Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Anelka viré ? tant mieux ! | Page d'accueil | Belleville, insécurité au quotidien »

dimanche, 20 juin 2010

Affaires sur affaires, un Judas au gouvernement ?

La lecture d'un des derniers billets de Toréador donne à réfléchir. Il émet l'hypothèse que les scandales qui frappent tour à tour le gouvernement ne sont pas l'effet du hasard. A vrai dire, je n'avais jamais songé à considérer les choses ainsi, mais, en effet, c'est surprenant : Blanc, Estrosi, Boutin et Woerth d'affilée, de surcroît en pleine coupe du monde, étrange tout de même. On chercherait à torpiller la majorité que l'on ne s'y prendrait pas autrement. Tiens, tiens, ça me rappelle un certain Judas...

Quand tout passe par le Canard, terrain de lieu privilégié des règlements de compte politiques, c'est qu'il y a anguille sous roche. Après, il faut évidemment chercher à qui le crime profite, mais, sur ce point, je j'ai pas d'avis tranché.

Tiens, ça me fait penser à l'un des derniers livres que j'ai acheté à mon aîné : Judas, l'amitié trahie, en collection Histoires de la Bible.

L'auteur y a un point de vue longtemps intéressant : il montre un Judas tout fier d'être un disciple de son maître, qu'il voit en chef politique charismatique. Fier des responsabilités qui lui sont confiées (trésorier du groupe) mais cultivant l'amertume et quêtant souvent en vain un regard de son leader spirituel. En proie à la défiance du reste du groupe, avec le sentiment d'être isolé, rejeté, parfois méprisé, il est peu à peu rongé par l'aigreur. Aigreur qui le conduira à accepter une somme misérable pour désigner son meilleur ami à la vindicte ;  non pour la somme elle-même, mais par désespoir. Désespoir d'être reconnu, désespoir d'être estimé et apprécié.

Dans les Romans des Chevaliers des la Table Ronde, l'axe d'attaque majeur du Malin est toujours le désespoir. Un chevalier qui a désespéré est prêt à tourner casaque.

Il ne reste plus qu'à transposer tout cela à la politique et on devrait pouvoir trouver quelques pistes intéressantes.

Ah, évidemment, du côté obscur, il n'y a pas que Judas. Il y a aussi un certain Sha'itan, serpent de son état, qui aspire à prendre la place de son maître, évidemment...

10:36 Publié dans Culture, Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : judas, woerth, affaire |  Facebook | | |

Commentaires

Il y a une autre raison possible pour vouloir torpiller la majorité, mais celle-là fait froid dans le dos (et elle est un peu conspirationniste, miam miam) : la majorité sait, en réalité, que l'état général de la France ne permettra pas grand-chose de bon pour 2012 ; autrement dit, il faut tout faire pour perdre les élections et laisser le champ libre à la gauche qui héritera d'une catastrophe.

Bon. Evidemment, ce serait prêter beaucoup de machiavélisme à Sarko et sa bande, mais quand on voit les coulisses de la crise, on se dit que cette hypothèse n'est pas totalement absurde.

Je la laisse à ta réflexion, en tout cas ;)

Écrit par : h16 | dimanche, 20 juin 2010

j'ai une autre analyse: le gouvernement préfère fuiter lui-même des choses qu'il est en mesure de rectifier ... et donner quelque chose en patûre aux français qui vont concentrer leurs attaques sur ces "petites affaires" pendant qu'elles occultent de bien plus importantes !

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 20 juin 2010

Ne s'agissant pas d'informations a priori confidentielles puisqu'il s'agit de personnes publiques, je ne crois pas nécessaire d'invoquer une possible manipulation.
Le défaut de ces "petites" affaires pour le modéré, c'est qu'elles éloignent des vrais chiffres et de l'analyse objective des politiques publiques.
Le fait que 12000 euros de cigare soit dépensé par un homme nous fait oublier les milliards dépensés sans aucune évaluation, sans aucune justification objective en dehors des discours volontaires de nos hommes politiques.
L'évaluation des politiques publiques qui fut une des promesses du candidat Sarkozy est passé à la trappe de l'idéologie démagogue de nos gouvernants.
A ce sujet, d'ailleurs, je ne conçois pas un programme réellement centriste qui ne propose pas ces deux éléments primordiaux :
1.Définir le périmètre nécessaire de l'Etat
2.Evaluer l'efficacité de toute dépense publique
Le reste est du remplissage et du clientèlisme.

Écrit par : tzatza | dimanche, 20 juin 2010

Attention, JUDAS est aussi analysé, par certains, comme un grand initié et dont la mission était que la "Parole s'accomplisse".
A méditer !

Écrit par : dominique lemoine | dimanche, 20 juin 2010

"Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes"

mektoub...

Cela dit, ces rideaux de fumées, si scandaleux soient-ils, ne doivent pas détourner nos concitoyens des problèmes de fond inhérent à une gestion au jour le jour , sans vision d'ensemble et trop souvent biaisée par des intérêts privés (comme le dit tzatza plus haut): cela nous coutera plus cher encore.

Écrit par : Nicolas Mauduit | dimanche, 20 juin 2010

Pendant ce temps:


Après avoir fait allégeance à Sarkozy, le leader du Modem commence sa mission en faisant mine de regarder vers le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn.


http://www.humanite.fr/2010-06-16_Politique-_-Social-Economie_Bayrou-le-nouveau-pion-de-l-Elysee

UMP-MODEM même combat en faveur du capital et des financiers ? Sans blague ?

Écrit par : Front de Gauche 2012 | dimanche, 20 juin 2010

Des affaires qui sortent en ce moment ? mais on ve voit que celles qui veulent bien émerger quelle qu'en soit la cause (les faux-amis UMP ou le PS quand ça les arrange).
Pauvres citoyens d'en-bas, nous ne voyons que le haut de l'iceberg..... il reste tout ce que l'on ne sait pas :chuuuuut secret/défense

Écrit par : verso | dimanche, 20 juin 2010

Bah, à mon avis cette affaire de Judas,
Du n'import nawak: cuisine publicitaire^^^
Je me répète là? Peut-etre?
D'autant plus que les canards adorent se pavaner et cancanner, sans se mouiller de trop! ;)
Journal qui n'a pas trop de souci, je crois, enfin bien moins que d'autres^^^ :)

Écrit par : Martine | dimanche, 20 juin 2010

Finalement, Mister Lemoine, l'histoire a prouvé que les grands "initiés" sont faciles à abattre, par ailleurs: "la Parole" s'est-elle accomplie pour autant?
Bonne méditation...

Écrit par : Martine | dimanche, 20 juin 2010

République irréprochable ? Les 18 affaires qui contredisent Sarkozy.

http://sarkofrance.blogspot.com/2010/06/republique-irreprochable-les-18.html

Écrit par : BA | lundi, 21 juin 2010

Sauf que l'affaire Wörth - Bettencourt n'a pas été diffusée par le "Canard", mais par Mediapart qui en a fait une longue enquête et a publié les enregistrements:

http://www.mediapart.fr/journal/france/210610/affaire-bettencourt-trois-cheques-trois-questions

Écrit par : Danièle Douet | lundi, 21 juin 2010

Mediapart? Connais pas...

Écrit par : Martine | lundi, 21 juin 2010

@ Danièle Douet : effectivement Médiapart nous prépare à tout celà depuis quelques jours.

Écrit par : Dany de Fanal Safran | samedi, 26 juin 2010

Pfff, médiapart...N'import nawak^^^
Il est tard, donc repasserais pour des calottes glacières, euh nan glaciales, euh...Chai plus trop dans "quelle étagère" à 7'eur! :o)))
@+

Écrit par : Martine | samedi, 26 juin 2010

Est-ce qu'on peut jouer aux devinettes ? Si c'est un ministre, je pencherais plutôt pour Besson, ou Devedjian.

Eric Besson
Besson, on le sent, est comme un cheval de Troie au sein du gouvernement. Ses prises de position impopulaires, son débat piégé sur l'identité nationale et surtout, bien sûr, son revirement improbable à 180 degrés, ne manquent pas de soulever des questions. Maintes fois évoquée, donc peut-être éculée, l'hypothèse n'en est pas moins toujours plausible. En effet nous parlons ici d'un homme qui pour la gauche n'est rien d'autre que la réincarnation de Judas. Certainement un très bon acteur, en tout cas. Alors aujourd'hui les embrassades fraternelles avec son grand ami (de toujours, vraiment ?) Nicolas Sarkozy, et demain, du sang sur les mains ...

Dans ses cibles potentielles figure Eric Woerth l'architecte de la retraite à 63 ans, à laquelle il se disait formellement opposé dans son ancienne vie, archives de l'INA à l'appui. Le problème cependant avec les acteurs nés, c'est qu'on ne sait pas à quel moment ils disent la vérité.

Patrick Devedjian
Retourner sa veste, c'est aussi un sport favori pour l'éléphant de la droite qu'est Patrick Devedjian. Demandez à Chirac ce qu'il en pense. Qu'y a-t'il de pire qu'être trahi par un ami, sinon d'être trahi par son avocat pendant 20 ans ? Parti rejoindre la candidature de Balladur, il est finalement extrait sous Raffarin de sa torpeur en mairie d'Antony, on dira grâce à Sarkozy, qui le pistonne au poste de ministre.

Depuis, les relations entre les deux hommes ont connu des hauts, et aussi il faut le dire, des bas. D'abord écarté du premier gouvernement Fillon, puis mis en défaut dans ses choix de succession à la tête de l'EPAD par le fils prodigue Jean, l'ancien dirigeant frondeur de l'UMP se retrouve propulsé ministre de la relance providentielle. Pas pour le remercier, mais pour mieux le remplacer par le fidèle Brice Hortefeux à la tête du parti.

Aujourd'hui très discret, Devedjian pourrait préparer un mauvais coup en vue de prendre sa revanche. Si ce n'est déjà fait bien sûr. Parmi les ministres en fonction notamment, peu en dehors de lui doivent avoir une bonne connaissance des circonstances de l'affaire Karachi.

Hypothèse de la coalition
Autre possibilité, pourquoi pas une collaboration entre les deux, voire avec d'autres : l'action concertée d'un nouvel "axis of weasels" hostile à la politique du pré carré présidentiel. Boutin, attaquée par Woerth et soutenue par Besson, semble une candidate de choix. Son affaire pourrait-elle avoir donné lieu à une action en représailles ?

Pendant ce temps-là, nos "cheese-eating surrender monkeys" de la FFF et de l'EDF ont occupé les Unes. Une passade bien arrangeante. Thierry Henry est même allé faire son débriefing.

En tout cas, 2 millions de manifestants à l'appui, il règne bien un vent de révolte dans le pays des Bleus.

Écrit par : n00w | samedi, 26 juin 2010

Les commentaires sont fermés.