Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Super idée de magouille budgétaire : mon cadeau à l'État | Page d'accueil | Qu'est devenu Bohort ? »

dimanche, 10 janvier 2010

Haine des profs chez les Verts...

«  je ne suis pas de ceux qui disent que les enseignants sont des gens formidables. Je n’aime pas mon pays ! Cette école qui crée les nationalismes ! Je n’aime pas l’école parce qu’elle n’est pas aimable !  Les enseignants, ils ont des primes pour venir enseigner en ZEP. Qu’est-ce que ça veut dire ! Il y a peut-être 15% de profs qui se donnent à leurs élèves… »

Ce n'est pas de moi, c'est de Gabriel Cohn-Bendit, un des leaders d'Europe-écologie, vous savez, ce mouvement politique très tendance pour lequel les bobos votent les yeux fermés...

Cela donne aussi ceci :

« un préalable avant d’avoir été enseignant, c’est d’avoir fait une colonie de vacances et de s’en sortir avec les mômes». Yesss : ouvrons des MJC. S'il y en a un dont le logiciel n'a pas changé depuis mai 68, c'est bien celui-là.  Et puis s'ils considèrent les enseignants comme de la merde, lui, en revanche...

« il faut faire de la publicité comparative entre les méthodes de l’école traditionnelle et les nôtres et on verra les résultats ! Moi à l’école, je veux le petit avec la kippa, la petite avec le voile. J’en ai marre des républicains, j’aime les monarchies du nord ! C’est ça qui marche !»

Après avoir présenté Meirieu, le ponte du pédagogisme triomphant en Rhône-Alpes, Europe-écologie et les Verts font feu de tout bois. Ce sera sans moi. Le problème, c'est que tout ceci a été dit lors d'un colloque sur l'Éducation à Nanterre, organisé par Vincent Peillon. C'est marrant, en ce moment, tout le monde est d'accord pour flinguer le dernier fleuron de l'enseignement français : les Grandes écoles. Sarkozy veut les foutre en l'air en introduisant des disparités scandaleuses dans leur recrutement : plus besoin de se faire chier à passer un concours, il suffira d'être boursier et/ou de venir d'un quartier dit difficile. Cohn-Bendit et les Verts veulent transformer les écoles en colonies de vacances, alors je ne vous dis pas ce qu'ils pensent des Grandes écoles. Et Peillon, comme toute la gauche, veut rééquilibrer les dépenses en faveur des Universités,  à l'heure actuelle bien moins performantes que nos Grandes écoles. Mes amis de SOS-éducation vont faire une syncope s'ils lisent ce billet...Il faut dire que le nouveau programme de cinquième va lui plaire, au Gaby...

Bayrou réagissait ainsi à l'idée d'instaurer ces quotas, tout récemment :

On n'a pas besoin de la charité quand on vient de milieux moins favorisés, on a besoin de la justice, on n'a pas besoin d'avoir des quotas, on a besoin d'avoir un enseignement primaire et secondaire qui tienne la route", s'est insurgé le député des Pyrénées-Atlantiques.

Je crois que c'est la dernière figure d'envergure qui défend encore l'idée de l'excellence partout battue en brèche. Je sais qu'il faut faire un grand rassemblement social, démocrate et écologique. C'est très tendance. Marielle y est favorable. Quand on lit le livret orange pour la jeunesse, on se dit qu'il n'y a pas l'épaisseur d'un cheveu entre eux et Gaby Cohn-Bendit. Le programme du MoDem, sans casser des briques, est heureusement plus raisonnable. Mais sur le fond, il y a une distorsion évidente entre ce que pensent un Jean Lassalle, un François Bayrou, et ce qu'il se dit dans les commissions éducation du MoDem.

Il va bien falloir, tôt ou tard, régler une bonne fois pour toutes cette distorsion. J'estime, en tout cas, en l'état, non compatibles les idées exprimées jusqu'ici par François Bayrou sur l'éducation et ce qui se dit à gauche, à l'UMP et chez les Verts, la palme de la connerie revenant à ces derniers...

Commentaires

@l'hérétique
il a dit :
« un préalable avant d’avoir été enseignant, c’est d’avoir fait une colonie de vacances et de s’en sortir avec les mômes».

Il n'a pas parlé "d'éducateurs dans un jardin d'enfants alternatif" qui laissent les gosses ouvrir leur braguette ?
:-)))

Écrit par : Géraldine | lundi, 11 janvier 2010

On notera le communautarisme assumé de Gaby.

Écrit par : SOS Éducation | lundi, 11 janvier 2010

Où a-t-il trouvé qu'on avait des primes en ZEP ??? Si c'était le cas, je serais riche, nom d'une pipe. Je n'ai pas fait non plus de centres de vacances.

Bon, ce n'est pas chez les Verts qu'on trouvera des solutions sur l'école, mais on le savait déjà.

Écrit par : Mathieu L. | lundi, 11 janvier 2010

L'hérétique est toujours très fort pour nous éclairer sur des discours qui sont aujourd'hui lissés. Je t'en remercie.

Europe Ecologie a réussi lors des européennes à lisser ces idées pour montrer une façade uni et propre mais cela durera-t-il?

Écrit par : David Guillerm | lundi, 11 janvier 2010

Comme trop souvent tu fais du patriotisme de parti bébête. La gauche est justement favorable a traiter le problème autrement que par des quotas qui ne règle pas la situation de la majorité de l immense majorité meme des cas.pour ce qui est des grandes écoles par contre, il conviendrait de se débarasser bien vite de ce système unique au monde. L aspect meritocratique y est discutable d' ailleurs puisque il est evidemment difficile d' entrer a hec quand on doit bosser chez Quick en plus de symuivre une prepa, même si on est bon élevé. D' ou la reproduction de classes.

Écrit par : Romain blachier | lundi, 11 janvier 2010

Comme trop souvent tu fais du patriotisme de parti bébête. La gauche est justement favorable a traiter le problème autrement que par des quotas qui ne règle pas la situation de la majorité de l immense majorité meme des cas.pour ce qui est des grandes écoles par contre, il conviendrait de se débarasser bien vite de ce système unique au monde. L aspect meritocratique y est discutable d' ailleurs puisque il est evidemment difficile d' entrer a hec quand on doit bosser chez Quick en plus de symuivre une prepa, même si on est bon élevé. D' ou la reproduction de classes.

Écrit par : Romain blachier | lundi, 11 janvier 2010

Bonjour,

Le Livre orange pour la Jeunesse du Mouvement Démocrate est le fruit du travail de la Commission Jeunesse et non de la Commission Education.

C'est pour cela que la question de l'Education y est largement survolée et n'est traitée que sous l'angle du vivre ensemble, et non sous celui des programmes et enseignements.

Écrit par : Matthieu Lamarre | lundi, 11 janvier 2010

Je lisais le livre orange ce week-end et j'ai remarqué qu'il manquait quelque chose:
Le contrôle.

C'est bien beau de donner les moyens à l'EN mais il faut contrôler que ces moyens soient utilisé correctement.

Je crois pas que ce soit une bonne chose de donner, comme le préconise un certain Philippe Meirieu,des sous à l'EN pour faire dans la pratique de la garderie.

Par contre, former à un haut degré d'exigence l'individu, ce qui est dans le livre orange, soit dit au passage, c'est une nécessite (socialement parlant) et un investissement (financièrement et économiquement parlant), et c'est normal d'y mettre les moyens.

Le problème de l'EN, c'est pas les moyens, c'est les objectifs.
Et tant que l'on ne sortira pas de cette sous-cultures et de cette Star-Académisation, il n'y aura pas de réforme de l'EN.

Je précise que les profs (je devrais dire les professeurs, les profs ayant été fabriqués par Meirieu) sont les victimes de ce système fou.

Par ailleurs, vouloir que tout le monde sache lire et écrire en entrant en sixième, c'est indispensable. Mais il faut le contrôler, avec un examen d'entrée en sixième. Là, il y a un manquement dans le livre orange.

Écrit par : Phil | lundi, 11 janvier 2010

L'Ecole doit être respectée, c'est la condition première pour la réussite de nos enfants!
Et sa mission première est de transmettre un savoir, pour donner le minimum vital pour qu'un jeune puisse ensuite trouver sa place dans notre société.
Les parents n'ont pas à dénigrer sans cesse cette institution mais plutôt à faire en sorte qu'elle soit valorisée..
Ce ne devrait pas être à l'école d'éduquer, en tout cas d'être obligé de passer plus de temps à faire la morale qu'à dispenser les cours.
Oui, Monsieur Bayrou a raison, une famille qui respecte l'Ecole, fait de ses enfants des élèves respectueux et qui mettent toutes les chances de leur côté pour réussir.

Écrit par : alouette | lundi, 11 janvier 2010

Le problème, c'est que l'EN sera respecté que lorsque l'objectif, et il s'agit là d'une position forte de Bayrou, sera d'enseigner quelque chose de sérieux.

Il faut vraiment en finir avec Philippe Meirieu, et vite, voir très vite. Ça devient urgent.

Ce n'est pas les profs que je mets en cause, mais le système EN.

Écrit par : Phil | lundi, 11 janvier 2010

"Distorsion évidente" je n'aurais pas dit mieux. ;)

Écrit par : Martine | lundi, 11 janvier 2010

je veux revenir sur les prépas..

dans la classe de Maths Sup d emon fils , se trouvait un jeune garçon d'origine marocaine, ne parlant pas français lorsqu'il est arrivé à 14 ans en France, il a rattrappé son retard en français et passé haut la main son Bac C avec mention TB..Ce garçon était boursier, ses parents au smic, les profs l'ont soutenu de toutes leurs forces,, et ce jeune homme a été reçu à X( étrangers) .. c'est ça l'honneur de notre éducation.. Donner à un enfant ambitieux et courageux les moyens de s'en sortir quelque soit ses origines sociales ..

Concernat la vision de EE sur l'Education, et les conséquences dramatiques de l'"esprit Mérieu", je dois dire que sur 20 ans d'observation du monde Educatif de la Maternelle au bac, j'ai vu la dérive s'installer, et même sur le temps qui concerne l'écart d'age entre mon ainé et ma dernière soit 5 ans, j'ai vu la différence de d'enseignement et les problèmes s'accumuler , et les résultats s'effondrer...en particulier sur le pb de lecture et d'écriture, les enfants arrivant au collège avec des lacunes de compréhension et d'expression aussi bien orales qu'écrites, le fossé entre les enfants ayant la chance d'avoir des parents
cultivés ou lettrés, et ceux qui n'ont aucun secours du côté parental( parents dépassés, illettrés, non francophones) que ce soit sur le plan intellectuel comme sur le plan financier, s'est agrandi..l'Ecole au lieu d'instruire est devenue une garderie, où on retrouve les mêmes clivages sociaux que dehors, avec les conséquences comme la violence, le rejet, l'exclusion.
Moi qui ait connu en tant qu'élève, l'Ecole de l'Espoir , je ne vois plus que
l'Ecole du Desespoir.

Écrit par : juju41 | lundi, 11 janvier 2010

@Géraldine
c'était assez tentant de faire la réflexion, mais, contrairement à Bayrou, je contrôle mes nerfs...
@SOS
euh, quel communautarisme ?
@Matthieu
Je sais bien, mais la partie éducation commence par une attaque en bonne et due règle contre l'école magistrale, et cetera...discours typiquement pro-pédagogo et dans la droite ligne des thèses de Meirieu et Cohn-Bendit que je n'aurais pas imaginé lire un jour dans un écrit officiel du MoDem.
@Phil
Oulah, si tu rétablis l'examen de passage en 6ème, tu as dix millions de personnes, au moins, dans la rue.
@juju
très bon témoignage
@alouette
tout à fait. C'est ce que j'aime bien chez Bayrou.
@Romain
Ben oui, la gauche n'a pas besoin de quotas, puisqu'elle veut de toutes façons éradiquer l'excellence...Je n'ai jamais lu à gauche le moindre reniement des années Allègre ni la moindre condamnation des thèses des Meirieu et consorts...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 11 janvier 2010

je rappele tout de même que Gaby (le frère de...) n'est en rien un leader de Europe Ecologie...
il est juste... le frère de...
il parle donc en son seul nom...
même si il peut dire des choses parfois interessantes (bien qu'impertinentes)
voilà... c'était pour remettre les choses au point !

Écrit par : vert chez moi | lundi, 11 janvier 2010

Bon coup de gueule cher Hérétique.. quand on compare ce qui est comparable, (éducation et culture générale dans les autres pays occidentaux) la France n'a pas à avoir honte.

Écrit par : lg | lundi, 11 janvier 2010

@ L'hérétique

« euh, quel communautarisme ? »

Euh, celui-ci :

« Moi à l’école, je veux le petit avec la kippa, la petite avec le voile. J’en ai marre des républicains, j’aime les monarchies du nord ! C’est ça qui marche ! »

Écrit par : SOS Éducation | lundi, 11 janvier 2010

François Bayrou reste fidèle à sa pensée de permettre à tous l'accès à l'excellence. Que l'on soit issu des "quartiers" ou des zones rurales. C'est en amont qu'il faut corriger le problème, tirer les élèves vers le haut, vers l'exigence. L'accès aux grandes écoles, également la réussite au niveau universitaire, dépend pour beaucoup de l'éducation reçue dans le primaire et le secondaire, et également de l'importance du savoir pour les parents.
Hélas, "intello" est devenu une injure, et celui qui lit est traité de "pédé" dans certains milieux machos. Dans le lycée ("niveau moyen") de ma fille, un professeur s'est vu reprocher son ambition de préparer ses élèves aux études supérieures, non au seul bac.
Il y a aussi la concentration des efforts sur les élèves les plus en difficulté, ou les "moyens", supposant que les meilleurs se débrouilleront bien tout seuls. Mais ces derniers voient ainsi leurs atouts s'éroder, et seront moins armés dans des filières sélectives.
Le discours de NS et cie s'articule autour de la formation "des élites", renvoyant à un statut social, à une hiérarchie. Je préfère la notion d'"excellence", qui traite davantage des capacités, de la reconnaissance des compétences.

Je ne suis pas une fan de Zemmour, mais il y a un article intéressant sur Marianne:
http://www.marianne2.fr/Zemmour-se-paie-l-intouchable-Descoings_a183358.html

Écrit par : Mia | lundi, 11 janvier 2010

@Mia
Je l'ai lu. Sur ce coup-là, Zemmour (qui dit parfois de grosses conneries) a vraiment tapé en plein dans le mille.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 11 janvier 2010

j'ai retrouvé ce petit papier sur la discrimination pas si positive.

http://laurentgrandsimon.hautetfort.com/archive/2007/02/27/discrimination-positive-pas-vraiment-positive.html

en cherchant deux ou trois billets dans mes archives, j'ai trouvé ce petit mot que déjà à l'époque je vosu avais emprunté:

Piqué sur le Blog de l’Hérétique :
Un certain Béarnais aurait dit ça, à propos de la dernière prestation télévisée de Nicolas Sarkozy: «Ce n'est pas parce que le renard se couvre de plumes qu'on va le prendre pour une poule.»

Écrit par : lg | lundi, 11 janvier 2010

G C-B n'est pas chez les Verts et affiche même un mépris hautain à leur égard.

Écrit par : Jef | lundi, 11 janvier 2010

@jef et vert chez moi
Mais je n'ai entendu aucun vert désavouer ce que dit GCB, or il me semble bien qu'Europe écologie et les Verts font cause commune, non ?

Écrit par : l'hérétique | lundi, 11 janvier 2010

@ laurent
Article très juste. Je le reprends si je fais un billet à ce sujet.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 11 janvier 2010

"Monsieur Cohn-Bandit" ni plus ni moins que tous ses homologues, à la différence cependant que celui-là quand il provoque l'intérêt ou l'indignation selon le cas, le fait avec une certaine franchise et sans le cynisme de règle dans ce pays ; et pour cause : il n'en est pas le le fructus, et juste "l'usus" en l'occurrence ! Dans notre école Républicaine en effet bien, pauvre et à bien des égards, l'excellence est en effet une ineptie sans nom. Elle prépare les consommateurs de demain, laissant les enfants à leur condition, sans les guider évidement à trouver d'eux-mêmes le moyen qu'il leur permettrait de trouver la ressource suffisante du libre arbitre, de l'émancipation de la gangue culturelle de leur naissance.

L'enseignement qui y est inculqué, à la fois comme imbibé de l'esprit de compétition, donc d'individualisme liberticide et de règles sécuritaires arbitrairement conditionnés par une formation des maîtres par trop empreinte elle-même de contingences économiques supérieures, sans pour autant fournir le cadre philosophique et pédagogique idoine à l'élévation des consciences.

Pour seul exemple je décrirais l'épisode durant lequel, devant mes yeux ébahis, je vis une petite 6° d'à peine 10 ans pesant à peine 25 kilos toute habillée, qu'une simple bourrasque aurait pu faire s'envoler, et revenir en larme, 10 mns à peine après être rentrée en classe de français, à la vie scolaire (où je n'étais qu'un "pion", et oui ça existe encore au XXIe siècle et en France de surcroît avec une précarité digne du début du précédent), incapable même non seulement de l'expliquer mais surtout de comprendre le motif pour lequel son professeur l'avait mise à la porte, pour la seconde fois et en moins de trois jours (je m'interroge encore avec le temps sur ce qu'il pouvait bien lui apprendre avec un tel comportement, une telle pédagogie).

Pour ne pas me mettre en colère seulement, je ne m'étendrai pas non plus sur l'incurie d'une grande marge du corps professoral, totalement incapable de faire front à la bêtise des responsables d'établissement, eux-mêmes bien trop préoccupés par la gestion pour s'intéresser au travail de leurs équipes pédagogiques. Mot totalement vidé de son sens, ces équipes bien trop occupées également à l'administration.

Bref, sur un établissement lambda, ce ne sont pas plus de 10 % et je suis certainement encore large, qui se préoccupent vraiment des enfants dont ils ont la charge, cela depuis aussi longtemps que ma génération peut s'en souvenir.

Alors maintenant, la faute revient-elle aux corps enseignant seulement, aux contrôleurs académiques, aux parents d'élèves, j'avoue ne pas savoir au juste ; mais en tout cas, ils sont bien peu nombreux, nos jeunes, et qui n'ont pas forcément la chance d'avoir des parents "capables" de les aiguiller durablement, qui parviennent à sortir de leur condition en acquérant à la fois les outils et l'orientation susceptibles de les accompagner dans notre société et au sortir de l'école obligatoire, laïque et Républicaine.

Écrit par : Amexour | lundi, 11 janvier 2010

Salut Amexour
Ce que je n'aime pas, chez DCB, c'est que la remarque pue la haine et l'idéologie. C'est au nom des pédagogies alternatives qu'il tient ce discours, le chantre de l'auto-gestion (tiens, d'ailleurs, il y a eu un viol entre élèves, au sein d'un de ces fameux établissements auto-gérés)...
Pour le reste, bon, évidemment : vous ne vous attendez tout de même pas à ce que dans une profession il y ait 90% d'individus exceptionnels ?
Comme dans tous les corps, il y en a environ 10%, mais cela a l'air de vous surprendre...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 11 janvier 2010

Les Cohn-Bendit sont des gouailleurs, style Tapie, ça ne fait pas une politique!

Écrit par : Alouette | lundi, 11 janvier 2010

Il me semble que beaucoup de gens (et l'auteur de ce post) confondent ici la position de Gabriel Cohn Bendit et celle des Verts. "Gaby" n'est pas membre des Verts : il a une compétence peut-être dans la pédagogique alternative (son expérience au lycée autogéré de Saint-Nazaire) mais il est évident que sur l'école et les enseignants en général, a fortiori sur les ZEP, il n'y connaît rien et raconte n'importe quoi.
Les déclarations citées ici sont délirantes.

A ce titre son discours est aux antipodes de ceux des Verts - voir par exemple les communiqués qu'on trouve avec le mot clef "école" sur leur site : http://lesverts.fr/recherche.php3?recherche=%E9cole&x=0&y=0

(pas très bien classé... le dernier communiqué sur les enseignants est ici : http://lesverts.fr/article.php3?id_article=4916 )

Daniel Cohn Bendit, connu pour ses positions libéral-libertaires elles-mêmes assez différentes de celles des Verts, est lui-même plus nuancé que son frère, heureusement.

Merci de ne pas les confondre !

Écrit par : kawouede | lundi, 11 janvier 2010

@kawouede
Eh bien je viens de lire le document le plus récent, avec Meirieu et Voynet, et pour le temps de travail, l'évaluation, la réforme des contenus, je ne vois pas de différences fondamentales avec ce que dit GCB. C'est juste bien plus policé, c'est tout.
En tout cas, parfait accord avec Meirieu, apparemment...
Sur la réforme de la formation, ok, mais ça ne préjuge d'absolument rien sur le contenu de l'enseignement et les méthodes, d'autant qu'on sait que les pédagogos et les technocrates squattent les IUFM.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 11 janvier 2010

@l'Hérétique, tu poses effectivement correctement le problème. Personnellement je ne suis pas issu des grandes écoles (j'ai abandonné), mais même si c'est une exception française elles offrent une formation d'excellence. Alors plutôt que de vouloir les supprimer (UMP, un peu le PS,etc...), mieux vaudrait essayer d'amener l'Université à ce niveau d'excellence. Maintenant cela ne se fera pas sans sélection et sans une bonne orientation.

Cela commence par le fait qu'au sortir de l'école primaire tout enfant devrait non pas disposer du savoir, mais des outils indispensables pour affronter le collège : lire, écrire et compter. Or nous savons très bien que ce n'est pas le cas. Et la faute n'en revient pas qu'aux enseignants. Certains commentateurs l'on souligné. C'est un énorme travail qui est devant nous pour resacraliser l'Ecole. Un travail d'éducation des parents, leur donner les moyens de faire aimer l'école à leurs enfants, les moyens de prendre en charge ceux qui sont le plus en difficulté. Je n'ai pas les solutions, mais c'est à cela qu'il faut réfléchir.

Et il faut arrêter, sous des prétextes d'égalité, de vouloir que tout le monde ait son Bac ou devienne universitaire. La plus grande des conneries que la gauche ait commise est d'avoir instaurer le 80% de bacheliers ! Merci Mr Chevènement. Cela ne sert strictement à rien. Ou plutôt cela a dévalorisé le diplôme, qui n'est d'ailleurs qu'un vadémécum pour entrer à l'Université ou passer des concours de la fonction publique (et en reste-t-il beaucoup ouverts aux bacheliers ?).

Il est urgent de reprendre le problème à la base, et de faire en sorte que tout élève quittant le primaire sache lire, écrire et compter. Proposition du candidat Bayrou en 2007.

@Jef et Kawoube S'agissant de GCB, il n'est effectivement pas chez les Verts mais est Président des Amis d'Europe Ecologie, c'est à ce titre qu'il participait au débat de Nanterre.

Mais il ne faut pas se voiler la face, et EE est essentiellement, si non constitué, du moins piloté par les Verts. Nos amis de CAP21 du Nord-Pas-de-Calais, viennent d'en payer les frais à leurs dépens. Mais avaient-ils besoin d'aller dans cette galère ?

Écrit par : Michel Hinard | lundi, 11 janvier 2010

Merci à l'Hérétique pour son style percutant, pour son analyse fine , qui sait dénicher les contradictions entre les belles promesses et la réalité du terrain.
Dans un précédent article il (l'Hérétique) s'inquiétait déjà du réformisme affiché par des démocrates , inquiétude que je partage à 100 %. Car si on s'y met aussi au Mouvement Démocrate que restera t-il de notre école que certains veulent effectivement transformer en MJC ? La porte est grande ouverte depuis des années aux "pédagogistes" , les héritiers des sciences de l'Education . Qui leur fermera la porte , qui les empêchera de poursuivre le sabordage de notre Education Nationale ?
Oui les positions de la commission éducation du MoDem m'inquiètent....Espérons que François Bayrou , ancien ministre de l'Education Nationale ne se laissera pas prendre dans cette mouvance ?

Écrit par : RUZE Daniel | lundi, 11 janvier 2010

@l'Hérétique, tu poses effectivement correctement le problème. Personnellement je ne suis pas issu des grandes écoles (j'ai abandonné), mais même si c'est une exception française elles offrent une formation d'excellence. Alors plutôt que de vouloir les supprimer (UMP, un peu le PS,etc...), mieux vaudrait essayer d'amener l'Université à ce niveau d'excellence. Maintenant cela ne se fera pas sans sélection et sans une bonne orientation.

Cela commence par le fait qu'au sortir de l'école primaire tout enfant devrait non pas disposer du savoir, mais des outils indispensables pour affronter le collège : lire, écrire et compter. Or nous savons très bien que ce n'est pas le cas. Et la faute n'en revient pas qu'aux enseignants. Certains commentateurs l'on souligné. C'est un énorme travail qui est devant nous pour resacraliser l'Ecole. Un travail d'éducation des parents, leur donner les moyens de faire aimer l'école à leurs enfants, les moyens de prendre en charge ceux qui sont le plus en difficulté. Je n'ai pas les solutions, mais c'est à cela qu'il faut réfléchir.

Et il faut arrêter, sous des prétextes d'égalité, de vouloir que tout le monde ait son Bac ou devienne universitaire. La plus grande des conneries que la gauche ait commise est d'avoir instaurer le 80% de bacheliers ! Merci Mr Chevènement. Cela ne sert strictement à rien. Ou plutôt cela a dévalorisé le diplôme, qui n'est d'ailleurs qu'un vadémécum pour entrer à l'Université ou passer des concours de la fonction publique (et en reste-t-il beaucoup ouverts aux bacheliers ?).

Il est urgent de reprendre le problème à la base, et de faire en sorte que tout élève quittant le primaire sache lire, écrire et compter. Proposition du candidat Bayrou en 2007.

@Jef et Kawoube S'agissant de GCB, il n'est effectivement pas chez les Verts mais est Président des Amis d'Europe Ecologie, c'est à ce titre qu'il participait au débat de Nanterre.

Mais il ne faut pas se voiler la face, et EE est essentiellement, si non constitué, du moins piloté par les Verts. Nos amis de CAP21 du Nord-Pas-de-Calais, viennent d'en payer les frais à leurs dépens. Mais avaient-ils besoin d'aller dans cette galère ?

Écrit par : Michel Hinard | lundi, 11 janvier 2010

Oui cher hôte, l'on pourrait peut-être effectivement me confondre en me qualifiant d'idéaliste, voire d'anticonformiste mais ne serait-ce pas alors pure conjecture et dans cette affaire qui nous intéresse tous, sans être pour autant responsable politiquement ; ce qui est certain, c'est que selon un père ou une mère qui devrait pouvoir être à 100% respectable dans une société qui se veut exemplaire et donneuse de leçons au monde entier, d'attendre un peu plus de 10% d'exemplarité vis à vis de l'Éducation National. Au moins pour ce qui concernerait l'instruction de nos enfants...

En aparté, et en accord avec "juju41" que je salue bien comme tous les autres ici, quelle ineptie que d'appeler encore le système central en charge du budget du très fameux "mammouth" (ne remplaçant par ailleurs qu'un départ sur deux de ses professeurs bardés de leur bientôt "master 2" et qui partirons à la retraite sans s'être jamais particulièrement préoccupés de l'avenir de leurs ouailles pour nombre d'entre-eux), de ce mot désuet qu'est Éducation nationale...

Tout comme par ailleurs la défense nationale, mais cela est une autre problématique, qui me donne cependant l'occasion de dénoncer encore un mort dans nos rangs en Afghanistan, le 37e aujourd'hui, et pour lequel je salue la mémoire et adresse ma plus profonde tendresse à sa famille. Ce Soldat mort au front en est encore un de trop et sur l'hôtel de la bêtise humaine. Parole d'officier et de soldat, aucune guerre ne s'est jamais gagnée, toutes ont pour issue l'assassinat de ses propres enfants ; aucune guerre ne peut être légitime et en particulier chez les autres...

Écrit par : Amexour | lundi, 11 janvier 2010

---
A ceux qui précisent lourdement que le con bendit n'est pas vert, je demande :

"pourquoi, ils sont plus intelligents les verts ??"

Les cons bendit sont la honte de la démocratie européenne.
---

Écrit par : Chriz | mardi, 12 janvier 2010

---
A ceux qui précisent lourdement que le con bendit n'est pas vert, je demande :

"pourquoi, ils sont plus intelligents les verts ??"

Les cons bendit sont la honte de la démocratie européenne.
---

Écrit par : Chriz | mardi, 12 janvier 2010

@ Chriz
Ben dis donc, tu les aimes pas :-)
@ Michel
c'est d'autant vrai que du coup, l'idée d'excellence a été flinguée dans les filières professionnelles alors que nous avons, encore vivace, en France, la tradition du compagnonnage, un authentique label de qualité.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 12 janvier 2010

Bonjour,

mon commmentaire ayant disparu je le reposte.

Vous écrivez : "Et Peillon, comme toute la gauche, veut rééquilibrer les dépenses en faveur des Universités, à l'heure actuelle bien moins performantes que nos Grandes écoles."

Moins performantes en quel domaine ? selon quels critères ? D'après quelles sources ?

par ailleurs, parlez vous seulement des vraies "grandes" écoles ou de cette floppée d'école qui vivent sur la réputation de leur grandes soeurs (etson réunies au sein de la CPGE)

bien à vous

Tryphon T.

Écrit par : professeurtournesol | mercredi, 13 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.