Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Xynthia plus forte que la tempête de 99 ? | Page d'accueil | La France entre le Soleil et l'atome... »

lundi, 01 mars 2010

L'accablant bilan de JP Huchon

1386083997.jpgTrès intéressant le programme économique d'Alain Dolium, tête de liste du MoDem. J'y trouve dressé le bilan économique de la région île de France depuis 2004. Coincé entre l'agitation de la droite et l'inertie de la gauche, on peut dire qu'elle est en sérieuse perte de vitesse. Alors qu'une majorité de TPE ont une bonne opinion de leur conseil régional, il en va tout autrement des TPE franciliennes qui estiment à 60% que le Conseil Régional ne prend pas les bonnes décisions en matière de développement économique. A vrai dire, quand on considère que la moyenne des Régions consacre près de 8.5% du budget régional au développement économique contre 3% pour l'île de France, on a un premier élément de réponse. On comprend mieux, dès lors, que la croissance francilienne soit inférieure à la moyenne française et près de 2.5 fois inférieure aux grandes métropoles concurrentes que sont Londres, New-York ou Los Angeles, pour citer quelques exemples. Pas mieux pour l'emploi : quand la plupart des régions créaient 15.5% d'emplois environ, en moyenne, l'île de France plafonnait à un misérable 11%. L'emploi ouvrier, quant à lui, s'est contracté de 5% contre 1% dans les autres régions. On parle à grand bruit des fermetures d'usine dans les anciennes régions industrielles, mais on passe sous silence la mort lente du prolétaire francilien, dans le même temps, dans une région dirigée par la gauche depuis 12 années...

Pire encore : l'île de France, en dépit de ressources considérables, a le plus bas taux de création de start-up technologiques en France ! Quand Grenoble en crée 30, le Plateau de Saclay n'en crée que 6 ! Et Christian Blanc qui rêve d'en faire une Silicon Valley à la Française...dans le même temps, dans la vraie Silicon Valley, on en crée 100...

Pas fameux  tout cela, quand on sait que la région compte 500 000 chômeurs et que le chômage a crû de 25% en une année à peine.

Pour couronner le tout, une crise du transport et du logement vient aggraver le déficit d'attractivité économique de la région : qu'on y songe, en moyenne 1h30 de vie quotidienne consacrées aux transports, et 180 kilomètres de bouchon chaque matin.

Bon...Merci Alain Dolium, d'avoir établi le bilan de la région. Toutes ces considérations mises à part, Jean-Paul Huchon est bien sûr content de son bilan...Les Franciliens aussi, si l'on en croit les sondages...Y-ont-ils bien réfléchi ? Beaucoup d'entre eux s'apprêtent à apporter leur suffrage à Valérie Pécresse qui est la voix du gouvernement de François Fillon et Nicolas Sarkozy. Qu'ils sachent que les propositions de Valérie Pécresse, si elles prennent un jour effet (elles ne sont pas financées, à l'heure actuelle) concerneront au mieux leurs enfants (mais il paraît qu'un Francilien sur deux voudrait déménager et changer de région...) au pire leurs petits enfants...

Patience, je traiterai d'ici très peu de temps des propositions d'Alain Dolium dans ce paysage économique quelque peu cafardeux...Certaines me semblent valoir le coup qu'on s'y arrête pour examen attentif.

Commentaires

Très bon résumé.

Écrit par : Phil | lundi, 01 mars 2010

Le projet du MoDem est le seul qui traite en profondeur du problème de l'économie et de l'emploi en IdF. Il prévoit, pour relancer une économie languissante et redonner leur chance aux demandeurs d'emplois, de s'appuyer sur le tissu des PME, au travers de tout un groupe de mesures pratiques; regroupées pour plus de fonctionnalité dans un guichet unique.
La vision qui se dégage est double: seules les PME sont les vraies créatrices d'emplois, il faut donc diminuer les obstacles à leur développement et à leur recrutement. Mais tous les secteurs sont concernés, aussi bien les secteurs traditionnels (tourisme, agriculture, services etc...) que l'économie verte et que les secteurs de pointes.
D'autre part, il faut relocaliser le développement économique sur l'ensemble du territoire, et non le concentrer sur quelques zones fixes, afin de limiter les trajets domicile-emploi et revitaliser un région déséquilibrée dans laquelle des secteurs entiers sont abandonnés.

Enfin, un effort spécifique doit être fait en faveur des personnes qui ne peuvent retrouver facilement un emploi, là aussi par tout un train de mesures qui s'appuient en autres sur l'économie solidaire.

Ce que l'on peut reprocher au PS, c'est de ne pas avoir pris la mesure de l'importance de la crise économique en IdF, sur les PME et l'emploi. C'est pourquoi ce sujet est la première priorité d'Alain Dolium, dans le sens où il n'y a pas de qualité de vie quand on est au chômage, en travail précaire, ou à 2 heures de son travail.
Pour cela, il prévoit de rattraper le déficit budgétaire actuel en doublant les fonds alloués au développement économique.

On pourra chicaner sur certains détails, mais ce projet a été très favorablement accueilli lors des différentes réunions qu'Alain Dolium a eu avec les acteurs économiques, comme dernièrement avec 150 chefs d'entreprise à la CCIP.

Écrit par : Voltaire | lundi, 01 mars 2010

@Voltaire
Il a rencontré des chefs d'entreprise à la CCIP ? Il y a un compte-rendu quelque part sur la Toile ? Cette info m'intéresse.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 01 mars 2010

Il y a un bref compte-rendu sur le site d'Alain Dolium (http://iledefrancedemocrate.fr/2010/02/25/renforcer-l-innovation/), et j'ai reçu des infos positives par ailleurs (Le profil d'Alain Dolium de chef d'entreprise a suscité beaucoup d'intérêt chez les participants. L'engagement d'Alain Dolium de doubler le budget du Conseil Régional consacré au développement économique a été très apprécié. Nombre de participants ont noté que parmi les listes aux élections régionales, la liste du Mouvement Démocrate était de loin celle qui donnait la plus forte priorité au développement économique et à l'emploi.)

J'ignore s'il y a eu un compte-rendu "neutre" de la réunion.
A noter qu'AD s'était auparavant déplacé à l'incubateur de la CCIP, Advancia.

Écrit par : Voltaire | lundi, 01 mars 2010

On pourrait imaginer plusieurs explications pour cet état de fait, en premier lieu le prix du foncier qui n'est franchement pas intéressant pour le développement de startup (surtout si celle-ci ont besoin d'avoir une salle avec des serveurs par ex.), ou encore le fait que l'Île de France soit la région D'autre part, au vu de l'hypercentralisation française, où l'IDF concentre le plus gros du PIB français (cf. http://h16free.com/2010/02/22/1541-une-megalocephalie-francaise ), ce n'est pas un mal que les autres régions se développent davantage.

Écrit par : Bob | lundi, 01 mars 2010

Que les autres régions se développent ne devrait pas interdire à l'IDF d'en faire autant que je sache...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 01 mars 2010

Quand on ne sait pas manier les chiffres, on s'abstient. On se croirait dans la presse économique, c'est consternant.

De plus, il faut arrêter de parer la région de toutes les responsabilités ou compétences : son action reste mineure au regard des autres (f)acteurs.

Il est convient plutôt d'insister sur les propositions elles-mêmes, si elles ont de l'intérêt. Vivement le prochain article annoncé ;-)

Écrit par : florent | mardi, 02 mars 2010

Comme le sujet du Plateau de Saclay est évoqué, je transmet cette invitation:

Venez rencontrer ALAIN DOLIUM
Tête de liste MODEM pour l’Ile de France

Le mercredi 3 mars à 20 heures 30
à JOUY-EN-JOSAS
Salle du Vieux Marché,
Place de la Marne, angle de la rue Jean Jaurès (qui longe la voie ferrée) et de la rue Vantieghem.
(Il y a un très grand parking devant)

pour débattre des propositions du Mouvement Démocrate et du projet du Grand Paris (OIN du Plateau de Saclay)


avec

Yvelines
Pierre LE GUERINEL, tête de liste MoDem, Conseiller régional sortant
Roselle CROS, Conseillère Régionale sortante
Jean-Pierre ALIX, Conseiller Municipal de Jouy-en-Josas

Essonne
Jean-François VIGIER, tête de liste MoDem, Maire de Bures-sur-Yvette
Nathalie BOULAY-LAURENT, Conseillère régionale sortante
Eric VALAT, Conseiller municipal de Montgeron

Nous vous rappelons que ces meetings sont publics, vous pouvez donc bien sur venir accompagné, nous comptons sur votre présence massive

Écrit par : Mia | mardi, 02 mars 2010

Brillante analyse de notre ami l'Hérétique que je partage entièrement et résumerait ainsi : la région IDF est une bonne grosse bureaucratie à la française assise sur son tas d'or, à l'image de son Président qui s'en contente visiblement.

Écrit par : Roulleaux Dugage | mardi, 02 mars 2010

Et le Nouveau Centre récupère
Le paradoxe des élections régionales
http://nouveaucentrehsn.canalblog.com/archives/2010/03/04/17118634.html

Écrit par : Mia | samedi, 06 mars 2010

Les commentaires sont fermés.