Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Diogène, les Athéniens et le MoDem | Page d'accueil | L'étrange victoire d'Angela Merkel »

lundi, 28 septembre 2009

Polanski ? il doit payer son forfait.

Je ne connaissais pas jusqu'ici les tenants de l'affaire Polanski. Notamment, je pensais qu'il était poursuivi pour détournement de mineure requalifié par la justice en viol. Or, il s'agit bien d'un authentique viol. J'ai pris connaissance du témoignage de Samantha Geimer. Ce salaud lui a fait boire du champagne et l'a droguée. Évidemment, mère de plusieurs enfants et ayant refait sa vie, la victime aimerait bien avoir la paix et vivre normalement. On la comprend. Mais il faut aussi que justice soit rendue. La manière dont toute l'élite soutient et protège Polanski est inadmissible, ignoble et écoeurante. Je rejoins complètement Unhuman, qui a tout de suite réagi avec vigueur. Je m'étais montré circonspect en commentaires chez lui parce que j'ignorais une bonne part de l'affaire. Mais là, aucune hésitation : que justice soit rendue. Les malheurs qu'a connu Polanski ne sont pas une objection recevable dans cette affaire.  Il revient à la justice américaine d'infliger un châtiment qu'elle jugera raisonnable dans cette histoire, mais il n'est pas acceptable que Polanski puisse s'y soustraire du fait du temps qui passe, de sa célébrité et de ses amitiés avec les puissants. J'estime également indigne que le Ministre de la Culture de la France, Frédéric Mitterrand se compromette par des déclarations intempestives dans cette affaire. Les élites devraient prendre le temps de la réflexion : c'est le mépris répété du petit peuple qui finit par produire des fractures irréversibles dans le corps social.

10:20 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (52) | Tags : polanski, viol |  Facebook | | |

Commentaires

Samantha Geimer a retiré sa plainte et veut passer à autre chose, pourquoi ne pas l'écouter vu qu'elle a fait son deuil de cette histoire?

Par contre je suis d'accord sur l'attitude incompréhensible de Frédéric Mitterrand, il n'a pas à prendre position.

Écrit par : Europium | lundi, 28 septembre 2009

Je file me procurer une revue de presse :)

Écrit par : Martine | lundi, 28 septembre 2009

@ europium
Je sais. Par peur du scandale et parce qu'elle veut être tranquille.
Doit-on ne pas faire de procès aux criminels parce que leurs victimes veulent être tranquilles ? Non. Cette inculpation doit avoir valeur d'exemplarité.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 28 septembre 2009

le retrait de plainte est récent, pourquoi les suisses décident-il d'arrêter Polanski maintenant?

Perso, si la victime veut passer à autre chose, je pense qu'il faut le respecter. Si elle fait cette démarche c'est qu'elle a réussi a se reconstruire et c'est le plus important pour elle. Doit-elle se considérer comme victime à tout jamais?

Je ne défend pas Polanski, je dis juste qu'il faut respecter le choix de la victime. Si cette dernière n'était pas passée à autre chose j'aurais une autre position....

Écrit par : europium | lundi, 28 septembre 2009

Je suis tout à fait choqué aussi de voir des protestations sur le fait qu'un homme, grand génie cinéaste ou non, soit arrêté afin d'être jugé pour une affaire de viol. Ce qui est anormal, c'est qu'il ai fuit lâchement ses responsabilités à l'époque. Ce qui est anormal, c'est qu'il se soit écoulé plus de 30 ans avant de l'arrêter. Sûrement pas qu'il soit arrêté. Alors venant de personnalités de l'art, de la politique au autre, c'est d'autant plus choquant. Ils sont choqués de le voir en prison. Et de l'imaginer droguer et violer une fille de 13 ans ils ne le sont pas? Bien sûr la justice doit faire son travail, même tard, et bien sûr il a doit à un procès juste et équitable. Enfin j'espère qu'il va enfin y avoir droit.

Écrit par : Dorian | lundi, 28 septembre 2009

Cette histoire est une bombe à retardement.

Écrit par : Martine | lundi, 28 septembre 2009

Si je puis me permettre, quel que puissse être le fond du dossier, le propre de la justice moderne en démocratie est de poursuivre les atteintes portées à la société dans son ensemble. C'est bien le travail du procureur.
Nous oublions parfois que si le principe selon lequel "on ne se fait pas justice soi-même" exclue la justice privée, c'est pour briser à la fois la spirale de la vengeance et de l'impunité. Sans parler de la nécessité d'avoir la même justice pour tous.

Écrit par : Gee Mee | lundi, 28 septembre 2009

@europium

La victime n'est jamais revenue sur les faits, il y a bien eu viol selon elle. Donc je suppose que pour la justice cela ne change rien qu'elle ait accordé son pardon à Polanski.

Écrit par : Fotini | lundi, 28 septembre 2009

Je suis d'accord sur le fait qu'il doit répondre de ses actes, comme n'importe quel autre citoyen et que la réaction du monde du cinéma, même si elle est compréhensible n'en est pas moins indécente.

Il semble cependant que son affaire avait été traitée à l'époque par un juge indélicat qui en avait par la suite été déssaisi. C'est les méthodes de ce juge qui auraient été à l'origine de sa fuite.

Un documentaire au ton apparemment plutôt neutre a mis cela en exergue :

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2008/12/30/roman-polanski-wanted-and-desired-au-coeur-du-proces-polanski_1136339_3476.html

Écrit par : Fotini | lundi, 28 septembre 2009

Résumé d'un documentaire qui a fait le point sur l'affaire :

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2008/12/30/roman-polanski-wanted-and-desired-au-coeur-du-proces-polanski_1136339_3476.html

Écrit par : Fotini | lundi, 28 septembre 2009

Il y a une bonne question: "pourquoi maintenant"? Et non pas avant...:x mieux.

Écrit par : Martine | lundi, 28 septembre 2009

Alors il aurait du se battre depuis ces 32 dernières années afin qu'un procès équitable soit tenu. Mais il s'en est bien gardé, il a donc bien fuit.

Écrit par : Dorian | lundi, 28 septembre 2009

Désolée pour le doublon, je pensais que le précédent post n'avait pas été publié.

Écrit par : Fotini | lundi, 28 septembre 2009

Les autorités suisses ont dit que cette fois-ci elles avaient été prévenues à l'avance de son arrivée alors que les fois précédentes ce n'avait pas été le cas... argumentation fumeuse de Suisses ;-) ?

Écrit par : Fotini | lundi, 28 septembre 2009

http://www.20minutes.fr/article/350789/People-Roman-Polanski-questions-autour-d-une-extradition.php

Trop marrants ces Suisses :

"Selon le quotidien américain LA Times, son arrestation était planifiée depuis la semaine dernière par le parquet de Los Angeles. Le réalisateur franco-polonais était en effet attendu au Festival du film de Zurich, samedi, pour une rétrospective de son oeuvre. Les autorités américaines et helvètes ont donc pu anticiper sa venue et en ont profité pour l’interpeller. Le réalisateur détient pourtant un chalet en Suisse, à Gstaad, dans lequel il séjourne régulièrement, mais les autorités helvètes ont fait valoir qu’elles ne pouvaient prévoir ses séjours."

Écrit par : Fotini | lundi, 28 septembre 2009

@Fotini,
Hilarants vous voulez dire, ils s'initient peut-etre à la tauromachie portugaise?
Allez savoir...
Pour la danse, c'est raté: mieux pieds nus, ou avec des ballerines, les sabots sont trop bruyants.

Écrit par : Martine | lundi, 28 septembre 2009

@ Dorian et Gee me
Nous sommes tout à fait d'accord. la justice concerne toute la société pas un seul individu. Laisser certains crimes impunis, c'est envoyer un très mauvais message à la société, a fortiori quand on a le sentiment que les puissants se liguent pour protéger quelqu'un parce qu'il est des leurs.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 28 septembre 2009

En phase.

Choqué aussi par les propos de Bernard Kouchner ce matin sur France Inter.

C'est dingue, la permissivité des people !

Écrit par : disparitus | lundi, 28 septembre 2009

Salut Disp
Pas seulement une question de permissivité : dès que tu es dans le landernau médiatique, tu as tous les droits. C'est inadmissible. On peut au moins reconnaître cela à la justice américaine, c'est qu'elle ne lâche pas l'affaire.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 28 septembre 2009

@L' hérétique,
En toute franchise, j'aurais préféré voir cette affaire solutionnée avant les européennes.
Cela aurait été, "plus mieux".
Enfin, mieux vaut tard que jamais, parait-il.

Écrit par : Martine | lundi, 28 septembre 2009

Et que la victime présumée ait pardonné à l'auteur présumé et peut-être tourné la page ça se respecte, mais ça n'a rien à voir avec le fait que la procédure doive aller à son terme (on ne laisse pas un éventuel criminel en liberté sous prétexte que la victime pardonne!!!! C'est grave de dire ça!).
Un viol n'est pas grave un jour, puis moins grave le lendemain, même 32 ans après. La gravité ne diminue pas au fil des jours.

Écrit par : Dorian | lundi, 28 septembre 2009

@ Dorian
Absolument d'accord. J'aurais pu concevoir que l'on passe l'éponge pour un détournement de mineure (donc consentante, et compte-tenu de l'époque propice aux "expérimentations"...). Mais un viol d'une ado, pas de pitié.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 28 septembre 2009

Petit rappel: nombreux sont ceux qui ont trouvé des excuses à DCB et n'ont pas été choqués par ce qu'il a écrit (y compris sur ce blog).

Dans son livre "Le Grand Bazar", publié en 1975 chez Belfond, Daniel Cohn-Bendit évoque son activité d'éducateur dans un jardin d'enfants "alternatif" à Francfort :

"Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème.
Je leur demandais : “Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ?” Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même" .

Et ailleurs : "J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi."

Écrit par : Géraldine | lundi, 28 septembre 2009

@Géraldine,
;) J'ai dit: bombe à retardement.
@+

Écrit par : Martine | lundi, 28 septembre 2009

Bon, je suis bien d'accord avec toi, je me marre, car c'est pas Sarko qui avait dit qu'il voulait mettre fin à 68 ??? là on est en plein délire de 68tards attardés ! quelle honte ces ministres qui défendent les pédophiles !!! ça me rappelle une sordide histoire belge tout ça !

Écrit par : Mirabelle | lundi, 28 septembre 2009

Attention quand même : un témoignage est-il une preuve ? On en a vu d'autres dans ce domaine.

Bon par ailleurs, je signale que je viens de donner un portrait de feu Taittinger sur mon blog.

Écrit par : Hervé Torchet | lundi, 28 septembre 2009

@ Géraldine
si vous ne faites pas la différence entre écrire et un passage à l'acte avec viol, je m'inquiète sérieusement pour vous. Moi, heureusement, je la fais. Ensuite, Cohn-Bendit s'est excusé d'avoir écrit des conneries et a reconnu ensuite que c'était affreux. Il a également expliqué le contexte.
Je juge particulièrement ignoble et minable d'associer les deux affaires, tant elles n'ont rien de comparables.
@ Hervé
Tu parles de la victime ? En tout cas, a contrario, il y a un procès et ce dernier doit avoir lieu pour que la lumière soit au moins faite.

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 28 septembre 2009

Polanski a toujours nié le viol mais admis le détournement de mineur...sous-entendu, elle n'avait que 13 ans mais elle était consentante !
Le lien proposé par Fotini est intéressant par ce qu'il confirme effectivement une vision de l'affaire que j'avais déjà eu l'occasion de lire à plusieurs reprises.
Il explique la fuite de Polanski par l'attitude du juge Rittenband de triste renommée, c'est probablement à ce juge que faisait allusion Mitterrand (Frédéric)lorsqu'il dit ".....il y aussi une certaine Amérique qui fait peur, et c'est cette Amérique là qui vient de nous présenter son visage" !
Il n'en reste pas moins que:
1- Polanski est un hors-la-loi qui doit-être jugé par la Justice américaine d'autant plus que le Juge Rittenband n'est plus sur l'affaire (il est mort) et que sa "victime" a retiré sa plainte.
2 - La réaction des Mitterrand et autres Kouchner est à la fois grotesque, indécente et inadmissible. De quel droit ces gens là décernent-ils un brevet d'innocence à quelqu'un qui n'a pas encore été jugé et qui est poursuivi par la justice d'un autre pays ? ...auraient-ils été si prompts à réagir de cette manière si ce n'était pas un certain Polanski, cinéaste de renom qui avait été arrêté mais un Durand manutentionnaire chez Carrefour ?
3 - Autant on peut et on doit dénier à nos peoples et dirigeants (c'est quelques fois la même chose) le droit d'imposer leur propre jugement sur cette affaire, autant nous (blogueurs lambda) devons considérer Polanski comme présumé innocent de l'accusation de viol puisqu'il l'a toujours niée !

Écrit par : Nicolas007bis | lundi, 28 septembre 2009

@Nicolas007bis

C'est même pire, car la victime dit vouloir tourner la page non pas parce que ce n'était pas un viol, mais parce que ça a pourri sa vie pendant 30 ans (vu que l'affaire a traîné) ! Je ne vois pas en quoi ça permet à certaines personnalités de dire qu'il y a une forme de prescription.

Il semblerait d'ailleurs qu'elle ait reçu à un moment donné (dans les années 70 ou plus récemment ?) une compensation financière.

Écrit par : Fotini | lundi, 28 septembre 2009

@l'hérétique
:-)))
Vous me faites rire quand vous faites semblant de croire que je ne vois pas la différence.

A propos "des excuses" de DCB :

http://www.dailymotion.com/video/x9jpb6_cohnbendit-et-les-accusations-de-pe_news

Il s'est pourtant écoulé du temps entre les écrits de 1975 et la vidéo de 1982 (Apostrophes 23/04/1982)

Écrit par : Géraldine | lundi, 28 septembre 2009

@ Géraldine
Vous faites semblant de ne pas comprendre ou quoi ?
Je dis que ces deux affaires sont sans commune mesure, c'est tout. C'est vous qui les associez , je vous fais remarquer, avec d'ailleurs une mauvaise foi remarquable.
Conh-Bendit s'est exprimé là-dessus en 2004. Je sais faire la part des choses entre d'imbéciles provocations et la vie détruite d'une pauvre jeune fille qui veut enterrer toute forme de procès pour être tranquille.
Vous n'avez décidément aucun pudeur et vous êtes prête à mêler n'importe quoi simplement pour pouvoir dénigrer ce qui vous déplaît.
Vous me répugnez.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 28 septembre 2009

@L' hérétique,
Vous perdez votre sang froid...
Il est normal que Géraldine y songe, le citoyen lambda en pense quoi à votre avis et de DCB et des interventions de certains ministres, quelle étiquette déjà?
Sans évoquer certains procès pour pédophilie, n'est-ce pas?
Pfff, faudrait se calmer un peu, ca va mal finir tout ca pour la presse et les médias et tout le monde!
Bon, je sors, j'ai vraiment la migraine pour de bon!!!

Écrit par : Martine | lundi, 28 septembre 2009

L'hérétique, je dénonce les lobbies pour expliquer la permissivité dont a joui Polanski. vous avez effacé le lien de votre article sur Facebook car je faisais le commentaire avec le sujet DCB. Mais j'ai lu le bouquin en entier, et il participe d'une "philosophie" qui peut excuser le comportement de Polanski. Il n'y a pas que le passage cité dans les médias, il y en a d'autres.
Cette philosophie est bien décortiquée dans cet interview d'une femme qui a perdu son enfant et qui s'est élevé contre ces courants de pensée, cette intelligentsia qui a pu être complice de cela :

http://michelbouffioux.skynetblogs.be/post/6049866/elizabeth-brichet-060307

Comprenez-vous alors le rapprochement que l'on peut faire avec des écrits et des faits ? Mais les écrits en question se rapportaient à des faits, ne vous en déplaise.
Si Polanski était tranquille en France durant 3 décennies, c'est parce qu'on l'a protégé, que vous le vouliez ou non.

Écrit par : luciolebrune | lundi, 28 septembre 2009

L'hérétique, vous avez supprimé votre lien sur Facebook et mon commentaire ici-même (à moins d'une erreur).
Vous comprendrez le lien que j'ai alors fait sur Facebook entre DCB et Polanski : pourquoi Polanski a pu rester 30 ans planqué en France, si ce n'est par la défense d'une certaine "philosophie" dont s'est rendue coupable tout une intelligentsia ?
Pour info, ceci est bien décortiqué dans cet article :
http://michelbouffioux.skynetblogs.be/post/6049866/elizabeth-brichet-060307
Il n'y a pas eu que les extraits cités dans les médias au sujet du bouquin, je l'ai lu en entier, et je ne connais que trop cette rhétorique...

Écrit par : luciolebrune | lundi, 28 septembre 2009

D'ailleurs, quand on se justifie, on ne donne pas 2 versions différentes : pour justifier les écrits, un coup c'était le contexte après soixante-huitard où l'on pensait aider les enfants à développer leur sexualité avec des caresses (moui qu'on me permette de douter qu'il s'agit de la sexualité des enfants) un coup c'était pour choquer le bourgeois.
Il faudrait déjà qu'il n'ait pas varié dans ses explications pour que je le croie.

Écrit par : luciolebrune | lundi, 28 septembre 2009

Pardon pour le doublon précédent, aussi un peu de confusion dans l'acceptation du com.

Écrit par : luciolebrune | lundi, 28 septembre 2009

Bonjour Luciole
Je n'ai rien effacé, en revanche, moi, je peine vraiment à accéder à internet aujourd'hui. Sur facebook j'ai vu un commentaire, mais il n'est pas effacé !

Écrit par : l'hérétique | lundi, 28 septembre 2009

Merci, l'hérétique, en effet, il y a des bugs !

Écrit par : luciolebrune | lundi, 28 septembre 2009

Je trouve personnellement aberrant qu'un homme, aussi brillant réalisateur qu'il soit, ait pu échapper à la Justice pendant 30 ans.
Qu'il y ait eu viol, qu'il n'y ait pas eu viol, il semble en tout cas qu'il y a eu non seulement détournement de mineur mais plus encore vu l'âge de la victime (13 ans), acte que personnellement je qualifierais de pédophile.

S'il y a procès, ce que j'espère, ce sera peut-être le procès de toute une génération.

Car je trouve également pour ma part aberrant que les propos de DCB tenus en 1982 lors de l'émission Apostrophes, disparaissent mystérieusement, soudainement du Web, en tout cas de Dailymotion (c'est le cas d'une vidéo que j'avais insérée sur mon blog juste avant les Européennes), et que les vidéos disponibles à ce sujet datent d'au plus d'il y a 3 mois. Que disent-elles? "Je vais leur torcher le cul, je les chatouille, ils me chatouillent, on se fait des papouilles". (à propos d'enfants entre 16 mois et 2 ans). "Quand une petite fille de 5 ans commence à vous déshabiller, vous savez, vous savez, c'est un jeu érotico-maniaque".

Je ne peux cautionner cela, même si politiquement parlant, pour l'avenir de notre pays, il faut impérativement que le MoDem s'allie avec Europe-Ecologie.

Mais au-delà des alliances politiques, il y a la morale et les valeurs. DCB a fait acte de rédemption et il faut le reconnaître. Mais il faut aussi savoir qu'il devra assumer ce qui lui collera toujours à la peau.

Enfin, pourvu que le procès de R. Polanski puisse bientôt débuter aux Etats-Unis... C'est le principal je crois, après 30 ans d'immunité.

Écrit par : JF le démocrate | lundi, 28 septembre 2009

Sûr que juger un homme qui approche les 80 ans pour un délit sexuel commis dans les années 70 (les années 70...) ça fait sens.

Assez d'accord avec Europium.

La victime (et je n'ose même pas parler de sa famille) souhaiterait enterrer l'affaire, mais non, on s'en cogne de la victime. L'intérêt supérieur de l'Etat et de la Justice, oui si cela sert in fine les intérêts de la personne, pas si cela se fait à son détriment. Une victime a parfaitement le droit 30 ans après de ne pas avoir pardonné; elle a également le droit de tourner la page et de laisser son agresseur tranquille. Dans ce cas précis, compte tenu des déclarations de la principale intéressée, il me semble que l'Etat devrait pudiquement laisser tomber les poursuites judiciaires, au risque de franchir la limite qui sépare la justice du besoin de vengeance.

Les soutiens peoplesques sont eux, effectivement, assez mal venus.

Écrit par : archenemy | mardi, 29 septembre 2009

s'il y a procès qu'on laisse au moins la victime tranquille car comme elle le dit elle-même le fait d'être harcelée en permanence par cette affaire est vécu comme un autre viol...

extrait d'un article tiré du point
""Les gens ne savent pas avec quelle injustice j'ai été traitée par la presse. Je me suis sentie violée ! Les médias m'ont fait vivre un enfer, et j'essaie de mettre tout ça derrière moi. Aujourd'hui, je suis très heureuse dans ma vie. J'ai trois enfants et un mari. Je vis dans un endroit magnifique et j'aime mon travail. Que pourrais-je demander de plus ? Personne ne doit s'inquiéter pour moi. La seule chose qui m'inquiète, c'est que ce qui m'est arrivé en 1977 continue à arriver à des filles tous les jours. Mais si les gens s'intéressent à moi, c'est parce que M. Polanski est une célébrité. Je ne trouve pas ça juste. Il y a certainement d'autres personnes à qui cela pourrait vraiment servir."

Écrit par : europium | mardi, 29 septembre 2009

La justice des hommes depuis la nuit des temps à toujours fonctionné à 2 vitesses. Les nantis ont toujours été épargnés par les politiques et sont toujours traités avec un tel égard qu'ils se sortent blanchis d'affaires qui devraient les envoyer derrière les barreaux à perpétuité et ensuite narguent les gens au nom de leur soit-disant bonne foi. Suivez la grosse affaire du moment où un ancien ministre et le Président se renvoient la balle, cela débouchera comme d'habitude sur une relaxe des mis en cause. Que la justice américaine ratrappe Polanski c'est à mes yeux tout à fait normal car il n'a pas purgé la peine qu'il encourait pour viol qu'il a reconnu. Il n'est pas au-dessus des lois et les personnes qui prennent parti pour ce dégueulasse devraient être condamnées avec lui pour apologie du viol. Par contre ce que je trouve anormal c'est que la justice américaine ait mis tout ce temps pour le "retrouver" et que l'état français ait couvert ce genre d'individu. J'ai honte car on veut changer certaines dérives et ceux qui donnent des conseils sont les premiers à "ne pas montrer l'exemple".

Écrit par : Francis | mardi, 29 septembre 2009

@ Francis
oui, deux poids deux mesures. Dans les soutiens, il faut faire la différence entre un Gavras qui lui trouve des excuses et les autres qui estiment simplement qu'il est au-dessus des lois.
@ europium
j'ai bien compris ton point de vue, mais l'idée de dire amen à Polanski dans la complicité générale me met hors de moi.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 29 septembre 2009

Des liens intéressants sur les audiences à l'époque :
http://www.thesmokinggun.com/archive/years/2008/1203081roman1.html
http://www.thesmokinggun.com/archive/years/2009/0928091polanskiplea1.html
http://www.thesmokinggun.com/archive/years/2009/0928092geimer1.html

Écrit par : Bertie | mardi, 29 septembre 2009

Dans l'article d'Eolas il y a quelque chose d'intéressant c'est que la France même l'UE depuis peu n'extradent pas ou très difficilement leurs ressortissants, c'est la le problème dès le départ à mon avis

L'affaire POLANSKY et sans doute sa condamnation aurait dû être résolue depuis longtemps. Maintenant la victime est passée a autre chose, BASTA!

Polansky fuit les états-unis après avoir négocié. Il devait y avoir une convention pour adapter la sanction des USA à la FRANCE comme quelque part ça été le cas avec les pieds-nikelés d'une certaine ONG il y a peu lors de leur forfaits en Afrique....

Écrit par : europium | mardi, 29 septembre 2009

Qu'on puisse défendre un pédophile (elle avait 13 ans, et Polanski a reconnu la relation sexuelle)même 33 ans après les faits me choque. Mais bon, ce n'est pas M. Tout le Monde, n'est-ce pas...

Écrit par : Ink | mercredi, 30 septembre 2009

@europium

Même si la lassitude de la victime est compréhensible, elle est aussi la conséquence de la fuite de RP, qui fait traîner cette affaire depuis 30 ans !

Écrit par : Fotini | jeudi, 01 octobre 2009

@Fotini

Dans cette histoire ce qui m'interpelle le plus c'est que RP a pu naviguer en toute quiétude selon les les "arrangements" entre états, c'est peut-être cela qu'il faudrait remettre en cause....

La fuite de RP déjà à la base pose problème... Comment en ayant "fauté" si gravement a-t-il pu prendre la fuite...

Écrit par : Europium | jeudi, 01 octobre 2009

Lu dans Paris Match :

http://www.parismatch.com/People-Match/Cinema/Actu/Roman-Polanski.-Une-Lolita-de-13-ans-a-fait-de-lui-un-maudit-131594/

Bientôt on dira que c'est elle qui l'a initié aux sexe et à la drogue !

"Samatha G. (son nom ne peut être divulgué puisqu’elle est mineure) est une Lolita en T-shirt, à qui des formes bronzées donnent nettement plus que son âge, d’ailleurs plus près de 14 ans que de 13. Au cours d’un interrogatoire de quarante-cinq minutes, elle a reconnu avoir eu, avant sa rencontre avec le metteur en scène, et au moins à deux reprises des rapports sexuels avec un boy-friend de 17 ans. A noter que celui-ci n’a pas été poursuivi. Elle avait aussi déjà, beaucoup plus jeune, expérimenté la drogue que Polanski lui aurait fait absorber dans la maison de l’acteur Jack Nicholson."

Écrit par : Fotini | jeudi, 01 octobre 2009

Un très bon article en anglais qui revient sur l'hypocrisie de nos people et sur les faits reprochés à Polanski :

http://www.thenation.com/blogs/anotherthing/479379/roman_polanski_has_a_lot_of_friends

Écrit par : Fotini | vendredi, 02 octobre 2009

M.Polanski,l’amitié et la Suisse

On peut comprendre les liens d’amitié entre M.Polanski et la Suisse.Les Suisses sont un peu devenus les champions du monde en matière de blanchiment d'argent sale.La Suisse est bel et bien devenue un eldorado pour les évadés fiscaux,les petits commissionnaires de toutes sortes,les délinquants en cavale.En matière d'intolérance les Suisses ont presque décroché la timbale:ils appellent de leurs voeux le choc des civilisations et voient des minarets partout.Je comprends bien cette amitié.Mais pourquoi les V.I.P.se situent-ils au-dessus de la justice?Pourquoi ne doivent-ils pas rendre de comptes devant la justice?L'égalité des citoyens devant la justice est un fondement de la République(la Suisse se veut d'ailleurs une République):elle est bafouée.

Écrit par : onestdesbleus | dimanche, 18 juillet 2010

@onetsbleus,
Je comprends :)
Perso Mme Fotini^^^ ne connait pas la Suisse? :D
Des coups de batons sévères à l'époque attendaient et la presse et les juristes et le net, la raison de ma position en retrait.

Écrit par : Martine | dimanche, 18 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.