Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Société protectrice des Dindons | Page d'accueil | Opération vérité du mois de novembre »

mardi, 01 décembre 2009

Grippe A : bébé est vacciné, et moi...du squalène coule dans mon sang.

Mission accomplie : ma petite dernière a reçu sa première dose de vaccin et moi, eh bien, j'ai eu de la chance : j'ai bénéficié d'un léger reflux des arrivées, et j'ai pu me faire vacciner sans bon. L'injection dure une micro-seconde, à peine. Ma petite dernière n'a même pas réalisé qu'elle venait d'avoir une piqure et se tournait la tête de tous côtés en se demandant pourquoi je l'avais amené au milieu de ces gens en vert :-) Bref, pour ceux qui tombent dans les pommes à la vue d'une seringue, je les rassure, le vaccin est totalement indolore.

Si j'ai pu dénoncer la pénurie de centres de vaccination et de personnel (là, par exemple, je suis parti vers 13h10, et je suis revenu vers 18h00), en revanche, il faut saluer le professionnalisme et la qualité de l'accueil du personnel soignant. Ils sont chaleureux, compétents et efficaces. En tout cas, au moins dans le centre pédiatrique où je me suis rendu.

Comme on y distribuait des tickets numérotés, la bonne stratégie, c'est d'estimer le temps d'attendre entre deux entrées dans le centre, déterminer quel numéro entre, faire la différence avec votre numéro et revenir en conséquence plus tard. C'est ce que j'ai fait, et je n'ai attendu que 30 minutes dehors. Il y a des pauvres gens, et surtout, de pauvres bébés, qui ont passé bien 3 heures dehors à attendre.

Là, il y a vraiment une logistique à améliorer.

Une dernière remarque à propos du squalène : il est utilisé en France dans le vaccin contre la grippe saisonnière depuis 1997 sans aucun effet néfaste constaté sur la santé. Évidemment, il existe toujours des cas particuliers, et chacun doit considérer sa vaccination avec ses antécédents, mais, pour les individus ordinaires, en principe, il n'y a pas de problèmes.

Et pour ceux qui ont eu connaissance de possibles effets du squalène sur les combattants de la 1ère guerre du Golfe, il est apparu en fait que les vaccins qui leur avaient été administrés ne contenaient pas de squalène. Cette substance n'est donc pas en cause dans leurs ennuis de santé postérieurs (en revanche, on n'a jamais su la vérité sur les armes chimiques de Saddam Hussein : les Américains ont toujours prétendu qu'il n'en avait pas employé, mais...ce n'est pas si sûr !).

19:02 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : grippe a, squalène, vaccin |  Facebook | | |

Commentaires

---
Pov gosse... traumatiser un tit nenfant de c't'âge-là... si c'est pas maheureux...
---

Écrit par : Chriz | mardi, 01 décembre 2009

Ce que le squalène fait aux rats

Il a été prouvé que la vaccination d’adjuvants à base d’huile comme le squalène génère des réponses immunitaires concentrées et soutenues au cours de longues périodes de temps. [VI]
Une étude datant de l’an 2000 et publiée dans l’American Journal of Pathology (journal américain des pathologies) a démontré qu’une seule injections de l’adjuvant squalène chez les rats déclenchait "une inflammation chronique du système immunitaire, liée à l’immunité et spécifique aux articulations", aussi connue sous le nom de polyarthite rhumatoïde [VII]
Les chercheurs ont conclu que l'étude soulevait des questions concernant le rôle des adjuvants dans les maladies inflammatoires chroniques.

Ce que le squalène fait aux humains

Votre système immunitaire reconnaît le squalène comme une molécule d’huile native de votre corps. On le trouve dans votre système nerveux et dans votre cerveau. En fait, vous pouvez consommer du squalène dans l'huile d'olive (cf. http://articles.mercola.com/si...lon-cancer.aspx ) et non seulement votre système immunitaire reconnaîtra celui-ci, mais vous profiterez aussi des avantages de ses propriétés antioxydantes.
La différence entre le « bon » et le « mauvais » squalène est la voie par laquelle il entre dans votre corps. L’injection est une voie d’entrée anormale qui incite votre système immunitaire à attaquer tout le squalène qui se trouve dans votre corps et pas seulement l’adjuvant du vaccin. Votre système immunitaire tentera de détruire la molécule partout où il la trouve, y compris dans les endroits où elle se rencontre naturellement, et où elle est vitale à la santé de votre système nerveux. [VIII]
Les anciens combattants de la guerre du golfe souffrant du syndrome de la guerre du golfe (Gulf War Syndrome ou GWS) avaient reçu des vaccins contre l’anthrax qui contenaient su squalène. [IX] Le MF59 (l’adjuvant au squalène de Novartis) était un ingrédient non autorisé dans les vaccins expérimentaux contre l’anthrax et a depuis été lié aux maladies auto-immunes dévastatrices dont souffrent d’innombrables vétérans de la guerre du golfe. [X]
Le Département de la défense a fait toutes les tentatives possibles afin de nier que le squalène était en effet un contaminant ajouté dans le vaccin contre l'anthrax administré au personnel militaire – déployé et non déployé - durant la guerre du golfe Persique -, ainsi qu’aux participants au plus récent Anthrax Vaccine Immunization Program (programme d’immunisation contre l’anthrax via un vaccin ou AVIP).
Toutefois, la FDA découvrit la présence de squalène dans certains lots de produits de l’AVIP.Un test fut développé pour détecter des anti-corps anti-squalène auprès de patients atteinst du syndrome de la guerre du golfe, et un lien clair a été établi entre le produit contaminé et tous ceux qui souffrent du syndrome de la guerre du golfe avaient été injectés avec le vaccin contenant du squalène.
Une étude menée à la Tulane Medical School et publiée dans le numéro de Février 2000 de la revue Experimental Molecular Pathology (pathologie moléculaire expérimentale) inclut ces étonnantes statistiques:
"... La grande majorité (95%) des patients ouvertement malades et qui ont déployé le syndrome de la guerre du Golfe GWS possédaient des anticorps anti-squalène. Tous (100%) les patients atteints du syndrome de la guerre du Golfe vaccinés pour leur service durant les opérations Desert Shield/Desert Storm (Bouclier du désert/Tempête du désert), qui n'ont pas été déployés, mais qui montraient les mêmes signes et symptômes que ceux qui ont été déployés, avaient des anticorps anti-squalène.
En revanche, aucun (0%) des anciens combattants déployés durant la guerre du Golfe Persique et ne présentant pas de signes et symptômes du syndrome de la guerre du Golfe ne possède d’anticorps anti-squalène. Ni les patients ayant une maladie idiopathique auto-immune ni ceux présentant des contrôles sains n’avaient dans leur sérum sanguin des anticorps anti-squalène détectables. La majorité des patients présentant des symptômes du syndrome de la guerre du Golfe avaient dans leur sérum sanguin des anticorps anti-squalène. » [XI]
Selon le Dr Viera Scheibner, Ph.D., un ancien scientifique en recherche fondamentale pour le gouvernement de l'Australie:
« ... cet adjuvant, le squalène, a contribué à la cascade de réactions appelée « Syndrome de la geurre du golfe », documentée chez les soldats impliqués dans la guerre du golfe. Les symptômes qu’ils ont développés comprenaient de l’arthrite, de la fibromyalgie, de la lymphadenopathie, des éruptions cutanées photosensibles (…) de la fatigue chronique, des maux de tête chroniques, des pertes de poils corporels anormales, des lésions cutanées ne guérissant pas, des ulcères aphteux, des étourdissements, de la faiblesse, des pertes de mémoire, des convulsions, des changements d’humeur, des problèmes neuropsychiatriques, des effets anti-thyroïde, de l’anémie, une élévation de l’ESR (Erythrocytes), du lupus erythemateux disséminé, de la sclérose en plaques, de la SLA (sclérose latérale amyotrophique), le phénomène de Raynaud, le syndrôme de Sjorgreen, de la diarrhée chronique, des sueurs nocturnes et des fièvres de bas grade ». [XII]
Le suivi post- vaccination pourrait aussi bien être non-existant.
Il n’y a pratiquement pas d’élément scientifique pour soutenir la sécurité des injections de vaccin sur votre santé à long terme ou sur la santé de vos enfants.
Les études de suivi durent moyenne deux semaines, et cherchent seulement les blessures et les maladies flagrantes.
Les troubles de l’auto-immunité, comme ceux qui ont été observés dans le syndrome de la guerre du Golfe prennent souvent des années à diagnostiquer en raison de l'imprécision des premiers symptômes. Des plaintes comme des maux de tête, de la fatigue et des douleurs chroniques sont les symptômes de différents maux et les maladies.
Ne retenez pas votre souffle en attendant que les fournisseurs et les promoteurs des vaccins se penchent sérieusement sur les conséquences que leurs campagnes de vaccination causent sur la santé à long terme.

Écrit par : Géraldine | mardi, 01 décembre 2009

http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/07/grippe-a-h1n1-pandemique-et-vaccin-adjuvante-au-squalene-une1.html

Écrit par : Géraldine | mardi, 01 décembre 2009

Je vous tiendrai au courant si jamais je me suis transformé en gros schblurb morveux, virusseux, dégoûlinant et verdâtre d'ici demain.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 01 décembre 2009

je ne sais pas si tu vas refaire un billet . a tout hasard voici mes stats google analytic de novembre
visites :16961
pages vues :30318
temps passé : 2,17mn
visiteurs uniques :10032

Écrit par : olympe | mardi, 01 décembre 2009

@ Chriz
bah, elle était tout contente, elle : elle a vu du monde, de la couleur, d'autres enfants et des lieux différents. pas traumatisée pour un sou :-)

Écrit par : L'hérétique | mardi, 01 décembre 2009

@ Olympe
si, c'est en préparation. J'ai vu que Gaël avait publié les siennes, et je me demande ce que fout Numbeur Ouane :-)

Écrit par : L'hérétique | mardi, 01 décembre 2009

"Je vous tiendrai au courant si jamais je me suis transformé en gros schblurb morveux, virusseux, dégoûlinant et verdâtre d'ici demain."

ça, ce n'est pas bien grave.

Écrit par : Géraldine | mardi, 01 décembre 2009

@ Géraldine
ah, je vois : vous craignez que je ne corrompe, par mes billets, des esprits jeunes et/ou non éclairés comme vous en les menant droit à leur perte squaléneuse, c'est cela ?
Alors, en bonne vigie que vous êtes, vous montez la garde pour contrecarrer les plans diaboliques du démoniaque hérétique...

Écrit par : L'hérétique | mardi, 01 décembre 2009

" les plans diaboliques du démoniaque hérétique..."
:-))))))))
Vous n'êtes pas démoniaque du tout, juste naïf de croire ce que racontent certains "experts" ou l'OMS.
Je n'ai aucun vaccin contre la paranoïa à vous proposer, avec ou sans squalène.

P.S.Et j'espère sincèrement que votre bébé n'aura pas d'effets secondaires à long terme à cause de ce vaccin.

Écrit par : Géraldine | mardi, 01 décembre 2009

@ Géraldine
Entre l'OMS et alter info, j'ai une préférence marquée pour l'OMS, en matière de santé...

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 02 décembre 2009

Certains font confiance à l'OMS et à Roselyne ... !!!!
Mais en Pologne , la ministre de la Santé ne se laisse pas faire:

http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/11/23/la-pologne-refuse-les-vaccins-mal-testes-contre-la-grippe-a.html

Écrit par : Géraldine | mercredi, 02 décembre 2009

Merci Géraldine pour cet article concernant la Pologne, pays qui m'est proche.

En Allemagne, les médias parlent ouvertement de la situation.

Voici par exemple ce qu'écrit le Spiegel http://www.spiegel.de/wissenschaft/medizin/0,1518,664044,00.html:

"28.11.2009
De moins en moins de contagions

Les médecins constatent la fin de la première vague de grippe porcine.

Il semble que le pic de la première vague de grippe porcine ait été dépassé. Selon les informations du Spiegel les Länder (régions) veulent voir s'ils peuvent négocier avec le groupe phramaceutique GlaxoSmithKline pour ne pas prendre tous les vaccins commandés.

En Bavière, ou l'épidémie de grippe porcine a démarré, le nombre de patients qui vont consulter un médecin pour des troubles des voies respiratoires est en baisse depuis deux semaines. "C'est une faible tendance", déclare au Spiegel Susanne Glasmacher, porte-parole de l'Institut Robert-Koch.

Entre-temps, la situation semble aussi se détendre en Allemagne du Nord. La responsable des urgences de l'hôpital des enfants d'Altona à Hambourg, Doris Schrage, déclare "Il semble que la grande vague d'infection soit passée."
Le personnel de l'hôpital des enfants de Hanovre savoure le calme après la tempête. "Nous ne savons pas encore si c'était tout" dit le médecin chef Thorsten Wygold au Spiegel. Le pédiatre Heiko Krude de la clinique Virchow de Berlin croit que les médecins ont l'épidemie sous contrôle. "Les symptômes sont assez bénins, nous n'avons pas de pénurie de lits en réanimation ni en appareils respiratoires".

L'institut Paul-Ehrlich a enregistré au 19 novembre 452 cas de réactions au vaccin, dont 10 cas mortels.

Cependant, pour aucun des cas, il n'est absolument avéré que le décès soit dû au vaccin. Un vaccin spécial pour femmes enceintes doit arriver la semaine prochaine.

Les Länder sont d'avis qu'ils n'utiliseront pas les vaccins commandés. "Nous voulons voir avec le laboratoire GlaxoSmithKline si nous sommes obligés de prendre toutes les doses de vaccin". Une demi-douzaine de pays, dont l'Ukraine, ont indiqué être intéressés par le vaccin allemand."

Et voilà, comme toujours la population est informée de tout ce qui se passe dans le pays par des médias qui font leur travail...

Quand j'écoute la radio française, avec tous ces spots qui font peur, je me dis que nous ne vivons pas sur la même planète.

Cela me rappelle Tchernobyl. En Allemagne, la population était informée et les parents avaient couvert tous les bacs à sable de bâche pour éviter que la pluie radio-active ne contamine le sable pour des centaines d'années. Je me souviens comme tous mes voisins, informés par les médias, s'étaient organisés en quelques heures pour protéger leurs jardins et tous les terrains de jeux dans un immense effort collectif. Et pendant ce temps, en France, juste de l'autre côté de la frontière, les Lorrains se moquaient des Allemands et leur disaient que leur gouvernement avait dit qu'il n'y avait aucun danger...

A vous de voir...

En tout cas, chapeau bas à la Pologne, petit pays qui en a tant vu et qui affirme son indépendance... Dobrze, dobrze...

Pauvre France où il devient impossible de penser, tant les médias sont manipulés.

Écrit par : Danièle Douet | mercredi, 02 décembre 2009

Certainement Danièle :D

Écrit par : Martine | mercredi, 02 décembre 2009

Euh...

Écrit par : Martine | mercredi, 02 décembre 2009

Euh...

Écrit par : Martine | mercredi, 02 décembre 2009

Enfin ,pas de langue de bois, merci

Écrit par : jaunatre | mardi, 08 décembre 2009

Beaucoup de commentaires intéressant sà la suite d'un article nul :

http://www.marianne2.fr/Incroyable-mais-vrai-le-vaccin-H1N1-rend-bete!_a183161.html?com#com_831443

Écrit par : Géraldine | lundi, 21 décembre 2009

Bravo à l'hérétique.
Dans le concert anti-vaccin elle a su résister et prendre les bonnes mesures pour elle et son bébé.

@ Géraldine
Curieusement tu oublies de dire que la fameuse ministre polonaise a essayé d'acheter d'abord en douce puis officiellement des vaccins à la Suède, qui a refusé de le faire avant que toute la population suèdoise ne soit vaccinée. Lis les infos suédoises ET polonaises sur ce sujet...

De façon plus générale, je comprends qu'on ne se fasse pas vacciner car la maladie se révèle ACTUELLEMENT pas bien grave, c'est un pari, mais je ne comprends pas qu'on rapporte des ragots de sectes sur de supposés effets du squalène en citant des études bidons totalement inventées et ne figurant au départ que sur ces sites.

Écrit par : Vincent | dimanche, 27 décembre 2009

@ Vincent
On sait cette semaine que les Etats membres du Conseil de l'Europe sont décidés à enquêter sur la campagne de vaccination et l'OMS en janvier
C'est le Dr Wolfgang Wodarg, ancien parlementaire SPD et président du comité européen de la Santé qui a lancé l'enquète. La motion a été adoptée à l'unanimité par ses collègues au comité du Parlement Européen à la Santé. Le Dr Wodarg a critiqué les mesures qui ont été prises pour lutter contre la grippe porcine et les a considérées comme un des plus grands scandales médicaux du siècle.

D'autre part, Un député russe avait déjà réclamé une enquête sur l'OMS. Roselyne Bachelot a reçu une assignation à comparaître en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Paris le lundi 4 janvier prochain à 9 h, aux fins de mettre un terme dans les plus brefs délais à la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.


Quant aux ragots de sectes etc :-))))))))), on voit bien que tu n'as pas bcp étudié la question :
le Pr. Zinkernagel, prix Nobel de médecine et physiologie 1996, explique comment le fait d’introduire dans l’organisme en grande quantité une molécule qui existe dans l’organisme, telle le squalène, peut déclencher des mécanismes immunitaires de type auto-immun. Cela s’explique par une exposition prolongée des lymphocytes des ganglions à des grandes quantités de cette molécule, ce qui déclenche une réaction de défense du système immunitaire. Le fait d’effectuer deux injections rapprochées augmente le risque de déclencher ce type de réaction.

La toxicité du squalène a été établie par différentes études dont :

* Holmdahl R, Lorentzen JC, Lu S, Olofsson P, Wester L, Holmberg J, Pettersson U., “Arthritis induced in rats with nonimmunogenic adjuvants as models for rheumatoid arthritis. », Immunol Rev. 2001 Dec;184:184-202.


* Whitehouse MW, Orr KJ, Beck FW, Pearson CM, « Freund's adjuvants: relationship of arthritogenicity and adjuvanticity in rats to vehicle composition., Immunology, 1974 Aug ; 27 (2) : 311-30

* Kuroda Y, Nacionales DC, Akaogi J, Reeves WH, Satoh M., “Autoimmunity induced by adjuvant hydrocarbon oil components of vaccine. », Biomed Pharmacother. 2004 Jun; 58(5):325-37

* Kuroda Y, Akaogi J, Nacionales DC, Wasdo SC, Szabo NJ, Reeves WH, Satoh M., “Distinctive patterns of autoimmune response induced by different types of mineral oil.,Toxicol Sci. 2004 Apr;78(2):222-8. Epub 2004 Jan 12.

* Satoh M, Kuroda Y, Yoshida H, Behney KM, Mizutani A, Akaogi J, Nacionales DC, Lorenson TD, Rosenbauer RJ, Reeves WH., Induction of lupus autoantibodies by adjuvants., J Autoimmun. 2003 Aug;21(1):1-9.


* Holm BC, Svelander L, Bucht A, Lorentzen JC., “The arthritogenic adjuvant squalene does not accumulate in joints, but gives rise to pathogenic cells in both draining and non-draining lymph nodes. », Clin Exp Immunol. 2002 Mar;127(3):430-5.

* Asa PB, Cao Y, Garry RF., “Antibodies to squalene in Gulf War syndrome. », Exp Mol Pathol. 2000 Feb;68(1):55-64.

- La toxicité du mercure (thimérosal/thiomersal) a été établie par différentes études dont :

* Mutter J, Naumann J, Schneider R, Walach H, Haley B., “Mercury and autism: accelerating evidence?”, Neuro Endocrinol Lett. 2005 Oct;26(5):439-46.

* Noel L. et al, “ Hypersensitivity to thiomersal in hepatitis B vaccine”, The Lancet, 338:705, 1991.

* Cox, N.H & Forsyth, A., “Thiomersal allergy and vaccination reactions”, Contact Dermatitis, t.18, p.229-233; 1988.

* Eke D, Celik A., “Genotoxicity of thimerosal in cultured human lymphocytes with and without metabolic activation sister chromatid exchange analysis proliferation index and mitotic index.”, Toxicol In Vitro. 2008 Jun;22(4):927-34. Epub 2008 Feb 1.

* Wu X, Liang H, O'Hara KA, Yalowich JC, Hasinoff BB., “Thiol-modulated mechanisms of the cytotoxicity of thimerosal and inhibition of DNA topoisomerase II alpha.”, Chem Res Toxicol. 2008 Feb;21(2):483-93. Epub 2008 Jan 16

* Geier DA, King PG, Sykes LK, Geier MR., “A comprehensive review of mercury provoked autism.”, Indian J Med Res. 2008 Oct;128(4):383-411

* Geier DA, Sykes LK, Geier MR., “A review of Thimerosal (Merthiolate) and its ethylmercury breakdown product: specific historical considerations regarding safety and effectiveness.”, J Toxicol Environ Health B Crit Rev. 2007 Dec;10(8):575-96.

Écrit par : Géraldine | dimanche, 27 décembre 2009

La grippe A, je l'avais presque oublié. Je crois d'ailleurs que tout le monde l'a "presque" oublié, ne laissant qu'un vieux souvenir d'une cacophonie francophone ( Quoi que également mondiale). D'ailleurs, on était pas sensé recevoir une nouvelle vague cette année ??

Écrit par : Jogos de vestir | mercredi, 01 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.