Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Il reproche à Bayrou son indépendance... | Page d'accueil | Prisons, l'enfer carcéral... »

vendredi, 04 mars 2011

laïcité par ci, laïcité par là, ras-le-bol !

S'il y a un mot qui commence à me chauffer les oreilles, c'est bien le mot "laïcité". On n'entend plus parler que de laïcité, et chacun la brandit comme un exorcicte qui tenterait de repousser le démon. Ras-le-bol de la laïcité. On s'en fout de la laïcité. On ferait mieux de parler de liberté, quitte à mieux définir la sphère d'expression de la liberté. La religion ? sphère privée ! Sphère privée, parce que dans l'espace public, ma liberté s'arrête là où commence celle de mon voisin, ce qui impose des concessions réciproques. C'est là l'expression de la vie en société, que d'autres appellelent contrat social. Quant à l'origine de la société, eh bien je me réfère simplement à ce qu'en dit Aristote dans sa Politique :

« L'homme est de par sa nature un animal fait pour la société civile. Aussi quand même n'aurait-on pas besoin les uns des autres, n'en désirerait-on pas moins de vivre ensemble. A la vérité, l'intérêt commun nous rassemble aussi, chacun y trouvant le moyen de vivre mieux. Voilà donc notre fin principale, commune à tous et à chacun en particulier. On se rassemble ne fût-ce que pour mettre sa vie en sûreté. La vie même est une sorte de devoir pour ceux à qui la nature l'a départie, et quand elle n'est pas trop excédée de misère, c'est un motif suffisant pour rester en société . ...Mais ce n'est pas seulement pour vivre ensemble, c'est pour bien vivre ensemble qu'on s'est mis en État. Sans quoi, la société comprendrait les esclaves et mêmes les autres animaux. Or, cela n'est pas. De tels êtres ne prennent aucune part au bonheur public, ni ne vivent à leur volonté.»

On peut aussi brandir la laïcité parce qu'on estime que des pratiques, des valeurs vont à l'encontre de ceux qui s'expriment habituellement dans la sphère démocratique. Disons-le et soyons clairs ! J'ai toujours pressenti, à l'instat de Montesquieu, qu'une République était assise sur des moeurs. Rejetons clairement les moeurs qui ne sont pas les nôtres parce qu'elles ne participent pas de notre culture démocratique. Pas la peine d'agiter à tout-va la laïcité pour ce faire.

En fait, la laïcité, c'est un mot pratique : à gauche, il permet de s'agiter pour ne rien faire, ailleurs (droite, extrême-droite) on l'utilise pour dire autre chose que ce que l'on voudrait dire vraiment. Par exemple, au lieu de dire, on ne veut pas de voile, ce n'est pas dans nos moeurs démocratiqques, on saute comme des cabris en glapissant laïcité, laïcité ! M'en fous, moi, de la laïcité ! Les gens sont libres,  en France, du moins, dès lors qu'ils n'empiètent pas sur notre sphère culturelle démocratique avec des pratiques d'un autre âge. 

 

09:59 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : laïcité, liberté, religion |  Facebook | | |

Commentaires

En gros tu gueules pour le principe. Libre à toi...

Écrit par : Nicolas | vendredi, 04 mars 2011

Tiens moi aussi il commence à me gaver ce mot-là...

Écrit par : Vlad | vendredi, 04 mars 2011

Certes la difficulté c'est que mettre en avant dans tous les cas, la laïcité, c’est pointer du doigt systématiquement les religions alors qu’il y a effectivement nécessité de protéger également nos sociétés de pratiques, coutumes, moeurs, traditions ou comportements qui ne sont pas nécessairement issus du religieux !...d’ailleurs les amalgames sont fréquents.
Mais si on invoque la laïcité et non pas les moeurs de la république c'est que l'on considère que ce sont les religions qui présentent le risque le plus important d'empiéter "sur notre sphère culturelle démocratique avec des pratiques d'un autre âge" !
Malheureusement, l'histoire et l'actualité nous démontrent tous les jours que cette limite imposée aux religions n'est pas superflue !...le religieux relève de la croyance de chacun qui par essence ne se débat pas et en cela elles peuvent-être dangereuses pour une démocratie si on les laissent empiéter sur la vie publique !

Je dis cela tout en étant un farouche partisan de la liberté de conscience, de la liberté religieuse...en bref de la liberté de pensée !

Écrit par : Nicolas007bis | vendredi, 04 mars 2011

Au lieu de reprocher au mot d'être un mot, regardons ce qui se passe dans les pays qui n'ont pas de principes laïques !

Écrit par : Eric Citoyen | vendredi, 04 mars 2011

Bien sûr le mot a changé de sens en quelques mois! Tous les politiques l'utilisent pour faire passer leurs idées et ils en profitent pour dévaloriser, le mot et le concept de Laïcité.

Vous dites "Les gens sont libres,.. dès lors qu'ils n'empiètent pas sur notre sphère culturelle démocratique"

Le problème avec votre vision cher Hérétique c'est la définition de votre "spère culturelle démocratique"! Qui décide quand ils empiètent ou n'empiètent pas? Qui va defninir la sphère culturelle démocratique? C'est quoi la sphère culturelle démocratique? La justice de l'Etat répond comment à un empiètement de la sphère culturelle démocratique?

La loi de 1905 dite de la Laïcité, apporte un cadre juridique bien nécessaire à la vie en société. C'est tout mais c'est beaucoup!

Mais je vous rejoins sur le sujet du Buzz, du mot politiquement cool, le mot à la mode, qui ne veut plus rien dire.

Écrit par : lg | vendredi, 04 mars 2011

Sondage - Présidentielle : Marine Le Pen en tête au premier tour.

Selon un sondage réalisé par l'institut Harris Interactive pour le Parisien-Aujourd'hui en France, à paraître dimanche 6 mars, Marine Le Pen arrive en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle avec 23 %.

Elle devance Nicolas Sarkozy et Martine Aubry, crédités tous deux de 21%.

Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 28 février au 3 mars 2011. Echantillon de 1618 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et taille d’agglomération et vote au premier tour de l’élection présidentielle de 2007.

http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/sondage-presidentielle-marine-le-pen-en-tete-au-premier-tour-05-03-2011-1344656.php

Écrit par : BA | samedi, 05 mars 2011

on vit dans un monde où il est plus facile et plus rapide de prononcer un mot que d'exposer une idée ... comme beaucoup de gens ne comprennent pas ce que le terme "liberté" signifie réellement et le confondent avec "anarchie", on a le résultat que tu décris.

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 06 mars 2011

« Sans quoi, la société comprendrait les esclaves et mêmes les autres animaux. Or, cela n'est pas. De tels êtres ne prennent aucune part au bonheur public, ni ne vivent à leur volonté »

oO

Écrit par : KPM | mardi, 08 mars 2011

@KPM
euh, zut, pas fait gaffe aux esclaves :(

Écrit par : l'hérétique | mardi, 08 mars 2011

Les commentaires sont fermés.