Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Frais bancaires indus, ça suffit ! | Page d'accueil | Polanski ? il doit payer son forfait. »

dimanche, 27 septembre 2009

Diogène, les Athéniens et le MoDem

Tiens, entre deux lectures instructives, je feuillette de temps à autre une vie de Diogène, ce philosophe d'Athènes célèbre qui passait le plus clair de son temps dans un tonneau (la légende a un peu exagéré, d'ailleurs, à ce sujet). C'est fou ce que sa vie regorge d'anecdotes plus amusantes les unes que les autres.

Un jour, il décide d'évoque les choses les plus sérieuses sur la place publique d'Athènes et évoque les sujets les plus sérieux. Constatant que personne ne l'écoute, il change son fusil d'épaule et se met à roucouler et imiter les cris d'oiseaux les plus incongrus. Surpris, les passants s'arrêtent, lui prêtent leur attention, et voilà bientôt un attroupement autour de notre homme. Il apostropha alors les badauds en termes assez peu fleuris, leur reprochant de se presser pour des sottises plutôt que d'écouter des propos sensés.

Ainsi va l'humanité, s'écharpant pour les choses de peu, mais peu soucieuse des choses sérieuses. Qu'en pensez-vous, amis du MoDem ?

A défaut, pour recouvrer la bonne humeur et le rire qu'on dit sains pour l'homme, je vous recommande vivement, amis, les Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres par Diogène Laërce, et précisément la vie de Diogène. Il existe une édition à un prix abordable chez Garnier-Flammarion.

 

 

 

06:56 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : diogène, modem |  Facebook | | |

Commentaires

je préfère pour ma part un petit opuscule de Michel onfray qui s 'intitule si mes souvenirs sont bons "les cyniques", qui laisse en ma mémoire un délicieux goût de subversion tel qu'on n'en fait plus... Ainsi, la célèbre anecdote sur la manière dont Diogène illustrait ses propos sur une certaine manière de calmer sa faim...

Écrit par : gauchedecombat | dimanche, 27 septembre 2009

pour me marrer je lirais tout de même autre chose, car même si ce livre est très intéressant, c'est pas du plus marrant tout de même ! J'adore Diogène, mais je garde un faible pour mon Socrate !
Maintenant, concernant ta réflexion, il y a la mer, les vagues et l'écume...
bonne journée :)))

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 27 septembre 2009

Ce que j'aime chez lui, c'est sa besace ;-)

@ Mirabelle : moi je trouve les récits sur sa vie plutôt amusants!

Écrit par : Nelly | dimanche, 27 septembre 2009

@ Nelly : je n'a jamais dit le contraire, il n'en reste pas moins qu'il y a tout de même en toile de fond une certaine tristesse... ah ! l'humanité !!!

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 27 septembre 2009

@ gauche de combat
je connais l'anecdote :-D Je n'ai pas osé y faire référence ici ;-)

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 27 septembre 2009

@ Nelly
Tiens, c'est marrant, ça ne m'étonne pas :-D

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 27 septembre 2009

Un peu de réflexion le 7ème jour, pourquoi pas?

Au vu des derniers propos tenus ici ou la ça ne peut faire de mal à personne.....

Écrit par : europium | dimanche, 27 septembre 2009

Diogène et son tonneau gaulois je crois ;D
Oups

Écrit par : Martine | dimanche, 27 septembre 2009

@L'Hérétique

"Ainsi va l'humanité, s'écharpant pour les choses de peu, mais peu soucieuse des choses sérieuses. Qu'en pensez-vous, amis du MoDem ?"

Ce sont des généralités moralisatrices valables dans n'importe quel contexte. On peut ainsi utiliser les Anciens à toutes les sauces.

Il y a parfois des choses importantes qui transparaissent dans de petits détails. Ces derniers peuvent paraître à un moment donné insignifiants mais parfois finissent par être annonciateurs de catastrophes.

Je ne fais personnellement aucune distinction entre l'interne et l'externe. L'un et l'autre se nourrissent mutuellement.

Écrit par : Fotini | dimanche, 27 septembre 2009

Très judicieux. Diogène c'est mon pote..,On a les mêmes idées, dans la fanfare je fais des canards, ça m'est égal je joue.

De toute façon le Grand Orchestre Républicain Présidentiel c'est pas mieux et en plus c'est énervant à force, il joue de la musique dodécaphonique, autant dire c'est une suite de Canards Automatiques rangés à la queue leu leu.

Écrit par : CK | dimanche, 27 septembre 2009

"la dame sombre" a écrit

"Je ne fais personnellement aucune distinction entre l'interne et l'externe. L'un et l'autre se nourrissent mutuellement."

pas d'ac, c'est dimanche....

Écrit par : europium | dimanche, 27 septembre 2009

Ah ! Quelqu'un qui connait encore le vrai sens du mot "cynisme".

Merci pour ce sourire dominicale en mémoire de celui qui "cherchait l'Homme"

Écrit par : Claudio Pirrone | dimanche, 27 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.