Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Toujours des adhésions, au MoDem | Page d'accueil | Patrimoine et ISF »

mardi, 16 novembre 2010

Peine de mort, le moment ou jamais d'en finir !

Je viens de prendre connaissance d'une information énorme : si le sondage dont Le Monde rend compte est exact, Obama a une occasion unique d'en finir avec la peine de mort aux USA.

On voit souvent les Américains comme de fervents partisans de la Loi du Talion et accrocs aux chaises électriques et aux injections létales ? Eh bien rien n'est plus faux, apparemment.

70% des Américains seraient favorables à un remplacement de la peine de mort par une perpétuité réelle avec ou sans possibilité de sortie.

Obama tient sa chance d'entrer dans l'histoire : le Président qui abolirait la peine de mort aux USA. Je ne dis pas que c'est facile à faire, surtout avec les Républicains majoritaires au Congrès, et également si l'on considère que les États disposent de pouvoirs discrétionnaires ou presque sur le sujet.

Mais voilà, quand un tel mouvement traverse l'opinion, il ne faut surtout pas le laisser échapper. Des dizaines et des dizaines d'innocents ont succombé après des procès iniques, bâclés, scandaleux, bien souvent.

Il y a eu un appel du Conseil des Droits de l'homme de l'ONU basé à Genève pour abolir la peine de mort la semaine dernière. Bon, pas évident, parce que ce qui fait tache, là-dedans, c'est de devoir écouter les recommandations d'états comme la Lybie, le Pakistan ou encore l'Arabie Saoudite. 

Mais les USA devraient passer outre la composition de ce Conseil et entrer de plein pied dans le concert des nations civilisées une bonne fois pour toutes...

23:46 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : usa, peine de mort |  Facebook | | |

Commentaires

Ah vouais...Cela me fait penser quand résidant aux US, "on" me demandait quel roi? Etonnés que je sache ce qu'un réfrigérateur était etc (dans certains milieux)...Pfiou^^^
J'imagine qu'à l'inverse cela peut exister.

Écrit par : Martine | mercredi, 17 novembre 2010

D'accord. Mais à tout prendre, j'aimerais autant que ce soit de plain pied... ;-)

Écrit par : Ch. Romain | mercredi, 17 novembre 2010

Les américains sont des pragmatiques. De nombreux gouverneurs ont théorisé le fait que les condamnés a mort coûtaient à la société( à cause des divers recours qui prennent des années), la crise passant par la,il faut faire des économies.

Le citoyen américain réagit donc en conséquence...

Nos amis les anglais à cause de la crise veulent carrément vider le prisons et cherchent donc des moyens de substitution moins onéreux...

En France que fait-on au fait? La droitisation du GVT va à l'encontre du sens de l'histoire en matière pénal....

Écrit par : europium | mercredi, 17 novembre 2010

Hélas. Il y a quelques semaines, 83% des Américains se prononcaient en faveur de la peine de mort... De fait, et comme le signale d'ailleurs la dernière étude sur ce thème, la présentation de la question est déterminante, comme toujours dans les sondages. Cette étude met surtout en lumière la fiabilité douteuse des sondages.

Écrit par : Thierry94 | mercredi, 17 novembre 2010

Obama lui-même n'est pas contre la peine de mort. Il en a reconnu les limites en termes de dissuasion, mais il supporte la peine de mort - c'est en tout cas sa position officielle - pour les crimes les plus atroces.
Vu son parcours (étudiant et associatif) je mettrais ma main au feu que son intime conviction est pour une abolition de la peine de mort, mais il clairement mis de côté cette conviction (sur laquelle je spécule) pendant sa campagne.

Écrit par : Aurélien | mercredi, 17 novembre 2010

Ce serait effectivement une bonne nouvelle et une occasion unique pour Obama d'entrer dans l'Histoire.

"Des dizaines et des dizaines d'innocents ont succombé après des procès iniques, bâclés, scandaleux, bien souvent."

Eussent-ils été tous coupables que ça ne changerait rien au problème. La peine de mort n'est pas seulement barbare pour son irréversibilité en cas d'erreur. Elle est barbare tout court ! Certes, c'est un argument supplémentaire, mais à mon sens optionnel...

Écrit par : Henry le Barde | mercredi, 17 novembre 2010

@Ch.Romain
Zut : je crois que vous m'avez déjà fait la remarque sur ce blogue et que ce n'est pas la première fois que je fais cette faute.
@Henry
Sans rentrer dans ce débat (déclarer la mort volontaire hors la loi) disons que la seule possibilité, même infime, de pouvoir tuer un innocent suffit en soi.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 17 novembre 2010

@Thierry
vous auriez un lien de référence ?

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 17 novembre 2010

Moi qui aime mettre des coups de pieds dans la fourmilière... je suis d'accord.

Je trouve qu'il n'y a rien de plus dramatique que de supprimer une intelligence humaine, même quand celle ci est celle d'un meurtrier (après tout, nous sommes tous des meurtriers en puissance, la seule différence est le degrés de "motivation" qui peut entraîner un passage à l'acte).

Alors supprimer l'intelligence d'un innocent sous prétexte qu'un de ses cheveux a été déposé là par le coupable ... il n'y aurait rien de plus dramatique.

Écrit par : vincent15 | mercredi, 17 novembre 2010

L'étude donnant 83% des Américains en faveur de la peine de mort est là http://www.angus-reid.com/wp-content/uploads/2010/11/2010.11.09_Death_USA.pdf Elle date du 9 novembre 2010. Ce chiffre est d'autant plus effarant que 81% concèdent qu'il y a eu des innoncents executés...

Écrit par : Thierry94 | jeudi, 18 novembre 2010

Débat et arguments intéressants ici
http://www.polemistes.com/pour-ou-contre/la-peine-de-mort

On voit bien que la peine de mort est une sanction loin d'être dissuasive!

Mais peut-on supprimer la peine de mort sans supprimer le port d'arme qui quelque part font partie de la culture des USA? Pour moi les deux sont +/-liés dans leur inconscient colectif....

Écrit par : europium | jeudi, 18 novembre 2010

Obama ne le fera pas pour la simple raison qu'il ne le peut pas: la procédure pénale ne fait pas partie des prérogatives fédérales, mais de celles des états.

Écrit par : Eric Marroule | jeudi, 18 novembre 2010

@Éric Marroule
Je me suis posé la question en écrivant le billet. Dommage.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 18 novembre 2010

Ce n'est pas de la compétence de l'Etat fédéral... Et s'il fallait réviser la Constitution fédérale à cette fin, les Etats ruraux et peu peuplés sont majoritaires au Sénat...

Écrit par : LCDM | samedi, 20 novembre 2010

@lCDm
salut crapouillot : oui, j'ai fini par capter que ce ne sera pas demain la veille. Quand est-ce que tu rouvres ton blogue ?

Écrit par : l'hérétique | samedi, 20 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.