la vie d'autrui. Une question de citoyenneté quelque part.

Le reste me semble relever uniquement de la liberté individuelle, qui quand elle ne nuit pas à autrui, doit être défendue à tout prix. La vraie liberté, c'est quand on est majeur et vacciné de pouvoir consommer ce qu'on veut... Nous ne sommes pas aux Etats-Unis, et personne ne doit se croire être en position de faire la morale à quiconque pour quelqu'acte personnel qui ne touche pas les autres. C'est ma position "libérale" à la Française.

3) L'alcool
C'est un tabou qu'il ne faut pas esquiver. L'alcool est une drogue légale mais dure. L'alcool crée une dépendance physique (à long terme) et psychologique. Alcool social ou alcool triste, peu importe. Ce sont des ravages que crée ce breuvage. Pourtant personne ne pense à l'interdire... Hors considérations purement lobbyistes et économiques, C'est assez normal je trouve, vu ce que j'ai pu écrire sur le cannabis précédemment. Des adultes libres peuvent en consommer autant qu'ils veulent, tant qu'ils ne prennent pas leur bagnole juste après... C'est leur problème, et il faudra bien un jour ou l'autre que certains admettent ce fait: c'est leur problème, et non pas le votre! En gros, ça ne vous regarde pas pour être plus direct.

4) La corde
C'est un truc bien connu dans mon village pour qui est endetté et n'a plus les moyens de rembourser. Désolé de débarquer les pieds plats dans votre petite fête, mais allons jusqu'au bout des choses. Il se trouve que j'habite dans une petite ville où la corde est devenue une grande mode, et pas seulement pour jouer. Et ces gens qui se pendent, je préférerais personnellement les voir consommer du shitt ou de l'alcool, plutôt que de les voir se supprimer... J'espère que ça fera réfléchir certains "moralistes".

5) Les addictions en tout genre
Nous sommes au coeur d'une société qui développe de plus en plus des comportements addictifs en tant que "refuges": on peut être accro du sexe, accro du travail, accro du net, accro de jeux vidéo, accro d'un blog aussi par exemple... Il s'agit de conduites addictives et elles se développent de plus en plus dans une société qui elle-même devient de plus en plus anxiogène.

Bref, au milieu de tout ça, ma position personnelle sur le cannabis? Eh bien, je n'en sais rien... C'est la jeunesse qui doit être protégée avant toute chose. Pas question que les ados touchent à la fumette! Pour le reste, il faut voir ce qui est le plus adapté entre dépénalisation, légalisation ou interdiction pure et simple. Mais dans ce seul but: protéger les ados. C'est tout ce qui compte. Le reste n'est que liberté individuelle.

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 15 juin 2011

bonsoir jf le democrate , penses tu que la repression actuel empeche les jeunes de ce fournir, bien au contraire le dealer ne te demande pas ta carte d'identitée ou de séjour pour vérifié si tu as ou non la majorité, donc dans le cas de l'interdiction total ont est sur d'un échec cuissant à ce niveau la!!!!

Écrit par : vahe | mercredi, 15 juin 2011

@ Vahe

C'est bien pour cela que je ne préconise aucune solution a priori! On sait tous que de nombreux dealers ont élu domicile depuis pas mal d'années près des lycées et collèges. La priorité numéro un pour moi est de protéger les ados, voire les enfants parce que ça commence à fumer du shitt de plus en plus jeune aujourd'hui.

... et bien évidemment, le dealer ne demandera jamais la carte d'identité... Là-dessus, il n'y a aucun doute. C'est un business sans foi ni loi.

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 15 juin 2011

Déçu par la frileusitée des tenors de gauche "il faut dire que je croyais au pere noel" notamment Ségoléne Royal qui n'est pas trés claire sur sont discoure.
Si elle veut diminuer voir casser le traffic alors oui la légalisation peut sucité un vif intérret, apres c'est le tarif qui ferat l'abolition ou non du traffic, si c'est comme l'alcool ou au détriment de la qualité on peu trouvé tous les tarifs, alors pourquoi pas, mais si c'est pour faire comme le tabac ou les traffics ont explosé depuis la hausse des prix , la le traffic survivra a coup sur, la dépénalition seul, cela ne ferrat qu'augmenté le traffic,Tous ça pour dire je ne vois pas par quelle miracle Ségoléne arriverais démentelé les traffics .

Écrit par : vahe | jeudi, 16 juin 2011

Article affligeant de vacuité, et qui repose uniquement sur une morale à deux balles : "la drogue, c'est MAAAAAAALLL".

Niveau 6ème. Nul.

Écrit par : Z | jeudi, 16 juin 2011

n'importe quoi !!!! comment le nouvel obs laisse ecrire de pareil connerie !
je n'argumenterai mem pas, tellment l'analyse d'héretique est nulle !!!
à tous les fumeurs qui bossent (et il y en a des tas....) LEGALISE !
quid du pauv pochtron qui cogne sur bobone.....

Écrit par : robert | jeudi, 16 juin 2011

quelques politiques eleves le débat mais la presse sous la pression de certain lobbing condamne, il me semblait que le propre des intelctuels etais de pensé, mais la ont ne pense plus depuis bien longtemps ont reste sur des idées reçu contredit par la medecine, aprés allé nous dire que ce n'est pas de la mauvaise foi, le pire c'est que cette situation laisse le consomateur en marginal, ce que la société c'est le mieux fabriqué

Écrit par : vahe | jeudi, 16 juin 2011

Puisque vous vous permettez d'insulter les gens qui prônent la légalisation des drogues, je vais en faire de même pour vous.

Vous êtes un gros blaireau qui ne sait absolument pas de quoi il parle. Le cannabis est 10 fois moins dangereux que l'alcool. Je le sais je consomme des deux drogues, moi je sais de quoi je parle, vous non.

appuyez vous sur Baudelaire pour valider vos non arguments bidons si vous le souhaitez, à côté de ça, les gens commencent à se rendre compte de cette arnaque monumentale qu'est la prohibition.

Vous n'empêcherez jamais les gens de se droguer. Vous n'arrêterez jamais les dealers, c'est une guerre qui ne peut pas être gagnée. Les forces de l'ordre seront toujours en retard. Les trafiquants utilisent des sous-marins pour faire passer la drogue d'un pays à l'autre, que voulez vous y faire ? Le Mexique est à feu et à sang à cause des cartels de la drogue qui fournissent les états-unis. L'armée a été déployée dans le pays, la situation n'a jamais été aussi mauvaise...

Je vais vous donner une analogie qui pourrait peut être réveiller votre cerveau atteint par l'éthanol:

Vous savez les journalistes de France 2 qui sont otages en afghanistan ? Toute la France veut les sauver et donner des millions d'Euros aux terroristes pour qu'ils libèrent les otages.
à première vue je suis comme tout le monde, j'aimerais beaucoup sauver ces journalistes...

Le problème, c'est qu'en donnant des millions d'euros à ces terroristes pour sauver 4 personnes, on va les armer des lances-roquettes, de fusils mitrailleurs, on va leur payer des véhicules... Bref, on va leur donner absolument tout ce qu'ils ont besoins pour faire une guerre et tuer des centaines de personnes.

Voilà les effets de la prohibition !!!

J'espère qu'un jour vous ouvrirez les yeux sur votre propre connerie !

Santé !

Écrit par : minduser | vendredi, 17 juin 2011

Bonjour, j'ai lu votre blog ainsi que l'article de Jack Dion dans Marianne cette semaine sur le cannabis. Moi qui pensais avoir à faire à des journalistes objectifs, mettant à l'honneur le libre arbitre au service d'une pensée juste même si elle dérange, je dois dire que là je tombe de l'armoire, tellement votre blog et d'une façon plus général votre canard est un poncif de beaufitude et d'inobjectivité sur le sujet, je m'explique :
- La drogue existe depuis que l'homme existe vous êtes au courant de ça non ? Donc vouloir éliminer les drogues revient à vouloir éliminer son ombre ou à courir comme un chat après sa queue
- La vie que nous menons dans une société de plus en plus déshumanisée, je pense que vous êtes au courant aussi, stresse l'humain parce qu'il n'y reconnait plus guère son idéal humain de liberté, d'égalité et de fraternité, alors qu'il ait de plus en plus besoin de recourir à des artifices pour supporter sa propre vie n'a rien d'étonnant, je dirai même que cela en est la conséquence logique, qu'il emploie pour cela des substances comme le café, le thé, les anti-dépresseurs, les somnifères, le canna, l'opium, la coke, etc ou sa propre beta-endorphine qu'il se fabrique en courant ou en faisant du vélo chaque jour, ca me parait pourtant assez élémentaire comme raisonnement et tout à fait à la portée d'intellectuels de votre acabit.
- Je suis content d'appendre suivant Mme de Sarnez que vous relayez, que je fais partie de ces gens qui ont une attitude "anormale", non pas que cela me dérange d'être perçu comme anormal par cette brave dame, mais je ne savais pas qu'elle avait obtenu un doctorat es normalité permettant de statuer sur ce qui est normal ou pas normal, d'ailleurs c'est quoi la normalité ? Vous avez une définition ? Oui, moi aussi, d'ailleurs chacun d'entre nous a probablement sa définition de la normalité. Voilà donc le genre d'argument creux qui n'apporte rien au débat et qui ne fait qu'augmenter inutilement votre bilan carbone.
- le zombie qui vous parle parmi les 6 millions de canna-zombies,sans parler de tous les autres zombies à autre chose, ne se reconnait pas dans le portrait que vous en tirez. Sachez tout de même qu'il suffit de consulter les chiffres de consommations d'alcool et de pilules miracles contre la dépression et pour le dodo, de les rapprocher au nombre d'habitants adultes dans ce pays, pour se rendre compte que les zombies sont majoritaires et participent donc activement comme moi à la production de richesses de ce pays, si mes chers compatriotes zombies prenaient un jour conscience de leur majorité, il y aurait plus de chance que des beaufs de journaliste dans votre style perdent leur boulot, ce qui ne devrait pas nuire à la qualité des débats bien au contraire.
- Ca fait plus de 20 ans que toutes les études médicales et sociologiques démontrent qu'il n'y a aucun rapport entre le canna et la coke ou l'héro, ce qui est tout à fait normal, car si vous aviez essayé ces drogues vous vous seriez rendu compte qu'elles n'ont pas du tout les mêmes effets et donc qu'elles s'adressent à des individus différents qui n'attendent pas la même chose des artifices qu'ils absorbent. Mais c'est pas grave ca ne vous empêche pas de toujours faire perdurer la même légende du chemin inéluctable de la fumette à la piquette ou à la snifette, c'est marrant cet esprit borné qui ne veut pas prendre acte des réalités, je crois que c'est un signe, mais pas d'intelligence.
- Bravo en bon intellectuel qui se respecte vous connaissez parfaitement les textes de Beaudelaire et puis c'est toujours ça de moins à penser, y'a qu'à recopier. Ce que vous paraissez connaitre moins parfaitement, c'est la vie et le contexte historique de Beaudelaire, le pauvre vieux se défonçais à l'opium, dont la France à l'époque était un des premiers producteurs mondiaux grâce à ses comptoirs et producteurs dans ses colonies asiatiques, alors que Beaudelaire nous explique qu'il avait une méga-casquette de base-ball après s'être défoncé à l'opium, je vous dirai c'est normal docteur, mais ca n'a toujours rien à voir avec le canna qu'était censé être le sujet de votre article.
- Pour terminer je me permettrai un conseil que j'applique à moi même, quand j'en sais rien, je ferme ma gueule ça m'évite de dire des conneries, ou alors si je veux absolument aborder un sujet, avant je fais des recherches, je me documente, je recoupe les infos que je récolte, d'ailleurs au fait c'est pas ça le boulot d'un journaliste ?
Bon allez je vais me rouler un pétard avec la couverture de Marianne au moins les 2,5€ que m'a coûté ce canard serviront à quelque chose

Écrit par : vazzyginette | samedi, 18 juin 2011

"Bon allez je vais me rouler un pétard avec la couverture de Marianne"
Eh bèèè, j'espère pour vous que le papier et l'encre sont "bio"! Explosée de lol

Écrit par : Martine | samedi, 18 juin 2011

Heeeuuu... Vas y mollo, Ginette...C'est un coup à se mettre malade... palpitations, suées, vomissements...et tout le tremblement.
Pour ce qui est de Marielle de Sarnez, elle a au moins dit qu'il fallait distinguer consommateurs et vendeurs, et revoir la politique à ce niveau là. Bon.
Et Bennhamias (du modem aussi) est très content, souligne le "courage" politique de Vaillant, qui a osé ramener le débat sur le tapis. Il dit qu'il faut y aller doucement, sans violence, ça pourrait effrayer les gens. Mais qu'il faut y aller.
Bayrou s'était prononcé contre, il y a quelques années, au nom de la protection des mineurs. Mais avait reconnu que la loi n'était pas adaptée.
Je compte (personnellement) sur son intelligence pour ne pas fuir le débat, et faire avancer (au moins un peu ) le schmilblick. C'est un type pragmatique.
Et les mineurs seront mieux protégés au grand jour que dans la clandestinité. Rien de pire que le tabou. C'est par la communication qu'on peut changer les comportements, pas en appelant la police, qui, en plus, a certainement bien d'autres trucs plus urgents à faire.
Qui dit dépénalisation dit obligatoirement GROSSES mesures de prévention. Discussions ouvertes à l'école sur les dangers du détachement inhérent au cannabis. Ce qui peut être appréciable et positif lorsque tu es entré dans la vie active et familiale, en te donnant à certains moments un peu de recul, est super dangereux (la plupart du temps) au moment des études. Et puis mélangé à toutes les hormones de la puberté qui te fiche déjà le beans, c'est pas conseillé. Les avertir clairement sur les dangers réels, leur conseiller d'attendre de grandir avant de devenir consommateurs occasionnels ou pas, ça sera plus payant que de jouer les vieux conservateurs réacs et bornés.

Écrit par : jeromine | dimanche, 19 juin 2011

Les commentaires sont fermés.