Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Islamisme, le NPA tombe le masque et se dévoile ! | Page d'accueil | Statistiques du mois de janvier 2010 »

mercredi, 03 février 2010

Délocaliser les études de médecine, il fallait y penser !

Vraiment très astucieuse, l'Université de Cluj en Roumanie : elle propose des formations en médecine à des étudiants français qui ont raté le concours de médecine ou ne veulent pas le tenter. La sélection se fait sur dossier. Sortis par la petite porte, ces candidats échoués peuvent donc rentrer par la grande, quelques années plus tard, et à condition d' avoir validé le cursus, puisque le diplôme est reconnu dans toute l'union européenne. Bien sûr, le petit tour de passe-passe a un coût : 5000 euros par an. La Transylvanie (dont Cluj est le principal chef-lieu) pourrait retrouver une seconde vie estudiantine de cette manière. Nul doute que Vlad Dracul se réjouira de tout ce sang frais qui débarque dans son charmant fief. A vrai dire, une telle formation est possible parce que la pratique et la connaissance du français est demeurée vivace en Roumanie, vieille terre de tradition francophone. Peu ou prou, presque tous les enseignants de l'Université parlent français ! Le portail de l'Université est d'ailleurs en trois langues : le français peut parfois y être un peu approximatif, mais franchement, quand on lit ce que l'on lit dans notre propre presse, il n'y a pas de quoi casser trois pattes à canard. La page de médecine, traduite également en français, précise les conditions d'accès à la filière. Cluj propose en fait des formations dans à peu près toutes les branches médicales, et pas exclusivement la médecine ; pharmacie, dermatologie, kinésithérapie, et cetera, les disciplines enseignées sont nombreuses. La zone du site en français prend bien soin de s'adresser spécifiquement aux étudiants francophones. A vrai dire, compte-tenu de l'état de notre propre enseignement de médecine, nous risquons, de toutes façons, d'avoir de plus en plus besoin d'étudiants formés ailleurs, pour combler les trous de nos hôpitaux...Ce sont actuellement pas moins de 262 Français qui suivent le programme de formation de Cluj, pour l'année 2010.

 

17:49 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : médecine, cluj, concours |  Facebook | | |

Commentaires

Bah...Ce qui est valable pour les transports (routiers par exemple) l'est aussi pour d'autres thèmes ayant trait aux services ;))

Écrit par : Martine | mercredi, 03 février 2010

@ Martine
Oui, sans doute fallait-il s'y attendre, mais au point qu'une Université étrangère s'adapte en particulier à une spécificité française...

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 03 février 2010

Et pendant ce temps-la,des Francais qui ont fait des etudes de medecine dans des pays hors UE doivent repasser PCEM1 et le concours de 6eme annee....C'est le cas souvent d'enfants de couples mixtes qui n'ont pas pu partir en France pour faire leurs etudes pour des raisons diverses(familiales,financieres,etc..).Ces etudiants parfaitement francophones et parfois brillants n'ont meme pas le droit de passer le concours organise pour les etrangers pour faire leur specialisation en France(etrangers qui travaillent dans les hopitaux publics a tarif reduit).

Écrit par : mathurine | mercredi, 03 février 2010

@L' hérétique,
Je me souviens fort bien d'une rencontre en Roumanie avec un "expat" de longue date originaire de Montpellier ou environs ( bien évidemment invitée pour passer des vacances...) :D, je crois me souvenir, expat du temps ou un certain dirigeant au pouvoir, il m'a tout bien "espiqué"... ;)
Mouais, bien d'accord je n'aime pas du tout, du tout certains axes!!

Écrit par : Martine | mercredi, 03 février 2010

j'ai l'impression que çà existe depuis longtemps la délocalisation, quand j'étais en prépa, les vétos qui rataient partaient en Belgique... en revanche à l'ENS on accueillait x Roumains brillantissimes, tellement plus que nous d'ailleurs....le fait que ce soit dans l'autre sens est quand même un indice de l'état de notre niveau universitaire....

Écrit par : FB | mercredi, 03 février 2010

@FB,
Bah, pas d'accord, une affaire de "finances" et d'influence de partis politiques à l'extérieur de nos frontières, point c'est tout...!!

Écrit par : Martine | mercredi, 03 février 2010

ces étudiants ont un régime particulier en Roumanie , ils ne passent pas de concours et payent plus bien entendu.
S'il vous plait ne comparez pas les médecins Roumains à ces charlatans

Écrit par : onevousditpastout | mercredi, 03 février 2010

Nous manquons de médecins, mais les numerus clausus en fac de médecine éliminent beaucoup de personnes ayant les capacités requises. Il faudrait peut-être revoir certaines choses en France. Nous avons des débouchés pour certaines formations (médecins, infirmières), mais on ne veut plus les former, quitte à les faire venir de pays qui en ont besoin.

Les personnes formées en Roumanie auront-elle le droit d'exercer en France? Ne faudrait-il pas une modification de la législation pour cela? Nous qui étions si fiers du niveau de certaines filières "sélectives" (médecins, ingénieurs), nous en sommes à accepter l'équivalence des diplômes ?

Écrit par : Mia | mercredi, 03 février 2010

Que va t'il rester en France à se rythme là ? Il serait peut être temps de tout remettre à plats: fiscalité, réglementations, enseignement ... Sans quoi la France deviendra un pays qui ne comptera plus que des fonctionnaires

Écrit par : Démocrate | jeudi, 04 février 2010

Les commentaires sont fermés.