Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les réminiscences hégeliennes de Nicolas Sarkozy (ou d'Henri Guaino...) | Page d'accueil | Piketty, Révolution et dékoulakisation... »

samedi, 29 janvier 2011

Les contre-feux de Luc Châtel

Luc Châtel, en bon DRH spécialisé en licenciements qu'il est, excelle à allumer de nouveaux feux chaque fois qu'il prépare de nouveaux sales coups contre l'Éducation Nationale. Pas mal joué, le coup de l'anglais après les rythmes scolaires. Hop, on lance le débat juste au moment où les dotations parviennent dans les collèges partout en France. Il se trouve que j'ai quelques remontées. Les syndicats d'enseignants sont affolés, les enseignants sont verts de rage et les chefs d'établissement ne dorment plus. Les classes de 30 enfants et plus vont devenir la norme partout. Mais notre caporal-chef a l'oeil : il a prévu de quoi les motiver, ses petits soldats. Les primes ! Hop, encore un contre-feu. Bien entendu, et contrairement aux mensonges éhontés de Châtel, dont les collèges sont le dernier souci, les réductions d'effectifs touchent désormais les taux d'encadrement, sans parler des disciplines optionnelles qui vont servir de variables d'ajustement ,langues anciennes  en particulier. Même dans les établissements autrefois prestigieux, l'on songe à supprimer l'enseignement du grec , ravalant toute honte bue ce qui fit autrefois la gloire des lieux.

Châtel et Sarkozy laisseront un champ de ruines à leurs successeurs. Ceux qui sont déjà là s'en vont, les autres ne veulent plus venir. Dans le privé, on explose aussi...Le collège, plus encore que les autres degrés, est le cible prioritaire des deux compères. C'est lui qui a vocation à s'effondrer le premier. Il y a eu une autre époque où l'école se portait mieux, où les moyens attribués étaient en hausse, les enseignants consultés et les familles avec une satisfaction croissante...A cette époque là, le Ministre de l'Éducation Nationale était un certain François Bayrou...

 

08:20 Publié dans Education, Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : châtel, bayrou |  Facebook | | |

Commentaires

L'éducation trinque très souvent la première en cas de soucis et c'est encore le cas aujourd'hui. Comme l'a dit François Bayrou il y a peu de temps à la radio, c'est pourtant le seul domaine où il faut éviter les coupes budgétaires ou autre privatisation !
Et, en effet, le bilan de ce même homme à la tête de ce ministère est bon voir même l'un des meilleurs depuis les débuts de cette Ve République. Pourquoi ? Parce qu'il y avait un vraie débat entre le ministère et les acteurs (profs, élèves, parents) et non un simulacre comme on a pu l'avoir lors de la préparation de la réforme du lycée.

Ce ne sont pas là que les propos d'un "fidèle", ce sont aussi les propos de quelqu'un qui comprend l'importance de l'éducation pour le bien être de la société.

Écrit par : Maxime FIALON | samedi, 29 janvier 2011

@Maxime
Entièrement d'accord. Après Bayrou est venu la fin de la belle époque. Il y a eu Allègre, Ferry, Robien et Châtel.
Fillon, Lang et Darcos étaient corrects.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 29 janvier 2011

L'Etat est entrain tout saper pour que tout ce qui le touche s'écroule et pour que les institutions se prennent en main. l'Etat veut qu'on arrive à un système inspiré des pays Anglo-Saxon.

Écrit par : ag59 | samedi, 29 janvier 2011

@ag59
Pas un problème d'anglo-saxon. Il y a de l'éducation de qualité en Angleterre. Non, le modèle, c'est le système américain, bon, voire très bon pour le supérieur, pourri pour le secondaire.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 29 janvier 2011

Tout à fait exact, le supérieur "tip top" aux US, aucun cours en amphi, des classes d'une trentaine environ et beaucoup de personnalisation, c'est à dire parfois moins d'une dizaine dans le bureau du prof pour "les cours".

Écrit par : Martine | dimanche, 30 janvier 2011

J'ai mis "cours", car le terme n'est pas cours magistral, mais une occasion d'échange.

Écrit par : Martine | dimanche, 30 janvier 2011

@l'hérétique | samedi, 29 janvier 2011

Quand je parle "l'Etat veut qu'on arrive à un système inspiré des pays Anglo-Saxon."

Je ne parle pas particulièrement des Ecoles mais de tout le service publique. Le gouvernement veut tué le service publique pour que celui-ci se privatise. En finalité, on aura une école payante comme les pays anglo-saxons.

Écrit par : ag59 | lundi, 31 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.