Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mettre au pas les violeurs, une simple question de volonté politique | Page d'accueil | Bébé né sous X confié à ses grand-parents biologiques, chapeau bas, messieurs les juges ! »

mercredi, 26 janvier 2011

Fédération centriste ? Oui, mais avec quels centres ?

Un sondage récent le met en exergue, les Français ne sont pas hostiles à la constitution d'une fédération de partis centristes. J'entends déjà les voix s'exclamer, oui ! Reconstituons l'UDF. De l'importance du vocabulaire...Je n'ai pas dit reconstituer, j'ai dit constituer ! eh oui. Il n'y a jamais eu de fédération ni de confédération centriste,  jusqu'à ce jour...Il me semble tout à fait approprié d'inviter à lire le dernier billet de Laurent de Boissieu afin d'échapper à la grosse intox en cours : cela fait plusieurs mois que l'on nous bassine de sondages et d'analyse diverses pour demander quel parti, quel homme incarne le mieux le centre. Cette campagne n'a qu'un objet : tenter de priver de sa crédibilité François Bayrou. 

Ben oui, c'est vraiment l'art de faire avaler des couleuvres : on tente de faire passer l'idée dans l'opinion qu'il existe d'autres centristes un peu partout dans les partis. C'est le miracle de la multiplication des centristes, comme les pains dans le désert au moment de l'Exode. Et ce n'est pas grave si les dits centristes sont au PS, à l'UMP, chez les Verts et cetera et avalisent des politiques et des programmes qui sont tout sauf centristes. De partis réellement centristes, il n'en existe que trois à l'heure actuelle : le MoDem, l'Alliance centriste et Cap21, et, pas de chance, ils se sont séparés. Et de personnalités adoptant une positionnement clairement centriste, même chose : Bayrou, Arthuis et Corine Lepage. Pas de chance, ils se sont fâchés. Il y a évidemment quelques individus isolés très proches de ce positionnement, comme Thierry Benoît ou Philippe Folliot, sans compter les députés du MoDem Jean Lassalle et Abdoulatifou Aly, mais je simplifie en citant essentiellement les têtes de proue nationales.

Les autres nous font le coup de renard dans le poulailler, tentant de plumer la volaille centriste en se déguisant en poules. Il ne faut pas nous prendre pour des imbéciles.

Je pense qu'il ne faut pas confondre centrisme et espace central. Oui, Borloo, DSK, à la rigueur Morin e (mais c'est très discutable ) sont dans l'espace central. Eva Joly, aux accents révolutionnaires et aux postures gauchistes, certainement pas. Non, ils ne sont pas centristes. Donc, évidemment, pour gouverner, il est évident qu'il faut élargir le cercle du centre, mais le centre, pas définition, il est au milieu du cercle, ce n'est pas le cercle lui-même. Notion élémentaire de géométrie euclidienne appliquée à la politique...

L'UDF de Giscard n'était pas une fédération centriste. C'était une association hétéroclite de partis dont quelques uns étaient centristes (PSD,  CDS).  L'UDF de Giscard était un parti de droite. D'ailleurs, en Europe, il siégeait avec les conservateurs, non avec les libéraux et les démocrates.

L'UDF n'est devenue centriste qu'à partir de 2002, avec l'essor de la Nouvelle UDF de François Bayrou. Mais ce n'était alors déjà plus une fédération, le gros de l'UDF de cette période étant constituée des forces de l'ex-CDS. L'une des premières choses que fit Bayrou, à partir de 2004, c'est de quitter le PPE européen et de rejoindre l'ADLE, groupe central et centriste au Parlement européen.

Le Nouveau Centre est un parti de droite. L'une des premières choses qu'a fait d'ailleurs Morin, en 2007, c'est de retourner dans le giron des conservateurs au Parlement européen. Le Parti Radical aussi. Le PS est un parti de gauche. Les Verts également. Les centristes de l'UMP sont dans un parti de droite. Ce sont des hommes de droite. S'ils étaient des centristes, ils seraient à l'Alliance Centriste (centre-droit); au MoDem (centre) ou à Cap21 (centre-gauche) ou auraient créé une force alternative d'obédience centriste ; c'est ce que prétendait être le Nouveau Centre, mais que ce parti n'a finalement jamais été.

Une fédération centriste, à l'heure actuelle, n'est possible qu'entre le MoDem, l'Alliance centriste et Cap21. On peut y adjoindre quelques libéraux modérés, mais les tout-petits partis libéraux français n'ont vraiment pas l'air de prendre ce chemin. Ils se dirigent clairement vers la droite, sans parler de ceux qui se compromettent même avec la droite de la droite.

Une fédération centriste, à l'heure actuelle, supposerait donc un très gros big-bang dans le paysage politique. Il suffit d'écouter plus de 10 secondes Morin ou Borloo pour comprendre qu'ils ne veulent pas de ce big-bang. Ils clament haut et fort que toute candidature centriste n'aurait pour issue que de joindre une majorité de droite au second tour d'une élection. CQFD. 

Commentaires

Merci pour le lien; je suis bien entendu d'accord avec cette note, à une nuance près: je place Cap21 plutôt au centre et au centre-gauche le PRG.

Écrit par : Laurent de Boissieu | mercredi, 26 janvier 2011

Le terme centre va finir par représenter un charmant "bordel" aux yeux et oreilles des citoyens ; je croyais qu'il fallait arrêter de se positionner à droite, à gauche, au Centre..
J'espère que la campagne 2012 laissera de côté ces positions géographiques et mettra l'accent sur la France et les Français.

Écrit par : museline | mercredi, 26 janvier 2011

@Laurent
eh bien j'ai volontairement omis le PRG. J'y ai songé, mais le radicalisme n'est pas du centrisme. De la même manière que Villepin n'est ni un gaulliste, ni un centriste, mais un rad-soc.
Le MRG est sans doute dans cette lignée-là. Il faudrait que je fasse une note détaillée pour expliquer la différence avec le centre.
Nul doute, en tout cas, que le MRG figure dans l'espace central (au fait, ils ont changé de nom et sont devenus PRG ?).

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 janvier 2011

@ heretique, mais oui, ça fait presque des décennies que le MRG est devenu PRG (après avoir essayé de s'appeler "Radical !" et en avoir été empêché par le … Parti radical).

En fait, les radicaux pourraient bien être au centre… si chacun de leurs deux partis se détachait de la gauche et de la droite respectivement, pour promouvoir une alternative. Mais les radicaux sont, dans leur majorité, si intimement insérés dans les réseaux de pouvoir en place, que je les vois difficilement scier les deux grosses branches sur lesquelles ils sont assis.

"PSD puis CDS" : ce sont deux partis différents (les socialistes anticommunistes d'une part, les démocrates de tradition majoritairement chrétienne d'autre part), tous deux au centre.

Écrit par : FrédéricLN | mercredi, 26 janvier 2011

si comme prévu l'UMP dérive encore plus vers l'extreme droite, alors la nouvelle UDF (Modem, Nouveau Centre, Alternative Liberale, PLD, Cap 21, Alliance Centristee, Parti Federaliste et les Réformateurs) restera bien ce qu'elle veut être : un parti libéral démocrate attaché aux droits de l'homme, à l'Europe fédérale et au respect du droit de propriété.

Ce qui rassemble le Modem et le NC est plus fort que ce qui les divisent. Ca s'appelle l'attachement aux valeurs de democratie libérale.

Écrit par : Le Parisien Liberal | mercredi, 26 janvier 2011

@FrédéricLN: "En fait, les radicaux pourraient bien être au centre… si chacun de leurs deux partis se détachait de la gauche et de la droite respectivement, pour promouvoir une alternative": excellent résumé!

Écrit par : Laurent de Boissieu | mercredi, 26 janvier 2011

@l'hérétique: le radicalisme n'est pas plus un centrisme que le libéralisme ou le démochristianisme; en revanche, le Parti Radical était au centre avant son éclatement en raison de la bipolarisation entre radicaux de droite ("valoisiens") et "radicaux de gauche". Bref, on peut placer les radicaux de gauche au centre gauche et les radicaux de droite au centre droit.
Sur l'histoire du MRG et du PRG:
http://www.france-politique.fr/mouvement-des-radicaux-de-gauche.htm

Au fait, cette phrase est fausse: "Il n'y a jamais eu de fédération ni de confédération centriste" - j'y reviendrai un jour :)

Écrit par : Laurent de Boissieu | mercredi, 26 janvier 2011

@tous
bon, procédons à quelques corrections dans l'article. J'avais une hésitation pour PSD et CDS, et maintenant, cela me revient que l'un est laïque, l'autre pas. C'était Santini le dernier président du PSD de mémoire.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 janvier 2011

@Laurent
vous ne pensez tout de même pas à la 3ème force ?

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 janvier 2011

Il y a une confusion dans votre billet déjà pointée par Frédéric LN : Le PSD n'est pas devenu le CDS.

Le PSD était constitué de socialistes refusant le programme commun de la gauche. Le CDS provenait de la fusion du Centre Démocrate de Lecanuet (bâti sur les cendres du MRP après les présidentielles de 1965) et du Centre Démocratie et Progrès (les ex-MRP ralliés à Pompidou, on y retrouvait déjà Méhaignerie et Barrot).

De plus, le fait de siéger au PE avec les libéraux est relativement récent. Il me semble que jusqu'à la nouvelle UDF, les "centristes" français (mais selon vos distinctions, l'étaient-ils vraiment ?) ont toujours siégé avec le PPE qui était un parti démocrate-chrétien (et pas le salmigondis vaguement libéral-conservateur de maintenant).

Enfin, CAP 21 ne cache pas ses envies de se rapprocher d'Europe Ecologie (ou cela a échoué ?)... et j'y cherche le centrisme. Le NC n'a pas un positionnement centriste, mais Christian Saint-Etienne ou Charles de Courson sont-ils devenus en 2007 d'abominables suppôts décérébrés du sarkozysme ? Il me semble que le communiqué de Jean Arthuis est un peu plus équilibré que votre billet (http://www.centristesblog.com/index.php?sujet_id=15383)

Peut-être faut-il regarder du côté italien avec la recomposition de la famille "centrale" (ou au moins alternative au socialisme et au conservatisme) autour de l'UDC (les démocrates-chrétiens longtemps alliés de Berlusconi avant de le quitter en 2008), de Rutelli et même de Fini (ce qui ne cesse de me surprendre) pour chercher l'inspiration ?

Écrit par : Fulrad | mercredi, 26 janvier 2011

@Fulrad
J'ai corrigé pour PSD et CDS.
Oui, Courson est certainement très proche de l'esprit du centrisme. Il n'empêche qu'il a suivi la plupart des projets sarkozystes.
Exemple italien ou pas, il ne peut exister de projet centriste compatible avec une vassalisation.
Pour Cap21, bah, la tendance c'est de viser un peu tous les râteliers, en effet.
Je les classe néanmoins au centre-gauche, même s'il a beaucoup gauchi, avec le succès d'EE.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 janvier 2011

Gauche, droite et centre ne veulent plus rien dire. Ces termes ne ramènent plus à une seule et cohérente idéologie facilement identifiable.
Certes des principes demeurent mais à droite on retrouve à la fois des libéraux et des étatistes, à gauche à la fois des capitalistes et des anti-capitalistes, au centre à la fois des "bipartistes" et des "pluralistes"...
Bayrou et le Modem ne devraient plus tenter de rappeler leur définition du centre à chaque fois que la question de l'embouteillage au centre leur est posée, mais répondre qu'ils sont démocrates et humanistes ; point barre.

Écrit par : Aurélien | mercredi, 26 janvier 2011

@Aurélien
démocrate et humaniste, c'est encore pire, car tout le monde peut le dire sur l'échiquier politique...

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 janvier 2011

@L'Héritique:

Sauf que dans le cas du MoDem c'est une introduction à l'explication de ses valeurs et de ses propositions.
"Démocrate" implique pluralisme, séparation des pouvoirs, transparence, etc...
"Humaniste" implique justice, éducation, écologie, etc...

Répondre ainsi à l'éternelle question des différents centres c'est se définir par rapport à son propre projet, neuf et clair, et non par rapport à de supposés adversaires aussi insaisissables les uns que les autres.

Écrit par : Aurélien | mercredi, 26 janvier 2011

@ l'hérétique :

J'ai pris trop de temps pour écrire mon message. Le rappel du PSD vient après la guerre.

J'évoquais le cas italien car les centristes (principalement démochrétiens) se sont divisés dans un nombre incalculables de chapelles diverses et ils sont en train de se réunir dans un nouveau pôle avec d'autres modérés. Mais cela est d'autant plus facile que les ponts n'ont jamais été complètement coupés et qu'ils ont évité les insultes et autres anathèmes entre eux (ce qui n'est pas le cas en France).

Je suis en outre tout à fait d'accord avec votre réponse à Aurélien. Humaniste et démocrate se sont deux tartes à la crème auxquelles le congrès d'Arras n'a pas apporté grand chose. En Belgique, le Centre démocrate Humaniste travaille réellement (notamment grâce à un centre d'études) pour donner un contenu positif et rigoureux à l'humanisme démocratique (au lieu d'empiler les adjectifs...)

Écrit par : Fulrad | mercredi, 26 janvier 2011

Je te signale que Giscard, président de l'UDF, a présidé le groupe libéral du Parlement européen ou siégeaint aussi les radicaux valoisiens et Simone Veil . Les députés européens CDS étaient alors au groupe PPE...(séquelle des listes séparées de 1989)
F Bayrou a rejoint le groupe libéral quand les italiens de la majorité Berlusconi ont rejoint le PPE et que le groupe s'est droitisé... Les élus UDF derrière lui, ont ensuite tous siégé au groupe libéral.

Écrit par : juste milieu | mercredi, 26 janvier 2011

Plutôt que le priver de sa crédibilité, je trouve que ça lui en donne. On parle beaucoup du centre et nombreux sont ceux qui commencent a comprendre qu'il y a le centre et la droite et que ceux qui se trouvent au milieu sont nul part.

La position au départ jugée bizarroïde de se placer au centre commence à faire sens pour tout le monde.

Le séisme de 2002 a donné 2 intuitions. L'une de Sarkozy qui consistait à se droitiser au maximum. L'autre de Bayrou qui consistait à être le candidat hors système. La première a fonctionné, la deuxième fonctionnera à mon avis aussi.

Écrit par : Ben | mercredi, 26 janvier 2011

Euh... Il n'y a pas eu de multiplication des pains pendant l'Exode. La multiplication des pains est attribuée à Jésus pour nourrir les foules qui le suivaient. Ce qui aurait nourri les Hébreux lors de l'Exode, c'est la pluie régulière d'une gelée nourrissante appelée "manne".

Sinon, CAP21 a vocation à travailler avec EELV comme avec certains autres partis, y compris le MoDem ; mais le "rapprochement" au sens classique est une option que les adhérents de CAP21 ont rejetée.

Écrit par : Ch. Romain | mercredi, 26 janvier 2011

Un scoop???
Pdlol.

Écrit par : Martine | mercredi, 26 janvier 2011

@Christian
damned, me suis encore emmêlé les pinceaux. Vous avez raison, bien sûr.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 janvier 2011

Il faudrait avouer, que la plupart de ceux qui ont proné dans le passé, une démocratie exemplaire en interne, ne l'ont jamais appliquée à eux-meme,
Ni quand dans les lieux, ni après.
CQFD

Écrit par : Martine | mercredi, 26 janvier 2011

Ce billet est intéressant mais :

Le centre doit rester indépendant autour des idées communes de justice sociale et fiscale, humaniste et,
Sans appartenance, ni soumission avec la droite UMP ou les socialistes.

Le nouveau centre, les radicaux sont associés à l'UMP

Arthuis y est associé par l'union centriste

Dans ces conditions, ils ne sont pas des centristes indépendants.

François BAYROU a proposé un pole centriste indépendant, c'est quoi et, çà veut dire quoi.

Sur des idées, un programme, ceux qui le désire peuvent appartenir à un tel POLE, indépendant, c'est à dire neutre et pouvant aussi bien approuver des propositions JUSTES de droite ou de gauche, si tant est qu'on peut toujours parler de droite ou de gauche ?

Sur ces idées, ces programmes, une synthèse doit alors être faite pour présenter un programme commun.

Sans celà, c'est du PIPO déjà connu.

Ce n'est pas la proposition de confédération centriste de MORIN et d'ARTHUIS qui changera la face des choses :
c'est une confédération purement électoraliste.

Je souhaite une confédération d'idées et d'indépendance !!!!

Écrit par : gilco | jeudi, 27 janvier 2011

Ce billet est intéressant mais :

Le centre doit rester indépendant autour des idées communes de justice sociale et fiscale, humaniste et,
Sans appartenance, ni soumission avec la droite UMP ou les socialistes.

Le nouveau centre, les radicaux sont associés à l'UMP

Arthuis y est associé par l'union centriste

Dans ces conditions, ils ne sont pas des centristes indépendants.

François BAYROU a proposé un pole centriste indépendant, c'est quoi et, çà veut dire quoi.

Sur des idées, un programme, ceux qui le désire peuvent appartenir à un tel POLE, indépendant, c'est à dire neutre et pouvant aussi bien approuver des propositions JUSTES de droite ou de gauche, si tant est qu'on peut toujours parler de droite ou de gauche ?

Sur ces idées, ces programmes, une synthèse doit alors être faite pour présenter un programme commun.

Sans celà, c'est du PIPO déjà connu.

Ce n'est pas la proposition de confédération centriste de MORIN et d'ARTHUIS qui changera la face des choses :
c'est une confédération purement électoraliste.

Je souhaite une confédération d'idées et d'indépendance !!!!

Écrit par : gilco | jeudi, 27 janvier 2011

Ce billet est intéressant mais :

Le centre doit rester indépendant autour des idées communes de justice sociale et fiscale, humaniste et,
Sans appartenance, ni soumission avec la droite UMP ou les socialistes.

Le nouveau centre, les radicaux sont associés à l'UMP

Arthuis y est associé par l'union centriste

Dans ces conditions, ils ne sont pas des centristes indépendants.

François BAYROU a proposé un pole centriste indépendant, c'est quoi et, çà veut dire quoi.

Sur des idées, un programme, ceux qui le désire peuvent appartenir à un tel POLE, indépendant, c'est à dire neutre et pouvant aussi bien approuver des propositions JUSTES de droite ou de gauche, si tant est qu'on peut toujours parler de droite ou de gauche ?

Sur ces idées, ces programmes, une synthèse doit alors être faite pour présenter un programme commun.

Sans celà, c'est du PIPO déjà connu.

Ce n'est pas la proposition de confédération centriste de MORIN et d'ARTHUIS qui changera la face des choses :
c'est une confédération purement électoraliste.

Je souhaite une confédération d'idées et d'indépendance !!!!

Écrit par : gilco | jeudi, 27 janvier 2011

justemilieu "F Bayrou a rejoint le groupe libéral quand les italiens de la majorité Berlusconi ont rejoint le PPE et que le groupe s'est droitisé... Les élus UDF derrière lui, ont ensuite tous siégé au groupe libéral."

En fait, c'est parce que les conservateurs anglais ont rejoint le groupe PPE au lieu de former leur propre groupe eurosceptique. Le PPE, qui était historiquement le groupe "pro-construction européenne" d'origine démocrate-chrétienne, est devenu tout simplement le groupe de la droite.

Inversement, l'arrivée des élus démocrates a modifié la nature du groupe ex-libéral, devenu "démocrate et libéral" en français (c'était une condition posée par les démocrates !)… mais les libéraux y sont restés majoritaires et en anglais, la langue majoritaire, cela reste "liberals and democrats" !

En tout cas, ce groupe est clairement reconnu par toutes les tendances comme le groupe "du centre" au Parlement européen.

Écrit par : FrédéricLN | jeudi, 27 janvier 2011

@Fulrad: "Humaniste et démocrate se sont deux tartes à la crème..."

Parce que vous croyez que le "centre" n'en est pas une de tarte à la crème aujourd'hui? Comme la "droite" et la "gauche", c'en est une découpée en moultes parts et périmée comme il faut.

Je reste persuadé que pour une majorité de citoyen, leur parler d'humanisme et de démocratie comme Bayrou sait en parler est plus efficace que de s'embourber dans une éternelle redéfinition du centre que plus personne n'a envie de comprendre.

Personne ne votera pour Bayrou, ou Morin ou Borloo ou Villepin pour le coup, parce qu'il serait le plus identifié au centre.

Refuser ce faux débat dans lequel on veut l'enfermer devient une urgence.

Écrit par : Aurélien | jeudi, 27 janvier 2011

Aurélien,
je ne crois rien, ni la droite, ni la gauche, ni le centre soumis et électoraliste.
Je ne crois qu'à l'indépendance, comme je suis indépendant ?
Le reste, je n'en ai que faire ?

Écrit par : gilco | jeudi, 27 janvier 2011

Gilco,

Je crois aux idées et aux actes. Pas aux étiquettes.

L'indépendance est essentielle, afin de se démarquer des deux camps principaux dont on estime archaïque le clivage qui les définit .
Mais si c'est pour aussitôt s'entêter à se positionner par rapport à cet archaïsme - et même en plein milieu tant qu'on y est... - alors on s'étouffe dans cette contradiction qui ne pourra que faire marrer le citoyen:
"La droite contre la gauche c'est dépassé mais c'est nous qui sommes le plus entre les deux."

Écrit par : Aurélien | jeudi, 27 janvier 2011

Lepage non merci!
on a eu du mal a s'en débarassé ce n'est pas pour la faire revenir...
quand on pense qu'elle ose prendre la parole sur les conflits d'intérêts alors qu'elle a fait sa fortune d'avocat en droit de l'envirronnement sur ses positions politiques...

Écrit par : paul | jeudi, 27 janvier 2011

Aurélien, je ne comprend pas bien votre raisonnement,
Je ne place pas le centre avec des idées archaiques comme droite et gauche, mais, je ne partagerai pas avec ceux qui sont iféodés.
C'est tout ?
Quant à LEPAGE, je ne partage pas non plus le commentaire de Paul, car, si elle accepte les idées qui sont les notres dans l'indépendance, Pourquoi pas ?
Mais pas si elle rete inféodés quelquepart ? comme les autres, il faut rester libres en dehors de gauche et droite ?
c'est tout !

Écrit par : gilco | jeudi, 27 janvier 2011

@Gilco:

Et moi je ne comprends pas bien votre question... :)

Je dis simplement que droite, gauche et centre ne sont que des étiquettes. Elles sont aussi à la fois plus réductrices et obsolètes que jamais. Pourquoi vouloir à tout prix se la coller sur le front?

Avant même de parler d'indépendance, il est absurde de dire que le clivage gauche-droite est dépassé - c'était l'un (sinon LE) cheval de bataille de Bayrou en 2007 et 2008 - et en même temps de s'entêter à se positionner entre les deux.

Le MoDem, surtout s'il entend rassembler et faire bouger les lignes, a tout à gagner à sortir de ce débat qui prétend démontrer à qui l'étiquette "Centre" va le mieux.

Écrit par : Aurélien | jeudi, 27 janvier 2011

je ne parle par spécialement en terme de centre mais d'indépendance, justice, humanisme....
C'est bien là que le MODEM doit rassembler !

Écrit par : gilco | jeudi, 27 janvier 2011

@ Paul

Vous êtes mal informé, mon grand. Il y a déjà, dans certains endroits, des accords CAP21/MoDem pour les Cantonales de mars. Et pas à l'initiative de CAP21 !

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 27 janvier 2011

Tiens, v'la Titeuf qui joue les paternalistes.

Écrit par : Martine | jeudi, 27 janvier 2011

@ch romain

tout le monde s'en fout des cantonales...
l'important c'est qu'au modem on entende plus parler de Lepage!

Écrit par : paul | jeudi, 27 janvier 2011

On se demande comment M. Arthuis peut accepter de se faire traiter ainsi :

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/union-du-centre-morin-ne-veut-pas-rater-son-train_956388.html

Écrit par : florent | jeudi, 27 janvier 2011

@ Paul

"Tout le monde s'en fout des Cantonales".

Vous croyez vraiment ? Ce n'est apparemment pas l'avis de tout le monde dans votre parti, à commencer par le sénateur du 92.

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 27 janvier 2011

Siii...Tout le monde s'en fout.

Écrit par : Martine | jeudi, 27 janvier 2011

Martine, je ne suis pasd'accord, tout le monde ne s'en fout pas des cantonales, les arrivistes s'en préoccupent beaucoup : au modem comme ailleurs.
BAYROU ne se rend pas compte (je le lui ai cependant soufflé) c'est exactement pourquoi je suis en froid avec notamment le cabinet shadow ????? qui ne répond même pas aux mails ? tout simplement parceque beaucoup sont arrivistes.
Dans ces conditions, le MODEM est en fin de vie !

Écrit par : gilco | vendredi, 28 janvier 2011

je trouve dommage que ce débat, pourtant important pour la reconstitution d'une ligne politique non fassalisée avec les partis traditionnels UMP-PS, ne trouvent pas davantage de commentaires positifs sur ce site ?
Ce n'est certainement pas la fédération centriste de MORIN-ARTHUIS dépendante de l'UMP qui répond à la question ?
Sur des programmes indépendants des rapprochement sont possibles pour le 2è tour des présidentielles et les législatives ?, il faut le vouloir (VOULOIR c'est POUVOIR) il faut CROIRE et OSER.
Mais surtout ne pas mettre la charrue avant les boeufs, il faut labourer chancun de son coté pour un premier tour et, ensuite ensemencer avec un choix commun de
SEMENCE pour le 2è tour...
Contre l'INJUSTICE SOCIALE et FISCALE et, contre les SCANDALES et les PASSE-DROITS....
C'est possible ensuite de réformer la gouvernance, les administrations, redonner au parlement son pourvoir et, réformer les institutions.....
Cordialement

Écrit par : gilco | dimanche, 30 janvier 2011

Bonjour, je suis un ancien de l'UDF, pour être plus précis de Force Démocrate, tendance CDS... Par conséquent, je suis très désappointé de la classification au parlement européen soit systématiquement ADLE = centre et PPE = droite. Dois-je rappeler que Frits Bolkestein, souhaitait la libéralisation totale du marché européen des services et je passe d'autres déclarations en terme d'immigration et sur les droits fondamentaux? Et bien ce charmant politicien Néerlandais est... à l'ADLE bien sûr! Vous trouvez tout cela très « centriste » ??? Son parti le VVD est d'inspiration libérale conservatrice et est clairement situé à droite sur l'échiquier politique des Pays Bas... Et cela est valable pour un certains nombre de partis de l'ADLE (Fianna Fail, Venstre...). Il coexiste aussi des libéraux (FPD, Radicaux italiens: Emma Bonino...) qui n'ont que faire de la protection sociale mais très progressistes en terme de société et des sociaux-libéraux (radicaux de gauche, D66...). Enfin bref, ils partagent en commun l'idéal libéral et souvent sans concession aucune avec le progrès social. Je ne me reconnais absolument pas dans cette philosophie. En revanche, concernant le Parti Populaire Européen, avant les années 1990, son inspiration était authentiquement centriste démocrate-chrétienne fédéraliste. Malheureusement, sous l'impulsion de la CDU allemande, le PPE s'est élargie à des formations conservatrices et libérales voire même eurosceptiques (conservateurs britanniques, RPR, Forza Italia, PP espagnol)... En conclusion, cela montre bien la complexité et l'intrication des différentes formations politiques avec le "centrisme". Les libéraux-libertaires sont centristes au même titre que les chrétiens-sociaux ou démocrates-chrétiens authentiques. Ainsi, Alternative Libérale pourrait honnêtement se revendiquer du centre que pourtant j'éprouverais une répulsion viscérale à leur apporter ma voix.......

Écrit par : Le Centriste, oui mais lequel | samedi, 05 février 2011

Petite erreur orthographique, lire FDP à la place de FPD bien sûr. Celui-ci est de temps en temps pris comme exemple par les centristes français lors de ses bons résultats électoraux. Parti "centriste" allemand mais défendant sans complexe la libéralisation de l'enseignement supérieur et l'augmentation des frais d'inscription... sans parler de ses anciens problèmes de dénazification...

Écrit par : Le Centriste, oui mais lequel | samedi, 05 février 2011

Les commentaires sont fermés.