Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ouille mon lumbago... | Page d'accueil | Un axe Bayrou-Villepin est-il possible ? »

vendredi, 02 avril 2010

L'Église catholique survivra-t-elle ?

Au fur et à mesure que se dévoile le passé trouble de l'Église catholique des cinquante dernières années, je ne puis m'empêcher de penser qu'elle ne finisse pas par en subir le contre-coup. La multiplication de cas de pédophilie dans un grand nombre de pays interpelle tout de même. Pour avoir une idée précise du fait, il conviendrait de rapporter le nombre de cas de pédophilie au nombre de prêtres, afin de vérifier si la proportion est supérieure nettement ou non à celle du reste de la population. Wikipedia rend compte de quelques statistiques sans qu'il soit aisé de conclure de manière précise. Je crois comprendre, toutefois, que les prêtres ne représentent pas une spécificité. La vigilance des autorités ecclésiastiques joue également un rôle évident : ainsi, en France, les évêques, au moins depuis le début des années 2000, ont veillé à ne jamais passer l'éponge et à signaler aux autorités judiciaires tous les cas dont ils avaient connaissance.

Le fait est que l'Église revendique une autorité morale qui génère, de ce fait un effet lourdement démultiplicateur dès qu'elle se montre faillible. En réagissant avec énergie et fermeté, l'Église peut espérer limiter la casse, mais elle va devoir revoir son fonctionnement à plus d'un égard : il était déjà difficile de recruter des prêtres ; cela va devenir impossible. L'Église devra donc de plus en plus souvent faire appel à des diacres, et je vois bien cette fonction reprendre son lustre d'antan, puisqu'un homme marié peut l'exercer. Notons, d'ailleurs, que François d'Assise, qui a été canonisé par l'Église, était un diacre.

Difficile d'évaluer l'onde de choc de ces scandales à l'heure de l'hyper-médiatisation ; cette dernière a une caractéristique : si l'information se répand très vite, elle est également encore plus vite chassée par une autre information.

Les indulgences ont précipité le schisme de l'Église Catholique à la Renaissance ; si ce risque me semble être écarté, à notre époque moderne, on ne peut exclure l'avènement de dissidences qu'il sera au fil du temps de plus en plus difficile de ramener dans le bercail.

 

18:41 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : église, catholicisme |  Facebook | | |

Commentaires

L'Église Catholique devrait vraiment s'interroger sur les conditions de vie de ses prêtres. Qu'espère-t-elle de ces hommes qu'elle contraint à vivre sans affection, avec une sexualité refoulée, au nom d'un traditionalisme dépassé ?

Écrit par : MaxF | vendredi, 02 avril 2010

Avec un dieu aussi pervers que Jéhova, il n'y a rien a espérer de bien des trois religions et des sectes qui s'en revendiquent. Alors après, les hommes n'en restent pas moins des hommes quelle que soit leur religion, leur agnosticisme ou leur athéisme et l'on ne peut rendre responsable une religion ou une secte des actes de ses membres dans la mesure ou elle les condamne. Malheureusement il y a eu trop de cas et notamment pour l'église catholique ou non seulement elle n'a pas condamné mais a protégé ces détraqués favorisant ainsi des récidives.

Écrit par : andre777 | vendredi, 02 avril 2010

Bonjour

Il y a aussi un biais de recrutement de l'échantillon :

Metier souvent au contact des enfants avec délégation d'autorité, ou la sexualité n'est pas permise, et ou le celibat est meme mis en valeur.
Caractéristiques considérées par les non pedophiles comme de lourds sacrifices, ils sont pour eux des atouts uniques. De paria il devient modele.

Et jusqu'il y a tres peu de temps le pedophile démasqué par ses confreres jouissait d'une impunité totale. Une mutation au pire. En tout cas a l'abri de la justice et des parents.

Pas étonnant donc que des pedophiles aient tant embrasse cette carriere. Si ce n'est pas vocation par choix logique.

Le mariage des prêtres ne rendra bien sur les prêtres pedophiles existants moins pedophiles, mais il permettra a recruter différemment a l'avenir.

N'y voyez pas une attaque en regle contre la religion, c'est un commentaire de logique pure.

Paul

Écrit par : paul | vendredi, 02 avril 2010

François diacre, ça ne me dit rien

http://fr.wikipedia.org/wiki/François_d'Assise

Écrit par : FrédéricLN | vendredi, 02 avril 2010

Mon cher, je suis un peu triste de vous voir couper dans ces sottises. Des prêtres pédophiles ? Bien sûr, il en a. Mais pas plus que des moniteurs de colos et, d'après ce que je sais, moins de des profs d'EPS syndiqués et bien-votants.

Du reste, vous êtes immédiatement puni de ce billet : voyez les commentaires que vous vous attirez ! Cet André 777, qui vous rebalance toutes les sottises les plus éculées, par exemple. Et, bien entendu, le chœur des progressistes qui feint de croire que si les pédophiles se mariaient – prêtres ou non – leurs fantasmes partiraient instantanément en fumée. Car tout le monde de sait que si Bobonne vous attend à la maison au sortir de la cure, vous ne penserez plus du tout aux petits garçons ou aux petites filles !

Pour terminer, votre titre, mesquin ou bête, je ne sais. ÉVIDEMMENT que l'Église survivra, tiens ! Parce que ça fait 2000 ans qu'elle survit. Et que, si elle survit, c'est qu'elle n'en a rien à foutre de nos petits pincements de cœur sur tel ou tel sujet, suivant les époques, suivant la modernité modernante du moment. En ce moment, le racisme, la pédophilie, l'homophobie, etc. Hier, autre chose. Demain, sans doute encore autre chose. Et le pape continuera à dire le dogme et à nous emmerder profondément, soyez-en assuré.

Écrit par : Didier Goux | vendredi, 02 avril 2010

@ Didier Goux
+1

Écrit par : ChristineB | vendredi, 02 avril 2010

@Fred
http://fr.wikipedia.org/wiki/Diacre (c'est précisé ici).
@Didier Goux
le titre est accrocheur, mais la question que je me pose va au-delà du scandale actuel.
@André et Paul
euh...là, vous ne croyez pas que vous êtes un peu caricaturaux ?

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 02 avril 2010

@l'heretique

Je ne pense pas que ce soit caricatural. Et ce n'est absolument pas un jugement de valeur sur les pretres ou sur l'organisation du clerge.
J'ai eu l'occasion d'y reflechir car j'ai eu ete scout et le pretre a ete accuse d'aggressions pedophiles peu de temps apres mon depart (coupable ou pas je n'en sais rien). Ceci il y a 15-20 ans.

Soyons pratiques et prenons le probleme du point de vue du pedophile : Imagine que tu es un jeune adulte pedophile.
Tu sais quelle est ta sexualite, qu'elle ne changera pas, que la societe t'interdit fortement de la pratiquer et te deconsidere au plus haut point. Tu ne vas pas te marier puisque ca ne presente aucun interet pour toi, tu resteras strictement celibataire. Ce qui est assez louche aux yeux de la societe (etait).

Et la tu as (disons avais) une carriere ou tu pouvais etre en contact quotidien avec des enfants seul, ne pas se soucier de rester celibataire, et etre hautement respecte.
Pas tout a fait idiot que certains pedophiles choisissent cette carriere pour ces raisons. Logique meme.

Ca n'enleve rien aux autres pretres qui font ca par conviction profonde, ou au concept meme du pretre qui est un noble ideal.

La remarque vaut aussi pour les profs dans une moindre mesure. Ils ont l'opportunité bien sur mais pas la meme protection et pas de statut social adapte a leur celibat.

Mais la hierarchie doit etre consciente de cette popularite potentielle bien encombrante, et agir en fonction.

@FrédéricLN : Vous lisez mal. Au contraire j'ai bien precise que le mariage des pretres heteroxuels ne changeait rien du tout aux pedophiles. Cela ne change que le regard qu'ont les pedophiles du metier de pretre. Et donc diminuer l'interet du metier pour les pedophiles et augmenter l'interet pour les heterosexuels.
Pour les futures generations de pretres donc ... et pas pour celle la.

@+

Écrit par : paul | vendredi, 02 avril 2010

@paul
votre raisonnement vaut aussi pour les instituteurs, dans ce cas...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 02 avril 2010

Hérétique, vous êtes un hypocrite en suivant la mode des médias comme un Ginisty de 4ème zone. C'est sûr qu'avant les affaires Dutroux, qui auraient bien évidemment été recelés dans l'antre de l'Eglise catholique flamande (euh en fait non, il s'agit plutôt de la magistrature laïciste wallonne), tout est de la faute des curés et de leur voeu de célibat. L'Hérétique, les histoires de pédophilie, que cela soit dans les églises ou dans l'enseignement laïque, ça existe depuis que le monde est monde. Il suffit d'en rencontrer un ou deux et vous aurez compris leur manip qui n'a rien à voir avec du refoulement, mais qui répond d'une pure logique de prédation (le viol d'un enfant étant généralement le préliminaire de son assassinat). Simplement, il y a de la victimisation dans l'air par une bande de connards qui venant de la droite capitaliste ou de l'extrême gauche, ont une "sainte" horreur du catholiscisme social. Le seul reproche qu'on peut faire aux curés, c'est d'avoir péché par humanisme mal placé et par excès de naïveté. Voilà la vérité que j'aurai aimé lire sous ta plume. Tes propos, Hérétique, sont en l'état d'une imbécilité crasse. Quant au célibat des prêtres, ton débat a été déjà abordé dés les premiers conciles et revus sous le concile de Trente, alors arrête un peu tes conneries là dessus, merci.

Écrit par : Roulleaux Dugage | lundi, 05 avril 2010

La question n'est pas de savoir s'il y a plus de pédophiles dans l'Eglise ou non. Ni de savoir si on nait pédophile, si on le devient,...

Les questions sont plutôt :
1 / pourquoi l'Eglise a couvert les actes de pédophilie en son sein ?
2 / pourquoi a-t-elle fait preuve de tant de laxisme en ne cherchant pas les moyens d'empêcher les récidives ?
3 / les révélations sur les actes de pédophilie et sur leur traitement par l'Eglise ne nuisent-elles pas à la crédibilité de l'Eglise ?

Écrit par : MaxF | lundi, 05 avril 2010

Vous aimez chercher des poux dans la tête des gens pour des faits qui remontent aux années 70-80 ? Alors je vais vous répondre : on n'en parlait parce qu'il y avait, sur ces sujets une certaine omerta jusque dans les années 90 largement partagée dans l'opinion publique de l'époque et également chez les victimes qui ne portaient pas facilement plainte pour ce genre de trucs. Ceci faisait que dans les milieux éducatifs, qu'ils soient confessionnels ou laïques, on mutait ce genre de personnes et on ne faisait pas de vague. Les moeurs étaient comme ça. Maintenant les moeurs ont évolués, et la législation aussi (l'obligation de dénonciation a été voté par le Parlement dans les années 90). Si vous refusez d'admettre l'évolution des moeurs, c'est que votre acharnement n'a d'égal que la lourdeur de vos arrières-pensées. En tout cas, on remercie tous les laïcistes d'avoir pourri la vie des musulmans en sortant l'affaire de la burqa au moment de l'Aït El Kébir, maintenant on recommence avec des trucs pourris au jour de la Pâque protestante, catholique et orthodoxe ... Allez, je vous laisse à vos errements, je trouve vos propos minables.

Écrit par : Roulleaux Dugage | lundi, 05 avril 2010

L'Hérétique, je vois que tu as référencé le blog d'un so disant fidèle du MoDEm qui est en réalité un facho, l'un des pires bordelisateurs du MoDem 78, alors c'est de bonne guerre, on te déréférencera de notre côté et on te dira fort obligamment d'aller te faire foutre, toi et ton politiquement correct de merde.

Écrit par : Modem Ovillois | lundi, 05 avril 2010

@MoDem Ovillois
Et de quel blogue s'agit-il ?

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 avril 2010

Les commentaires sont fermés.