Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'imposture Europe écologie | Page d'accueil | Le poulpe aux oeufs d'or »

jeudi, 08 juillet 2010

Chaban, un centriste face à Giscard

Hervé Morin, président du Nouveau Centre, est déterminé à porter une candidature centriste en 2012 à l'élection présidentielle. Il fait notamment savoir que sa tendance politique a déjà porté un candidat centriste au pouvoir, et il cite Giscard.

J'ai toujours eu du mal avec Giscard : jamais je n'ai considéré que ce type-là était centriste. C'était un homme de droite, et pas de la meilleure droite, de surcroît. Son tour de force, c'est d'être parvenu à se faire passer pour un candidat centriste avec des propos et des mesures cosmétiques.

Mais le comble, c'est que le vrai candidat centriste de 1974, ce n'était pas Giscard mais Chaban Delmas, censé incarner le gaullisme. La proximité entre son projet de Nouvelle Société et celui du MoDem est très forte, nonobtstant, évidemment, les années qui ont passé et la donne politique de notre époque.

Mitterrand aurait confié un jour à Chaban que la gauche ne serait pas parvenue au pouvoir si lui-même avait réussi son pari.

S'il fallait rétablir la vérité centriste, voilà quels ont été les candidats centristes depuis les débuts de la Vème république :

1965 : Jean Lecanuet.

1969 : Alain Poher

1974 : Jacques Chaban-Delmas

1981 : Pas de candidat centriste, mais Rocard eût fait l'affaire s'il avait remporté le leadership du PS contre Miterrand.

1988 : Raymond Barre

1995 : pas de candidat centriste. Balladur était une sorte de Giscard bis, c 'est à dire un homme de droite qui se faisait passer pour un centriste. A noter que la France semblait prête à porter Jacques Delors au pouvoir, mais que ce dernier renonça craignant de ne pas avoir de majorité pour gouverner. Delors eût été naturellement un candidat centriste, bien que de centre-gauche, comme Rocard en 1981.

2002 : François Bayrou

2007 : François Bayrou.

Le MoDem, en dépit de ses échecs, est un authentique parti centriste, même si, quoi qu'en disent ses militants, il tend à pencher sur sa gauche plus souvent que sur sa droite.

Hélas pour le Nouveau Centre, il n'est pas classable parce qu'il n'est rien. Aucune force ne l'anime si ce n'est l'alliance avec l'UMP. Le Nouveau Centre a renié absolument tout ce qui pouvait faire encore de lui un parti centriste. Je ne dirais pas non plus qu'il est un parti de droite, parce que c'est une coquille vide qui ne survivra pas à la défaite de son puissant allié.

Le MoDem est sans doute faible, mais il existe tout seul. C'est là son principal mérite.

Les présomptueux, de grands coups du sort leur font payer cher leur jactance, et leur enseignent, mais trop tard, la sagesse (Antigone de Sophocle)

Commentaires

Rocard candidat en 81 ?

Écrit par : Nicolas | jeudi, 08 juillet 2010

@Nicolas
Oups, c'est corrigé : j'ai confondu la campagne interne du PS et la présidentielle, pardon...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 08 juillet 2010

Mets donc un deuxième t à Mitterrand, maintenant. T'es pas en forme, toi !

Écrit par : Nicolas | jeudi, 08 juillet 2010

@Nicolas
Merci. Décidément...oui, je suis fatigué.
Et puis je crois que je vais bientôt être le seul blogue centriste dans le wikio s'ils continuent à se barrer ou démissionner... :-(

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 08 juillet 2010

Pourquoi ? Qui s'est barré ? J'ai loupé une étape ?

Écrit par : Nicolas | jeudi, 08 juillet 2010

En 1981, Rocard évidemment ne fut pas candidat . En revanche le Président du Mouvement radical de gauche, maire de La Rochelle, Michel Crépeau le fut . Précurseur d'une ligne écolo-démocrate même si il fut ministre de François Mitterrand . Sa candidature intéressante recueillit 2,5 % , très peu et quand même significatif pour l'époque . Au moins une candiddature courageuse comme celle de Taubira en 2002 et bien sûr de Bayrou la même année.

Écrit par : juste milieu | jeudi, 08 juillet 2010

Ah, enfin quelqu'un (d'autre) qui écrit qui VGE n'était pas centriste !

Écrit par : Laurent de Boissieu | jeudi, 08 juillet 2010

Je ne suis pas sûr qu'en 74, le "centriste" Chaban Delmas était raccord avec les mesures phares du septennat de Giscard : abaissement de la majorité à 18 ans, saisine du Conseil constitutionnel, IVG, construction européenne même !

Bref, il reste juste à définir ce que veut dire "centriste" aujourd'hui (pour moi, c'est d'abord un mot vide de sens) et surtout, ce que "centrsite" voulait dire en 1974.

Cela dit, les Républicains indépendants étaient un tout petit parti en 74 .. l'exploit de Giscard, c'est d'avoir gagné la Présidentielle avec un petit commando. Mais la trahison de Chirac à Chaban l'a sans douté un peu aidé...

Écrit par : pierre s | jeudi, 08 juillet 2010

PS : même pas sûr qu'on disait "centriste" en 1974 :) Lecanuet était un homme du Centre, Giscard voulait "gouverner au centre" mais du souvenir que j'en ai, pas sûr qu'on se proclamait "centriste"...

Écrit par : pierre s | jeudi, 08 juillet 2010

1) majorité politique "à partir de 19 ans" : terme identique employé par les deux candidats (pour Chaban, 21/04/1974)

2) extension de la saisine du CC (pour Chaban : discours de Rouen, 19/04/1974)

3) sur l'IVG, il y a en revanche bien une différence de degré :
- Chaban : autoriser l'interruption de grossesse dans certains cas limités : "viols ou inceste, malformation reconnue de l'enfant, enfin détresse extrême" (Le Parisien Libéré, 24/04/1974);
- VGE parle, lui, plus largement de "laisser libre la conscience de chacune" (Combat, 25/04/1974 - mais dans le même entretien il parle également de "respecter la vie")

4) Europe :
- le libéral VGE beaucoup plus supranationaliste ("aboutir à l'union de l'Europe en 1980" : RTL, 20/04/1974; "élections directes" de l'Assemblée européenne : Le Monde, 03/05/1974)
- le gaulliste Chaban beaucoup plus souverainiste ("indépendance de la France dans la coopération", "confédération européenne" : 16/04/1974)

Écrit par : Laurent de Boissieu | jeudi, 08 juillet 2010

Je suis absolument d'accord sur le fait que Giscard est de droite.

Je pense même qu'il a tué le centre.

Bayrou ne fait que de revenir au positionnement d'Alain Poher.

D'ailleurs, en 2002, Giscard a rejoint l'UMP.

Écrit par : Phil | vendredi, 09 juillet 2010

Comme je l'avais déjà dit sur le blog du Scriptorium, j'étais gamine lorsque Lecanuet s'est porté candidat en face du Général. Cependant, je m'en souviens parfaitement ! La France a raté là l'occasion d'avoir enfin une république respectueuse. Pour moi, le programme actuel de François Bayrou correspond en tous points à ce dont nous avons grand besoin. Quasiment comme en 1965.
Il est évident que personne ne peut gouverner tout seul...

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 09 juillet 2010

L'indépendance du Modem lui coute cher pour l'instant mais elle vaut chère.

Écrit par : atlantic | vendredi, 09 juillet 2010

Tout à fait d'accord, bien sûr. L'UDF n'était pas un parti centriste (il ne l'a jamais été que pendant la brève période 2006-2007), c'était un conglomérat de tout ce qui n'était ni gaulliste, ni socialo-communiste. On y retrouvait donc les Républicains (droite non gaulliste), les Radicaux, les Socialistes ayant refusé l'Union de la gauche avec les communistes, et, bien sûr, les centristes, les seuls les vrais, héritiers du MRP et du PDP : le CDS, devenu Force démocrate puis Nouvelle UDF et enfin Mouvement démocrate.

Prétendre comme le Nouveau Centre que le centrisme c'est l'UDF de Giscard, c'est oublier que le centrisme est antérieur à Giscard et qu'il a en fait plutôt vécu des moments d'ombre pendant la période 1975-2005, bref jusqu'à sa résurrection par un Francois Bayrou qui n'aura jamais ménagé sa peine pour y parvenir enfin.

Écrit par : KPM | samedi, 10 juillet 2010

@KPM
On est d'accord en tout point.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 10 juillet 2010

Je sais pas si Giscard était "centriste" ou pas .. en tout cas, il avait réglé la question de la pénibilité dès 1975 où certains travailleurs manuels pouvaient prendre leur retraite 5 ans plus tôt que les autres salariés :

http://exigencedemocratique.blogspot.com/2010/07/penibilite-retraites-1-retour-sur-la.html

Écrit par : pierre s | samedi, 17 juillet 2010

Morin fera 1% aux présidentielles, sa candidature est un non évènement et ne mérite qu'on y consacre plus de trois lignes.

Écrit par : xyz@free.fr | samedi, 17 juillet 2010

D'accord sur le fait que Chaban était plus centriste que Giscard en 1974, car il était plus "social".
@ Phil. Jean Lecanuet (ou Mitterrand) avait
été élu en 1965 contre le Général, c'aurait été le déclin de la France, que ce soit en matière économique, politique ou sociétal...

Écrit par : L'indépendant | vendredi, 18 mars 2011

D'accord sur le fait que Chaban était plus centriste que Giscard en 1974, car il était plus "social".
@ Phil. Jean Lecanuet (ou Mitterrand) avait
été élu en 1965 contre le Général, c'aurait été le déclin de la France, que ce soit en matière économique, politique ou sociétal...

Écrit par : L'indépendant | vendredi, 18 mars 2011

Les commentaires sont fermés.