Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Total a-t-il vraiment le choix ? | Page d'accueil | L'accablant bilan de JP Huchon »

dimanche, 28 février 2010

Xynthia plus forte que la tempête de 99 ?

Plus j'écoute et lis les informations et moins je regrette d'être revenu chez moi avec un jour d'avance. J'étais sur la A13 hier soir, et le marquage au sol était par endroits entièrement recouvert par l'eau (il faut dire qu'il est souvent passablement effacé...). J'avais prévu de revenir dimanche mais je me suis ravisé avec l'alerte météo. Et comme je venais de Charente-Maritime, et que j'avais contourné la tempête sur la côte via Angoulême, puis Poitiers et Le Mans, trois jours auparavant, j'ai le sentiment d'être passé à travers de sacrés aléas climatiques.

Plus les nouvelles tombent, plus le bilan s'alourdit. On frise la cinquantaine de morts, et certains, avec l'effet des marées, parlent de mini-tsunamis sur les côtes. Même en 99, on en n'était pas arrivé jusque là.

Une fois encore de nombreux Français sont privés d'électricité à la suite de dégâts matériels importants. Je me dis parfois que de petites unités de production autonomes seraient certainement moins vulnérables qu'un très grand réseau de distribution. Certes, cette tempête est un épiphénomène, mais d'autres formes d'intempéries peuvent frapper notre pays...

 

Commentaires

Dans le Calvados, non, ça été bien plus cool : pas de coupure d'électricité ... là je n'en reviens toujours pas ... juste un arbre à terre ( et encore, il était mort) ... les mangeoires pour oiseaux sont toujours à leur place ...

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 28 février 2010

Je reviens de la Manche, pas loin de Granville et au bord de la mer. Rien vu samedi si ce n'est de la pluie, as usual...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 01 mars 2010

Pour les habitants des villes concernées, la situation est très difficile. Il convient de les aider à la hauteur de leur détresse. Sans précipiter les choses, faut il détruire 1500 habitations, est ce indispensable, ou est ce exagéré ? Comment en sommes nous arrivé là ? Des météologues disent que La conjugaison de vents très violents et d'un fort coefficient de marée est parait il rare. Depuis la tempête de 1999, les évènements climatiques anormaux se multiplient. 53 victimes pour cette fois, il est temps de prendre ce phénomène avec tout le sérieux qu'il convient, sans sombrer dans le catastrophisme de certains météorologues, le temps n'est plus aux arragements entre élus et promoteurs, il devient nécessaire d'instaurer des règles drastiques et surtout de les respecter, le cas échéant, de les assumer.

Écrit par : dragon | mardi, 13 avril 2010

Les commentaires sont fermés.