Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Halles de Paris, le MoDem communique. | Page d'accueil | Retraites et comptes notionnels, le Nouveau Centre très proche du MoDem »

jeudi, 13 mai 2010

Retraites, le MoDem prend position.

Je ne puis que saluer la responsabilité avec laquelle le MoDem a abordé la question des retraites dans un environnement difficile (finances publiques dégradées, opinion publique hostile à toute forme d'allongement de la durée de travail). Pour les militants qui suivent les travaux du MoDem sur la question, la position actuelle n'est pas surprenante et est l'aboutissement logique des consultations que le MoDem a tenues avec les partenaires sociaux.

Trois points ont retenu mon attention dans les propositions du MoDem :

- la volonté d'élargir les assiettes de cotisation, tout en, étant conscient que cela ne suffira pas. Le MoDem a parlé des revenus financiers : il devrait maintenant affiner son propos en désignant précisément à quels revenus financiers il pense et à quel taux il veut les imposer.

- la préoccupation de conserver à tout prix un ratio actifs/non-actifs acceptable afin d'éviter une guerre générationnelle. En soi, le MoDem n'est pas spécifiquement favorable à l'allongement de la durée du temps de travail,  mais il est prêt à l'admettre pour qu'un ratio convenable soit préservé.

- la mise en avant d'un système par points, et très précisément, des fameux comptes notionnels, qui sont en vigueur en Suède. C'est un système encore plus flexible que la retraite par points, qu'avait jusque là évoqué François Bayrou, puisque la pension finale est calculée en fonction de l'âge et de l'espérance de vie, selon un coefficient de conversion. Ceci signifie que l'on envisage frontalement le temps restant à vivre à partir de la retraite...

Le MoDem, sur le fond, juge que l'on ne peut éviter de faire travailler tout le monde plus longtemps. Mais le travail est devenu aujourd'hui si usant qu'il est très difficile voire impossible de l'envisager sérieusement sans concevoir une toute autre organisation du travail. L'emploi demeure donc la pierre angulaire de toute action économique sur les retraites avec au moins deux axes principaux :

- réindustrialiser la France, sauvegarder les populations des campagnes, avec comme optique, cette fois, le développement durable.

- assurer une fin de parcours professionnel adoucie avec beaucoup de flexibilité pour les Seniors.

Dans tous les cas de figure, le MoDem exige la plus grande transparence, c'est à dire une information réactualisée régulièrement pour les cotisants sur le montant de leurs cotisations et le nombre de points dont ils disposeront. Il ne s'agit surtout pas que les salariés fassent des découvertes ubuesques à un an de la retraite (trimestres finalement non comptés) ou peinent à faire finalement valoir leurs droits sur certaines périodes (service national civil, bénévolat associatif).

Les positions du MoDem ne sont toutefois pas figées, et le parti a engagé une consultation de ses propres adhérents.

La position du MoDem a le mérite d'être pertinente, cohérente et courageuse (on est loin de la démagogie de certains leaders de gauche !). J'aurais pour ma part grande satisfaction à voir ces observations devenir une proposition de loi. Malheureusement, faute de groupe, il n'est pas dans le pouvoir du MoDem d'y aboutir. Sur un sujet aussi grave, les centristes pourraient oublier leurs divisions et faire cause commune, puisque le Nouveau Centre dispose lui, d'un groupe parlementaire, et doit probablement avoir des positions très proches de celle du MoDem sur ce sujet.

Le gouvernement dévoilera lundi 17 mai, un document de travail qui liste les propositions des partis, syndicats et organisations consultés.

Je signale enfin deux dossiers synthétiques et très clairs sur le sujet du magazine Notre temps :

- des revenus supplémentaires pour financer les retraites ?

- travailler plus longtemps, cette solution va-t-elle suffire ?

09:47 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : retraites, modem |  Facebook | | |

Commentaires

Excellent article très synthetique! En tout cas ca fait plaisir de voir le modem retrouver sur la place publique une position constructive. Dommage d'en parler la veille d'un weekend prolongé pour le côté mediatique mais en tout cas c'est extrêmement motivant!

Écrit par : David Guillerm | jeudi, 13 mai 2010

Merci de l'info. :)

Écrit par : Martine | jeudi, 13 mai 2010

Comme David, j'applaudis la synthèse.

La consultation est une bonne chose. Nous avons des idées et des propositions, et le débat est ouvert. C'est un grand pas.

Écrit par : Mia | jeudi, 13 mai 2010

Repeupler les campagnes ? Encore un parti pour lequel je ne voterai pas !

Écrit par : Didier Goux | jeudi, 13 mai 2010

@Didier Goux

Je me suis mal expliqué : plus exactement, il s'agit de sauvegarder les populations qui y sont déjà...
En termes d'agriculture, une agriculture raisonnée offre l'avantage de ne pas pouvoir être délocalisée, à condition que le créneau bio se développe.
Cela suppose d'admettre aussi de remonter nos budgets alimentaires.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 13 mai 2010

@Didier
Du coup, j'ai corrigé le texte. Rien à voir avec le projet de la boboitude verte qui voudrait virer les agriculteurs et les remplacer par des urbains "responsables et durables"...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 13 mai 2010

Bonjour Mia et David
Le plus dur, dans cette histoire, c'est de dire la vérité aux Français, et de l'admettre pour soi-même.
Il y a en effet un effort considérable à mener sur le travail et ses conditions.
J'ai un article de Regards sur la France qu'il faut que j'évoque qui abordait justement ce sujet.
Content de voir le MoDem reprendre cette question cruciale.
Dans la situation actuelle, j'imagine mal les gens bosser jusqu'à 65 ans et plus. Il n'y a qu'à voir le management de France Telecom pour comprendre pourquoi, ou encore les agressions incessantes contre les conducteurs de bus, les profs ou la police par exemple...Je ne parle même pas des usines délocalisées qui laissent plein d'ouvriers sur le carreau.
Je ne me vois pas soutenir Lepage un jour en raison de son opportunisme, mais force est de constater que sur les idées, elle a raison quand elle dit qu'il faut changer de logiciel dans son Vivre autrement. Dommage qu'elle en soit réduite à draguer la gauche aujourd'hui...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 13 mai 2010

"la préoccupation de conserver à tout prix un ratio actifs/non-actifs acceptable afin d'éviter une guerre générationnelle."

A mon avis il sera inévitable mais pas là où on le pense.
Comment ne pas s'arracher les cheveux quand on a de 30 à 50 ans, qu'on regarde le gâchis qu'ont fait nos parents avec les 30 glorieuses; le plus drôle étant que ce sont, pour la plupart, ces mêmes parents (les 50-70 ans) qui nous gouvernent encore...

Écrit par : KaG | jeudi, 13 mai 2010

On dirait que quelque chose a changé dans la façon de travailler du modem.
J'ai été agreablement surpris par la methode employée sur ce dossier: consultation des partenaires sociaux , propositions, puis discussion par les adhérents.
Du coup, on se retrouve assez logiquement avec une ligne claire, equilibrée et donc defendable .
Dommage qu'il ait fallu 3 branlées electorales , le départ de miliers d'adherents et de cadres pour que
les choses bougent

Écrit par : Grodem | jeudi, 13 mai 2010

Ouf ! vous m'avez fait peur...

Écrit par : Didier Goux | jeudi, 13 mai 2010

@Grodem,
Votre commentaire fait plaisir à lire. :)
@+

Écrit par : Martine | jeudi, 13 mai 2010

Il n'y a pas si longtemps, on a baissé l'âge de la retraite en nous expliquant que c'était remplacer un chômeur par un retraité, aujourd'hui alors que le chômage bat son plein on nous explique qu'il faut allonger l'âge de la retraite, c'est à dire remplacer un retraité par un chômeur. Comprendra qui veut ou qui peut!! Le MoDem est sur la bonne voie, d'abord créer des emplois après on pourra s'attaquer à l'âge de la retraite.

Écrit par : andre777 | jeudi, 13 mai 2010

@GroDem
Oui, sur ce coup, j'ai été agréablement surpris par le déroulé des choses. On est enfin passé à une pratique constructive, ce que j'attends depuis 2007.
J'espère qu'on va travailler de cette manière sur la plupart des grands sujets.
Sur la dette et les déficits, par exemple, j'aimerais bien une manière de procéder similaire sur les arbitrages.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 13 mai 2010

C'est très motivant et ca montre que le modem redemarre sur la bonne voie. Dommage qu'il aura fallu aussi longtemps mais tout est imaginable maintenant, il suffit de voir comment les medias ont remis le PS et Aubry sur pied après avoir pronostiqué sur la mort du parti pendant des mois.

Concernant les retraites, je te rejoins l'heretique, si nous ne sommes déjà pas capable de faire travailler les plus de 50 ans, à quoi bon rallonger l'âge de départ et le temps de cotisation. Cela ne fera que faire baisser les maigres pensions de ces gens.

Il faut d'abord pousser voir obliger les entreprises à garder leur "anciens" avant de réformer plus loin. Et puis c'est personnes ont du savoir et de l'experience à revendre!

Écrit par : David Guillerm | jeudi, 13 mai 2010

L'hérétique,

Bravo pour cet article engagé, pondéré et profondément juste; les travailleurs de la plume ont encore du grain à moudre.
Cordialement,

Écrit par : Jourdan | jeudi, 13 mai 2010

Comme Grodem et l'hérétique, je trouve le procédé correct et normal, il aurait dû être pratiqué dès 2007...

Mais sur le contenu, je suis restée sidérée quand j'ai reçu le mail d'information. Voici ce que j'ai répondu:

"Bonjour,

Je viens de lire les propositions soumises.

Elles restent bien franco-françaises et assez enfermées sur des voeux pieux sans propositions CONCRETES.

Vivant en Allemagne, je constate que le pays a fait de profondes réformes sur le très long terme avec des propositions concrètes, qui sont améliorées constamment au fil du temps. Je ne pense pas qu'elles soient la perfection, mais elles vont bien plus loin que ce qui est proposé ici.

Je vous inviterais donc à contacter les mouvements libéraux-démocrates des pays du Nord de l'Europe qui ont déjà fait leurs réformes et a examiner avec détail dans vos commissions ce qu'ils ont déjà proposé et décidé.

Cela vous évitera de réinventer la roue.

Cordialement

Danièle Douet"

Écrit par : Danièle Douet | jeudi, 13 mai 2010

@Danièle Douet
Le MoDem n'a pas arrêté sa position et l'a bien précisé dans le courrier qu'il a adressé à tous ses adhérents.
Avant de faire des propositions plus abouties, il faut déjà s'entendre sur le fonctionnement général de ce que l'on met en place (retraites par points ? Compte notionnel ?).
Une fois cela établi, on pourra commencer à discuter très précisément de la pénibilité des métiers et de la valeur des points récupérés pour les enfants, l'engagement associatif, et cetera...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 14 mai 2010

Cher hérétique,

Je n'ai pas du tout parlé de la phase de DISCUSSION, mais de celle d'INFORMATION...

Avant de faire des propositions et de les soumettre à la discussion, il faudrait récolter les informations, non pas seulement des adhérents, ni des syndicats français, mais regarder EN DETAIL les mesures prises déjà depuis des années dans le Nord de l'Europe, Scandinavie, Danemark, Allemagne...

... juste pour éviter de perdre de l'énergie et de réinventer ce que d'autres ont déjà trouvé depuis longtemps.

On pourrait ainsi démarrer la discussion dont tu parles à un niveau beaucoup plus élaboré.

Cela me rappelle les discussions sans fin écoutées sur les médias il y a environ 7 ans quand les Français ont tout d'un coup décidé de supprimer les sacs plastiques dans les supermarchés. Il y a eu tout un débat autour des sacs réutilisables - en plastique !!! - lancés par Leclerc... alors que ce sujet avait été débattu et tranché en faveur des sacs en coton, lavables avec les serviettes de toilettes, dès 1973 en Allemagne !!!

De même pour l'amiante. Enlevée des bâtiments dans les années 70 en Allemagne, en France, PERSONNE n'en parlait dans les médias... comme le plomb dans les tuyauteries. Dans les années 70 tout le monde savait qu'elles étaient nocives et elles étaient remplacées en Allemagne, j'ai entendu qu'en France le "législateur" a laissé aux propriétaires jusqu'en 2012 pour en changer !!! Cela fait plus de 30 ans de différence...

Je pourrais citer des centaines d'exemples de ce genre.

A vouloir tout "inventer" soi-même, on se coupe du progrès qui a été fait par d'autres, grâce à des discussions beaucoup moins formelles ni corporatistes... dans d'autres pays.

Il vaudrait mieux en faire le tour, sur le point des retraites, et regarder ce qui est le mieux pour l'adapter à notre pays...

Je n'ai rien voulu dire d'autre...

Écrit par : Danièle Douet | vendredi, 14 mai 2010

@Danièle
Et il y a un moyen de se procurer ce détail-là en français quelque part sur la Toile ?

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 14 mai 2010

@ l'Hérétique:

En français certainement pas, mais en anglais, allemand, suédois, danois, etc...

Tout d'abord en ce qui concerne l'Allemagne, voici en français la page officielle concernant les retraites

http://www.deutsche-rentenversicherung.de/nn_23882/SharedDocs/fr/Navigation/__home__node.html__nnn=true

et la page wikipedia avec toutes les infos et les calculs:
http://de.wikipedia.org/wiki/Gesetzliche_Rentenversicherung_%28Deutschland%29

Je pense que le MoDem fait partie en outre d'un groupe politique européen et qu'il peut avoir accès sans aucun problème aux travaux des autres partis correspondant en Europe - du Nord notamment.

Pour l'Allemagne, il suffit d'aller voir les lois et les propositions de loi des partis au pouvoir.

Tous les partis ont une Fondation, voici les principales, elles donneront sûrement toutes les informations nécessaires. La toile n'est pas suffisant, il faut parler avec les gens, les renconter, étudier les dossiers, etc...

Voici les principales fondations politiques en Allemagne sur Wikipedia:

http://de.wikipedia.org/wiki/Parteinahe_Stiftung#Parteinahe_Stiftungen_auf_Bundesebene

elles disposent toutes de moyens financiers très importants, ceci voulu par l'Etat après la guerre pour encourager le travail conceptuel des partis et le soutien des jeunes espoirs du pays. Les fondations accordent des bourses, favorisent les échanges internationaux,soutiennent la recherche, les doctorats, la réflexion socio-politique, etc...

Libre à toi de toutes les examiner et de prendre contact, certaines ont leur texte en français.

Pour les pays scandinaves, je suppose que le MoDem a ses relations et peut se procurer les informations et établir les relations, ne serait-ce que par les députés européens qui doivent bien servir à quelque chose... Voici les infos sur la Suède: http://www.forsakringskassan.se/sprak/eng

etc... etc...


Bonne information...

Écrit par : Danièle Douet | vendredi, 14 mai 2010

@L' hérétique,
J'étais déjà intervenue, auparavant pour dire qu'il me semblerait judicieux que cette réforme soit associée avec celle de notre système d'imposition en raison de deux axes: celle de l'espérance de vie, de la longévité, mais aussi de blocages éventuels du milieu entreprise, les charges sociales sont lourdes chez nous bien davantage que dans d'autres pays de l'ue, peut-etre serait-il l'heure d'essayer quelque chose de neuf !
Sans bouclier fiscal ni isf?
Remise à plat de tout le système (cotisations comprises ), tant pis si cela prend du temps, parfois faut-il savoir le prendre, pour que l'objectif soit durable.
@+

Écrit par : Martine | vendredi, 14 mai 2010

D'accord avec Martine sur ce point:

"Remise à plat de tout le système (cotisations comprises ), tant pis si cela prend du temps, parfois faut-il savoir le prendre, pour que l'objectif soit durable."

Mais tout va être bâclé, alors que depuis des décennies on sait que le régime des retraites ne tiendra pas sur la durée.

Un internaute m'écrivait ce matin suite à ma réaction au mail sur les retraites de la part du MoDem qui indiquait "Dans la perspective du Conseil national du 24 juin prochain, consacré à l’examen de notre projet de réforme des retraites":


"On m'a demandé ce que je pensais de cette "consultation" des adhérents. Ce à quoi j'ai répondu que les délais pour traiter les retours étaient ridiculement courts.

La réponse du Modem est probablement déjà arrêtée !

De plus, quand un parti politique est un peu plus "organisé", il doit suivre l'actualité et si le modem l'avait fait, il aurait su depuis des mois que le sujet allait être à l'ordre du jour.

On ne réagit au dernier moment !!! surtout quand tout sera ficelé."

A-t-il tort ?

Écrit par : Danièle Douet | vendredi, 14 mai 2010

Tsss Danièle,
Allons^^^ :DDD
Allez lancez donc quelques mails plutot... :) Pour aider toujours, je vous sais "grande ame"! :o))

Écrit par : Martine | vendredi, 14 mai 2010

Les commentaires sont fermés.