Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Peine de mort, le moment ou jamais d'en finir ! | Page d'accueil | Les notes, c'est pas le problème. »

mercredi, 17 novembre 2010

Patrimoine et ISF

J'ai appris que Nicolas Sarkozy voulait supprimer le bouclier fiscal et l'ISF et instituer à la place une taxe plus élevée sur les revenus du patrimoine.

Si je souscris sur le principe à une suppression de l'ISF, je suis sceptique sur la faisabilité fiscale et budgétaire de la chose.

Actuellement, nos déficits sont si abyssaux qu'on ne peut pas supprimer un impôt si on ne le remplace pas par un autre.

C'est ce que Bayrou avait compris dès 2007 en programmant se substituer à l'ISF un impôt sur le patrimoine avec une assiette bien plus large, mais également un taux plus de dix fois inférieur à ce qu'il est sur l'ISF.

Le bouclier fiscal coûte 800 millions d'euros et l'ISF rapporte 3.5 milliards d'euros environ. L'ISF rapporte de moins en moins avec les divers allègements fiscaux, au demeurant, soit 3.2 milliards d'euros environ pour l'année 2009. Il faudrait donc trouver au minimum des recettes de 2.4 milliards d'euros, et, au fond, je pense que ce n'est pas suffisant car le but est de rentrer plus d'argent dans les caisses.

Pas de chance pour moi, je ne suis pas économiste et je n'ai pas de données pour évaluer ce que rapporterait une taxation sur les revenus du patrimoine. Une chose est sûre, en tout cas : pour que ce choix fiscal tienne la route, le compte doit être bon au final.

J'ai écouté Jérôme Cahuzac, l'expert du PS sur ce sujet, mais ce même député qui reproche à Sarkozy ses approximations en fait lui-même puisqu'il parle de 4 milliards pour l'ISF alors que le rapport de cet impôt ne cesse de baisser depuis 3 ans.

L'autre solution consisterait à trouver 2.5 milliards de réductions de dépenses, évidemment, pour combler cette suppression, mais, dans ce cas, je préfère que l'on fasse d'abord l'économie et qu'ensuite, seulement, on supprime l'ISF.

Commentaires

Taxation des revenus du patrimoine ??? c'est parler pour ne rien dire
c'est déjà fait ... BNC, BIC, et tutti quanti ...

Écrit par : Mirabelle | mercredi, 17 novembre 2010

les deficits sont abyssaux mais on peut couper dans la dépense publique !

Écrit par : Le Parisien Liberal | mercredi, 17 novembre 2010

J'ai beaucoup aimé l'argumentation présentée dans un axe européen la politique d'alignement avec l' allemagne, la meme qui a fait naitre le bouclier fiscal, et certaines innovations dans le mode de scrutin, sauf que: "pas com là-bas didon" !!!
Il est vrai aussi qu'un impot sur le patrimoine, la terminologie a toujours un sens^^^Pourrait adoucir le MoDem...
Bah, va falloir qu'ils bossent vraiment ensemble cette nouvelle troupe de combat, pas gagné...Car ce sujet touchera aussi fatalement le sujet des crèches etc, ou aides à la natalité or l' allemagne n'est pas l'exemple à suivre sur ce sujet, et la dépendance^^^. :o)))
@+

Écrit par : Martine | mercredi, 17 novembre 2010

Oups, ai oublié la réforme territoriale...Pas alignée du tout celle-là naaan plus!!! :o))

Écrit par : Martine | mercredi, 17 novembre 2010

ça va pas la dette ?

On en a par-dessus la dette !

http://tavernedespoetes.lesdemocrates.fr/2010/11/18/ca-va-pas-la-dette/

en swing et cha cha cha ;-)

Écrit par : Taverne des Poètes | jeudi, 18 novembre 2010

La Taxation des revenus du patrimoine c'est un peu fourre-tout comme solution, ça fait populiste tant que le projet n'est pas clair.

Pourquoi ne pas s'attaquer sérieusement aux niches fiscales, ces dernières n'existant quasiment qu'en France . Entre les vraies niches fiscales, celles déguisées et les avantages de toutes sortes ça représente quasiment 200 milliards...une partie des électeurs ne serait pas content.....

Écrit par : europium | jeudi, 18 novembre 2010

@Europium,
Dslée, rien compris faut avouer que les raccourcis^^^

Écrit par : Martine | jeudi, 18 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.