Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tournantes : la racaille n'a pas d'âge... | Page d'accueil | Le cas Boutin me laisse perplexe »

vendredi, 11 juin 2010

Crise des États, on y est...

Les crises qui secouent successivement notre vieux monde ont ceci de paradoxales qu'elles ne présentent aucun caractère imprévu. Le Japon fait savoir qu'il pourrait faire défaut de paiement sans une réduction drastique de ses déficits. Grèce, Espagne, Portugal, Irlande, Islande, Grande-Bretagne, la liste s'allonge au fil du temps. Et pourtant, la crise de la dette des États, elle a été évoquée dès les premiers plans d'aide et de relance de l'hiver 2009. En France, je le rappelle une fois de plus, Bayrou avait fait de la dette son cheval de bataille. Cameron, Clegg au Royaume-Uni présentaient des programmes chiffrés pour réduire la leur. Le FDP en Allemagne en faisait aussi l'un des axes majeurs de sa campagne électorale.

Peut-on s'imaginer un seul instant qu'on nous refasse le coup du nuage radio-actif de Tchernobyl ? Les autorités françaises avaient assuré sans vergogne que tel Moïse écartant les eaux du cataclysme, la France s'était vue épargnée par le nuage éruptif provoqué par l'explosion de la centrale nucléaire ukrainienne.

Nous n'échapperons pas à nos dettes. Nos déficits sont fantastiques. Je m'étonne qu'aucun parti ne fasse ce que les Lib-Dems ont fait en Angleterre, un programme complet qui précise où et comment vont être réalisées les économies.

10:20 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : dette, japon, crise, déficit |  Facebook | | |

Commentaires

Le souci c'est que les libs dems ont mangé leur chapeau... et que ce n'est pas seulement d'économies mais aussi et surtout de recettes dont nous avons besoin.

Écrit par : romain blachier | vendredi, 11 juin 2010

Bonjour Romain,

Oui, on a besoin des deux, en fait. Mais note que je considère aussi un certain nombre de niches fiscales comme de la dépense...
Sur les déficits, je pense qu'un compromis Tories-LibDems est faisable. Sur le reste, en revanche...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 11 juin 2010

Il est quand même ironique que les électeurs étrangers se précipite dans les bras de leurs bourreaux néolibéraux. Cela sent la propagande habituel à plein nez.


Quand à cette soit disant crise des états, elles n'existent que parce que ceux qui les "dirige" depuis des années sont les partisans de l'horreur néolibéral des Friedman et consorts. Il est tout à fait possible de s'en sortir, il suffirait juste d'augmenter les prélèvements sur ceux s'étant encore et toujours enrichis: patrons, actionnaires, rentiers. Afin de mener une véritable politique sociale, le retour de certaine société dans le giron de l'état ne ferait pas de mal, tout comme la fin du chaos libre-échangiste qui détruit nos usines.

Mais cela non, pas questions, les médias docile veillent à ne pas l'évoquer.

Écrit par : FrontdeGauche2012 | vendredi, 11 juin 2010

@Frontdegauche
y'a un progrès : vous reconnaissez déjà son existence...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 11 juin 2010

Pardon ?

Écrit par : Front de Gauche 2012 | vendredi, 11 juin 2010

@l'hérétique j'étais chez une députée Libdem à Londres le week-end dernier, elle est pessimiste...

Écrit par : romain blachier | vendredi, 11 juin 2010

la fin du monde aurait donc commencé !

Écrit par : Orange Sanguine | vendredi, 11 juin 2010

@Front de Gauche
eh bien vous reconnaissez que les états sont en crise.
@Romain
à vrai dire, cette alliance, c'est tout de même celle de la carpe et du lapin. Cameron est brillant, mais, avec de tels écarts de programme...
@Orange Sanguine
Oui, Armaggedon...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 11 juin 2010

"eh bien vous reconnaissez que les états sont en crise"


Et bien oui puisqu'il s'agit de la faute des puissances financières qui veulent dicter les politiques à suivre aux états, tout du moins d'avantages que depuis plusieurs décennies. La crise est d'ailleurs une opportunité pour tous ces gens, au point que l'on pourrait se demander si cela n'est pas fait exprès pour accentuer la main mise des néolibéraux sur tout ce qui bouge.

Et vous, vous vous faites le relais de tout cela en bon toutou. J'espère qu'ils vous auront au moins refiler un nonosse pour votre servitude volontaire.

Écrit par : Front de Gauche 2012 | vendredi, 11 juin 2010

@Front de Gauche

oui, oui oui ! j'adore les nonosses à moëlle. Vite vite, je vais écrire à ma banque pour en réclamer un.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 11 juin 2010

êtes vous conscients des catastrophes et morts que vous provoquer ? Visiblement pas. Pendant que le capitalisme tue et renforce sa domination sur les états, vous êtes là occuper de gober les énièmes conneries que l'on nous matraque comme quoi les vilains méchants états doivent se soumettre au gentil marché qui rend heureux.

Écrit par : Front de Gauche 2012 | vendredi, 11 juin 2010

Moi ? Provoquer des catastrophes ? Vous plaisantez !
Le marché n'est ni méchant ni gentil, il est, c'est tout. Il y a une manière très simple de ne pas être à sa merci : ne pas s'endetter, tout simplement...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 11 juin 2010

Le capitalisme n'a fait que trop de dégât, il est temps d'en sortir.

Écrit par : Front de Gauche 2012 | vendredi, 11 juin 2010

Oui. Vivement Cuba. Pardon. La Corée du Nord. Oups, non. Vivement le Vénézuélargh non finalement.

Zut et zut.

Écrit par : h16 | vendredi, 11 juin 2010

@h16
toi aussi tu cherches ? :-D

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 11 juin 2010

Oui. Vivement Cuba. Pardon. La Corée du Nord. Oups, non. Vivement le Vénézuélargh non finalement.

Zut et zut.



:d) quelle rapport avec la fin du capitalisme ?

Surtout qu'au Vénézuela le capitalisme fait encore de nombreux dégâts. La Corée du nord, n'en parlons pas, cela n'a rien à voir avec du communisme ou socialisme. Et Cuba mal grès tout, est à la pointe question médecine et éducation, bien mieux placés que bon nombre de pays. On peut continuer longtemps, avec par exemple la Chine, qui est aujourd'hui un pays ultra libérale.

Écrit par : Front de Gauche 2012 | vendredi, 11 juin 2010

Voilà qui taira certains mensonges:


Une société encore très capitaliste [modifier]

La structure traditionnellement capitaliste de l'économie vénézuélienne n'a pourtant pas été bouleversée. En 2008, l'afflux des pétrodollars a fait de Caracas une vitrine du capitalisme néolibéral, caractérisé par une frénésie de consommation: hôtels, restaurants, centres commerciaux se multiplient sur le modèle américain.


http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_du_Venezuela#Une_soci.C3.A9t.C3.A9_encore_tr.C3.A8s_capitaliste

Écrit par : Front de Gauche 2012 | vendredi, 11 juin 2010

Tiens votre "amoureux" l' hérétique fait des découvertes :o)
Est-il allé à Cuba?
Parce que personnellement, je fonctionne tout de meme un peu comme St Thomas^^

Écrit par : Martine | vendredi, 11 juin 2010

Désolée de contredire, mais il n'y a plus RIEN de commun entre le FDP et le MoDem...
Peut-être entre l'ancienne UDF et le FDP, mais le FDP a une réputation excrécrable en Allemagne, ces gens sont loin de toute réalité terrain. D'ailleurs, depuis qu'ils sont au gouvernement, ils sombrent corps et biens...

Écrit par : Danièle Douet | vendredi, 11 juin 2010

@Danièle
si, ils sont dans le même groupe en Europe. Pour le reste, je me demande s'ils ne finissent pas en effet par verser dans l'idéologie libérale plutôt que dans le pragmatisme...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 11 juin 2010

"finissent pas en effet par verser dans l'idéologie libérale"


Comme elle est bonne celle là ! Verser ! Comme-ci tous ces partis n'y étaient pas déjà !

Écrit par : Front de Gauche 2012 | vendredi, 11 juin 2010

Alors plus de mensonges à colporter sur le Vénézuela le néolibéral ?

Écrit par : Front de Gauche 2012 | samedi, 12 juin 2010

Les commentaires sont fermés.