Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Médée était un homme | Page d'accueil | 2020, Odyssée des retraites... »

vendredi, 11 février 2011

Tiens bon Florence !

S'il y en avait qui doutaient encore que le Mexique fût un simulacre de démocratie, les voilà édifiés. Florence Cassez ne sera donc pas libérée, et ce, alors même que toutes les évidences et des indices manifestes montrent qu'elle n'est pas coupable.

Je m'intéresse de très prêt aux cultures aztèques et mayas, et rêve de longue date de visiter Teotihuacan, la cité des dieux. Eh bien cela n'est pas pour demain, parce que je ne mettrai pas les pieds dans ce pays tant que Florence Cassez ne sera pas libre. Mieux : je vais soigneusement regarder les étiquettes des produits que j'achète. Tout ce qui sera estampillé made in Mexico restera en rayons.

J'approuve à 100% Michèle Alliot-Marie d'avoir prévenu que cette décision de (parodie de) justice aurait une incidence sur les relations franco-mexicaines. Elle a évoqué à raison le déni de justice qu'elle constituait et compte engager la France à explorer une condamnation du Mexique par un tribunal international. Calderon, l'actuel président, fait le malin en jouant avec une opinion publique surexcitée contre les enlèvements.

Son opinion a besoin d'un bouc-émissaire, Calderon la lui a trouvée. Pratique pour éviter de réformer en profondeur une justice et une police corrpompues jusqu'à la moëlle. Des meurtres de femmes horribles et barbares se produisent depuis des années à Mexico sans que l'opinion publique mexicaine ne semble s'en émouvoir plus que cela. 

Des complicités de la police mexicaine ont été évoquées pour ces crimes atroces. Qui sait ? Un rejeton dégénéré et pervers d'un chef de maffia locale pour lequel truands et policiers ont un égal égard ? Dans un pays corrompu, tout devient possible dès lors qu'on tient le haut du pavé.

Il ne faut pas laisser Florence Cassez dans ce trou à rats. Hélas, la procédure internationale va être longue. Dur de lui dire de devoir attendre alors qu'elle vient de bouffer une partie de sa vie dans les geôles mexicaines ! Comme le Mexique a tort, la France finira par obtenir gain de cause. Il faudra alors à ce moment-là, demander au Mexique une indemnité monumentale en réparation de la vie foutue en l'air de Florence Cassez ; une peine mémorable qui fera réfléchir les autorités de ce pays pour longtemps à la notion de justice et d'honnêteté. Et poursuivre Calderon également, à titre privé, dès que cela sera possible, pour avoir ordonné de monter de toutes pièces tous les éléments de l'acte d'accusation.

Commentaires

si seulement la diplomatie française inspirait le respect à l'étranger cela ne serait peut être pas arrivé non plus !
bon maintenant dans ce monde de brutes, mieux que les tribunaux internationaux, les embargos sont plus efficaces ... jusqu'où aura-t-on le courage d'aller ?

Écrit par : Mirabelle | vendredi, 11 février 2011

Tu m'as fait peur : j'ai cru que tu appelais au boycott. Non, heureusement, non, tu dis que tu vas boycotter, ce qui est différent.

http://www.liberation.fr/politiques/01012303092-il-est-desormais-interdit-de-boycotter

Faites gaffe, César et Mirabelle, je viendrais vous apporter des oranges en prison sinon...

Moi je suis en Belgique et si ça continue je vais boycotter la SARKOZIE, ça me tente...

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 11 février 2011

Mirabelle a raison, la diplomatie française sur cette affaire a complètement "merdé" depuis le début.

Cette diplomatie, histoire de ne pas brusquer le Mexique, aurait dû dès le départ travailler en silence. Mais non il a fallu qu'au plus haut sommet de l'état on se préoccupe du sujet ce qui a irrité l'opinion publique Mexicaine....et Calderon en a a profité politiquement, c'est nul mais c'est comme ça....

Plutôt que que de crier au scandale, MAM en mal de popularité, devrait négocier que la française exécute sa peine en France si des accords existe en ce sens avec le Mexique.

Ca ne sert a rien de provoquer les mexicains....il réagiront en sens contraire, donc il faut négocier et la fermer.

Le Mexique est une économie émergente qui en a rien foutre de la France comme de nombreux pays d'ailleurs.

Écrit par : Europium | samedi, 12 février 2011

on va devoir s'habituer à être un pays dont personne n'a plus rien à foutre, qui n'a plus d'argent ni de travail, et donc non seulement aucune influence, mais dont les ressortissants seront détestés à la hauteur de l'orgueil que certains ont affiché par le passé, des expulsions qu'ils ont ordonné pour des ressortissants d'un peu partout, et aussi, il ne faut pas le négliger, à hauteur du manque d'éducation qui reste une réalité dans certains pays émergents, où la haine et le racisme sont encore des valeurs acceptables...

Écrit par : do | samedi, 12 février 2011

+1 au commentaire de DO

la France se meurt de même de que la vieille et la nouvelle Europe.....seule l'Allemagne va s'en sortir das 10 ans.....

Au vu de la faible croissance de l'UE,la Chine et les USA n'en ont plus rien rien a foutre des européens car cette faible croissance de l'UE ne les intéresse pas a long terme pour financer leur activité .Ils financent de façon logique les économies émergentes....

Plus d'économie donc plus d'influence sur tous les sujets malheureusement......ET c'est un ultra-européen qui fait ce triste constat.....

dans un monde ultra-globalisé l'UE c'est à dire les citoyens européens ont choisit la mauvaise pente pente celle du nationalisme............

Écrit par : Europium | samedi, 12 février 2011

@l'hérétique :
Sans me prononcer sur le fond de l'affaire (comme toi, je n'ai pas eu accès au dossier), et même en suspectant fortement la Justice mexicaine d'avoir agi sous pression des autorités politiques, je trouve l'ingérence de MAM parfaitement déplacée et peu respectueuse de la souveraineté de l'État mexicain. J'ai écrit sur mon blog ce que je pense de ce qui est surtout, à mon avis, une opération de diversion à usage intérieur : http://orangedemocratique.blogspirit.com/archive/2011/02/12/faut-il-a-nouveau-bombarder-le-mexique.html

J'aimerais bien avoir ton avis sur ce point.

Écrit par : Joseph | samedi, 12 février 2011

ce post est symptomatique à la fois du mépris et de la naiveté des donneurs de leçons occidentaux à propos des pays emergents...
De quel droit l'ingérence dans la justice d'un autre pays?
La réaction de MAM, au delà de la maladresse confirme surtout son incompétence!

Écrit par : pauld | lundi, 14 février 2011

de l'ingérence ? Foutage de gueule, oui. On leur donne pas de leçon, mais simplement qu'ils libèrent une de nos concitoyennes emprisonnée de manière particulièrement gerbante. Mais, allez vivre au Mexique, si vous pensez que c'est une grande démocratie...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 14 février 2011

a vois lire on a l'impression qu'elle est otage des talibans!
Elle est en prison après avoir été jugé coupable par un tribunal! avec depuis deux recours rejetés!
Ils faut libérer tous les français emprisonnés dans le monde sous pretexte qu'ils sont français ou juste ceux qui ont une couverture mediatique?

Écrit par : pauld | lundi, 14 février 2011

a vois lire on a l'impression qu'elle est otage des talibans!
Elle est en prison après avoir été jugé coupable par un tribunal! avec depuis deux recours rejetés!
Ils faut libérer tous les français emprisonnés dans le monde sous pretexte qu'ils sont français ou juste ceux qui ont une couverture mediatique?

Écrit par : pauld | lundi, 14 février 2011

@Pauld : cessez donc vos polémiques qui ne vous rendent pas franchement intéressant ! dans une démocratie digne de ce nom et soucieuse du respect des droits de l'homme, lorsque des faits nouveaux, des nouvelles preuves sont rapportées ( ce qui est le cas ici), les procès même définitifs donnent lieu à révision ! la question n'est pas de contester une décision de justice, la question ici est que depuis la décision de justice des faits ont démontrés son innocence, elle a donc droit à une révision de son procès, à défaut de libération immédiate.
enfin, les pays civilisés acceptent en général l'extradition et le jugement dans le pays des ressortissants, sauf si dans le pays dudit ressortissant, la peine risque d'être plus lourde ( telle que condamnation à mort etc.)... ce qui n'est pas le cas ici.
En agissant de la sorte, le Mexique se braque et se met hors des négociations entre pays "civilisés" habituelles. c'est tout, c'est un fait. point barre.

Écrit par : Mirabelle | lundi, 14 février 2011

l'hérétique a écrit : "de l'ingérence ? Foutage de gueule, oui. On leur donne pas de leçon, mais simplement qu'ils libèrent une de nos concitoyennes emprisonnée de manière particulièrement gerbante. Mais, allez vivre au Mexique, si vous pensez que c'est une grande démocratie..."

Nous avons connu l'hérétique plus mesuré dans ses propos.

Une fois de plus :
- aucun de nous, sur ce blog, n'a eu accès au dossier, et aucun de nous n'a donc les moyens d'émettre un quelconque jugement sur cette affaire ;
- la justice est un des pouvoirs régaliens d'un État : si un autre État s'en mêle, c'est une ingérence et une atteinte à la souveraineté de cet État ;
- que le Mexique soit un État miné par le narcotrafic et la corruption, personne ne le conteste, mais est-ce suffisant pour considérer, comme Mirabelle, que ce pays ne serait pas "civilisé". Et nos prisons, ne sont-elles pas "gerbantes" ? Et notre Justice ? Et nos propres erreurs judiciaires (Outreau, Dills, Tarnac ...), en quoi seraient-elles un exemple supérieur de "civilisation" ?

Sur ce coup-là, j'ai un peu l'impression que vous tombez dans un piège assez grossier : pour détourner l'attention des Français, on joue de la corde usée du sentiment national en instrumentalisant une affaire qui, au fond, ne les concerne pas.

Écrit par : Joseph | lundi, 14 février 2011

@Joseph
Nos prisons sont en effet gerbantes, mais bon, stp, arrêtons de nous flageller deux minutes. Il ne s'agit pas de cela.
Si cette affaire concerne les Français. Trop facile de dire que la justice est régalienne : on peut admettre ainsi les jugements les plus criminels.
Franchement, je ne te suis pas du tout. Je trouve que sur le sujet, finalement, Sarkozy a plutôt bien réagi aujourd'hui.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 15 février 2011

Sarko toujours aussi peu diplomate et provocateur va réussir à faire échouer la possibilité de transferrement......

Vraiment au niveau diplomatie, le cas de la France s'aggrave!!!

Qu'on le veuille ou non le Mexique est un état souverain, dont l'économie fait partie des émergentes et il n'acceptera aucune leçon...

Dans une situation analogue la France n'accepterait aucune remarque, alors pourquoi comme d'habitude agir de la sorte en montant les opinions publiques les unes contre les autres. C'est complètement puéril....

Si Juppé pouvait reprendre les Affaires Etrangères histoire de mettre un peu d'ordre et de méthode...

Écrit par : Europium | mardi, 15 février 2011

Lettre de la victime de l'enlévement :

“Mon nom est Cristina Rios Valladares. J’ai été victime d’une prise d’otage, aux cotés de mon époux Raul et de mon fils qui avait 11 ans. Depuis ce jour notre vie a totalement changée… Ma famille est détruite. Ce que mon fils et moi avons vécu, du 19 octobre 2005 au 9 décembre de la même année, est indescriptible : 52 jours de captivité pendant lesquelles je fus victime d’abus sexuels et, avec mon enfant, de torture psychologique…

Depuis notre libération, ma famille et moi nous vivons à l’étranger. Nous ne pouvons pas revenir à cause de la peur, car le reste de la bande n’a pas été arrêté… Nous avons appris la nouvelle de la peine de prison que Florence Cassez méritait, cette femme dont j’avais écouté la voix à de maintes reprises pendant ma captivité… Une voix d’origine française qui bourdonne encore aujourd’hui dans mes oreilles. Une voix que mon fils reconnaît comme celle de la femme qui lui pris du sang pour l’envoyer à mon époux, avec une oreille qui lui ferait penser qu’elle appartenait à son fils.

Maintenant j’apprends que Florence réclame justice et clame son innocence. Et moi j’entends dans ces cris la voix de la femme qui, jalouse et furieuse, hurlait sur Israel Vallarta, son petit ami et chef de la bande, que s’il recommençait à s’approcher de moi, elle se vengerait sur ma personne. Florence raconte “le calvaire” de la prison, mais elle voit sa famille dans le pénitencier, elle émet des appels téléphoniques, elle réalise des interviews pour la presse et elle ne craint pas chaque seconde pour sa vie.

Je ne détaillerai pas ce qu’est un véritable enfer, c’est-à-dire, une prise d’otage. Ni ma famille ni moi n’avons d’envie, ni de force pour faire une campagne médiatique, diplomatique et politique (comme celle que sa famille est en train de réaliser) pour permettre au gouvernement français, à la presse nationale et internationale d’écouter l’autre version, c’est-à-dire, celle de la parole des victimes de la bande à laquelle appartenait Mademoiselle Cassez.

Florence qui est une preneuse d’otage et non pas seulement la petite amie d’un preneur d’otage (avec lequel elle vivait dans un ranch au moment de la captivité de mon fils et moi), l’idée qu’elle puisse apparaître comme une victime et qu’elle lutte pour qu’on modifie sa condamnation. Si elle y arrive ou non, ce n’est pas à nous d’en juger, bien que cela continue à nous blesser.

Cette lettre est uniquement pour nous soulager. L’affaire est aux mains de la justice mexicaine. Nous n’interviendront plus publiquement, nous ne donnerons plus d’interviews à la presse (notre indignation nous à pousser à en concéder quelques une), nous utilisons et utiliserons toute notre énergie pour protéger l’intégrité de notre famille et dans le but de nous guérir du mal qu’ils nous ont fait. La nouvelle effervescence que ravive l’appel de la condamnation et le remous médiatique qu’il provoque nous met de nouveau en danger.

Merci pour votre attention.

Écrit par : Zorglub | mardi, 15 février 2011

On n'est pas là pour lui refaire son procès, on est là pour constater certains problèmes : je n'appelle pas "civilisé" un pays qui ne respecte pas le droit international.

Écrit par : Mirabelle | mardi, 15 février 2011

@ Mirabelle

Si on suit votre logique alors il n'existe quasiment pas de pays civilisés dans le monde car tous les pays ou presque quand ça les arrangent bafouent le droit international..... certes de façon plus ou moins grave... car de nombreux pays appliquent parfois des principes qui vont à l'encontre du droit international!

Écrit par : Europium | mardi, 15 février 2011

Europium : puisque vous en savez tant, allez y, citez donc des exemples ...

Écrit par : Mirabelle | mardi, 15 février 2011

@ Mirabelle

Quels sont les principes de droit international qui ne sont pas respectés ?

Écrit par : Zorglub | mardi, 15 février 2011

Voir aussi :

http://www.sedcontra.fr/La-Une/Affaire-Cassez-qui-a-menti.html

Écrit par : Zorglub | mardi, 15 février 2011

Zorglub : vous pouvez ressortir tous les articles de presse contre, ça ne fait pas preuve, c'est simplement un parti pris.
Ensuite, concernant le droit, il est aujourd'hui reconnu qu'il y a eu des faux témoignages, des montages fait par la police mexicaine, elle a été mise au secret pendant 24 heures sans avocat, ce qui est illégal etc etc ... bref il existe dans ce dossier de très gros doutes, c'est la seule chose qui ne fasse aucun doute. pour le reste, elle a entre autres le droit d'être rapatriée, coupable ou innocente.

Écrit par : Mirabelle | mardi, 15 février 2011

@Mirabelle

Whaou la liste est longue....

-2ème Guerre en IRAK, les belligérants sont allés a l'encontre d'une résolution de l'ONU
-les USA ne reconnaissent ni le TPI, ni la CPI
-les USA ratifient peu d'accords internationaux dans de nombreux domaines
-Israel ne respecte pas les résolutions de l'ONU
- la France comme de nombreuses démocraties avait signé un accord international avec la FAO pour reverser 0.7% de leur PNB afin de lutter contre la fin dans le monde, mais elles ne le font pas ou seulement en partie

- rien qu'au sein de l'UE la france est le deuxième pays le plus condamné par la cour de justice de européenne pour non respect de nombreuse directives, lois ....

-la France comme de nombreuses démocratie ont pour principe de ne pas extrader leur ressortissants soupçonnés de délit en dehors de leur frontière mis a part dans l'UE

-je ne parle pas des échanges commerciaux des grandes démocratie avec tous les pays qui ne respectent pas les droits de l'homme

-etc...

je sais ça part dans tous les sens mais c'est juste pour montrer que les grands donneurs de leçons n'ont pas toujours les fesses propres

Écrit par : Europium | mardi, 15 février 2011

@Zorglub
«« La loi mexicaine est limpide : en cas de contradiction dans les déclarations, c'est la première qui est retenue », s'emporte maintenant Berton. « Or, d'emblée une femme et son fils de onze ans la mettent clairement hors de cause, et l'homme qui l'accuse la décrit comme blonde aux cheveux courts, ce qu'elle n'a jamais été ! Vallarta lui-même a toujours affirmé qu'elle ne savait rien. » Le tribunal n'en a pas tenu compte.»
http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2008/06/03/article_c-est-le-mexique-dansson-invraisemblanc.shtml

Écrit par : l'hérétique | mardi, 15 février 2011

je vous parlais en matière pénale, Europium ... :)

Écrit par : Mirabelle | mardi, 15 février 2011

@Zorglub
ah, au fait, et ça ?
http://realitemexicaine.blogspot.com/2011/02/propos-de-la-lettre-de-cristina-rios.html

Écrit par : l'hérétique | mardi, 15 février 2011

et puis pour rappel : parce que le comportement du Mexique est également une baffe pour notre justice :
2.42 - Infractions commises à l'étranger
2.421 - Par des Français
Règles générales :
– tout crime commis à l'étranger par un Français est punissable en France) (C.P., art. 113-6) ;
– tout délit commis à l'étranger par un Français est punissable en France à condition que l'infraction soit réprimée par la législation étrangère ;
– la loi pénale française est applicable à tout crime, ainsi qu'à tout délit puni d'emprisonnement, commis par un français ou par un étranger
hors du territoire de la République, lorsque la victime est de nationalité française au moment de l'infraction (C.P., art. 113-7),

Écrit par : Mirabelle | mardi, 15 février 2011

@ L'hérétique & Mirabelle

Si des erreurs énormes existent, pourquoi la cour de cassation n'a pas cassé le verdict ?

En quoi la justice mexicaine est-elle moins honorable ?

Pourquoi ne pas croire la victime ?

Pourquoi le père de FC dit-il n'avoir jamais rencontré Israël Vallarta ?

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/ecoutez-les-confidences-de-florence-cassez-depuis-sa-cellule/924/0/245329

Pour moi, elle est blonde et pour ma compagne, quand elle se fait couper les cheveux courts, c'est cette longueur.

Mme Vallarderes a les cheveux très longs.

Écrit par : Zorglub | mardi, 15 février 2011

@mirabelle

comme pour le droit national, il y a pour le droit international une différence entre la théorie et la pratique....

Sinon je pense que cette jeune fille a été victime de la médiatisation de cette affaire par elle-même, sa famille, sarko et son avocat.

La médiatisation est une technique d'avocat pour faire bouger l'opinion publique quand une affaire peut sensibiliser cette opinion publique.

mais a mon avis quand une affaire se heurte a deux opinions publique ça tourne le plus a une affaire d'état ou personne ne veut perdre la face.

s'il n'y avait pas eu autant de buzz, peut-être que cette affaire aurait été réglée autrement.....

Écrit par : Europium | mardi, 15 février 2011

@ Europium : vous semblez oublier un détail : ça fait déjà 5 ans qu'elle est enfermée ! donc le silence, ça suffit !

Écrit par : Mirabelle | mardi, 15 février 2011

Ca avec l'intervention de Sarkozy, elle n'est pas prête de sortir !

Écrit par : Zorglub | mardi, 15 février 2011

Ca avec l'intervention de Sarkozy, elle n'est pas prête de sortir !

Écrit par : Zorglub | mardi, 15 février 2011

Martine Aubry a l'air aussi peu diplomate que Sarko....

Y a-t-il un politique de haut rang qui comprenne quelque chose aux relations internationales?

Écrit par : europium | mardi, 15 février 2011

Sarkozy a, à mon sens, commis une erreur en mettant en avant l'image de Melle Cassez
pour cette année du mexique ; c'est la France qui a fait un mélange des genres et non l'inverse!

Écrit par : museline | mardi, 15 février 2011

@lheretique et mirabelle

François Bayrou ce matin est bien plus mesuré que vous!!!
afp
Le président du MoDem, François Bayrou, a estimé aujourd'hui que la "diplomatie brutale" .

"Cette jeune femme est dans une situation malheureuse (...) j'ignore les détails" de l'affaire, a-t-il dit sur France2, relevant toutefois que "des gens au Mexique-même disent que le jugement n'a pas été bien pris". Mais "en écoutant un certain nombre de déclarations, je me suis senti très mal à l'aise", a-t-il ajouté, estimant que "tous les Mexicains aujourd'hui se sentent insultés" par les propos de Nicolas Sarkozy alors que "le Mexique est un grand pays".

"Toutes ces déclarations sont à mon sens dangereuses pour Florence Cassez elle-même", "évidemment qui va en payer les conséquences? c'est cette jeune femme", a-t-il affirmé, ajoutant: "Cette diplomatie brutale avec des déclarations outrancières, c'est un risque et un danger pour elle".

Écrit par : pauld | mercredi, 16 février 2011

Oui FB a raison.

En plus du terme brutale, j'associerais au mot diplomatie le terme "et du spectacle".....

Écrit par : Europium | mercredi, 16 février 2011

@ Pauld et Europium : je n'ai jamais dit que nous avions une bonne diplomatie, voir mon premier commentaire. Mais il ne faut pas tout mélanger. Il y a eu un procès sujet à discussion, avec des faux, c'est aujourd'hui démontré. Il y a également les accords internationaux et le droit international en matière de transfèrement, enfin il y a la diplomatie.
Ce que je défends ici c'est Florence Cassez mal jugée, condamnée à 60 ans de prison. ce n'est pas la diplomatie française !
par contre, si le Mexique ne veut pas évoluer et persiste dans sa rigidité à maintenir enfermée quasiment à vie une de nos concitoyennes, qui je le rappelle n'a pas eu le bénéfice d'un procès juste et équitable... je ne vois aucune raison pour ne pas le mettre au ban ! et tout au moins boycotter les séjours touristiques là-bas!
Maintenant pour en revenir aux erreurs judiciaires, oui ça arrive partout, même en France, et c'est vrai que les cours de cassation ont en général beaucoup de mal à l'admettre, et à se déjuger (affaires Seznec, Dominici, etc.) ... cependant elles acceptent de le faire parfois sous la pression populaire entre autre (Marc Machin, Patrick Dils...), et je ne vois pas en quoi clamer son innocence et une erreur judiciaire serait une insulte à un pays...il y a erreur, à eux de montrer qu'ils sont capables de l'admettre et de réparer et si ce n'est pas possible, respecter les engagements internationaux

Écrit par : Mirabelle | mercredi, 16 février 2011

Les commentaires sont fermés.